Bray-Saint-Christophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bray et Saint-Christophe.
Bray-Saint-Christophe
Bray-Saint-Christophe
Mairie - école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Ribemont
Intercommunalité CA Saint-Quentinois
Maire
Mandat
Benoît Legrand
2014-2020
Code postal 02480
Code commune 02117
Démographie
Gentilé Brayois - Brayoises
Population
municipale
68 hab. (2015 en diminution de 15 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 46′ 17″ nord, 3° 08′ 41″ est
Altitude 68 m
Min. 66 m
Max. 91 m
Superficie 2,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Bray-Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Bray-Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bray-Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bray-Saint-Christophe

Bray-Saint-Christophe est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Douchy Fluquières Rose des vents
Aubigny-aux-Kaisnes N Tugny-et-Pont
O    Bray-Saint-Christophe    E
S
Dury (Aisne) Tugny-et-Pont

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération du Saint-Quentinois dans le département de l'Aisne.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Quentin du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Aisne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saint-Simon[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle fait désormais partie du canton de Ribemont.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du canton de Saint-Simon (C32S), créée fin 1994.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (sous réserve de certaines dérogations bénéficiant aux territoires de très faible densité), le préfet de l'Aisne a adopté un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale par arrêté du 30 mars 2016[2] qui prévoit notamment la fusion de la communauté de communes du canton de Saint-Simon et de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin, aboutissant au regroupement de 39 communes comptant 83 287 habitants[3].

Cette fusion est intervenue le , et la commune est désormais membre de la communauté d'agglomération du Saint-Quentinois[4].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1983[6] 2014 Eric Legrand[7]   Conseiller municipal d'opposition à Ham (2014 → )
Président de la CC du Pays Hamois (2014[8] → 2016)
2014[9] en cours
(au 12 mai 2014)
Benoît Legrand SE Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2015, la commune comptait 68 habitants[Note 1], en diminution de 15 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300 278 269 269 304 264 269 269 247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
243 250 238 224 208 190 189 158 168
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
165 140 125 56 58 53 56 63 69
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
66 83 67 55 72 68 77 78 79
2013 2015 - - - - - - -
72 68 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant Schéma départemental de coopération intercommunale de l'Aisne » [PDF], Approbation du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de l'Aisne (consulté le 6 janvier 2017).
  3. « Schéma départemental de coopération intercommunale » [PDF], Intercommunalité dans l'Aisne, Préfecture de l'Aisne, (consulté le 6 janvier 2017), p. 34 et 41-44.
  4. Préfecture de l'Aisne, « Arrêté n°2016-1077 en date du 15 décembre 2016 portant fusion de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin et de la communauté de communes du canton de Saint-Simon - Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Aisne du mois de décembre 2016 - Partie 2 » [PDF], sur http://www.aisne.gouv.fr/, (consulté le 23 décembre 2016), p. 55-59.
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. Vincent Fouquet, « Éric Legrand veut oser d’autres choses pour Ham : Avec la plus grande simplicité, Éric Legrand a présenté hier l’équipe qu’il conduira pour tenter de conquérir la mairie. Une équipe jeune, dynamique et pleine d’idées », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne) « Nous sommes en mars 1983 à Bray-Saint-Christophe, à 7 km à l’est de Ham. Éric Legrand vient d’être élu au conseil municipal. Il fêtera ses 21 ans 3 mois plus tard. Un âge légal pour, à cette époque, devenir maire. En juin, le premier adjoint, maire depuis mars, démissionne pour céder le fauteuil à Éric Legrand, le jour de ses 21 ans. Il devient du même coup le plus jeune maire de France ».
  7. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  8. Christèle Dufourg, « Éric Legrand rafle la communauté de communes du Pays hamois : Candidat malheureux à la mairie de Ham en mars, Éric Legrand a été plébiscité à la tête de la communauté de communes du Pays hamois jeudi 24 avril », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  9. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014) « Élu pendant trente ans à Bray-Saint-Christophe (Aisne) et chef d’entreprise, Éric Legrand avait fait sensation à Ham en prenant la tête de la liste de gauche lors des élections municipales. Il était alors un quasi inconnu ».
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.