Saint-Sigismond (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sigismond.

Saint-Sigismond
Saint-Sigismond (Vendée)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Fontenay-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes Vendée-Sèvre-Autise
Maire
Mandat
Denis La Mache
2014-2020
Code postal 85420
Code commune 85269
Démographie
Population
municipale
400 hab. (2015 en diminution de 3,61 % par rapport à 2010)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 04″ nord, 0° 41′ 20″ ouest
Altitude m
Min. 1 m
Max. 11 m
Superficie 10,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Sigismond

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Sigismond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sigismond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sigismond
Liens
Site web Site officiel

Saint-Sigismond est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Saint-Sigismond s’étend sur 1 037 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 4 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 1 et 11 mètres[1],[2].

Saint-Sigismond est une commune du Marais poitevin, située dans la partie marais mouillé. Elle est à une altitude comprise entre 3,90 et 7,5 mètres (cotes N.G.F. Nivellement général de la France) dans le bourg et le canal de la Vieille-Autise.

Elle est située à une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau du fond de la baie de l'Aiguillon.

Le bourg, vu d'avion.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Sigismond-les-Marais[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Micheline Bourneau    
en cours Denis La Mache[4] PS Professeur de faculté
Conseiller régional (depuis 2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 400 habitants[Note 1], en diminution de 3,61 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1051 1301 0481 1451 2391 2091 2841 4111 430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4761 4361 5511 4931 5501 5851 595792792
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
748725702682632600568532535
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
488471416378361365326413399
2015 - - - - - - - -
400--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,6 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 19,6 %, plus de 60 ans = 25 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 11,5 %, 30 à 44 ans = 18,2 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 28,8 %).
Pyramide des âges à Saint-Sigismond en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,0 
6,9 
75 à 89 ans
9,6 
18,1 
60 à 74 ans
18,2 
19,6 
45 à 59 ans
22,1 
23,5 
30 à 44 ans
18,2 
14,2 
15 à 29 ans
11,5 
17,6 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village est organisé en plusieurs hameaux dispersés sur l'ensemble de la commune. Trois sont à peu-près équivalents en population : le Bourg, le Coudreau et Reth. Un quatrième, les Écluseaux et quelques maisons isolées le complètent. Cette dispersion ne facilite pas la cohésion de la communauté.

Le village voisin du Mazeau qui était rattaché fut séparé au XIXe siècle. Au moment de la Révolution et compte tenu qu'à cette époque, les noms de lieux rappelant l'Ancien Régime étaient bannis, fut rebaptisé "Sigismond les Marais" et reprit l'ancien nom à la Restauration.

L'église paroissiale Saint-Sigismond du XIXe siècle est simple. Elle fut construite sur les ruines d'une église du XIIe siècle, très abîmée déjà au début du XVIIe et achevée par les tensions locales au moment de la guerre de Vendée sous la Révolution française de 1789. L'édifice actuel, commencé en 1842 fut béni le 15 mai 1844 par l'évêque de Luçon. L'absence de vitraux et la dimension des fenêtres à petits carreaux permet d'illuminer particulièrement l'intérieur.

Aux confins des trois départements de la Vendée, des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime, Saint-Sigismond est située au cœur de la partie « mouillée » du parc naturel inter-régional du Marais poitevin, souvent désigné par le terme de "Venise Verte". La découverte des canaux et des petits « fossés », « rigoles » et autres « conches » est un élément essentiel de l'attrait touristique du parc. On peut y observer une faune (surtout des oiseaux) et une flore dont la richesse est unique.

La commune de Saint-Sigismond possède plusieurs petits "ports" permettant un accès commode à un réseau complexe de petites voies d'eau, notamment sur le canal de la « Vieille Autize ». Celui-ci relie le port de Courdault à l'écluse près de la Grande Bernegoue, commune de Maillé et, au-delà, à la Sèvre Niortaise. Un embarcadère (gestion déléguée) récemment réaménagé (2009) permet de partir pour la visite d'une partie de ces canaux. Un douzaine de "bateaux" (barques plates typiques aménagées à six places plus un éventuel batelier) permet, pendant les beaux jours, d'emmener des promeneurs dans une zone peu fréquentée du marais. À noter que cette promenade peut être proposée au crépuscule en saison (uniquement avec un accompagnateur local patenté) ce qui en augmente encore l'intérêt par l'ambiance particulière qui y règne alors.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune fait référence à Sigismond, roi des Burgondes, qui fut canonisé car considéré comme un martyr (alors qu'il aurait tué son propre fils). Il fut exécuté sur ordre de Clodomir en 523 et son corps fut jeté dans un puits. Il est fêté le premier mai.

Il aurait séjourné dans ce lieu qui n'était alors qu'une île du golfe des Pictons, aujourd'hui le Marais poitevin, mais l'hagiographie attribue le lieu sinistre de cette histoire de meurtre commandité à un autre village appelé aussi Saint-Sigismond, près d'Orléans (Loiret).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 10158 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Saint-Sigismond », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 12 juin 2011)


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :