Puyravault (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Puyravault
Puyravault (Vendée)
L’entrée de bourg.
Blason de Puyravault
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes Sud Vendée Littoral
Maire
Mandat
Charlotte Vigneux
2020-2026
Code postal 85450
Code commune 85185
Démographie
Gentilé Puyravaultais
Population
municipale
663 hab. (2018 en diminution de 3,35 % par rapport à 2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 45″ nord, 1° 04′ 51″ ouest
Altitude m
Min. 0 m
Max. 7 m
Superficie 17,25 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction La Rochelle
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Luçon
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Puyravault
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Puyravault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puyravault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puyravault

Puyravault est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Puyravault s’étend sur 1 725 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 2 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 0 et 7 mètres[1],[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Puyravault est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de La Rochelle, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

La commune, bordée par l'océan Atlantique, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[9]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (92,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (93,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48 %), prairies (41,4 %), zones urbanisées (3,8 %), zones agricoles hétérogènes (3 %), zones humides côtières (2 %), eaux maritimes (1,2 %), eaux continentales[Note 3] (0,5 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

(Puy) : du latin podium « hauteur, lieu élevé ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cœur du marais sud-vendéen, et à deux pas de la mer, Puyravault, comme toute la région, a une histoire liée à l'assèchement des marais. Une commanderie, élevée par les templiers au XIIe siècle et toujours visible, ainsi que l'église, témoignent de cette époque de développement important pour toute la région. Le passage des templiers, puis des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui leur succèdent, a marqué Puyravault et permis l'assèchement des marais. De nos jours, Puyravault est une commune agricole.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1934 Jean Poissonnet    
1934 1935 Ferdinand Delavaud    
1935 1944 Julien Maillet    
1944 1953 Georges Chaigneau    
1953 1971 Kléber Pageaud    
1971 1977 Pierre Arnaud    
1977 2001 Henri Picoron    
2001 Jean-Paul Roy   Retraité

(démissionnaire)[14]
Micheline Girard[15] DVG  
En cours René Lemoine[16]   Cadre commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2018, la commune comptait 663 habitants[Note 4], en diminution de 3,35 % par rapport à 2013 (Vendée : +3,74 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
397419400539585642626651649
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
670681681643684720671684678
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
646618596508503485466406413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
389351348389438531624637679
2017 2018 - - - - - - -
663663-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Puyravault comptait 648 habitants (soit une augmentation de 22 % par rapport à 1999). La commune occupait le 13 531e rang au niveau national, alors qu'elle était au 14 627e en 1999, et le 223e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,8 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 21,5 %) ;
  • 52,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 12,5 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 15,2 %, plus de 60 ans = 30,4 %).
Pyramide des âges à Puyravault en 2007 en pourcentage
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ans ou +
5,7 
6,3 
75 à 89 ans
11,3 
13,9 
60 à 74 ans
13,4 
18,5 
45 à 59 ans
15,2 
24,8 
30 à 44 ans
22,1 
12,3 
15 à 29 ans
12,5 
22,8 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle templière puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Puyravault, datant du XIIe, rue

de la Garne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le , le roi Louis XI (1423 - 1483) y vint pour une réconciliation avec son frère Charles de Guyenne[22],[23]. En effet, ce village était, à cette époque-là, situé entre le royaume de France et la Guyenne. C'est la raison pour laquelle Puyravault eut été choisi par Louis XI et proposé à son frère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 34919 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Puyravault », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de La Rochelle », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  9. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  10. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  11. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. « Puyravault : une élection sous tension dimanche », Ouest-France,‎ .
  15. « Micheline Girard aux commandes de la commune », Ouest-France,‎ .
  16. « René Lemoine est le nouveau maire », Ouest-France,‎ .
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011).
  22. http://www.puyravault.com/eglise-templiere-sud-vendee.php#header
  23. Le 7 septembre 1469, le roi expédia au chancelier une lettre : "Chancelier, Dieu mercy et Nostre Dame, aujourd'huy a six heures apres midy, nostre beau frere le duc d Guienne s'est venu rendre devers nous au Pon de Berault, ainsy qu'il avoit este appoincte. Et pour ce qu'il y avoit aucunes barrieres fortes entre nous deux, il nous a requis faire tout rempre incontinent et s'en est venu devers nous luy dixiesme, et nous a fait la plus grande et ample obeissance qu'il estoit possible de faire, et nous devons encores demain trouver ensemble. En nostre assemblee est advenue une chose que les mariniers et aulters a ce congnoissans dient estre merveilleux, car la maree qui devoit estre ce jourd'huy la plus grande de l'anee est trouvee la moindre de beaucoup que on ne viot de memoire d'homme, et si c'est retraicte quatre heures plus tost qu'on ne cuidoit, dont Dieu et Nostre Dame en soient louez, et vous en avons bien voulu advertir, affin qu'en advertissiez aussy ceux de nostre grand conseil et autres que verrez estre a faire par dela. Donne au Puy Reveau, le septiesme jour de septembre. LOYS. TOUSTAIN (secrétaire)." Joseph Vaesen et Étienne Chavavay, Lettres de Louis XI tome IV p.31, Librairie Renouard, Paris 1890.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]