Cénotaphe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cénotaphe en mémoire des soldats soviétiques tombés durant la Seconde Guerre mondiale (Berlin, Allemagne).
Cénotaphe (Hiroshima, Japon).
Cénotaphe au Panthéon de Paris (France) contenant les « cendres présumées de Jean Moulin ».
Cénotaphe d' Antonio Canova contenant le cœur du sculpteur, basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari à Venise (Italie).
Cénotaphe de saint Hubert par Guillaume Geefs (1847), basilique Saint-Hubert (Belgique).

Un cénotaphe — du grec ancien : κενοτάϕιον / kenotáphion, de κενός / kenós (« vide ») et τάϕος / táphos (« tombeau ») — est un monument funéraire qui ne contient pas de corps contrairement au mausolée, élevé à la mémoire d'une personne ou d'un groupe de personnes, et dont la forme rappelle celle d'un tombeau[1]. Le monument aux morts est une forme de cénotaphe.

Cénotaphes célèbres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]