Trefcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trefcon
Trefcon
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Véronique Rozier
2020-2026
Code postal 02490
Code commune 02747
Démographie
Gentilé Trefconnais(es)
Population
municipale
85 hab. (2017 en diminution de 4,49 % par rapport à 2012)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 31″ nord, 3° 05′ 46″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 98 m
Superficie 4,02 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Quentin-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Trefcon
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Trefcon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trefcon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trefcon

Trefcon est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Trefcon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]


Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
Vestiges de la route pavée conduisant à la ferme de Cauvigny.


Toponymie
Le village apparaît pour la première fois en 1242 sous le nom de Trevecon dans une charte de l'Abbaye Saint-Éloi de Noyon. L'orthographe variera encore: Treuvecon, Treffcon, Treffecon, Trevecon sur la Carte de Cassini puis l'appellation actuelle au XIXè siècle [1].


Carte de Cassini
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle, Trefcon (écrit Trevecon) est une paroisse située sur le plateau qui domine la Vallée de l'Omignon. Les communications se font par des chemins de terre et des voies sont en projet (en pointillés). Le calvaire au carrefour des routes de Beauvois devait avoir une certaine importance puisqu'il est figuré sur la carte.
Le village disparu de Saint-Martin-des-Prés, qui fait de nos jours partie de Trefcon, était alors une paroisse indépendante avec son église dont il persiste les ruines aujourd'hui. Les ruines du moulin à eau représenté par une roue dentée sur la carte, autour duquel s'était construite une importante fabrique de sucre, sont encore visibles de nos jours.
Au nord, la ferme de Cauvigny, qui s'est appelée Calvini en 1132 puis Calveniacum en 1148, indique que la vigne y était cultivée autrefois[2]
. Cauvigny était reliée à Saint-Martin-des-Prés par une route pavée dont il reste des tronçons actuellement.

Arbre de mai

L'Arbre de mai était une tradition populaire qui consistait à planter, au début du mois de mai, un arbre ou un mât au milieu du village pour fêter le renouveau de la nature. Cette tradition aujourd'hui disparue en Vermandois était encore bien présente au début du XIXè siècle comme le prouve le tragique fait divers ci-après: Dans la nuit du 1er mai, des jeunes gens de Caulaincourt se rendirent à Trefcon pour juger si le mai de cette commune était plus beau que le leur...Une dispute s'éleva et des coups de bâton furent portés des deux côtés...Dans la lutte, le nommé Lesage âgé de 20 ans, de Trefcon, reçut des coups violents sur le crâne..., il succomba pendant la nuit... (Journal des Débats du ) [3].

Guerre franco-allemande de 1870-1871
De nombreux combats se sont déroulés à Trefcon en avant la défaite de l'armée française[4].


Première guerre mondiale
Après la bataille des frontières du 7 au , devant les pertes subies, l'état-major français décide de battre en retraite depuis la Belgique. Le , les Allemands s'emparent du village et poursuivent leur route vers l'ouest [5]. Dès lors commença l'occupation qui dura jusqu'en . Pendant toute cette période, Essigny-le-Petit restera loin des combats, le front se situant à une vingtaine de kilomètres à l'ouest vers Péronne. Le village servira de base arrière pour l'armée allemande.
En , le général Hindenburg décida de la création d'une ligne défense à l'arrière du front ; cette ligne Hindenburg de fortifications s'appuira sur le canal de Saint-Quentin. Comme tous les villages se trouvant à l'avant de cette ligne, Trefcon sera rasé [6]: l'église, l'école, et les habitations seront dynamitées et incendiées; tous les arbres seront sciés à 1 m du sol. Auparavant, le , les habitants du village seront évacués vers Vraignes-en-Vermandois qui sera épargné pour servir d'abri à la population civile [7].
Après l'Armistice, peu à peu, les habitants évacués sont revenus, mais la population de 170 habitants en 1911 ne sera plus que de 96 en 1921 soit pratiquement la moitié.
Vu les souffrances endurées par la population pendant les quatre années d'occupation et les dégâts aux constructions, la commune s'est vu décerner la Croix de guerre 1914-1918 (France) le [8].
Sur le monument aux morts sont inscrits les noms des 5 soldats de la commune Morts pour la France ainsi que de 2 victimes civiles .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Trefcon est membre de la communauté de communes du Pays du Vermandois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bellicourt. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[9].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Saint-Quentin, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[10]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Saint-Quentin-1 pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la deuxième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[11].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Vinchon[13]    
mars 2001 mai 2020 Anic Urier DVD Retraitée
Réélu pour le mandat 2014-2020[14],[15]
mai 2020[16] En cours
(au 13 juillet 2020)
Véronique Rozier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2017, la commune comptait 85 habitants[Note 1], en diminution de 4,49 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225230202213214248244227232
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231207214201191185173181175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
18517417096120129117119124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
999486878395848289
2017 - - - - - - - -
85--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Trefcon possède une Eschole Picarte, école non officielle de langue picarde.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le 6 juin 2020).
  2. « Les vignobles et les vins du Laonnois : jadis et aujourd'hui / par Édouard Fleury », sur Gallica, (consulté le 6 juin 2020).
  3. « Journal des débats politiques et littéraires », sur Gallica, (consulté le 6 juin 2020).
  4. « La guerre de 1870-71.... 34 », sur Gallica (consulté le 6 juin 2020).
  5. http://www.carto1418.fr/19140828.php
  6. http://www.carto1418.fr/target/19170316.html
  7. « Rapports et procès-verbaux d'enquête de la commission instituée en vue de la commission instituée en vue de constater les actes commis par l'ennemi en violation du droit des gens (décret du 23 septembre 1914). Tome 6-9 / [signé G. Payelle, président ; Armand Mollard,... ; G. Maringer ; Ed. Paillot, rapporteur ; M. Petit,...] », sur Gallica (consulté le 6 juin 2020).
  8. http://memorialdormans.free.fr/CommunesCroixDeGuerre14-18.pdf
  9. « communauté de communes du Pays du Vermandois - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  10. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Trefcon », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  11. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  12. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  13. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1877, p214.
  14. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  15. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 17 août 2014)
  16. « Véronique Rozier succède à Anic Urier à la tête de la commune de Trefcon », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2020).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.