Bellenglise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bellenglise
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Bohain-en-Vermandois
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Vincent Duquenne
2014-2020
Code postal 02420
Code commune 02063
Démographie
Population
municipale
383 hab. (2012)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 21″ N 3° 14′ 39″ E / 49.9225, 3.2441666666749° 55′ 21″ Nord 3° 14′ 39″ Est / 49.9225, 3.24416666667
Altitude 88 m (min. : 77 m) (max. : 129 m)
Superficie 6,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Bellenglise

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Bellenglise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellenglise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellenglise

Bellenglise est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Bellenglise

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , de violents combats opposent les Allemands au 10e régiment d'infanterie territorial de Saint-Quentin. Malgré une défense acharnée, les lignes françaises cèdent et un bataillon entier du 10e RIT est capturé (1 000 hommes).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1922 1936 Edmond Boury    
1945 1969 André Catoire    
1969 juin 1995 Robert Pavot    
juin 1995 mars 2008 Nelly Mauffroy PS  
mars 2008[1] en cours
(au 12 mai 2014)
Vincent Duquenne   Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 383 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
355 335 351 434 518 581 614 661 701
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
759 833 815 729 729 674 708 774 806
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
738 743 710 308 410 311 315 282 286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
276 426 517 479 441 410 391 386 383
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Médard de Bellenglise reconstruite après la guerre de 1914-18
  • Monument aux morts devant l'église
  • Cimetière communal, avec son carré militaire et son monument, juste à gauche à l'entrée, où sont inhumés des soldats « morts pour la France ».
  • La Baraque British Cemetery, cimetière militaire britannique de la Commonwealth War Graves Commission, au hameau de La Baraque[5].
  • Monument à la 4e Division australienne, au lieu-dit Les Chaudries.
  • Croix de chemin
  • Des fermes avec tour-pigeonnier

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Thibaut Ricour : Ancien acteur de film de charmes, il marqua de son empreinte l'art de la domination, spécialité locale à Bellenglise. Il dut mettre un terme à sa carrière suite à une série de manifestation sur la place du village mené par le défenseur des valeurs traditionnelles de la famille, de la chasse, de la pêche et surtout de la détection.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ (consulté le 26 juillet 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  5. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]