Football en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le football en France est le sport le plus populaire et dont la pratique est la plus répandue.

Importé d'Angleterre à la fin du XIXe siècle sous le nom de football association, le football gagne d'abord la région parisienne et le nord du pays (notamment le Nord et la Normandie où sont créés les premiers clubs en région). Le sud est alors davantage acquis au concurrent du football, le football rugby.

Née en 1919 de fédérations concurrentes, la Fédération française de football compte aujourd'hui environ 18 000 clubs de football et deux millions de licenciés. Elle organise les compétitions nationales et les matchs internationaux de l'équipe de France, qui a remporté la Coupe du monde de football en 1998 et le Championnat d'Europe en 1984 et 2000.

Le pays compte deux divisions de championnat professionnel (Ligue 1 et de Ligue 2), organisé par la Ligue de football professionnel (LFP), ainsi que deux compétitions à élimination directe : la Coupe de France, ouverte à tous les clubs, et la Coupe de la Ligue, réservée aux équipes professionnelles.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le football est géré en France par la Fédération française de football (FFF) fondée le 7 avril 1919 à la suite de la fusion de plusieurs fédérations. Elle regroupe 2 143 688 licenciés (2006) pour 18 194 clubs (2004).

Fondée en 1944, la Ligue de football professionnel (LFP) gère sous le contrôle de la fédération les championnats masculins de Ligue 1 et de Ligue 2 et la Coupe de la Ligue. Des commissions de la FFF gèrent les autres compétitions comme la Coupe de France, les championnats masculins du National, du CFA et du CFA2, le Championnat de France de football féminin (Division 1, Division 2 et Division 3) ainsi que la Coupe de France de football féminin. La FFF via son Département Jeunes gère aussi les championnats de France de Jeunes (Championnat National 18 ans, Championnat National 16 ans et Championnat Fédéral 14 ans) ainsi que la Coupe Gambardella Crédit Agricole (Coupe de France des 18 ans).

L'équipe de France de football et l'équipe de France de football féminin représentent la France dans les compétitions internationales.

Championnats féminins[modifier | modifier le code]

Évolution de la hiérarchie des championnats de football féminin[1]
De À Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV
1918 1932 Championnat FSFSF
1974-1975 1981-1982 Division 1 Division d'honneur
1982-1983 1991-1992 Division 2 Division d'honneur
1992-1993 2001-2002 Nationale 1A Nationale 1B
2002-2003 2009-2010 Division 1 Division 2 Division 3 Division d'honneur
2010-2011 ... Division d'honneur

Championnats masculins[modifier | modifier le code]

Evolution[modifier | modifier le code]

Évolution de la hiérarchie des championnats de football masculin (nombre de clubs)
De À Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V Niveau VI
1919-1920 1931-1932 Ligues régionales[2]
1932-1933 Division 1 (variable puis 18 ou 20[3]) Ligues régionales
1933-1934 1935-1936 Division 2 (variable[4]) Ligues régionales[5]
1936-1937 Division 3 (10) Ligues régionales[5]
1937-1938 1947-1948 Ligues régionales[5]
1948-1949 1969-1970 CFA (48 à 72[6]) Ligues régionales
1970-1971 1977-1978 Division 2 (3*16 puis 2*18[7]) Division 3 (6*16[8]) Ligues régionales
1978-1979 1992-1993 Division 4 (8*14) Ligues régionales
1993-1994 1996-1997 Division 2 (22 puis 20[9]) National 1 (2*18) National 2 (4*18) National 3 (8*14) Ligues régionales
1997-1998 2001-2002 National (20 puis 18[10]) CFA (4*18 puis 4*16[11]) CFA 2 (8*16 puis 8*14[12])
2002-2003 ... Ligue 1 (20) Ligue 2 (20)
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national professionnel et amateur
  •      Championnat national amateur
  •      Championnat régional amateur
  •       Pas de promotion/relégation

De la Ligue 1 aux Districts[modifier | modifier le code]

Niveau Championnat

1

Ligue 1
20 clubs
Statut professionnel

2

Ligue 2
20 clubs
Statut professionnel

3

National
18 clubs
3 à 6 clubs professionnels, 12 à 15 clubs semi-professionnels

4

CFA-A
16 clubs

CFA-B
16 clubs

CFA-C
16 clubs

CFA-D
16 clubs

5

CFA2-A
14 clubs

CFA2-B
14 clubs

CFA2-C
14 clubs

CFA2-D
14 clubs

CFA2-E
14 clubs

CFA2-F
14 clubs

CFA2-G
14 clubs

CFA2-H
14 clubs

6

22 Ligues régionales, avec chacune une Division d'Honneur de 12 ou 14 clubs

7

22 Ligues régionales, avec chacune une Division Supérieure Régionale se jouant en un ou deux groupes de 10 à 28 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de DSR à ce niveau.

8

22 Ligues régionales, avec chacune une Division d'honneur régionale se jouant en un ou deux groupes de 10 à 28 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de DHR à ce niveau.

9

22 Ligues régionales, avec chacune une Promotion d'Honneur se jouant en un, deux, trois ou quatre groupes de 10 à 48 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de PH à ce niveau.

10

102 Districts départementaux, avec chacun une Division d'Excellence se jouant en un groupe de 10 à 12 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom d'Excellence à ce niveau.

11

102 Districts départementaux, avec chacun une Première Division se jouant en un ou deux groupes de 10 à 24 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom de Première Division à ce niveau.

12+

102 Districts départementaux, avec chacun une Promotion de première Division se jouant en un, deux, trois ou quatre groupes de 10 à 48 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom de Promotion de première Division à ce niveau.

Et ainsi de suite pour les niveaux 13, 14, 15 et 16. Tous les districts n'atteignent pas le niveau « D16 ».

Tous les clubs français ne peuvent pas participer à ces compétitions. Il faut en effet que le club dispose d'un stade et de plusieurs équipes de jeunes pour pouvoir engager son équipe fanion dans ces championnats. En gravissant les échelons, les obligations des clubs en matière d'installations (stade notamment) et d'équipes de jeunes (formation) deviennent plus importantes. Les clubs ne pouvant pas aligner d'équipes de jeunes et/ou ne disposant pas de stade peuvent prendre part à d'autres compétitions type « Football Loisirs », toujours sous l'égide de la Fédération.

Un club peut disposer d'une ou plusieurs équipes réserves. Ces dernières évoluent au maximum en CFA (D4). Après la réorganisation récente des compétitions de jeunes, la multiplication des équipes réserves au sein d'un même club semble passer de mode. Même si l'AJ Auxerre dispose toujours, d'une équipe en L2, et de quatre réserves, CFA, CFA2, DH et DSR.

Les championnats fédéraux nationaux sont réformés à partir de la saison 2013-2014[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du football français.

Le football est d'abord importé en France au nord d'une ligne Caen-Paris-Laon. Il devient dans cette zone l'un des jeux préférés des écoliers et lycéens dès les années 1880. La première compétition française est mise en place à Paris en 1894.

Stades[modifier | modifier le code]

Le plus grand stade français de football est depuis janvier 1998 le Stade de France avec quelque 80 000 places assises. C'est un stade national qui n'héberge pas de club. Le plus grand stade accueillant un club est le Stade Vélodrome (60 031 places), antre de l'Olympique de Marseille, suivi du Grand Stade Lille Métropole (50 157 places), puis du Parc des Princes (48 712 places), puis du stade de Gerland (43 051 places) et du stade Félix-Bollaert (42 000 places).

Médias[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Football et télévision.

Football et racisme en France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Racisme dans le football.

Les rencontres de football sont parfois le lieu de comportements et attitudes racistes provenant des supporters et/ou des joueurs. On peut citer par exemple le cas du joueur marocain Abdeslam Ouaddou qui est victime d'attaques verbales à caractère raciste d'un supporter du FC Metz lors du match contre le Valenciennes FC le 16 février 2008[14]. Le supporter est condamné à trois mois de prison avec sursis et trois ans et demi d'interdiction de stade[15].

Le 2 juin 2009, le footballeur amateur Maxence Cavalcante évoluant en deuxième division départementale à Lagnieu devient le premier footballeur français condamné pour insulte raciste sur un terrain. Lors d'un match opposant Lagnieu à Roussillon, le joueur de Lagnieu traite un adversaire de « sale nègre » et « sale singe ». À la suite de cela l'arbitre arrête le match ce qui est très rare. Suspendu, Maxence Cavalcante est condamné a quatre mois de prison avec sursis et 1 500 euros d'amende pour insultes racistes. Il s'agit là d'un jugement historique en France puisque pour la première fois, la justice condamne un footballeur pour racisme[16],[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Championnats de France Féminin, D1 et D2 », sur fff.fr,‎ 1er juillet 2009 (consulté le 26 juillet 2010)
  2. Entre les saisons 1926-1927 et 1928-1929, les clubs champions régionaux disputent en fin de saison le Championnat de France amateur.
  3. 2*10 clubs en 1932-1933, 14 en 1933-1934, 16 à partir de 1934-1935, 18 ou 20 à partir de 1945-1946, puis 20 clubs à partir de 1970-1971 et 18 à partir de 1997-1998.
  4. 25 clubs en deux groupes en 1933-1934, puis de 16 à 19 en un groupe, 25 clubs répartis en cinq groupes en 1937-1938 et un groupe de 23 en 1938-1939. En 1945-1946 il y deux groupes de 14 équipes, puis à partir de 1946-1947 un seul groupe de taille variable avec entre 16 et 22 clubs.
  5. a, b et c Entre les saisons 1934-1935 et 1947-1948, les clubs champions régionaux disputent en fin de saison le Championnat de France amateur.
  6. De 4*12 (à partir de 1948-1949), à 5*12 ou 14 (à partir de 1952-1953), à 6*12 (à partir de 1963-1964) et 5*14 (à partir de 1967-1968).
  7. 3*16 clubs à partir de 1970-1971 puis 2*18 à partir de 1972-1973.
  8. Sauf en 1970-1971 (6*12 ou 13) et 1971-1972 (6*14 ou 15).
  9. 22 clubs à partir de 1993-1994 puis 20 à partir de 1998-1999.
  10. 18 clubs à partir de 2013-2014. Source : Assemblée Fédérale du 2 avril 2011 (HTML)
  11. 4*16 clubs à partir de 2013-2014. Source : Assemblée Fédérale du 2 avril 2011 (HTML)
  12. 8*14 clubs à partir de 2012-2013. Source : Assemblée Fédérale du 2 avril 2011 (HTML)
  13. Assemblée Fédérale du 2 avril 2011 (HTML)
  14. AFP, « Trois ans d'IDS requis », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ mars 2008 (consulté en 6 août 2009)
  15. AFP, « Le supporter condamné », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ mai 2008 (consulté en 6 août 2009)
  16. Mustapha Kessous, « Un joueur de football condamné pour la première fois pour racisme », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ juin 2009 (consulté en 6 août 2009)
  17. Olivier Bertrand Belley, « Joueur raciste : six mois avec sursis requis », sur www.liberation.fr, Libération,‎ mai 2009 (consulté en 6 août 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]