L'Hermenault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Hermenault
L'Hermenault
L'église de la Nativité-de-Notre-Dame.
Blason de L'Hermenault
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Intercommunalité Pays-de-Fontenay-Vendée
Maire
Mandat
Yves Germain
2020-2026
Code postal 85570
Code commune 85110
Démographie
Gentilé Hermenaultais
Population
municipale
923 hab. (2020 en augmentation de 5,85 % par rapport à 2014)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 13″ nord, 0° 54′ 01″ ouest
Altitude 52 m
Min. 22 m
Max. 72 m
Superficie 11,43 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Fontenay-le-Comte
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Châtaigneraie
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Hermenault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Hermenault
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
L'Hermenault
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
L'Hermenault
Liens
Site web Site officiel

L'Hermenault est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de L’Hermenault s’étend sur 1 143 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 52 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 22 et 72 mètres[1],[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

L'Hermenault est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Fontenay-le-Comte, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 30 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (76,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53,4 %), forêts (17,3 %), zones agricoles hétérogènes (16,2 %), zones urbanisées (6,6 %), prairies (6,6 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de l'Hermenault est cédée à l'abbaye de Maillezais par le duc d'Aquitaine. Lorsque Maillezais devient un siège épiscopal, L'Hermenault devient la résidence d'été des évêques, de Maillezais jusqu'en 1648, puis de La Rochelle. Ainsi, le roi Louis XI confirme les droits de l'évêque de Maillezais en 1477, par ses lettres patentes, afin d'effectuer les marchés et les foires à l'Hermenault[10]. Il s'agit d'abord d'un château fort, puis, au XVIe siècle, l'évêque Geoffroy d'Estissac, nommé en 1518, y fait construire une demeure Renaissance.

Liste des poilus Hermenaultais pendant la Première Guerre mondiale :

Chauveau Emile, Pierre, Ernest, Marie (fils de Alletru Marie Louise), né le à l’Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est cultivateur lorsqu'il est appelé pour défendre son pays. Il incorpore le "64e Régiment d'Infanterie le avant de passer au 91e Régiment d'Infanterie le ". C'était un soldat de "2e classe". Deux mois plus tard, il est déclaré "disparu" le à Bois Boulante dans la Meuse (55) à l’âge de 20 ans.

Chauveau Pierre, Jean, Hippolyte (fils de Jean et Fagot Jeanne), né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est sabotier lorsqu'il est appelé pour défendre son pays. Il incorpore le "64e Régiment d’Infanterie" à compter du , "arrigé au corps le dit jour". C'était un soldat de "2e classe". Il a fait la "bataille de la Somme". Il a reçu un certificat de bonne conduite. Il est déclaré "disparu", le à Beaucourt dans la Somme (80), à l'âge de 38 ans.

Raphel Gabriel, Jean, Flavien (fils de René et Renaud Marie), né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est cultivateur lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il incorpore le "137e Régiment d’Infanterie". C'était un soldat de "2e classe". Il a fait la "bataille d'Hébuterne qui a eu lieu du au , sur le Front Ouest, pendant la Première Guerre Mondiale". Il est mort le à Amiens dans la Somme (80) , à l'âge de 35 ans. Il est décédé dans "l'ambulance 14/91".

Rivasseau Léon, Charles, Firmin (fils de Joseph Philomin et Gautier Louise), né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est cultivateur lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il "incorpore le 93e Régiment d’Infanterie à compter du ". C'était un "soldat". Il est mort le à Vendresse dans l’Ainse (02), à l'âge de 33 ans. Il a été "tué à l'ennemi".

  • VINCONNEAU Adrien[15]

Vinconneau Adrien, Gabriel, Marie, Joseph (fils de Pierre et Pélagie Vinconneau), né le à l'Hermenaut en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est comptable lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il a "accompli une 1ère période d’exercices dans le 137e Régiment d’Infanterie du au , et un 2e dans le 137e Régiment d’Infanterie du 2 au ". C'était un soldat de "2e classe". Il est mort le à Normée dans la Marne (51), à l'âge de 29 ans. Il a été "tué à l'ennemi" et a été "inhumé à la Fère Champenoise" (enterré).

Bobinet Louis, Jules, Adrien, né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est tailleur d’Habits lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il a fait la "deuxième bataille de Champagne". Il est déclaré "disparu" le à Tahure dans la Marne (51), à l'âge de 33 ans.

Favreau Gustave, Henri, Eugène, né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est "valet de chambre" lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il est "affecté au 11e Régiment d’Infanterie à Fontenay-le-Compte le ". C'était un soldat de "2e classe". Il est "reconnu bon pour le service armé par décision du conseil de révision de 1914". Il est mort le à Tahure dans la Marne (51), à l'âge de 28 ans. Il a été "tué à l'ennemi".

Moreau Octave, Eugène, né le à Pouillé en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est cultivateur lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il est "incorporé au 3e Régiment d'Infanterie". C'était un "caporal". Il est déclaré "disparu" le à Ville-sur-Tourbe. Son décès est fixé par le jugement au tribunal de Fontenay-le-Comte en date le . Il a été "tué à l’ennemi" à l’âge de 27 ans.

Deligné Auguste, Georges, Eugène (fils d’Eugène et Gratreau Marie), né le à l'Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale (1914-1918). Il est cultivateur lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il est "incorporé au 3e Régiment d’Infanterie Coloniale à Rochefort à compter du ". C'était un soldat de "2e classe". Il est mort le à Saint Vincent Rossignol, en Belgique, à l’âge de 23 ans. Il a été "tué à l’ennemi".

  • CHAIGNEAU Eugène[20]

Chaigneau Eugène, Victor, Félix (fils d’Eugène et Batiot Mélanie), né le à l’Hermenault en Vendée (85), est un poilu de la 1er Guerre Mondiale. Il est "domestique agricole" lorsqu’il est appelé pour défendre son pays. Il est " incorporé au 54e Régiment d’Infanterie". C'était un soldat de "2e classe". Il est mort le à Arrancy dans la Meuse (55) à l’âge de 23 ans. Il a été "tué à l’ennemi".

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules aux deux clefs d'argent passées en sautoir, au chef d'hermine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Gustave Pouponneau PCF  
mars 2008 octobre 2012 Chantal Dormegnies[21] SE Institutrice
décembre 2012 mars 2014 François-Xavier Haugmard    
mars 2014 18 mai 2020 Jean-Pierre Roux    
18 mai 2020 en cours Yves Germain   cadre en retraite
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2020, la commune comptait 923 habitants[Note 3], en augmentation de 5,85 % par rapport à 2014 (Vendée : +4,62 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7468638748949098949881 0051 056
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0641 008983944956960965997954
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
957960958862828798785840788
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
809832864914855843850851868
2018 2020 - - - - - - -
915923-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 26,9 %, soit en dessous de la moyenne départementale (31,6 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 38,5 % la même année, alors qu'il est de 31,0 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 436 hommes pour 479 femmes, soit un taux de 52,35 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,16 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,6 
90 ou +
6,9 
13,3 
75-89 ans
17,3 
18,8 
60-74 ans
18,6 
22,2 
45-59 ans
19,0 
15,6 
30-44 ans
12,7 
11,2 
15-29 ans
10,4 
17,2 
0-14 ans
15,0 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,1 
8,4 
75-89 ans
11 
19,5 
60-74 ans
20,4 
20 
45-59 ans
19,4 
18 
30-44 ans
17,1 
14,9 
15-29 ans
13,2 
18,5 
0-14 ans
16,8 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Raoul de La Guibourgère (1589-1661), maire de Nantes (1621-1623), puis évêque de Saintes (1632), de Maillezais (1646), de La Rochelle (1648), meurt dans la résidence épiscopale de L'Hermenault en 1661.
  •  Geoffroy d'Estissac y possédait le château.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 24641 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « L’Hermenault », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de l'Fontenay-le-Comte », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Lettres patentes de Louis XI, Plessis-du-Parc-lèz-Tours, décembre 1477 (lire en ligne).
  11. « Chauveau Emile, Pierre, Ernest, Marie » (consulté le ).
  12. « Chauveau Pierre, Jean, Hippolyte » (consulté le ).
  13. « Raphel Gabriel, Jean, Flavien » (consulté le ).
  14. « Rivasseau Léon, Charles, Firmin » (consulté le ).
  15. « Vinconneau Adrien, Gabriel, Marie, Joseph » (consulté le ).
  16. « Bobinet Louis, Jules, Adrien » (consulté le ).
  17. « Favreau Gustave, Henri, Eugène » (consulté le ).
  18. « Moreau Octave, Eugène » (consulté le ).
  19. « Deligné Auguste, Georges, Eugène » (consulté le ).
  20. « Chaigneau Eugène, Victor, Félix » (consulté le ).
  21. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de l'Hermenault (85110) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Vendée (85) », (consulté le ).