Attilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attilly
Attilly
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Saint-Quentin-1
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Jean-Paul Bruet
2014-2020
Code postal 02490
Code commune 02029
Démographie
Gentilé Attyliens - Attyliennes
Population
municipale
368 hab. (2016 en diminution de 2,65 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 27″ nord, 3° 10′ 10″ est
Altitude Min. 66 m
Max. 141 m
Superficie 11,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Attilly

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Attilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Attilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Attilly

Attilly est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Les habitants d'Attilly s'appellent traditionnellement "les Gens d'Attilly". Depuis plus de vingt ans[Quand ?], un débat se tient pour les appeler plutôt les "Attillois" ou les "Attilliens".

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Attilly
Vermand Maissemy
Caulaincourt Attilly Holnon
Beauvois-en-Vermandois Etreillers Savy

Attilly (centre), sa mairie, son école (fermée), sa salle des fêtes (sur le sart), son église, sa gare (fermée), ses 25 cafés (tous fermés), son tumulus, ses calvaires et son château d'eau.

Attilly est composée de deux hameaux[1] :

  • Marteville, au nord, son cimetière anglais, sa gare (fermée), son château (privé) se trouve situé tout contre le village de Vermand.
  • Villevèque, à l'ouest, résidence des Évêques de Noyon, ses étangs pour la pêche, son moulin (où on apprend à nager).

Attilly est entourée pour partie du Bois d'Holnon et d'Attilly[2].

L'Omignon traverse la commune d'Attilly, à Marteville et Villevèque.

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les autocars du réseau inter-urbain Trans'80, chaque jour de la semaine, sauf le dimanche et les jours fériés (ligne no 49, Péronne - Roisel - Saint-Quentin)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de Marteville en 1870. Dessin de Joachim Malézieux
(1851-1906).
L'église de Marteville détruite en 1917.
Carte postale vers 1905.

Attilly, dont le nom est dérivé d’un mot traduisible par l’expression « qui domine l’eau, doit sans doute son nom à sa position au sommet d'une butte »[4]. L'origine d'Attilly remonte donc probablement à une villa romaine. Cependant, la région est habitée depuis bien plus longtemps[5].

Marteville a pour origine Temple de Mars. Dieux de la guerre pour les Romains, il permettait au légionnaire romain de vénérer leur dieux avant leur arrivée à Vermand.

Villevêque comme Attilly doit son nom à une villa romaine : la Villa de évêque. Au bord de l'Omignon, Villevêque était la résidence de campagne de saint Eloi, l'évêque du diocèse de Saint Quentin et de Noyon. L'église Saint-Quentin du bois d'Holnon, où saint Eloi a retrouvé les reliques de saint Quentin est à environ 5 km de Villevêque sur la route de Saint-Quentin. Église malheureusement détruite durant la Première Guerre mondiale.

À l'origine, le village principale était Marteville, Villevêque un hameau de Marteville et Attilly un hameau d'Holnon. En 1706, par ordonnance le l'évêque, suite au pilage de trop de l'église dit d'En Haut (Saint-Quentin), l’accès à l'église fut interdit, le pèlerinage de saint Quentin arrêté et la commune d'Holnon perdit Attilly au profit de Marteville.

Après les destructions de la Première Guerre mondiale, le village est devenu Attilly. Attilly est devenu plus important que Marteville en nombre d'habitants. L'église de Marteville fut reconstruite à Attilly. Les habitants de Marteville et de Villevêque ont surnommé un temps les habitants d'Attilly : « C'est voleu d'église » (C'est voleur d’église).

Charles Poette[6] en écrit une histoire au début du XXe siècle.

Le village fut rasé pendant la Première Guerre mondiale : un seul abreuvoir était encore debout au sortir du conflit.

Lors de la Première Guerre mondiale, le lieutenant-colonel John Dimmer (récipiendaire de la croix de Victoria) y mourut en menant une charge à cheval au cours d'une contre-attaque contre les positions allemandes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Mauduit[7]    
    François Vassant    
Les données manquantes sont à compléter.
(maire en 1981)[8] 1983 Georges Lenain    
1983 mars 2008 Pierre Vassant    
mars 2008[9] En cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Paul Bruet DVG Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[10]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2016, la commune comptait 368 habitants[Note 1], en diminution de 2,65 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505521576561719712695730733
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
742781807769730670670664597
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
663651543401417391388368381
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
411376376378401397401391373
2016 - - - - - - - -
368--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin d'Attilly.
  • Monument aux morts, commémorant la guerre de 1914-1918.
  • Marteville Communal Cemetery, cimetière militaire britannique, entretenu par la Commonwealth War Graves Commission.
  • Plusieurs calvaires : un calvaire entre Attilly et Marteville (Vermand), un autre entre Attilly et Holnon, encore un sur la route d'Etreillers, un autre à l'entrée du village en quittant le bois d'Attilly qui se situait face à la route de Vermand non loin de l'église, et un calvaire sur le chemin de terre en direction d'Etreillers après le château d'eau tout en haut du village.
  • La tombe sur la route d'Etreillers.
  • Ruine de chapelle au milieu du bois d'Attilly, reste d'un antique hameau abandonné après la grande guerre.
  • La place Verte, située sur l'ancienne voie romaine entre Holnon et Vermand.
  • La place du Sar où se fêtait le 14-Juillet et où est construite la salle des fêtes.
  • Tour-pigeonnier, à l'angle de la rue de l'Église
  • L'ancienne halte, située sur la ligne de Vélu-Bertincourt à Saint-Quentin en fonction de 1880 à 1955.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La langue parlée à Attilly est encore un dialecte picard.

Nom jeté[modifier | modifier le code]

Le nom jeté des habitants est : Chés leus d'Attchy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]