Caulaincourt (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caulaincourt
Caulaincourt (Aisne)
La mairie.
Blason de Caulaincourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Raphaël Trouillet
2020-2026
Code postal 02490
Code commune 02144
Démographie
Gentilé Caulaincourtois(es)
Population
municipale
145 hab. (2018 en augmentation de 4,32 % par rapport à 2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 54″ nord, 3° 06′ 25″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 104 m
Superficie 5,96 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Quentin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Quentin-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Caulaincourt
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Caulaincourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Caulaincourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Caulaincourt

Caulaincourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Caulaincourt
Pœuilly
Tertry Caulaincourt Vermand
Beauvois-en-Vermandois Attilly
Entrée du village et la mairie.
Sortie du village : route bordée d'arbres vers la D 1029.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Caulaincourt est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Quentin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 120 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Caulincurt en 1147[6].

Il s'agit ici de la ferme d'un colon germain, Cadolenus[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

En 1202, Philippe de Caulaincourt participe à la quatrième croisade. Son nom figure dans la deuxième salle des croisades du château de Versailles.

La seigneurie de Caulaincourt présente la particularité d'avoir toujours appartenu à la famille éponyme, aussi loin que l'on puisse remonter dans son histoire, au XIIe siècle[8].

Dans le mémoire qu'il fournit pour l'admission aux honneurs de la Cour de la Maison de Caulaincourt, le généalogiste Clairambault écrivait « La Maison de Caulaincourt a l'avantage peu commun de posséder depuis bien des siècles la terre de son nom, située dans l'Élection de Saint Quentin »[9].

Ayant primitivement le titre de châtellenie, la seigneurie de Caulaincourt est unie en décembre 1714 à celles de Trefcon, Beauvois et Tombes pour être érigée en marquisat de Caulaincourt[10], en faveur de François Armand, 1er marquis de Caulaincourt (1666-1731)[11].

Au milieu du XVIIIè siècle, un moulin à eau, symbolisé par une roue dentée sur la Carte de Cassini ci-contre, fonctionnait sur le cours de l'Omignon. Ses vestiges sont encore visibles de nos jours.

L'ancien château de Caulaincourt, incendié en 1557 lors de la bataille de Saint-Quentin, fut rebâti 8 ans plus tard sur un nouveau plan.

Il fut à nouveau totalement reconstruit à partir de 1765, en brique et pierre, et détruit par les Allemands en 1917.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Caulaincourt est membre de la communauté de communes du Pays du Vermandois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bellicourt. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[12].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Saint-Quentin, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[13]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Saint-Quentin-1 pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[13], et de la deuxième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[14].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Caulaincourt[15]    
1900 28 novembre 1929 Adrien de Viel de Lunas d'Espeuilles-Vicence (26 avril 1874-28 novembre 1929)    
29 décembre 1929 8 avril 1975 Gérard de Moustier (20 mai 1887-14 avril 1980)    
8 avril 1975 mai 2020 Louis-Amédée de Moustier (12 janvier 1928-) UMP-LR Administrateur de sociétés
mai 2020 En cours Raphaël Trouillet [16]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2018, la commune comptait 145 habitants[Note 3], en augmentation de 4,32 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
318337335375458450462470491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
496478455419392386377365342
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
343304271123169162141163142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
137139134122110121113130139
2018 - - - - - - - -
145--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Caulaincourt : après la destruction du précédent château de Caulaincourt pendant la Première Guerre mondiale, en 1917, un nouveau château fut reconstruit entre 1930 et 1933. Mélange de styles néo-classique et art-déco, réalisé par l'architecte russe André Beloborodoff, l'édifice est entouré d'un parc[21]. Le tout est classé « Monument Historique » depuis 1998.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Caulaincourt Blason
D'or au sauvage de gueules appuyé à senestre sur une massue de sable, le bras droit tendu et portant sur sa dextre un coq de sable; au chef du même; le tout sommé d'un chef de gueules semé d'étoiles d'argent[22].
Détails
Blason adopté par la municipalité
Alias
Alias du blason de Caulaincourt
De sable au chef d’or[22].
Variante du blason de la commune utilisée par la famille de Caulaincourt.

Cartes postales anciennes[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. Dans les archives du chapître de l'abbaye de Prémonté.
  7. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 888 - (ISBN 2600001336).
  8. Maximilien Melleville, Dictionnaire Historique du Département de l'Aisne, nouvelle édition, tome 1, Paris, Dumoulin, , p. 188-190
  9. François Bluche, Les Honneurs de la Cour, Paris, Les Cahiers Nobles, , p. 35
  10. Maximilien Melleville, Dictionnaire Historique du Département de l'Aisne, nouvelle édition, tome 1, Paris, Dumoulin, , p. 188
  11. Louis-Paul Colliette, Mémoires pour servir à l'Histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province de Vermandois, tome troisième, Cambrai, Samuel Berthoud, , p. 294-300
  12. « communauté de communes du Pays du Vermandois - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  13. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Caulaincourt », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  14. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  15. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1877, p214.
  16. https://reader.cafeyn.co/fr/1927236/21613712
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. Claudine Marillot, « Château de Caulaincourt, un peu d'Italie en Picardie », Courrier picard,‎ , p. 25.
  22. a et b « 02144 Caulaincourt (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 28 décembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :