Cour administrative d'appel de Nancy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cour administrative d'appel de Nancy
F54 Nancy Cours Admin Appel.JPG
Hôtel de Fontenoy, siège de la cour administrative d'appel à Nancy
Cadre
Zone d'activité
Type
Cour administrative d’appelVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
(autre) service déconcentré de l'État à compétence territorialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social
Pays
Organisation
Président
Françoise Sichler-Ghestin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Commune
Identifiants
SIREN

La cour administrative d'appel de Nancy est la juridiction d'appel des décisions rendues par les tribunaux administratifs de Besançon, Châlons-en-Champagne, Nancy et Strasbourg[1]. Elle a été créée par la loi du , en même temps que celles de Bordeaux, Lyon, Nantes et Paris, toutes entrées en fonction le .

Site[modifier | modifier le code]

La cour siège à l'hôtel de Fontenoy. Il a été construit entre 1722 et 1723 dans la rue du Haut-Bourgeois. Les premiers propriétaires sont Pierre-Georges Le Preudh'omme, comte de Vitrimont et son épouse Constance-Françoise des Armoises. Le second propriétaire en sera Louis Le Preudh'omme, comte de Fontenoy. C'est sous ce dernier nom qu'il passera à la postérité.

Édifié par Germain Boffrand, entre la rue et le fossé de l'ancien rempart, l'hôtel occupe une vaste parcelle et propose une façade monumentale sur rue, telles que celles de l'hôtel Ferraris ou l'hôtel de Custine, ouverte sur cour bordées de deux ailes en retour sur les communs. Une seconde cour, aujourd'hui disparue, existait derrière ces communs. À droite de la façade, fait exceptionnel, se trouvait un jardin clos (transformé en square public en 1934).

Au XIXe siècle, il change plusieurs fois de propriétaires jusqu'au marquis Albert de Frégeville qui y fait réaliser d'importants travaux : suppression du corps de bâtiment contenant les communs, reconstruits en fond de cour, ajout d'un corps de bâtiment prolongeant l'aile sur jardin, modifications de certains décors intérieurs ainsi que de la cage d'escalier.

Lors de la grande phase de protection du patrimoine classique de 1944, les décors furent inscrits, les façades, toitures ainsi que la fontaine furent classées[2]. Propriété de la ville de Nancy depuis 1922, la cour administrative d'appel y fut installée en 1989.

Organisation[modifier | modifier le code]

Carte des ressorts des cours administratives d'appel, celui de Nancy est en nuances de vert.

La cour est composée de vingt-trois magistrats, siégeant au sein de quatre chambres.

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 1989-1992 : Roger Jacquin-Pentillon ;
  • 1992-1995 : André Guihal ;
  • 1995-1997 : Jean-François Hertgen ;
  • 1997-2000 : Henri Megier ;
  • 2000-2011 : Daniel Giltard ;
  • 2011-2013 : Odile Pierart ;
  • depuis 2013 : Françoise Sichler-Ghestin.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]