Croix-Fonsomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Croix-Fonsomme
Croix-Fonsomme
La mairie.
Blason de Croix-Fonsomme
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Lilian Morlet
2020-2026
Code postal 02110
Code commune 02240
Démographie
Population
municipale
257 hab. (2017 en augmentation de 16,29 % par rapport à 2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 18″ nord, 3° 24′ 11″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 147 m
Superficie 9,37 km2
Élections
Départementales Canton de Bohain-en-Vermandois
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Croix-Fonsomme
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Croix-Fonsomme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croix-Fonsomme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croix-Fonsomme

Croix-Fonsomme (précédemment Croix-Fonsommes[1]) est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Croix-Fonsomme
Montbrehain
Fontaine-Uterte Croix-Fonsomme Fresnoy-le-Grand
Fonsomme Fieulaine

Croix-Fonsomme, Cruces at fontem Sommæ doit son nom à la proximité des sources de la Somme.

Entrée de Croix-Fonsomme avec vue sur le château-d'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
La mairie touchée par un obus en octobre 1918.


Toponymie
Le village apparaît pour la première fois au XIIè siècle sous le nom de Crux (la croix en latin). Ce nom évoluera ensuite par l'adjonction d'un autre mot pour le différencier des nombreuses communes comportant le nom Croix. Ce sera Curtis de Croix, Croix, Crois-dales-Fonsommes, Croix-le-Fervaques, Croix-lès-Fonsommes en 1744, Croix sur la carte de Cassini, Croix-Méricourt en 1787 pour aboutir à Croix-Fonsomme [2].
Carte de Cassini
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle, Croix-Fonsomme est une paroisse qui n'est traversée par aucun chemin empierré.
Au sud-ouest, existaient deux moulins à vent en bois. Éloigné du village au nord, le hameau de Méricourt (écrit Mélicourt sur la carte) possède également un moulin.


Première guerre mondiale
Après la bataille des frontières du 7 au 24 août 1914, devant les pertes subies, l'état-major français décide de battre en retraite depuis la Belgique. Le , les Allemands s'emparent du village et poursuivent leur route vers l'ouest[3]. Dès lors commença l'occupation qui dura jusqu'en octobre 1918. Pendant toute cette période, Croix-Fonsomme restera loin des combats, le front se situant à une quarantaine de kilomètres à l'ouest vers Péronne. Le village servira de base arrière pour l'armée allemande.
En septembre 1918, après de durs combats, la Ligne Hindenburg est franchie sur le Canal de Saint-Quentin et peu à peu les Allemands, attaqués par les troupes franco-australiennes reculent de village en village. Le 12 octobre, Croix-Fonsomme est enfin libérée [4]. Contrairement à d'autres villages des alentours, Croix-Fonsomme a subi peu de dégâts suite aux bombardements.
Vu les souffrances endurées par la population pendant les quatre années d'occupation et les dégâts aux constructions, la commune s'est vu décerner la Croix de guerre 1914-1918 (France) le 17 octobre 1920[5]. Sur le monument aux morts sont inscrits les noms des 31 soldats de la commune morts pour la France [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Croix-Fonsomme est membre de la communauté de communes du Pays du Vermandois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bellicourt. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[7].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Saint-Quentin, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[8]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Bohain-en-Vermandois pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[8], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[9].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1877 Guiard[10]    
1879   Delacourtl[11]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020 France Deltour LR Retraitée
Réélu pour le mandat 2014-2020[12],[13]
mai 2020 En cours
(au 12 juillet 2020)
Lilian Morlet    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2017, la commune comptait 257 habitants[Note 1], en augmentation de 16,29 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
224243256305369400455513500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504561601567567543515503518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477416355321301302319304289
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
279242274293210220227227249
2017 - - - - - - - -
257--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Médard des XIe et XIIIe siècles. Inscrite sur la liste départementale du patrimoine historique.
  • Monument aux morts.
  • Hameaux de l'Espérance et de Méricourt.

Cartes postales anciennes[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En 1945, Alcide Soufflet (1895-1956) est élu maire de la commune. Il le sera jusqu'en 1947 où d'autres élections ont lieu.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Croix-Fonsomme Blason
D'or au chevron ondé d'azur accompagné de trois tours donjonnées de gueules, ouvertes du champ, maçonnées et hersées de sable[18].
Détails
Création d'Alban Perez adoptée par la municipalité en 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Renommage de la commune par le décret no 2011-311 du 22 mars 2011, consulté le 25 mars 2011.
  2. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le 17 septembre 2020).
  3. http://www.carto1418.fr/19140828.php
  4. http://www.carto1418.fr/target/19181010.html
  5. http://memorialdormans.free.fr/CommunesCroixDeGuerre14-18.pdf
  6. https://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&id=203688&individu_filter=MUNIER&rubrique=monuments
  7. « communauté de communes du Pays du Vermandois - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  8. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Croix-Fonsomme », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  9. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  10. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1878, p252.
  11. Almanach...Matot-Braine, Reims, 1879, p270.
  12. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  13. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. « 02240 Croix-Fonsomme (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 28 décembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]