Canton de Ribemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Ribemont
Canton de Ribemont
Situation du canton de Ribemont dans le département de Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement(s) Saint-Quentin
Circonscription(s) Deuxième (35)
Troisième (17)
Bureau centralisateur Ribemont
Conseillers
départementaux
Florence Bonnard Trevisan
Michel Potelet
2015-2021
Code canton 02 12
Histoire de la division
Création 18 février 1790[1],[2]
Modification 1 3 vendémiaire an X[3],[4]
(25 septembre 1801)
Modification 2 22 mars 2015[5]
Démographie
Population 26 735 hab. (2015)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Superficie 465,99 km2
Subdivisions
Communes 52

Le canton de Ribemont est une division administrative française située dans le département de l'Aisne et la région Hauts-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 15 à 52.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Ribemont dans l'arrondissement de Saint-Quentin. Son altitude varie de 56 m (La Ferté-Chevresis) à 144 m (Parpeville) pour une altitude moyenne de 88 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Carte du canton de Ribemont en 1790.

Le canton est créé le 18 février 1790 sous la Révolution française sous le nom de canton de Ribemont[6],[2].

Le canton a compté dix-sept communes avec Ribemont pour chef-lieu au moment de sa création : Chevresis-le-Meldeux[7], Chevresis-les-Dames[8], La Ferté-sur-Péron[9], Monceau-le-Vieil[10], Mont-d'Origny[11], Neuvillette[12], Origny-Sainte-Benoite[13], Parpeville[14], Pleine-Selve[15], Regny[16], Renansart[17], Ribemont[3], Séry-lès-Mézières[18], Sissy[19], Surfontaine[20], Thenelles[21] et Villers-le-Sec[22]. Il est une subdivision du district de Saint-Quentin qui disparait le 5 fructidor An III ()[23]. Le canton ne subit aucune modification dans sa composition communale pendant cette période.

Lors de la création des arrondissements par la loi du 28 pluviôse an VIII (), le canton de Ribemont est rattaché à l'arrondissement de Saint-Quentin.

1801-2015[modifier | modifier le code]

  • L'arrêté du 3 vendémiaire an X () entraîne un redécoupage du canton de Ribemont qui est conservé. Il ne subit pas de modifications dans la composition communale du canton[4].
  • De 1833 à 1848 les cantons de Ribemont et de Moÿ avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département.

Après le redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Aisne entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 21 février 2014 [5], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[27]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au premier tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[28]. Dans l'Aisne, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21. Le canton de Ribemont fait partie des treize cantons du département, dont les limites territoriales diffèrent. Les huit autres sont des nouveaux cantons. Avec ce redécoupage, les cantons de Moÿ-de-l'Aisne et Saint-Simon, à l'exception des communes de Contescourt, de Castres et de Grugies, sont regroupés avec celui de Ribemont. Le bureau centralisateur est fixé à Ribemont. Avec des limites territoriales différentes, le nouveau canton compte 52 communes, avec un nouveau code canton 0212.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 M. Moret   Propriétaire, ancien juge de paix à Moÿ-de-l'Aisne
1848 1871 Quentin Bauchart Républicain Magistrat, Président de section au Conseil d'État
Député (1848-1849) - Sénateur (1867-1870), Villers-le-Sec
1871 1901
(décès)[29]
Léon Thiéfaine Républicain Avocat - Maire de Ribemont
1901[30] 1919
(décès)
Victor Viéville[31] Républicain Agriculteur, industriel
Maire de Chevresis-Monceau
Président du syndicat des fabricants de sucre de France
1919 1931 Jules Gérard[32]   Agriculteur - Maire de Parpeville
1931 1940 Daniel Emile Mélère[33] Rad. Agriculteur
Maire de Mont-d'Origny
1945 1949 André Streinger[34] SFIO Instituteur, directeur d'école puis inspecteur primaire
1949 1955 Yves Colin RI Agriculteur
Maire de Neuvillette
Député (1951-1955)
1955 1977
(décès)
Henri Bailly DVD Maire de Ribemont
1978 1998 Lucien Bochard DVD puis UDF-CDS Vétérinaire à Origny-Sainte-Benoite
1998 2015 Michel Potelet PS Retraité de l'Education Nationale
Maire de Ribemont
Vice-Président du Conseil Général

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Florence Bonnard-Trévisan   PS Cadre
Conseillère municipale de Montescourt-Lizerolles
2015 en cours Michel Potelet   DVG Retraité de l'enseignement
Maire de Ribemont
2eme Vice-Président du Conseil départemental

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : Christelle Lahire et Vincent Rousseau (FN, 39,01 %), Florence Bonnard Trevisan et Michel Potelet (Union de la Gauche, 35,4 %) et Julien Dive et Orane Gobert (Union de la Droite, 25,59 %). Le taux de participation est de 58,06 % (11 554 votants sur 19 901 inscrits)[35] contre 53,32 % au niveau départemental[36] et 50,17 % au niveau national[37].

Au second tour, Florence Bonnard Trevisan et Michel Potelet (Union de la Gauche) sont élus Conseillers départementaux de l'Aisneavec 39,95 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 60,77 % (4 687 voix pour 12 093 votants et 19 901 inscrits)[38].

Composition[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Ribemont dans le département de l'Aisne avant 2015.

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Ribemont regroupait 15 communes et comptait 8 549 habitants en 2012[Note 1].

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2015
Code
Insee
Nom Superficie
(km2)
Population
(hab.)
Densité
(hab./km2)
02648 Ribemont
(Chef-lieu)
26,91 1 966 73,06
02184 Chevresis-Monceau 16,85 370 21,96
02306 La Ferté-Chevresis 23,92 582 24,33
02503 Mont-d'Origny 13,52 877 64,87
02552 Neuvillette 6,44 189 29,35
02575 Origny-Sainte-Benoite 23,30 1 706 73,22
02592 Parpeville 15,82 237 14,98
02605 Pleine-Selve 6,05 175 28,93
02636 Regny 11,89 207 17,41
02640 Renansart 8,71 170 19,52
02717 Séry-lès-Mézières 11,51 639 55,52
02721 Sissy 10,76 482 44,8
02732 Surfontaine 6,38 102 15,99
02741 Thenelles 6,99 555 79,4
02813 Villers-le-Sec 10,57 292 27,63

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Ribemont regroupe 52 communes[5].

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ribemont
(bureau centralisateur)
02648 CC du Val de l'Oise 26,91 1 969 (2015) 73
Alaincourt 02009 CC du Val de l'Oise 5,90 549 (2015) 93
Annois 02019 CA du Saint-Quentinois 5,90 372 (2015) 63
Artemps 02025 CA du Saint-Quentinois 6,31 368 (2015) 58
Aubigny-aux-Kaisnes 02032 CA du Saint-Quentinois 3,72 246 (2015) 66
Bray-Saint-Christophe 02117 CA du Saint-Quentinois 2,88 68 (2015) 24
Benay 02066 CC du Val de l'Oise 6,81 208 (2015) 31
Berthenicourt 02075 CC du Val de l'Oise 3,07 206 (2015) 67
Brissay-Choigny 02123 CC du Val de l'Oise 8,98 297 (2015) 33
Brissy-Hamégicourt 02124 CC du Val de l'Oise 12,38 654 (2015) 53
Cerizy 02149 CC du Val de l'Oise 4,00 66 (2015) 17
Clastres 02199 CA du Saint-Quentinois 8,24 646 (2015) 78
Châtillon-sur-Oise 02170 CC du Val de l'Oise 2,62 128 (2015) 49
Chevresis-Monceau 02184 CC du Val de l'Oise 16,85 364 (2015) 22
Cugny 02246 CA du Saint-Quentinois 9,40 595 (2015) 63
Dallon 02257 CA du Saint-Quentinois 5,81 437 (2015) 75
Dury 02273 CA du Saint-Quentinois 7,74 214 (2015) 28
Essigny-le-Grand 02287 CC du Val de l'Oise 13,38 1 056 (2015) 79
La Ferté-Chevresis 02306 CC du Val de l'Oise 23,92 562 (2015) 23
Flavy-le-Martel 02315 CA du Saint-Quentinois 12,83 1 676 (2015) 131
Fontaine-lès-Clercs 02320 CA du Saint-Quentinois 5,33 268 (2015) 50
Gibercourt 02345 CC du Val de l'Oise 2,69 44 (2015) 16
Happencourt 02367 CA du Saint-Quentinois 5,18 139 (2015) 27
Hinacourt 02380 CC du Val de l'Oise 3,09 28 (2015) 9
Itancourt 02387 CC du Val de l'Oise 7,11 1 037 (2015) 146
Jussy 02397 CA du Saint-Quentinois 13,37 1 232 (2015) 92
Ly-Fontaine 02446 CC du Val de l'Oise 3,47 124 (2015) 36
Mézières-sur-Oise 02483 CC du Val de l'Oise 9,59 520 (2015) 54
Mont-d'Origny 02503 CC du Val de l'Oise 13,52 881 (2015) 65
Montescourt-Lizerolles 02504 CA du Saint-Quentinois 6,29 1 672 (2015) 266
Moÿ-de-l'Aisne 02532 CC du Val de l'Oise 6,26 962 (2015) 154
Neuvillette 02552 CC du Val de l'Oise 6,44 187 (2015) 29
Ollezy 02570 CA du Saint-Quentinois 5,31 184 (2015) 35
Origny-Sainte-Benoite 02575 CC du Val de l'Oise 23,30 1 702 (2015) 73
Parpeville 02592 CC du Val de l'Oise 15,82 195 (2015) 12
Pithon 02604 CC de l'Est de la Somme 2,44 79 (2015) 32
Pleine-Selve 02605 CC du Val de l'Oise 6,05 163 (2015) 27
Regny 02636 CC du Val de l'Oise 11,89 201 (2015) 17
Remigny 02639 CC du Val de l'Oise 10,07 364 (2015) 36
Renansart 02640 CC du Val de l'Oise 8,71 174 (2015) 20
Saint-Simon 02694 CA du Saint-Quentinois 6,34 621 (2015) 98
Seraucourt-le-Grand 02710 CA du Saint-Quentinois 10,56 777 (2015) 74
Séry-lès-Mézières 02717 CC du Val de l'Oise 11,51 598 (2015) 52
Sissy 02721 CC du Val de l'Oise 10,76 474 (2015) 44
Sommette-Eaucourt 02726 CA du Saint-Quentinois 6,28 186 (2015) 30
Surfontaine 02732 CC du Val de l'Oise 6,38 99 (2015) 16
Thenelles 02741 CC du Val de l'Oise 6,99 552 (2015) 79
Tugny-et-Pont 02752 CA du Saint-Quentinois 5,89 273 (2015) 46
Urvillers 02756 CC du Val de l'Oise 13,69 638 (2015) 47
Vendeuil 02775 CC du Val de l'Oise 14,45 949 (2015) 66
Villers-le-Sec 02813 CC du Val de l'Oise 10,57 289 (2015) 27
Villers-Saint-Christophe 02815 CA du Saint-Quentinois 8,99 442 (2015) 49

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant le redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
10 52110 3209 5419 1909 0308 7548 6608 5588 549
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[39] puis population municipale à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie après le redécoupage de 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le canton comptait 26 735 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015
26 80026 77126 735
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[41].)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2012, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 76
  2. a et b René Hennequin, La Formation du département de l'Aisne en 1790, Soissons, Imprimerie de G. Nougarède, (lire en ligne), p. 266.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Ribemont », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  4. a et b Bernard Gaudillère (1995), p. 788.
  5. a b et c Décret no 2014-202 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Aisne.
  6. Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chevresis-le-Meldeux », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chevresis-les-Dames », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Ferté-sur-Péron », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Monceau-le-Vieil », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Mont-d'Origny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Neuvillette », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Origny-Sainte-Benoite », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Parpeville », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Pleine-Selve », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Regny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Renansart », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Séry-lès-Mézières », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Sissy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Surfontaine », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Thenelles », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Villers-le-Sec », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  23. Constitution de la République française du 5 Fructidor an III, p. 9.
  24. a et b Archives départementales de l'Aisne, « Liste de communes n'existant plus ou ayant changé de nom » [PDF] (consulté le 12 mars 2016).
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Chevresis-Monceau », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale La Ferté-Chevresis », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 mars 2016).
  27. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 22 avril 2014)
  28. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  29. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6254449x/f3.item.r=canton.zoom
  30. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57135790/f5.item.r=canton.zoom
  31. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH146/PG/FRDAFAN84_O19800035v0509349.htm
  32. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH149/PG/FRDAFAN84_O19800035v0578775.htm
  33. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH103/PG/FRDAFAN84_O19800035v0058566.htm
  34. http://www.genealogie-aisne.com/old_genealogie/newpersos/fiche_soldat.php?id=1666
  35. « Résultats du 1er tour pour le canton de Ribemont », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  36. « Résultats du 1er tour pour le département de l'Aisne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  37. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  38. « Résultats du second tour pour le canton de Ribemont », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  39. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  40. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012.
  41. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014 et 2015.