Artemps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Artemps
Artemps
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Saint-Quentin
Canton Ribemont
Intercommunalité CA Saint-Quentinois
Maire
Mandat
Jean-Claude Dusanter
2014-2020
Code postal 02480
Code commune 02025
Démographie
Gentilé Artempois
Population
municipale
368 hab. (2015 en augmentation de 2,51 % par rapport à 2010)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 57″ nord, 3° 11′ 26″ est
Altitude 77 m
Min. 62 m
Max. 93 m
Superficie 6,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Artemps

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Artemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artemps

Artemps est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Artemps
Bray-Saint-Christophe Happencourt Seraucourt-le-Grand
Tugny-et-Pont Artemps Clastres
Saint-Simon

Le village d'Artemps est situé sur la rive gauche de la Somme, au nord-ouest de Laon et au sud de Saint-Quentin, localisé à une dizaine de kilomètres au sud de Saint-Quentin et à trois kilomètres du bourg de Saint-Simon.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le canal de Saint-Quentin et du fleuve Somme traverse le village d'Artemps.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Artemps, Arten en 1049 et en 1090 Artemium[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Artemps est un village très ancien ; il en est question dès le IXe siècle. Baudoin, évêque de Noyon, en donna l'autel à l'abbaye de Saint-Eloi, en 1049, et en 1090, Ermentrude de Ham en donna le terroir à l'abbaye du Mont-Saint-Quentin.

Jean d'Artemps, abbé de Saint-Eloi de Noyon en 1420, était né à Artemps ; il avait été nommé abbé d'Alchiacum en 1407, par l'anti-pape Pierre de Luna, et s'en démit trois ou quatre ans après. Ce village est encore le lieu de naissance de Nicolas Desjardins, célèbre professeur du XVIIIe siècle, principal du collège de Saint-Quentin.

Des anciens seigneurs d'Artemps, un seul nous est connu ; il vivait en 1248, se nommait Jean d'Artemps, et avait pour femme Agnès. En dernier lieu la seigneurie de ce village était dans les mains du comte de Laval-Montmorency[1]

Circonscriptions d'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Village de l'ancien Novonnais, autrefois de la généralité de Soissons, du bailliage de Saint-Quentin, élection et diocèse de Noyon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération du Saint-Quentinois dans le département de l'Aisne.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Saint-Quentin du département de l'Aisne. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Aisne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saint-Simon[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle fait désormais partie du canton de Ribemont.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du canton de Saint-Simon (C32S), créée fin 1994.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (sous réserve de certaines dérogations bénéficiant aux territoires de très faible densité), le préfet de l'Aisne a adopté un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale par arrêté du 30 mars 2016[3] qui prévoit notamment la fusion de la communauté de communes du canton de Saint-Simon et de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin, aboutissant au regroupement de 39 communes comptant 83 287 habitants[4]

Cette fusion est intervenue le , et la commune est désormais membre de la communauté d'agglomération du Saint-Quentinois[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Jean-Claude Dusanter DVD Retraité agricole
Président du syndicat d’adduction d’eau et d’assainissement
de la vallée de la Somme[6] (SAEAVS) ( ? → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[7],[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2015, la commune comptait 368 habitants[Note 1], en augmentation de 2,51 % par rapport à 2010 (Aisne : -0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
325338359377453471478497522
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
526570525534540541509489422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
416445384258278248253255288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
264289292297347338354356360
2015 - - - - - - - -
368--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Habitants d'Artemps décorés de la Légion d'honneur 
  • Louis Alexandre Duplaquet (12/08/1796) ;
  • Albert Alfred Galopin (02/04/1879) ;
  • Heracleonas Urbain Lobbe (25/10/1802).
Né à Artemps 
  • Nicolas Desjardins (1682-1738) et François Desjardins (1697-1773), chanoines de l'église royale et principaux du collège de Saint-Quentin, oncles de Louis Hordret ;
  • Louis Hordret (1714-1789) (neveu des précédents), avocat au conseil du roi, auteur de l'Histoire des droits anciens et des prérogatives et franchises de la ville de Saint-Quentin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire historique de l'Aisne de Melleville (tome1)
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant Schéma départemental de coopération intercommunale de l'Aisne » [PDF], Approbation du nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, Préfecture de l'Aisne (consulté le 6 janvier 2017).
  4. « Schéma départemental de coopération intercommunale » [PDF], Intercommunalité dans l'Aisne, Préfecture de l'Aisne, (consulté le 6 janvier 2017), p. 34 et 41-44.
  5. Préfecture de l'Aisne, « Arrêté n°2016-1077 en date du 15 décembre 2016 portant fusion de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin et de la communauté de communes du canton de Saint-Simon - Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Aisne du mois de décembre 2016 - Partie 2 » [PDF], sur http://www.aisne.gouv.fr/, (consulté le 23 décembre 2016), p. 55-59.
  6. Les communes adhérant au Syndicat d'adduction d'eau et d'assainissement de la vallée de la Somme en 2016 sont Artemps, Bray-Saint-Christophe, Dallon, Dury, Fontaine-lès-Clercs, Happencourt, Ollezy, Seraucourt-le-Grand, Sommette-Eaucourt et Tugny-et-Pont (« Le syndicat d’eau va investir dans une série de rénovations », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne)).
  7. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  8. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.