Paris Football Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paris FC

Logo du Paris FC
Généralités
Nom complet Paris Football Club
Surnoms PFC
Fondation 1969
Statut professionnel 1972-1983
Couleurs bleu marine et bleu ciel
Stade Stade Charléty
(20 000 places)
Siège 17 rue Neuve Tolbiac
75013 Paris
Championnat actuel National
Président Drapeau : France Pierre Ferracci
Entraîneur Drapeau : France Christophe Taine
Site web www.parisfootballclub.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2014-2015
0

Le Paris Football Club est un club de football amateur français fondé le 1er août 1969.

Le but de l'association est la pratique des sports, surtout le football. Le premier siège social était fixé au 52 bis, avenue d'Iena, Paris 16. Aujourd'hui, situé dans l'Est Parisien avec son siège dans le 13e arrondissement, le Paris FC est présidé par Pierre Ferracci et entraîné par Christophe Taine. L'équipe première évolue en 2014-2015 en Championnat National.

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse du club (1969-1983)[modifier | modifier le code]

Le Paris Football Club a été créé en 1969, à la suite d'une étude du Conseil fédéral de la Fédération française de football (FFF) qui entendait relancer le football de haut niveau à Paris. À l'époque, il n'y a plus d'équipe importante dans la capitale. Le Paris Saint-Germain FC n'existe pas encore, et les anciens grands clubs parisiens sont tombés dans les divisions inférieures, comme le Red Star, ou ont tout simplement disparu comme l'Olympique de Paris, le C.A.S.G., le Stade français et le R.C. Paris. Guy Crescent, Fernand Sastre et Henri Patrelle sont membres du groupe d'étude qui engage en février 1969 une consultation du grand public auquel on pose la question suivante : « Voulez-vous d'un grand club à Paris ? ». 66 000 réponses positives sont enregistrées.

Le club, enregistré par la FFF en juillet 1969 avec Pierre-Étienne Guyot comme président, reste pourtant pendant plus d'une saison à l'état de projet. Le débat se prolongeait et devenait tendu - le récent et malheureux précédent du Racing était encore dans les mémoires - lorsqu'est envisagée la possibilité de fusion avec un club du Division 1, dans le but de débuter en D1 dès 1970-71 et d'éviter de devoir commencer en amateurs pour y parvenir sportivement en plusieurs années. Le CS Sedan Ardennes, seul club approché, refuse la fusion après l'échec de celle avec le Racing, et le PFC doit se tourner vers la Division 2. À quelques semaines du début du championnat 1970-71, il unit ses forces (financières) à celles du Stade Saint-Germain, promu en D2, pour former le Paris Saint-Germain FC qui obtient l'accession en D1 au terme de sa première saison et réussit à se maintenir en 1971-72.

Cependant, la Mairie de Paris, propriétaire du Parc des Princes et important bailleur de fonds du nouveau PSG, refuse de soutenir un club basé hors du territoire de la ville de Paris. Menacé dans son existence, le club doit alors changer de position en fin de saison 1971-72. Le Paris FC reprend son autonomie en récupérant l'équipe professionnelle du PSG et absorbant le vieux CA Montreuil, pourtant basé en banlieue, qui dispose des équipes amateurs indispensables à l'existence d'une section professionnelle. Le Paris FC « nouveau » débute donc son histoire sportive propre en D1. Il élit domicile au nouveau Parc des Princes, tout juste reconstruit dans sa forme actuelle d'enceinte de 48 000 places, ultra-moderne pour l'époque. Dans le même temps, conformément au vote de l'assemblée générale du 16 mai 1972, le Paris Saint-Germain FC garde son nom et son numéro d'affiliation à la FFF et repart en Division 3, là où évoluait sa réserve.

Malgré le recrutement de bons joueurs de D1, les résultats sportifs ne suivent pas. En 1974, le Paris FC est relégué en D2 alors que le Paris SG accéde à la D1, récupérant ainsi le Parc des Princes. Pendant trois saisons, le PFC piétine en milieu de classement de D2, peinant à attirer un public partagé entre nostalgiques des anciens grands clubs et supporteurs naissants d'un PSG qui s'ancre de plus en plus en D1. On croit à la relance en 1978 lorsque le Paris FC, deuxième du groupe A de D2, l'emporte face au RC Besançon en barrages, parvenant ainsi à revenir en D1. Mais ce renouveau ne dure pas : sans style de jeu, avec un effectif limité, le club redescend dès la saison suivante, ayant notamment subi une sévère défaite 1-7 au Parc face à Monaco. Il bat toutefois au cours de cette saison son record d'affluence le 27 avril 1979 pour la venue de l'AS St-Étienne au Parc des Princes (41 025 spectateurs). Faute de moyens financiers, le Paris FC végéte en D2 jusqu'en 1983. En 1980, cependant, il parvient à créer la surprise en Coupe de France en atteignant les demi-finales où il échoue face à un autre club de D2, l'US Orléans.

La relégation dans les divisions amateurs (1983-2006)[modifier | modifier le code]

En 1983, sous l'impulsion de l'industriel Jean-Luc Lagardère qui veut une grande équipe à Paris, le Paris FC fusionne avec le Racing Club de France. L'équipe professionnelle devient le Racing Paris 1 puis le Racing Club de Paris et les amateurs repartent en Division 4 sous le nom de Paris Football Club 83. La saison suivante, le PFC est relégué en Division d'Honneur où il reste quatre saisons, puis retrouve la D3 en 1989 après deux accessions successives.

En 1993, le Paris FC termine 4e de D3 et obtient de disputer le National 1, nouvelle division créée à la place des ancien six groupes de D3 qui devient le troisième niveau national, situé au dessus du CFA qui constitue le quatrième niveau. Habitué de la D3, le Paris FC effectue en 1999-2000 un effort de recrutement dans le but d'accéder à la D2 mais l'échec est sévère : l'amalgame entre recrues et anciens ne prend pas, l'équipe termine 17e et est reléguée en CFA où elle reste six saisons. En 2005-2006, le Paris FC termine premier du groupe D de CFA et retrouve le National.

Stagnation en National (2006-)[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Wallemme entraîneur du PFC en 2007-2008.

Avec le retour en National, l'objectif est d'accéder dans les trois ans à la Ligue 2 pour être le second club professionnel parisien avec le Paris Saint-Germain. Les infrastructures utilisés par le Paris FC se situent dans Paris intra-muros.

Dès sa première saison, le club termine 6e de National. En 2007-2008, le PFC quitte le stade Déjérine (Paris 20e) pour le stade Charléty (Paris 13e). Le club entrainé par Jean-Guy Wallemme réalise l'exploit des 32e de finale de Coupe de France en battant un club de l'élite, Toulouse (le club s'incline contre Dijon au tour suivant). À l'occasion de ce 1/32, les vainqueurs s'offrent même le privilège de faire la une du quotidien sportif L'Équipe qui titre à cette occasion Ça aussi, c'est Paris (par opposition au Paris SG). En championnat, la saison est moyenne, avec une 10e place, à treize points de la montée en Ligue 2.

Jean-Guy Wallemme quitte le club pour aller entrainer Lens, et Jean-Marc Pilorget (artisan de la remontée en National) revient. Le club est en course pour la montée à mi-saison, mais se retrouve décroché lors des matchs décisifs de février et termine à la 6e place. L'objectif « montée dans les trois ans », fixé en 2006, n'est donc pas atteint.

En 2009-2010, le Paris FC figure parmi les candidats à l'accession. Mais le début de saison est décevant, et l'entraineur Jean-Marc Pilorget est démis de ses fonctions après une défaite contre Cassis-Carnoux. Les dirigeants choisissent Jean-Luc Vannuchi, entraineur de la remontée du Nîmes Olympique en D2. Les résultats s'améliorent et le PFC termine 6e, grâce notamment aux 22 buts de l'attaquant David Pollet. À noter également cette saison les quarts de finale des jeunes en Coupe Gambardella.

Après cette bonne fin de saison, le Paris FC ambitionne de monter en L2 au terme de la saison 2010-2011. La saison débute bien, mais à partir d'octobre, le club décroche des équipes de tête pour s'installer dans le ventre mou du classement. Le club réédite cependant l'exploit de ressortir le Toulouse FC de la Coupe de France, deux ans après, au même stade de la compétition. Comme en 2009, l'équipe est éliminée en 1/16 de finale (cette fois ci contre le FC Sochaux à l'extérieur). Fin avril, le club se retrouve en 12e position, bien loin de ses ambitions du début de saison. Jean-Luc Vannuchi annonce son départ en fin de saison[1].

Il est remplacé pour la saison suivante par Alain Mboma, ancien entraineur de Villemomble et du Red Star. Le début de saison est sans éclat, en milieu de tableau. La direction met l'entraîneur face à ses responsabilités début octobre et menace de le renvoyer si son équipe ne s'impose pas contre Épinal. La réaction des joueurs est très claire : les parisiens s'imposent 6-0 grâce notamment à un triplé de Yannick Yenga. Malgré un soutien sans faille des joueurs envers leur entraîneur pour la suite, le club termine à une très décevante 16e place, premier non-relégable. De nombreux changements son attendus à l'intersaison, tant sur le terrain que dans l'équipe dirigeante.

En effet, le club est métamorphosé à l'intersaison, avec l'arrivée d'un nouvel entraineur, Olivier Guillou et de nombreux nouveaux joueurs. L'équipe doit être compétitive pour cette saison 2012-2013, car du fait du passage du National de 20 à 18 clubs, ce ne sont pas 4 mais 6 équipes qui doivent descendre en CFA. Le début de saison est très décevant : au bout de 10 matchs, l'équipe est 18e au classement et Guillou est limogé[2]. Son ancien adjoint Alexandre Monier prend la relève, sans pouvoir redresser la situation. En février, Gaston Diamé prend les commandes de l'équipe, toujours relégable[3]. Malgré une amélioration des résultats, le club est relégué en CFA à l'issue de la 37e journée[4].

Cependant, les relégations administratives successives de Sedan, Le Mans et Rouen décidées par la DNCG durant l'été 2013 impliquent le repêchage de trois clubs relégués en CFA. Le Paris FC est le dernier d'entre eux et se maintient donc en National pour la saison 2013-2014. Le club se réinstalle au stade Déjerine, à la capacité plus adaptée aux affluences de National. Malgré une intersaison compliquée, le début de saison du PFC est très satisfaisant, notamment grâce à une défense de fer. Le club rentre ensuite quelque peu dans le rang, et s'installe dans le milieu de tableau du championnat, terminant neuvième de l'exercice.

Pour la saison 2014-2015, entamée avec ambition, le club fait son retour au Stade Charléty. Les débuts sont excellents puisque le club prend la place de leader au terme de la septième journée et l'occupe toujours six matches plus tard, possédant quatre points d'avance sur le quatrième du championnat.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions régionales

Évolution du nom du club[modifier | modifier le code]

Maillots du club 2011 et 2012
  • 1969 : création du club sous le nom Paris Football Club
  • 1970 : fusion avec Saint-Germain pour former le PSG
  • 1972 : séparation avec le PSG, la section pro passe du PSG au PFC ; fusion avec le CA Montreuil et retour au nom Paris FC.
  • 1983 : Racing Paris 1
  • 1984 : Jean-Luc Lagardère se retire, la section pro passe au Racing Club de Paris ; le Paris FC 83 repart avec un statut amateur.
  • 1996 : Paris FC.

Évolution du blason[modifier | modifier le code]

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

L'équipe lors du match contre Luzenac du 6 août 2011 au Stade Charléty
Saison Div. clas. M.J. Vic. Nuls Déf. B.P. B.C. D.B. Moy. Spec.[5] Coupe de France Coupe de la Ligue Coupes d'Europe
1972/1973 D1 12e 38 13 10 15 54 58 -4 13 202 1/8 f. - -
1973/1974 D1 19e 38 9 9 20 54 79 -25 16 664 1/32 f. - -
1974/1975 D2-A 15e 34 10 8 16 45 54 -9 1 218 1/16 f. - -
1975/1976 D2-A 12e 34 13 3 18 47 53 -6 1 219 tour prélim. - -
1976/1977 D2-A 12e 34 12 10 12 49 33 +16 851 tour prélim. - -
1977/1978 D2-B 2e 34 20 9 5 71 25 +46 1 880 1/32 f. - -
1978/1979 D1 19e 38 9 10 19 42 77 -35 9 623 1/16 f. - -
1979/1980 D2-B 7e 34 11 5 8 41 34 +7 1 220 1/2 f. - -
1980/1981 D2-B 15e 34 9 10 15 36 34 +2 1 309 1/32 f. - -
1981/1982 D2-A 10e 34 11 12 11 46 45 +1 1 376 tour prélim. - -
1982/1983 D2-A 4e 34 17 9 8 60 28 +32 1 346 1/4 f. - -
1983/1984 D4-B 13e - - - - - - - n.c. 1/32 f. - -
1984/1985 DH-Paris 11e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1985/1986 DH-Paris 10e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1986/1987 DH-Paris 2e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1987/1988 DH-Paris 1er - - - - - - - n.c. 1/32 f. - -
1988/1989 D4-F 1er - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1989/1990 D3-E 12e - - - - - - - 379 tour prélim. - -
1990/1991 D3-E 5e - - - - - - - 326 tour prélim. - -
1991/1992 D3-C 3e - - - - - - - 506 tour prélim. - -
1992/1993 D3-C 4e - - - - - - - 385 tour prélim. - -
1993/1994 D3-A 8e 34 11 12 11 26 28 -2 396 1/32 f. - -
1994/1995 D3-B 7e 34 12 13 9 40 43 -3 248 tour prélim. - -
1995/1996 D3-B 10e 34 10 12 12 28 40 -12 220 tour prélim. - -
1996/1997 D3-A 3e 34 17 9 8 55 27 +28 366 1/16 f. - -
1997/1998 D3 6e 34 14 11 9 46 33 +13 302 tour prélim. - -
1998/1999 D3 9e 36 13 10 13 46 51 -5 333 1/16 f. - -
1999/2000 D3 17e 38 12 5 21 32 48 -16 400 6e tour - -
2000/2001 D4-D 4e 34 16 9 9 55 28 +27 250 tour prélim. - -
2001/2002 D4-D 7e 34 11 15 8 47 42 +5 220 tour prélim. - -
2002/2003 D4-B 12e 34 10 12 12 37 37 0 210 tour prélim. - -
2003/2004 D4-D 11e 34 11 8 15 31 40 -9 200 tour prélim. - -
2004/2005 D4-D 7e 34 12 14 8 36 27 +9 220 1/32 f. - -
2005/2006 D4-D 1er 34 19 8 7 42 23 +19 250 tour prélim. - -
2006/2007 D3 6e 38 15 14 9 48 34 +14 540 tour prélim. - -
2007/2008 D3 10e 38 12 14 12 52 53 -1 541 1/16 f. - -
2008/2009 D3 6e 38 16 7 15 46 43 +3 371 tour prélim. - -
2009/2010 D3 6e 38 16 10 12 51 43 +12 397 tour prélim. - -
2010/2011 D3 11e 40 11 16 13 45 46 -1 471 1/16 f. - -
2011/2012 D3 16e 48 12 8 18 39 48 -9 384 tour prélim. - -
2012/2013 D3 17e 40 8 16 14 38 56 -18 301 tour prélim. - -

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de la saison 2014-2015 du Paris FC, au 23 novembre 2014[6]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[7] Nom Date de naissance Sélection[8] Club précédent
1 G Drapeau de la France Demarconnay, VincentVincent Demarconnay 5/4/1983 (31 ans)
SO Romorantin
16 G Drapeau de la France Bouveret, MaximeMaxime Bouveret 11/2/1995 (19 ans)
0 Formé au club
30 G Drapeau de la France Mermillod, AlanAlan Mermillod 5/10/1987 (27 ans)
Le Poiré-sur-Vie VF
3 D Drapeau : Côte d'Ivoire Konaté, DaoudaDaouda Konaté 14/12/1991 (23 ans)
UJA Maccabi Paris
4 D Drapeau de la France Rocher, FreddyFreddy Rocher 1/2/1987 (27 ans)
Le Poiré-sur-Vie VF
5 D Drapeau de la France Jean, MehdiMehdi Jean 24/1/1990 (24 ans)
LOSC Lille rés.
6 D Drapeau de la France Chevalier, JulienJulien Chevalier 6/6/1991 (23 ans)
UJA Maccabi Paris
13 D Drapeau de la France Cantini, SébastienSébastien Cantini 31/7/1987 (27 ans)
AC Arles-Avignon
14 D Drapeau de la France Diakhaby, BafodéBafodé Diakhaby 15/2/1989 (25 ans)
FC Brussels
19 D Drapeau de la France Lybohy, HervéHervé Lybohy 24/7/1983 (31 ans)
Amiens SC
22 D Drapeau de la France Veldeman, ThomasThomas Veldeman 12/3/1988 (26 ans)
0 Formé au club
24 D Drapeau de la France flèche vers la droite Buaillon, JasonJason Buaillon 5/10/1991 (23 ans)
Standard de Liège
7 M Drapeau du Mali Keita, TiécoroTiécoro Keita 13/4/1994 (20 ans)
EA Guingamp rés.
8 M Drapeau de la France Poujol, LoïcLoïc Poujol 27/2/1989 (25 ans)
FC Sochaux-Montbéliard
10 M Drapeau de la République démocratique du Congo Kinkela, ChristianChristian Kinkela 25/5/1982 (32 ans) RD Congo LB Châteauroux
11 M Drapeau du Bénin Ogounbiyi, Mouritala OlaMouritala Ola Ogounbiyi 10/10/1982 (32 ans) Bénin Nîmes Olympique
12 M Drapeau de la France Gamiette, ThomasThomas Gamiette 21/6/1986 (28 ans) Guadeloupe BEC Tero Sasana
17 M Drapeau de la France Pirès, VincentVincent Pirès 17/11/1995 (19 ans)
0 Formé au club
20 M Drapeau de la France Traoré, BaboyeBaboye Traoré 25/1/1990 (24 ans)
0 Formé au club
21 M Drapeau du Mali Coulibaly, AbdoulayeAbdoulaye Coulibaly 6/4/1991 (23 ans)
RC Strasbourg
26 M Drapeau du Cameroun Bongongui, RodrigueRodrigue Bongongui 7/2/1993 (21 ans)
CS Sedan Ardennes
28 M Drapeau de la France Ech-Chergui, IdrissIdriss Ech-Chergui 22/5/1985 (29 ans)
Luzenac AP
9 A Drapeau de la France Kanté, AboubakaryAboubakary Kanté 11/8/1994 (20 ans)
Racing Colombes 92
18 A Drapeau de la France Baldé, AbdoulayeAbdoulaye Baldé 30/11/1986 (28 ans)
EFC Fréjus St-Raphaël
23 A Drapeau de la France Socrier, RichardRichard Socrier 28/3/1979 (35 ans) Guadeloupe Angers SCO
Entraîneur(s)
  • Drapeau : France Christophe Taine
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Jean-Claude Mersch
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Laurent Raynal
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Gilbert Ceccarelli
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Geoffroy Kevorkoff



Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Anciens entraîneurs[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Principaux dirigeants du club[9] :

  • Président : Pierre Ferracci
  • Vice-président : Christian Amara
  • Trésorier : Nicolas Dubost
  • Directeur technique : Alexandre Monier

Anciens dirigeants[modifier | modifier le code]

Structures du club[modifier | modifier le code]

Structures sportives[modifier | modifier le code]

Équipes juniors[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2011-2012, le Paris FC gère aussi des équipes féminines, des équipes de jeunes et de moins jeunes qui occupent des infrastructures situées dans Paris intra-muros. Près de 700 licenciés, répartis dans 11 catégories d'âge et de sexe, jouent dans 30 équipes.

L'équipe première (en bleu) lors du match contre le SAS Épinal du 12 octobre 2011


  • Anciens :
    • Équipe 1 : Championnat de Division d'Honneur Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)


  • U19 - 18 ans :
    • Équipe 1 : Championnat National U19 (Niveau 1)
    • Équipe 2 : Championnat de Division Supérieure Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 3)


  • U17 - 16 ans :
    • Équipe 1 : Championnat National U17 (Niveau 1)
    • Équipe 2 : Championnat de Division Supérieure Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 3)
    • Équipe 3 : Championnat de Régionale U16 Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
    • Féminines Équipe 1 : Championnat des 16 ans de la Ligue de Paris - IDF (Niveau 1)


  • U15 - 14 ans :
    • Équipe 1 : Championnat de Division d'Honneur U15 Ligue de Paris - IDF (Niveau 1)
    • Équipe 2 : Championnat de Régionale U14 Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
    • Équipe 3 : Championnat de Division d'Honneur Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 3)
    • Équipe 4 : Championnat de Division Excellence du district du Val de Marne (Niveau 4)


  • U13 - Benjamins : 5 équipes
  • U11 - Poussins : 6 équipes
  • U9 - Débutants : 4 équipes

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Portant des maillots de marque Adidas lors de la montée en National en 2005-2006, le PFC est depuis 2006 sous contrat avec l'équipementier américain Nike.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Rivalité entre le Paris Saint-Germain et le Paris FC[modifier | modifier le code]

C'est entre ces deux clubs que s'est jouée la place en Division 1. Cependant, les confrontations directes entre le Paris FC et le Paris SG ont été très peu nombreuses, dans la mesure où le PSG évolue en Division 1 / Ligue 1 sans interruption depuis 1974, tandis que le PFC n'a joué à ce niveau qu'à trois reprises : les deux premières fois de 1972 à 1974, soit avant la montée du Paris Saint-Germain, et la troisième fois en 1978-1979, où le Paris FC termine dix-neuvième et est relégué à nouveau pour ne plus jamais monter. Chacune des deux rencontres de 1978-1979 se sont soldées par des matches nuls.

En 2011, les deux clubs se sont croisés en seixièmes de finale de la Coupe Gambardella, où le Paris FC a éliminé le Paris SG aux tirs au buts. L'ambiance dans le stade Maryse-Hilsz, garni par plus de 400 supporters habitués au Parc des Princes, était électrique[10],[11].

Liste des rencontres officielles en championnat par saison
Saison Championnat Rencontre Rés. Date Buteur(s) pour le Paris FC Buteur(s) pour le Paris SG Spectateurs
1978-1979 Division 1 Paris SG-Paris FC 2-2[12] nc nc nc 24274
1978-1979 Division 1 Paris FC-Paris SG 1-1[13] nc nc nc 21996

Rivalité entre le Red Star FC et le Paris FC[modifier | modifier le code]

Les deux clubs ont évolué ensemble en D1 en 1972-1973, en D2 entre 1976 et 1978, et en 1982-1983, et dans les divisions amateures en D3 en 1999-2000. Depuis 2011, les deux clubs se croisent à nouveau en National.

En Division 2 1975-1976, le Red Star Paris est affecté au groupe B, alors que le Paris FC est affecté au groupe A. En 2001-2002, alors que les deux clubs évoluent en D4, ils sont également affectés à des groupes différents.

Depuis le championnat de France de football National 2011-2012, les deux clubs s'affrontent régulièrement. En 2013, les deux clubs se rencontrent en Coupe de France.

Liste des rencontres officielles en coupes et championnat par saison
Saison Championnat Rencontre Rés. Date Buteur(s) pour le Paris FC Buteur(s) pour le Red Star Spectateurs
1972-1973 Division 1 Paris FC-Red Star 3-0 nc nc nc 15198
1972-1973 Division 1 Red Star-Paris FC 2-3 nc nc nc 12995
1976-1977 Division 2 Paris FC-Red Star 1-0 nc nc nc nc
1976-1977 Division 2 Red Star-Paris FC 2-2 nc nc nc nc
1977-1978 Division 2 Paris FC-Red Star 0-0 nc nc nc nc
1977-1978 Division 2 Red Star-Paris FC 0-1 nc nc nc nc
1987-1988 Coupe de France Paris FC-Red Star 2-1 nc Djaadaoui (2 fois) Clément nc
1999-2000 National Paris FC-Red Star 0-1 nc nc nc nc
1999-2000 National Red Star-Paris FC 1-0 nc nc nc nc
2002-2003 Coupe de France Red Star-Paris FC 1-0 nc Lakrout nc nc
2011-2012 National Paris FC-Red Star 0-4 15 septembre 2011 - Touati (16e), Malfleury (58e, 69e), Beziouen (74e) 1238
2011-2012 National Red Star-Paris FC 0-0 24 février 2012 - - 1864
2012-2013 National Paris FC-Red Star 0-0 18 septembre 2012 - - 504
2012-2013 National Red Star-Paris FC 2-0 1er mars 2013 - Lafon (15e), Oudrhiri (90e) 1329
2013-2014 National Red Star-Paris FC 0-0 23 août 2013 - 1951
2013-2014 Coupe de France Paris FC-Red Star 2-1 25 octobre 2013 Lamamy (12e), Traoré (27e) Lefaix (47e) nc
2013-2014 National Paris FC-Red Star 2-3 31 janvier 2014 Toko Ekambi (31e), Traoré (74e) Allegro (50e), Lee (68e), Laborde (76e) 1000

Groupes de supporters[modifier | modifier le code]

Le plus ancien groupe de supporters du Paris FC (fondé dans les années 1990) se nomme « Les Amis du Paris FC ». À l'origine, le premier groupe de supporters fut tout simplement les « associés », qui apportèrent une contribution symbolique de quelques francs à la création d'un club qui n'avait pas encore de structures (ni d'équipe), en 1969.

En 2014, deux groupes ultras sont également présents à domicile : le « Old Clan », groupe formé en mai 2010 par des supporters du Paris SG chassés du Parc des Princes par le « Plan Leproux », et les « Ultras Lutetia », groupe formé durant l'été 2014. Les « Blues Wolves », groupe ultra fondé en 2008, s'est auto-dissous en mai 2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Luc Vannuchi partira en juin », sur foot-national.com (consulté le 17 décembre 2014)
  2. Laurent Pruneta, « FOOT : Guillou remplacé par Monier au Paris FC », sur Leparisien.fr,‎ 5 octobre 2012 (consulté le 17 décembre 2014)
  3. Erwann Penland, « Paris FC : Gaston Diamé succède à Alexandre Monier », sur foot-national.com,‎ 23 février 2013 (consulté le 17 décembre 2014)
  4. Erwann Penland, « Créteil champion, Uzès Pont du Gard et le Paris FC en CFA », sur foot-national.com,‎ 17 mai 2013 (consulté le 17 décembre 2014)
  5. « Historique de l'affluence des spectateurs du Paris FC », sur http://www.stades-spectateurs.com/ (consulté le 14 juillet 2012)
  6. « Saison 2014-2015 - Effectif », sur parisfootballclub.com (consulté le 23 novembre 2014)
  7. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  8. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  9. « PARIS F.C. », sur le site de la fédération française de football (consulté le 17 décembre 2014)
  10. « Le PSG sorti par le PFC en Gambardella » sur menilmontant.typepad.fr
  11. « Incidents en Gambardella », sur lequipe.fr,‎ 28 février 2011 (consulté le 17 décembre 2014)
  12. PSG-PFC « http://www.football.fr/football/ligue-1/confrontations/psg/paris-fc.html PSG-PFC » (PSG-PFC ArchivePSG-PFC WikiwixPSG-PFC Archive.isPSG-PFC GoogleQue faire ?), sur football.fr
  13. PFC-PSG « http://www.football.fr/football/ligue-1/confrontations/paris-fc/psg.html PFC-PSG » (PFC-PSG ArchivePFC-PSG WikiwixPFC-PSG Archive.isPFC-PSG GoogleQue faire ?), sur football.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :