Montbrehain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montbrehain
La mairie
La mairie
Blason de Montbrehain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Bohain-en-Vermandois
Intercommunalité Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Gabriel Dirson
2014-2020
Code postal 02110
Code commune 02500
Démographie
Gentilé Les Montbrehainois, les Montbrehainoises
Population
municipale
850 hab. (2014 en augmentation de 7,05 % par rapport à 2009)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 03″ nord, 3° 21′ 05″ est
Altitude Min. 116 m
Max. 156 m
Superficie 9,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Montbrehain

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Montbrehain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbrehain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbrehain

Montbrehain est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montbrehain
Beaurevoir Prémont
Ramicourt Montbrehain Brancourt-le-Grand
Sequehart Fontaine-Uterte Fresnoy-le-Grand

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montbrehain viendrait de "mons", montagne et de "brehain", vieux mot celtique qui signifie stérile: soit "montagne stérile". Monbrehain au XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bourg de l'ancien Vermandois, autrefois de l'intendance d'Amiens, des bailliage et élection de Saint-Quentin, diocèse de Noyon, aujourd'hui du canton de Bohain, arrondissement de Saint-Quentin, diocèse de Soissons[1]. Site sans doute détruit en 406 lorsque les Vandales envahirent la Gaule belgique[1] Le 5 octobre 1918 Montbrehain fut le lieu du dernier engagement militaire australien dans la Première Guerre mondiale[2]. Le village fut pris le jour même, sa population ayant été déportée quelques jours plus tôt pour servir d'otages aux troupes allemandes durant leur retraite[3]. La défense du secteur fut ensuite confiée le 6 octobre aux troupes américaines et Montbrehain devint le quartier général de la 30e Division américaine.

L’ancienne voie ferrée[modifier | modifier le code]

De 1900 à 1951, Montbrehain a possédé une gare située près de l’étang, dans le bas du village (de nos jours, la gare , magnifiquement rénovée, devenue une habitation est située Rue de Verdun). Elle faisait de la ligne de chemin de fer de Guise au Catelet, ligne à voie métrique réalisée sous le régime des « voies ferrées d'intérêt local » reliant Le Catelet-Gouy à Bohain puis Guise. Elle servait pour le transport du courrier, des marchandises, des betteraves et surtout des habitants et des ouvriers qui se rendaient soit à Bohain , pour travailler dans les usines textiles. A Bohain, les voyageurs pouvaient utiliser la ligne à grande vitesse Paris Erquelinnes. Elle se trouve à environ 6 km de Bohain . Une partie de la voie est transformée en chemin de randonnée dans la direction de Ramicourt.
Après 1945, le trafic décline, du fait de l’essor du transport des marchandises par camion et des voyageurs par autobus. Le Département de l’Aisne, propriétaire de la ligne, décide de son déclassement le 1er janvier 1951.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1877 après 1879 Camart[4]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Gabriel Dirson DVD Retraité de l'enseignement
Réélu pour le mandat 2014-2020[5], [6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2014, la commune comptait 850 habitants[Note 1], en augmentation de 7,05 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 481 1 511 1 494 1 493 1 795 1 818 1 865 1 905 2 023
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 964 2 074 2 047 1 922 1 922 1 825 1 707 1 567 1 598
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 570 1 604 1 608 1 296 1 364 1 275 1 244 1 084 1 176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 121 1 064 986 926 898 909 822 809 835
2014 - - - - - - - -
850 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin
  • Temple protestant, rue du Temple, construit en 1926 en remplacement de l'ancien construit en 1820 et détruit au cours de la Première Guerre mondiale.
  • Monument aux morts

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Montbrehain.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Parti : au premier d’azur aux trois poissons d’or posés en pal, au second d’or aux trois fasces de gueules, à la plante arrachée de sinople, les feuilles d’argent brochant sur le tout.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean de Montbrehain, abbé du Mont St Martin, mort en 1436[1]
  • P.-Fr. Lévêque, militaire intrépide du temps de l’Empire[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Source : Association Généalogie-Aisne
  2. Australian War Memorial
  3. [1]
  4. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p270.
  5. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  6. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 8 août 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.