Beauvois-en-Vermandois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beauvois-en-Vermandois
Beauvois-en-Vermandois
Mairie-école.
Blason de Beauvois-en-Vermandois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Bruno Lefèvre
2020-2026
Code postal 02590
Code commune 02060
Démographie
Gentilé Beauvoisiens ou Belluvisiens
Population
municipale
268 hab. (2017 en diminution de 4,96 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 23″ nord, 3° 06′ 16″ est
Altitude 92 m
Min. 75 m
Max. 95 m
Superficie 7,51 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Quentin-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Beauvois-en-Vermandois
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Beauvois-en-Vermandois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauvois-en-Vermandois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauvois-en-Vermandois

Beauvois-en-Vermandois est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par la route, Beauvois se situe à une douzaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Quentin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Monchy-Lagache
(Somme)
Trefcon Attilly Rose des vents
Lanchy N Vaux-en-Vermandois
O    Beauvois-en-Vermandois    E
S
Ugny-l'Équipée
(Somme)
Foreste Germaine

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
Les maisons provisoires en 1919.

Toponymie
Le village apparaît pour la première fois en 1145 sous le nom de Belvarium, puis curtis de Beauvoir en 1180 dans un cartulaire de l'Abbaye d'Homblières, Biauvoir (Bellevue), Beauvoyr-et-Tombes en 1694. Ensuite Beauvoir sur la Carte de Cassini vers 1750 puis l'appellation actuelle au XIXe siècle avec l'ajout de en Vermandois pour le différencier de Beauvois dans le Pas-de-Calais et de Beauvois-en-Cambrésis dans le Nord[1].
Le village érigé en paroisse en 1238, dépendait auparavant de Tombes. Ce hameau formait autrefois une paroisse avec Beauvois sur le vocable de Saint-Rémy qui dépendait du marquisat de Caulaincourt. Au début du XIXe siècle, Tombes se réduisait à une seule ferme qui a été détruite en 1818 [2].

Droits de péage Au début du XVIIIe siècle, de nombreuses marchandises transitaient sur les chemins passant à Beauvois. Un arrêt du Conseil d'État du Roi (Louis XV) du 7 septembre 1734 fixe les droits de vinage et de péage à Beauvois, Tombes, Verchi et Trefcon au profit du marquisat de Caulaincourt[3]. « Pour un chariot chargé de drap, de toile, de mercerie, pelleterie ou ustensiles de ménage, le péage se montait à un sol ; un colporteur payait deux deniers... »

Carte de Cassini
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIe siècle, Beauvois (écrit Beauvoir) est une paroisse. Un relais de poste établi dans le village permettait aux cavaliers ou diligences de disposer de chevaux frais : c'est pour cette raison que de nombreux chemins bordés d'arbres (en pointillés) passent à Beauvois.
Au sud, le Hameau de Tombes et un moulin à vent en bois sont aujourd'hui disparus.

Guerre franco-allemande de 1870-1871
De nombreux combats se sont déroulés à Beauvois le 18 janvier 1871 avant la défaite de l'armée française[4],[5].

Première Guerre mondiale
Après la bataille des frontières du 7 au 24 août 1914, devant les pertes subies, l'état-major français décide de battre en retraite depuis la Belgique. Le , les Allemands s'emparent du village et poursuivent leur route vers l'ouest[6]. Dès lors commença l'occupation qui dura jusqu'en octobre 1918. Pendant toute cette période, Beauvois restera loin des combats, le front se situant à une vingtaine de kilomètres à l'ouest vers Péronne. Le village servira de base arrière pour l'armée allemande.
En , le général Hindenburg décida de la création d'une ligne défense à l'arrière du front ; cette ligne Hindenburg de fortifications s'appuiera sur le canal de Saint-Quentin. Comme tous les villages se trouvant à l'avant de cette ligne, Beauvois sera rasé[7] : l'église, l'école, et les habitations seront dynamitées et incendiées; tous les arbres seront sciés à 1 m du sol. Auparavant, les habitants du village seront évacués vers Vraignes-en-Vermandois qui sera épargné pour servir d'abri à la population civile[8].
Après l'Armistice, peu à peu, les habitants évacués sont revenus. Pour ceux qui furent de retour commença une longue période de plus de dix ans de reconstruction des habitations (maisons provisoires), des fermes, des bâtiments publics, des routes et la population de 465 habitants en 1911 ne sera plus que de 284 en 1921.
Vu les souffrances endurées par la population pendant les quatre années d'occupation et les dégâts aux constructions, la commune s'est vu décerner la Croix de guerre 1914-1918 (France) le [9].
Sur le monument aux morts sont inscrits les noms des 12 soldats de la commune Morts pour la France ainsi que de 5 victimes civiles[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Beauvois-en-Vermandois est membre de la communauté de communes du Pays du Vermandois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bellicourt. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[11].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Saint-Quentin, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[12]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Saint-Quentin-1 pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[12], et de la deuxième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[13].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Decagny[14]    
mars 2001 mai 2020 Jean-Marie Tampigny LR Industriel
Réélu pour le mandat 2014-2020[15],[16]
mai 2020[17] En cours
(au 20 juin 2020)
Bruno Lefèvre   Entrepreneur en travaux agricoles

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2017, la commune comptait 268 habitants[Note 1], en diminution de 4,96 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
578520561592694682670722756
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
697684744747708660624602593
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
583543465284304308290282304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
307261275258304306283280277
2013 2017 - - - - - - -
284268-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beauvois-en-Vermandois Blason
De sinople à la coupe fermée d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Parc public[modifier | modifier le code]

À partir d'une ancienne mare-abreuvoir a été aménagé un espace détente avec bancs, plantation d'arbres fruitiers et de plantes aromatiques à disposition des habitants.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39289w/f68.image.r=Saint-Martin-des-Pr%C3%A9s
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k39289w/f317.image.r=Saint-Martin-des-Pr%C3%A9s
  3. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b86094637.r=Tertry?rk=21459;2
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63725392/f278.image.r=Tertry?rk=150215;2
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5485044w/f50.image.r=Tertry?rk=257512;0
  6. http://www.carto1418.fr/19140828.php
  7. http://www.carto1418.fr/target/19170316.html
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6530584n/f219.image.r=trefcon?rk=1158804;0
  9. http://memorialdormans.free.fr/CommunesCroixDeGuerre14-18.pdf
  10. https://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&id=208062&individu_filter=AUDIN&rubrique=monuments
  11. « communauté de communes du Pays du Vermandois - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  12. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Beauvois-en-Vermandois », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  13. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  14. Almanach historique administratif et commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1877, p. 214.
  15. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  16. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  17. « Bruno Lefèvre, nouveau maire de Beauvois-en-Vermandois, a tenu son premier conseil », L'Aisne nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2020) « Depuis 2001, Beauvois-en-Vermandois, qui compte 280 habitants, a toujours eu le même maire, Jean-Marie Tampigny. Même s’il a été réélu au conseil municipal, celui-ci ne souhaitait pas se représenter comme maire à cause de soucis de santé. Bruno Lefèvre, 55 ans, entrepreneur de travaux agricoles, a bien voulu se proposer pour cette fonction ».
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :