Grand'Landes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand'Landes
La mairie en mai 2017.
La mairie en .
Blason de Grand'Landes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Challans
Intercommunalité Communauté de communes de Vie-et-Boulogne
Maire
Mandat
Pascal Morineau
2014-2020
Code postal 85670
Code commune 85102
Démographie
Gentilé Grand'Landais
Population
municipale
621 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 18″ nord, 1° 38′ 56″ ouest
Altitude 56 m (min. : 20 m) (max. : 71 m)
Superficie 20,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Grand'Landes

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Grand'Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grand'Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grand'Landes
Liens
Site web Site officiel

Grand'Landes[1] est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Ses habitants sont les Grand'Landais et les Grand'Landaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Grand'Landes se situe en Vendée, dans la région Pays de la Loire.

Le territoire municipal de Grand’Landes s’étend sur 2 032 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 56 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 20 et 71 mètres[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette paroisse fait partie de la Bretagne historique jusqu'en 1789, bien que dépendant déjà pleinement du diocèse de Luçon.

Par une loi du , une partie du territoire de la commune de Grand’Landes est attribuée à Touvois et à Legé, dans la Loire-Inférieure, occasionnant une redéfinition des frontières entre les deux départements[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à un épi de blé d'or*, soutenu d'un double pampre de sinople posé en chevron renversé, chaussé du même chargé à dextre d'un cœur vendéen du champ et à senestre d'une tête de buse arrachée du même.
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (or sur argent).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Pascal Morineau[Note 1],[5]   formateur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 621 habitants, en augmentation de 29,65 % par rapport à 2009 (Vendée : 5,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 000 996 1 125 1 209 1 312 1 334 1 424 1 462 1 390
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 441 739 737 691 656 694 698 768 770
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
733 720 650 677 642 603 586 551 533
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
480 398 375 407 381 472 605 621 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,6 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,4 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 19,8 %, 45 à 59 ans = 17,7 %, plus de 60 ans = 20,1 %) ;
  • 47,4 % de femmes (0 à 14 ans = 18,3 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 25 %).
Pyramide des âges à Grand'Landes en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,9 
5,6 
75 à 89 ans
8,5 
14,5 
60 à 74 ans
15,6 
17,7 
45 à 59 ans
19,2 
19,8 
30 à 44 ans
19,2 
16,9 
15 à 29 ans
18,3 
25,4 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il y a une église, une petite chapelle, une école primaire (prés de l’église), une médiathèque-garderie, un parc (toboggan balançoire, tape fesse) un camping . Nous avons en cette année 2014-2015 un nouveau lotissement en construction.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Benjamin Favreau (1914-1994), compagnon de la Libération, a passé son enfance et repose à Grand'Landes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom de la commune a été traduit Lanveur-ar-Marzhoù en breton, nom sans valeur historique : le breton n'y a jamais été parlé, et l'on y a toujours parlé le poitevin, puis le français.
  2. « Commune 33519 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  3. « Grand’Landes », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. « Loi du 18 juin 1861 qui modifie la limite des départements de la Vendée et de la Loire-Inférieure », Bulletin des lois de l’Empire français, no 9140,‎ (lire en ligne)
  5. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 20 mai 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :