Bakari Koné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koné.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Bakaré Koné (1989-), un autre footballeur ivorien et Bakary Koné (1988-), un footballeur burkinabé.
Bakari Koné
Bakari Koné (Baky).jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Qatar Qatar Sports Club
Numéro 14
Biographie
Nationalité Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Naissance (32 ans)
Lieu Abidjan (Côte d'Ivoire)
Taille 1,64 m (5 5)
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1998-2001 Drapeau : Côte d'Ivoire ASEC Abidjan
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2001-2002 Drapeau : Côte d'Ivoire ASEC Abidjan 025 (10)[1]
2002-2003 Drapeau : Qatar Al Gharrafa Doha 028 (11)
2003-2005 Drapeau : France FC Lorient 072 (33)
2005-2008 Drapeau : France OGC Nice 101 (29)
2008-2010 Drapeau : France Marseille 080 (16)
2010-2012 Drapeau : Qatar Lekhwiya SC 041 (15)
2012- Drapeau : Qatar Qatar SC 025 (5)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2004-2011 Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire 043 0(9)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 mai 2012

Bakari Koné, dit « Baky » (né le à Abidjan) est un footballeur international ivoirien évoluant au poste d'attaquant au Qatar SC.

Formation[modifier | modifier le code]

Baky fait ses débuts, comme beaucoup de petits ivoiriens, dans les rues des quartiers d'Abidjan. C'est là qu'il est repéré par Jean-Marc Guillou.

À l'âge de 12 ans, il intègre alors la première promotion de l'Académie MimoSifcom, le centre de formation de football de l'ASEC Abidjan. Cette académie enseigne le football. Mais elle dispense également une formation scolaire à ses pensionnaires.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Après cinq ans de formation à l'académie, le jeune joueur débute sa carrière professionnelle dans sa ville natale avec l'ASEC Abidjan. Il gagne trois titres de champions de Côte d'Ivoire et une Supercoupe d'Afrique (1999). En 2002, il est transféré au club qatari d'Al Ittihad où il ne reste que six mois sous la direction de l'entraîneur français Christian Gourcuff.

À l'été 2003, le coach breton quitte le Qatar et signe un nouveau contrat avec le Football Club Lorient-Bretagne Sud. Il soumet donc au président du FC Lorient, de proposer un essai au petit prodige ivoirien. L'essai est concluant et un contrat est signé.

Baky se voyait dire qu’il ne réussirait jamais en Europe à cause de sa taille. Il commence sa carrière sur le vieux continent avec le FC Lorient, alors en Ligue 2. S’en suit une véritable success-story.

Carrière européenne[modifier | modifier le code]

Le petit attaquant se fait rapidement connaître sur les terrains français. Après une première saison plus qu'honorable qui se termine avec dix buts à son actif, il termine meilleur buteur de Ligue 2 lors de la saison 2004-2005 avec 24 réalisations pour 35 matches disputés. Le , il est consacré meilleur joueur de Ligue 2 au cours de la cérémonie annuelle des Trophées de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP).

Son départ de Lorient est fêté le , lors du dernier match de la saison (Lorient-Sedan). Plusieurs clubs se sont manifestés pour s’offrir ses services, parmi lesquels l'OGC Nice. Dès l'ouverture du marché des transferts de l'été 2005, Bakari Koné signe un contrat de 4 ans avec ce club. Il fait ses premiers pas en match officiel de Ligue 1 le 30 juillet au Stade du Ray face à Troyes.

En dehors de ses qualités techniques, trois points forts caractérisent Koné : la vivacité, l'altruisme et l'efficacité devant le but. Avec Nice, il espère franchir un palier et s’adapter à l’élite. Il fait mieux que cela. En fin de saison 2007-2008, il est considéré comme l'un des attaquants phares du championnat de France de Ligue 1. Il finit la saison avec 14 buts inscrits, ce qui en fait le meilleur buteur niçois en une saison depuis la remontée en Ligue 1. Avec son style si déroutant, il attire plusieurs clubs européens de marque. Parmi lesquels l’Olympique de Marseille.

Le , l'Olympique de Marseille annonce officiellement l'arrivée de Bakari Koné pour une somme de 7M€. Un million d’euros de bonus ayant été ajouté en raison de la qualification marseillaise pour la Ligue des champions. Bakari Koné s'adapte très rapidement à son nouveau club, enchaînant dès le départ les performances et les buts.

Le , il joue son premier match en Ligue des champions contre Liverpool au Stade Vélodrome en étant titulaire puis remplacé par Mamadou Samassa à la 75e (1-2). Et il marque son premier but dans cette compétition contre le PSV Eindhoven (3-0). Le , Baky inscrit un but dans un angle très fermé d'un subtil lob contre l'AS Monaco qui relance totalement l'OM dans la course à la première place.

Mais peu après Koné enchaîne les blessures. Le , il revient dans le groupe face à Nancy mais n'est pas titulaire. Lors de son entrée en jeu, il donne tout de même 2 passes décisives.

Titulaire à Gerland, contre l'Olympique lyonnais, il marque le 3e but de l'OM, son premier de la saison 2009/2010. Malgré cela, l'OM fait match nul 5-5. Face à son ancien club (Nice), il rentre a la 86e minute et marque son deuxième but de la saison pour une victoire 3-1 de Marseille. Il récidive lors du match retour le 11 avril en marquant le premier but d'une victoire marseillaise 4 buts à 1. En match en retard au Vélodrome contre Sochaux, Koné s'illustre par un lob astucieux qui est élu plus beau but du mois d'avril par les internautes d'OM.net.

Au mois de février, il s'illustre en Europa League lors du match retour contre Copenhague en signant un doublé (62e, 78e).

Le , le site officiel de l'Olympique de Marseille annonce le transfert de Koné au club qatari de Lekhwiya Sports Club[2]

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Parallèlement au Championnat de France de football, Baky vit de belles aventures avec les Ivoiriens. Il fait ses débuts avec la sélection ivoirienne le contre le Soudan. Il y marque son premier but. À 24 ans, il emmène les Éléphants de Côte d'Ivoire en finale de la CAN 2006, mais est battu par l’Égypte. Il est un acteur privilégié de la première qualification de sa sélection nationale pour une phase finale de Coupe du Monde. Coupe du monde en Allemagne qui a vu la Côte d'Ivoire se faire éliminer dès le premier tour. Mais Baky aura tout de même réussi une bonne compétition, ayant même marqué son premier but dans un mondial contre les Pays-Bas.

La Côte d’Ivoire faisait figure de favorite pour la CAN 2008 au Ghana. Elle s’est malheureusement faite éliminer une nouvelle fois par l’Égypte. En demi-finale cette fois-ci. Baky n’a pas été titularisé lors de cette compétition. Il a également raté l'occasion de gagner un titre avec son équipe nationale.

Du haut de ses 43 sélections et 9 buts, l'attaquant Ivoirien a un avenir prometteur sous les couleurs de son pays.

Retenu dans la liste élargie des 30 joueurs ivoiriens pour disputer le mondial 2010, Koné est finalement retiré de la liste des 23 à sa grande surprise. Le petit attaquant ne jouera donc pas la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud et pourrait même annoncer sa retraite internationale. Il le fait le [3]. Il restera à 43 sélections pour 9 buts.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

     

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Date Lieu Adversaire Resultat Competition
1. 5 septembre 2004 Stade Félix Houphouët-Boigny, Abidjan, Côte d'Ivoire Drapeau : Soudan Soudan 5-0 Qualifications Coupe du Monde 2006
2. 12 novembre 2005 Stade Léon-Bollée, Le Mans, France Drapeau : Roumanie Roumanie 2-1 Match amical
3. 4 février 2006 Stade Al Salam, Le Caire, Égypte Drapeau : Cameroun Cameroun 1-1 (12-11 TAB) CAN 2006
4. 16 juin 2006 Gottlieb-Daimler-Stadion, Stuttgart, Allemagne Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1-2 Coupe du monde 2006
5. 3 février 2008 Essipong Sports Stadium, Sekondi-Takoradi, Ghana Drapeau : Guinée Guinée 5-0 CAN 2008
6. 20 août 2008 Chantilly, France Drapeau : Guinée Guinée 2-1 Match amical
7. 7 septembre 2008 Estadio Nacional da Machava, Maputo, Mozambique Drapeau : Mozambique Mozambique 1-1 Qualification Coupe du Monde 2010
8. 29 mars 2009 Stade Félix Houphouët-Boigny, Abidjan, Côte d'Ivoire Drapeau : Malawi Malawi 5-0 Qualification Coupe du Monde 2010
9. 7 juin 2009 Stade 28 septembre, Conakry, Guinée Drapeau : Guinée Guinée 2-1 Qualification Coupe du Monde 2010

Carrière[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupes d’Europe Sélection Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire
2001 - 2002 ASEC Abidjan Drapeau : Côte d'Ivoire MTN Ligue 1 25 matchs / 10 buts - - -
2002 - 2003 Al Gharrafa Doha Drapeau : Qatar Q-League 28 matchs / 11 buts - - -
2003 - 2004 FC Lorient Drapeau : France Ligue 2 33 matchs / 9 buts 2 matchs - -
2004 - 2005 FC Lorient Drapeau : France Ligue 2 35 matchs / 24 buts - - 6 matchs / 1 but
2005 - 2006 OGC Nice Drapeau : France Ligue 1 32 matchs / 7 buts 1 match - 15 matchs / 3 buts
2006 - 2007 OGC Nice Drapeau : France Ligue 1 33 matchs / 8 buts 3 matchs - 2 matchs
2007 - 2008 OGC Nice Drapeau : France Ligue 1 30 matchs / 14 buts 2 matchs - 8 matchs / 1 but
2008 - 2009 Olympique de Marseille Drapeau : France Ligue 1 28 matchs / 9 buts 2 matchs 8 + 6 matchs / 1 + 0 but (C1 + C3) 6 matchs / 4 buts
2009 - 2010 Olympique de Marseille Drapeau : France Ligue 1 27 matchs / 4 buts 2 matchs 4 + 3 matchs / 0 + 2 buts (C1 + C3) 5 matchs
2010 - 2011 Lekhwiya SC Drapeau : Qatar Q-League 21 matchs / 11 buts - - -
2011 - 2012 Lekhwiya SC Drapeau : Qatar Q-League 16 matchs / 3 buts - 4 matchs / 1 but -
2012 - 2013 Qatar SC Drapeau : Qatar Q-League - - - -

Dernière mise à jour le 18 mai 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Koné
  2. « Baky Koné transféré à Lakhwiya », om.net, 28 juin 2010.
  3. Côte d’Ivoire : Baky Koné dit stop, publié le 7 juin 2011, consulté le 14 juillet 2011
  4. « Bakari Koné élu joueur ivoirien de l'année 2008 », sur laprovence.com,‎ 25 mars 2009 (consulté en 4 avril2009)