Nauroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes, voir Norrois et Noroît.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Charles Nauroy.

Nauroy
Nauroy
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Bohain-en-Vermandois
Intercommunalité Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Jean-Jacques Froment
2014-2020
Code postal 02420
Code commune 02539
Démographie
Gentilé Les Nauroisiens
Les Nauroisiennes
Population
municipale
721 hab. (2015 en augmentation de 4,34 % par rapport à 2010)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 15″ nord, 3° 15′ 21″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 152 m
Superficie 6,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Nauroy

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Nauroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nauroy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nauroy

Nauroy est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nauroy
Estrées
Bellicourt Nauroy Joncourt
Bellenglise Magny-la-Fosse

Histoire[modifier | modifier le code]

Religion : le protestantisme[modifier | modifier le code]

En 1691, alors que la France connaît les rigueurs de la révocation de l'édit de Nantes (1685), le village, ainsi que six autres localités environnantes (Hargicourt, Jeancourt, Templeux-le-Guérard, Lempire, Vendelles et Montbrehain), voit une partie de ses habitants se convertir au protestantisme à la suite des visites du prédicant itinérant Gardien Givry. Les prédications clandestines ont lieu au lieu-dit la Boîte à Cailloux, vallon isolé situé sur le terroir d'Hesbécourt[1]. Une communauté protestante restera dès lors implantée dans le village. Le temple est aujourd'hui désaffecté.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
années 1880   Désiré François Laugée[2]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean Harnoux[3] PCF  
2014[4] en cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Jacques Froment SE Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 721 habitants[Note 1], en augmentation de 4,34 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9008381 0111 0351 1711 2411 2761 3001 319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3311 3831 3291 3041 2681 1801 1971 1681 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2441 2021 199576796736733606638
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
663666683685728681683683714
2015 - - - - - - - -
721--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger du XVe siècle grandement endommagée pendant la Grande Guerre et reconstruite dans un style néo-roman par l'architecte M.Bonnemaison et l'entrepreneur L.Vatin en 1926. Les baies sont ornées de verrières de la maison Bottu datant de 1926.
  • Temple protestant[9] construit en 1867, rue Bernard Palissy : le temple a servi au culte protestant pendant plus d'un siècle[10] puis a porté le nom d'église Saint Louis de culte catholique gallican[11], jusqu'en juin 2015. Actuellement en restauration, il abrite des expositions temporaires d'art contemporain et un atelier de céramique permanent. Il est ouvert au public lors des journées du patrimoine[12].
  • Monument aux morts.
  • Au cimetière, tombe de guerre de la Commonwealth War Graves Commission.
  • Calvaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Désiré François Laugée (1823-1896), peintre et poète, maire de Nauroy dans les années 1880.
  • Georges Laugée (1853-1937), artiste peintre, fils du précédent, situa à Nauroy une part de son œuvre dédiée à la vie des paysans aux champs. Sa fille Désirée Françoise se maria à Nauroy le 18 juillet 1914 avec le professeur Edmond Eggli (de) (1881-1956).
  • Joachim Pierre Joseph Malézieux (1851-1906), né à Nauroy, dessinateur et poète, auteur de nombreux dessins des églises de la région[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Rossier, Histoire des Protestants de Picardie, Grassart, Paris, 1861, p. 267.
  2. [1]
  3. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  4. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 8 août 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Temple protestant
  10. Eglise Saint Louis Nauroy sur journees-du-patrimoine.com
  11. culte Catholique Gallican
  12. journées du patrimoine.
  13. http://www.peintres-et-sculpteurs.com/biographie-48-malezieux-joachim-pierre-joseph.html

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :