Sommette-Eaucourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sommette (homonymie) et Eaucourt.
Sommette-Eaucourt
Sommette-Eaucourt
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Ribemont
Intercommunalité CA Saint-Quentinois
Maire
Mandat
Paul Prévost
2014-2020
Code postal 02480
Code commune 02726
Démographie
Population
municipale
186 hab. (2015 en augmentation de 17,72 % par rapport à 2010)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 44′ 26″ nord, 3° 07′ 05″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 76 m
Superficie 6,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Sommette-Eaucourt

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Sommette-Eaucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sommette-Eaucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sommette-Eaucourt

Sommette-Eaucourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Sommette-Eaucourt est en fait composée de trois entités à peu près d'importance égales :

  • Sommette, avec mairie, église et cimetière ;
  • Eaucourt, située à deux kilomètres en direction de Chauny, avec église et cimetière ;
  • Malakoff, qui jouxte la ville de Ham qui se trouve, elle, dans la Somme. Le nom de Malakoff provient du fait que le quartier de Ham qui le touche s'appelle Sébastopol, en souvenir de la guerre de Crimée, sous le Second Empire, Malakoff étant un fort de Sébastopol.
    La ville de Ham garde en souvenir le séjour du futur Napoléon III, emprisonné au château de Ham pour complot contre la République, qui s'en évada costumé en maçon, une planche sur l'épaule pour cacher son visage.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune de Sommette-Eaucourt, située dans le département de l'Aisne, est contiguë avec le département de la Somme (commune de Ham) et avec le département de l'Oise (commune de Villeselve). Les trois départements se rencontrent en un point unique situé au milieu d'une ancienne ferme appelée le Montalimont.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Sommette (rivière), petite rivière qui prend sa source à Flavy-le-Martel, située à 7 kilomètres de Sommette, traverse un marais, longe les communes de Saint-Simon et d'Ollezy, puis une zone de marécages pour border la commune en parallèle du canal de la Somme. Après avoir longé la commune, arrivant dans le département de la Somme à Ham, la Sommette passe sous le canal pour se jeter dans le fleuve Somme.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient de celui de la rivière Sommette.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes de Sommette et d'Eaucourt, constituées lors de la Révolution française, ont fusionné par une ordonnance royale du , formant Sommette-Eaucourt[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération du Saint-Quentinois dans le département de l'Aisne.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Quentin du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Aisne.

Elle faisait partie depuis sa création du canton de Saint-Simon[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est désormais intégrée au canton de Ribemont.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du canton de Saint-Simon (C32S), créée fin 1994.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (sous réserve de certaines dérogations bénéficiant aux territoires de très faible densité), le préfet de l'Aisne a adopté un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale par arrêté du 30 mars 2016[3] qui prévoit notamment la fusion de la communauté de communes du canton de Saint-Simon et de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin, aboutissant au regroupement de 39 communes comptant 83 287 habitants[4].

Cette fusion est intervenue le , et la commune est désormais membre de la communauté d'agglomération du Saint-Quentinois[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Paul Prevost DVD[6] Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Neuf éoliennes sont construites en 2016/2017 à Sommette-Eaucourt, Cugny, et Ollezy, le long de la RD 937[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2015, la commune comptait 186 habitants[Note 1], en augmentation de 17,72 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
125 120 149 166 188 222 216 203 207
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
186 190 210 174 173 210 220 187 190
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
194 208 181 82 112 138 162 140 169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
188 172 173 139 150 157 140 158 186
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Brice de Sommette.
  • Église Saint-Martin d'Eaucourt.
  • Croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le 22 décembre 2015).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant Schéma départemental de coopération intercommunale de l'Aisne » [PDF], Approbation du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de l'Aisne (consulté le 6 janvier 2017).
  4. « Schéma départemental de coopération intercommunale » [PDF], Intercommunalité dans l'Aisne, Préfecture de l'Aisne, (consulté le 6 janvier 2017), p. 34 et 41-44.
  5. Préfecture de l'Aisne, « Arrêté n°2016-1077 en date du 15 décembre 2016 portant fusion de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin et de la communauté de communes du canton de Saint-Simon - Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Aisne du mois de décembre 2016 - Partie 2 » [PDF], sur http://www.aisne.gouv.fr/, (consulté le 23 décembre 2016), p. 55-59.
  6. « Extrait de la fiche de M. Paul Prévost », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 10 janvier 2017).
  7. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  8. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 17 août 2014)
  9. « Des éoliennes bientôt aux portes de Ham », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.