Montigny-en-Arrouaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.

Montigny-en-Arrouaise
Montigny-en-Arrouaise
La mairie.
Blason de Montigny-en-Arrouaise
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Bohain-en-Vermandois
Intercommunalité Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Christophe Parent
2014-2020
Code postal 02110
Code commune 02511
Démographie
Gentilé Montignyaquois, Montignyaquoises
Population
municipale
297 hab. (2016 en diminution de 2,3 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 24″ nord, 3° 28′ 37″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 154 m
Superficie 9,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Montigny-en-Arrouaise

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Montigny-en-Arrouaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigny-en-Arrouaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigny-en-Arrouaise

Montigny-en-Arrouaise est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Autrefois la région était recouverte d'une épaisse forêt du nom d'Arrouaise. Bien que traversée par de nombreuses voies gauloises, reprises par les Romains, elle n'assurait pas une sécurité totale car les Gaulois, toujours vaincus mais jamais domptés, se rebellaient constamment. Les Romains utilisèrent les particularités géographiques comme les sommets des collines pour y fonder des établissements de surveillance. C'est ainsi que naquit Montigniacus qui dès le XIIe siècle accola le nom d'Arrouaise (Aruisia) à son nom.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Étaves-et-Bocquiaux Aisonville-et-Bernoville Rose des vents
N
O    Montigny-en-Arrouiase    E
S
Fieulaine Bernot

Histoire[modifier | modifier le code]

Montigny-Carotte[modifier | modifier le code]

Dès la Révolution, le maire Nicolas Claude Elliot, surnommé « l'Abbé Elliot » invita le préfet de l'Aisne à une partie de chasse à Montigny-en-Arrouaise. Celui-ci fut étonné des belles cultures de carottes locales et le maire dès le lendemain, adressa ses courriers en préfecture en mentionnant « Montigny-Carotte ». Le préfet répondant à chaque fois en adressant aussi ses courriers au maire de Montigny-Carotte. Officiellement le nom de la commune changea en l'an 10 (1802) et toutes les cartes furent modifiées. C'est par une délibération du Conseil municipal et un décret du 03 novembre 1902 que le nom d'Arrouaise fut rétabli, soit après un siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Nicolas Claude Elliot[1]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Maurice Favereaux    
mars 2008[2] 2014 Georges-Michel Paul    
2014[3] En cours
(au 12 mai 2014)
Christophe Parent SE Cadre

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 297 habitants[Note 1], en diminution de 2,3 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7817818399049741 0381 0821 1841 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1961 3081 3691 4641 4641 2661 2601 0771 045
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937811722490463414433343317
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
347303316296300274285304297
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montigny-en-Arrouaise Blason « D'or à la bande d'azur chargée de trois arbres d'argent posés en pal, accompagnée en chef d'une botte de trois carottes de gueules aux fanes de sinople, et en pointe d'un mont de sable ».
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François-Marie Boulogne

Né à Montigny-en-Arrouaise le 8 avril 1775. S'engage le 24 mars 1793 dans le 17e régiment d'infanterie de ligne. Obtient la Légion d'Honneur le 14 mai 1806. Nommé dans l'illustre 1er régiment des Grenadiers à pied de la Garde Impériale. Suit Napoléon en Italie, en Russie, en Espagne. Obtient trois brisques pour 21 années de service. Démobilisé le 3 janvier 1816, rentre au pays. Se marie à Fontaine-Notre-Dame puis termine sa vie à Fieulaine où il décèdera le 19 février 1852.

  • En 2003, l'artiste MIcowËL achète une parcelle sur laquelle il installe son atelier après quelques années de construction. L'architecture contemporaine qu'il érigea abrite également la demeure familiale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Norbert Quint, ancien receveur de la Poste locale, Histoire de Montigny.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p. 270.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 8 août 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.