Étreillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Étreillers
Étreillers
La mairie.
Blason de Étreillers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Saint-Quentin-1
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Vermandois
Maire
Mandat
Jean-Marie Rémy
2014-2020
Code postal 02590
Code commune 02296
Démographie
Gentilé Les Etreillois
les Etreilloises
Population
municipale
1 214 hab. (2016 en augmentation de 0,83 % par rapport à 2011)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 47″ nord, 3° 09′ 40″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 125 m
Superficie 8,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Étreillers

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Étreillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étreillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étreillers

Étreillers est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par la route, Étreillers se situe à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Quentin.

Le territoire est traversé au nord par l'Autoroute A29.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Étreillers
Attilly
Beauvois-en-Vermandois Étreillers Savy
Vaux-en-Vermandois Fluquières

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église en 1870
(dessin de Joachim Malézieux (1851/1906)).

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, alors que les combats de la bataille de Saint-Quentin (1871) se situaient à Roupy entre les troupes françaises du général Foerster et les Prussiens le 18 janvier 1871, le maire, l'instituteur, M. Emile Marchand et le curé furent avec Ms Tupigny et Cohardy pris en otages. Un tribunal militaire se réunissait sur la place alors que 100 000 frs étaient demandés en rançon à la ville ; mais les combats se déplaçant vers Savy, le général von Goeben emmenait ses otages qui réussirent à s'évader quelques jours plus tard et ne revinrent au village que la Paix signée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? en cours en 1871, 75 & 76 Jean-M.Gronier    
mars 2001 En cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Marie Remy Sans étiquette Cadre
Réélu pour le mandat 2014-2020[1],[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 1 214 habitants[Note 1], en augmentation de 0,83 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1201 2251 0191 1981 2371 3221 3111 3331 348
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3311 3421 3641 3421 2701 1821 1531 1011 090
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0391 0361 047860893900877875953
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9779741 0251 0531 1151 1051 0561 1981 196
2016 - - - - - - - -
1 214--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le village possède son blason depuis 2018. Il est inspiré des armes de Jacques Lescot, de 1740 ; il représente un coq et une poule[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Doyen Marie Pétronille, née en 1787 à Étreillers Marie Dejardin Louis Joseph.
  • Louis Brassart-Mariage (1875-1933) est l'architecte de la maison de retraite Euphémie-Derche construite en 1910.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Étreillers Blason Écartelé : au 1er d'argent à un coq contourné au trait de sable, au 2e d'argent à trois bandes de gueules, au franc-canton senestre d'argent à une étoile de sable, au 3e d'argent à deux bandes de gueules, au franc-canton senestre d'argent à une étoile de sable, au 4e d'argent à une poule au trait de sable[8].
Détails
Création Patrice Nobécourt, sur inspiration des armes de la famille Lescot (Armorial d'Hozier), seigneurs du lieu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Michel Lobjois, « La commune d'Étreillers possède enfin son blason », Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  8. « 02296 Étreillers (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 28 décembre 2018).