Bercenay-en-Othe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bercenay-en-Othe
Bercenay-en-Othe
Centre de télécommunications spatiales.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Othe
Maire
Mandat
Jean-Pierre Gitzhoffen
2020-2026
Code postal 10190
Code commune 10037
Démographie
Gentilé Dagnelles ou Daguenelles
Population
municipale
427 hab. (2021 en diminution de 8,96 % par rapport à 2015)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 33″ nord, 3° 53′ 40″ est
Altitude Min. 164 m
Max. 282 m
Superficie 17,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Troyes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aix-en-Othe
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Bercenay-en-Othe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Bercenay-en-Othe
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
Bercenay-en-Othe
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Bercenay-en-Othe

Bercenay-en-Othe est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bercenay-en-Othe
Chennegy Vauchassis
Bercenay-en-Othe
Maraye-en-Othe

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située au cœur du pays d'Othe, à vol d'oiseau à 16,4 km au sud-ouest de Troyes[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 785 hectares ; son altitude varie entre 164 et 282 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la rivière Ancre.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Nord-est du bassin Parisien » et « Lorraine, plateau de Langres, Morvan »[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 831 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 7,8 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Mards », sur la commune de Saint-Mards-en-Othe à 8 km à vol d'oiseau[5], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 759,6 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 41,2 °C, atteinte le ; la température minimale est de −21,3 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bercenay-en-Othe est une commune rurale[Note 2],[10]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Troyes, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (55,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (55,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53 %), forêts (39,4 %), zones urbanisées (3,8 %), zones agricoles hétérogènes (2,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,7 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Outre le bourg, le territoire de la commune comprend trois hameaux : Bercenelle, Concise et Vallée.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 200, alors qu'il était de 189 en 1999[I 1].

Parmi ces logements, 81,3 % étaient des résidences principales, 13,3 % des résidences secondaires et 5,3 % des logements vacants. Ces logements étaient tous des maisons individuelles[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 84,9 %, en hausse sensible par rapport à 1999 (77,3 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était de 7,6 % contre 9,9 % en 1999[I 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Michel Cholet[17]    
mars 2008 [18] En cours Jean-Pierre Gitzhoffen
Réélu pour le mandat 2020-2026[19]
DVD Agent technique[20]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[22].

En 2021, la commune comptait 427 habitants[Note 4], en diminution de 8,96 % par rapport à 2015 (Aube : +0,74 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
410502526445538596622607633
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
616649654606599544520473488
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
452428383321291273243299292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
272232206329420380368363437
2015 2020 2021 - - - - - -
469432427------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bercenay-en-Othe est située dans l'académie de Reims.

Elle administre une école maternelle et une école élémentaire regroupant 153 élèves en 2013-2014[25].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

En 2014, le premier festival de théâtre est créé dans la commune, à l'initiative de l’association des Christodiles[26].

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église.

Le territoire de la commune dépend de la paroisse catholique d'Estissac au sein de l'espace pastoral « Forêts d’Othe et d’Armance » dans le diocèse de Troyes[27].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 34 381 , ce qui plaçait Bercenay-en-Othe au 8 653e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[28].

En 2009, 42,2 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 267 personnes, parmi lesquelles on comptait 77,4 % d'actifs dont 72,4 % ayant un emploi et 4,9 % de chômeurs[I 5].

On comptait 78 emplois dans la zone d'emploi, contre 176 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 196, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 5] est de 39,8 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu plus d'un emploi pour trois habitants actifs[I 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Bercenay-en-Othe comptait 32 établissements : 9 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 2 dans l'industrie, 7 dans la construction, 10 dans le commerce-transports-services divers et 4 étaient relatifs au secteur administratif[I 7].

En 2011, 4 entreprises ont été créées à Bercenay-en-Othe[I 8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Antoine de Bercenay-en-Othe a été construite en 1883. Le lavoir et la mairie sont du XIXe siècle.

Téléport[modifier | modifier le code]

Bercenay-en-Othe abrite, depuis 1975, un téléport (centre de télécommunications spatiales) qui compte, en 2014, 26 antennes dont les diamètres vont de 1,5 m à 32,5 m (antenne BY4). Les principaux réseaux couverts sont : Intelsat, Eutelsat, Arabsat, NSS, Telecom 2. Ce téléport, propriété du groupe Orange, est le plus grand d'Europe[29].

Différentes vues du Centre de télécommunications spatiales

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Augustin African Stourm (1797-1865), sénateur de l'Aube et directeur des Postes sous le Second Empire (introducteur en France du timbre-poste en 1849), y a vécu.
  • Fils du précédent, René Stourm (1837-1917), inspecteur des finances, cofondateur de l'École libre des sciences politiques, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences morales et politiques, y a longtemps séjourné.
  • Petit-fils du précédent, le physicien Louis Leprince-Ringuet (1901-2000), membre de l'Académie française et de l'Académie des sciences, y passait ses vacances et y a notamment préparé le concours d'entrée à l'École polytechnique.
  • Le peintre romantique Louis Cabat (1812-1893), gendre par alliance d'Augustin African Stourm, y a vécu et en a peint de nombreux paysages.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dauzat, Dictionnaire des noms de lieux, 1945
  • Gabriel Groley, Mystérieuse forêt d'Othe, Paton, 1976
  • Préface de Louis Leprince-Ringuet à Aix-en-Othe, la mémoire d'une commune de l'Aube, ARPA, 1988
  • Jeanne Martel-Jeannine Velut, Notre pays d'Othe, office de tourisme du pays d'Othe et de la vallée de la Vanne, 2003, (ISBN 2-90789-432-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  5. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre "Bercenay-en-Othe" et "Troyes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le ).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Bercenay-en-Othe et Saint-Mards-en-Othe », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Saint-Mards », sur la commune de Saint-Mards-en-Othe - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Saint-Mards », sur la commune de Saint-Mards-en-Othe - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  10. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  17. « Les maires de Bercenay-en-Othe », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le ).
  18. « commune de Bercenay-en-Othe », sur le site de la communauté de communes des portes du pays d'Othe (consulté le ).
  19. https://reader.cafeyn.co/fr/1927222/21599224
  20. « mairie de Bercenay-en-Othe », sur le site webvilles.fr (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. « Aube (10) > Bercenay-en-Othe > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  26. « Festival de théâtre, première ! », sur le site du quotidien L'Est Éclair, (consulté le ).
  27. « Espace pastoral « Forêts d’Othe et d’Armance » », sur le site du diocèse de Troyes (consulté le ).
  28. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  29. « Le plus grand téléport d’Europe grandit toujours à Bercenay », sur le site du quotidien L'Est Éclair, (consulté le ).