Havas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Havas
logo de Havas

Création 1835 (Agence Havas)
Fondateurs Charles Havas
Personnages clés Vincent Bolloré
Forme juridique Société anonyme
Action Euronext : HAV
Siège social Puteaux
Drapeau de France France
Direction Yannick Bolloré
Actionnaires Vivendi : 94,75 %
Activité Publicité, achat d'espace médias
Filiales Havas Digital Factory, Havas Worldwide, Cake Paris, Havas Media, Les Gaulois, Havas Productions, W, BETC, Fullsix Group
Effectif 19 663 (2016)
Site web havasgroup.com

Capitalisation 3,357 milliards d'euros (2016)
Fonds propres 1,77 milliard d'euros (2016)
Dette Increase Negative.svg 660,9 millions d'euros (2016)
615,6 millions d'euros (2015)
Chiffre d’affaires en augmentation 2,276 milliards d'euros (2016)[1]
2,188 milliards d'euros (2015)
Résultat net en augmentation 177 millions d'euros (2016)
172 millions d'euros (2015)

Havas est un groupe français de conseil en communication, principalement avec l'agence de publicité Havas Worldwide[2] – anciennement Euro RSCG, Arnold Worldwide[3] aux États-Unis – et d'achat d'espace média, principalement avec Havas Media. Deux entreprises distinctes ont porté le nom d'Havas : la première a existé entre 1835 et 1998, date de son rachat par la Compagnie Générale des Eaux (Vivendi). La seconde est une ancienne filiale de la première, nommée Havas Advertising, qui est revendue par Vivendi et qui reprend le nom Havas en 2002.

Havas est en 2017 le premier groupe publicitaire de France, et le sixième à l'échelle mondiale[réf. nécessaire]. Il est coté à la bourse de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe Havas d’aujourd'hui est l'héritier de Havas Advertising, une filiale de l'ancien Havas dont il a acquis le droit d'exploiter le nom en 2002.

Histoire d'Havas, première du nom[modifier | modifier le code]

Siège social, entre 2002 et 2012, du Groupe Havas à Suresnes.

Havas est issu de l'Agence des feuilles politiques, la première agence de presse au monde[4], créée en 1835 par Charles-Louis Havas. Très vite, l'interconnexion des marchés financiers lui ouvre des horizons commerciaux. Entre 1852 et 1857, l'entreprise se lance dans la publicité et est scindée en deux branches, l'une pour l'information (la future AFP) et l'autre pour la publicité (IP, constituée en société anonyme sous le nom d'Agence Havas en 1879).

En 1920, la fusion de l'Agence Havas avec la Société Générale d'Annonces transforme radicalement la société qui s'impose comme premier régisseur de presse. Cette activité est ensuite étendue aux secteurs de la radio et du cinéma, puis de l'affichage en 1923.

Lorsque la France est envahie par l'Allemagne en 1940, l'agence perd son indépendance. La branche publicité reste dans le privé, sous le nom d'agence Havas, et la branche information passe dans le giron du régime de Vichy sous le nom d’Office français d'information (OFI).

Au sortir de la guerre, en 1945, l'agence Havas est nationalisée. Elle rentre alors dans une grande phase de diversification (déjà commencée en 1938 avec la création d'Havas Voyages), dans des domaines très éloignés de la publicité. Elle étend ensuite ses activités à la presse gratuite, la presse professionnelle, l'édition et la télévision à péage :

  • 1968 : création de Havas Conseil S.A.
  • 1971 : Lancement de l’hebdo gratuit Marseille 7, diffusé dans tous les foyers marseillais.
  • 1975 : Havas prend le contrôle de Usine Publications et ses périodiques industriels français, L'Usine nouvelle et Le Moniteur[5]. Havas Conseil S.A. devient Eurocom.
  • 1976 : Havas accompagne le lancement de la Compagnie européenne de publications en fusionnant Usine Publications avec la Compagnie française d’édition.
  • 1984 : Havas fait partie des fondateurs de Canal+
  • 1987 : l'Agence Havas est privatisée et prend la dénomination de Havas S.A.
  • 1991 : Rachat de RSCG et intégration dans la filiale Eurocom. RCSG devient EuroRCSG.
  • 1996 : Eurocom S.A. devient Havas Advertising S.A.
  • 1997 : Havas SA absorbe CEP Communication, 2e groupe éditorial français

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Havas, racheté par Vivendi en 1998, est renommé Vivendi Universal Publishing.

De 1989 à 2005, Alain de Pouzilhac en est le président. Lors de sa présidence et suivant la tendance du secteur à se consolider, Havas adopte une stratégie de croissance externe très agressive entre 1998 et 2001 afin de devenir une société mondiale.

En 1999, elle fait progresser la taille de sa division d'achat d'espace avec une prise de participation dans Media Planning S.A., une société espagnole détenue par la famille Rodés.

En 2000, Havas prend contrôle de Snyder Inc, une société américaine dans les métiers de marketing support. D'ailleurs, elle en rajoute l'acquisition d'une centaine d'agences: La stratégie menée pendant cette période fut critiqué comme « hasardeuse[6]».

En 2004, l'homme d'affaires Vincent Bolloré commence à prendre une participation dans Havas. Le , de Pouzilhac démissionne de la présidence du groupe après un an de bras de fer avec le nouvel actionnaire principal, le groupe Bolloré avec une participation de 22 %, qui entre au conseil d'administration auquel il obtient quatre places pour ses délégués. Bolloré est nommé président de Havas le 21 juin 2005[7].

Vincent Bolloré est aujourd'hui Président du conseil d'administration, Fernando Rodés, fils du fondateur de Media Planning S.A. est nommé directeur général le [8]. Yannick Bolloré en est le PDG depuis le 30 août 2013 [9].

En , Havas et Universal Music Group créent un partenariat big data afin d'exploiter et monétiser les « données comportementales » des fans de musique[10].

En mars 2015, le groupe Bolloré vend 22,5 % de Havas pour 601 millions d'euros, dans le but d'augmenter le flottant de l'action Havas[11].

En mai 2017, le groupe Vivendi annonce l'acquisition de la participation de 60 % du groupe Bolloré dans Havas pour un montant de 2,36 milliards d'euros[12],[13], en cas de réussite de cette opération, les 40 % autres pourcents d'Havas devrait être repris également par Vivendi, pour un total de 3,881 milliards d'euros[14],[15].

En mai 2017, Havas acquiert l'agence Sorento, agence indienne de communication santé et bien-être[16].

Le 5 octobre 2017, Vivendi annonce le résultat définitif de son OPA sur le groupe[17]. Sa part passe alors à 94,75 % du capital et 94,73 % des droits de vote. À 9,25 € par action, l’opération a coûté 1,39 milliard d’euros à Vivendi.  

Métiers[modifier | modifier le code]

Agence Havas Voyages d'Issy-les-Moulineaux.

Le groupe Havas est présent dans la publicité avec Euro RSCG et l'agence H depuis sa création le 11 juin 2007.

Il comporte également une branche spécialisée dans l'achat d'espace médias avec Havas Média composée des cinq réseaux, MPG, Arena (conseil et achat d'espace) Havas Sports & Entertainment (communication 360° par le sport) et Média Contacts (marketing digital).

Il fait également du trading d'espace média au sein d'une filiale nommée Affiperf.

Pour Havas Voyages, voir la section Thomas Cook AG depuis 1997 sur Thomas Cook (entreprise).

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Chiffre d'affaires 1,645 1,491 1,461 1,472 1,532 1,568 1,441 1,558 1,645 1,778 1,772 1,865 2,188 2,276
Résultat d'exploitation -396 34 152 140 169 188 180 202 220 240 245 263 315 329
Résultat net part du groupe 34 52 59 46 83 104 92 110 120 126 128 140 172 177
Capitaux propres 812 925 943 978 1,015 1,085 1,200 1,302 1,131 1,259 1,447 1,638 1,752
Dettes financières 000 308 417 382 226 480 616 661

Direction[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

  • Président directeur général de Havas : Yannick Bolloré[18]
  • Directeur général : Dominique Delport (Havas Média Group), Andrew Bennett (Havas Creative Group)

Groupe Havas[modifier | modifier le code]

Ancien président :

Groupe publicitaire (ex Havas Advertising)[modifier | modifier le code]

Présidents directeurs généraux[modifier | modifier le code]

Groupe de presse[modifier | modifier le code]

  • Jacques Douce : 1967 à 1982
  • Pierre Dauzier : 1982 à 1997
  • Jean-Marie Messier : 1997 à 2002

Groupe publicitaire (ex Havas Advertising)[modifier | modifier le code]

  • Alain de Pouzilhac : 1989 à 2005
  • Richard Colker : 2005 (intérim)
  • Philippe Wahl : 2005 à 2006
  • Fernando Rodés : depuis mars 2006

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

L'Assemblée générale annuelle des actionnaires, réunie le , annonce que le conseil d'administration d'Havas est désormais composé de Vincent Bolloré, Jacques Séguéla, Ed Eskandarian, Fernando Rodés Vilà, Cédric de Bailliencourt, représentant Bolloré Investissement, Marc Bebon, représentant Bolloré Médias Investissements, Richard Colker, Pierre Lescure, Thierry Marraud, Leopoldo Rodés Castañe, Patrick Soulard et les sociétés Havas International et Euro RSCG.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

À fin 2005, les actionnaires se répartissent entre :

  • Flottant 73,5 %
  • Financière du Loch (Bolloré) 20,2 %
  • famille Delgados 3,7 %
  • famille Rodés 2,6 %
Données boursières au 1er janvier
Années 2004 2005 2006
Nombre d'actions cotées en millions 00 428 00
Capitalisation boursière en millions d'euros 00 1 940 00
Nombre de transactions quotidiennes en millions 00 4,826 00

À fin 2007, la Financière du Loch et les associès de Bolloré porte sa participation directe et indirecte dans Havas à environ 32 % (Autorité des Marchés Financiers, novembre 2007).

En 2015, le capital est reparti entre[19] :

  • Bolloré : 60,01 %
  • FMR LLC : 5,06 %
  • Famille Leopoldo Rodés Castañe et Fernando Rodés Vilà : 1,80 %
  • Dirigeants et administrateurs : 0,10 %
  • 5 salariés : 0,08 %

Références[modifier | modifier le code]

  1. Havas en forme: +3,3% de bénéfice net en 2016, CB News, 28 février 2017
  2. http://www.havasworldwide.com
  3. http://arn.com
  4. Jean-Marie Charon, Le journalisme, Milan, , 63 p. (ISBN 978-2-7459-2598-5), p. 24
  5. L'usine Nouvelle a 120 ans, L'Usine Nouvelle, 24 décembre 2011
  6. « Havas: Maurice Levy (Publicis) souligne les erreurs »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Cercle Finance,
  7. Eric Pfanner, Havas picks Bolloré as chairman, International Herald Tribune, 13 juillet 2005
  8. « Havas: Fernando Rodés est nommé directeur général »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Cercle Finance,
  9. David Jones quitte Havas, Yannick Bolloré le remplace, Challenges, 8 janvier 2014
  10. Universal Music et Havas s’allient dans le big data, le Monde, 06/01/2015, consulté le 06/01/2015
  11. Bolloré cède 22,5 % du capital d'Havas pour augmenter sa liquidité, Le Monde, 26 mars 2015
  12. « Médias : Drahi et Bolloré consolident leurs empires », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  13. Bollore makes first step to merge Vivendi and Havas with 2.4 billion euro deal, Mathieu Rosemain et Gwénaëlle Barzic, Reuters, 11 mai 2017
  14. Vivendi lance le rachat d'Havas, Alexandre Debouté , Jacques-Olivier Martin, Le Figaro, 11 mai 2017
  15. « Havas s'envole en Bourse après l'annonce du rapprochement avec Vivendi », sur La Tribune,
  16. HAVAS acquiert l'agence de communication SORENTO
  17. « Vivendi détient 94,75 % du capital d’Havas - Vivendi », sur www.vivendi.com (consulté le 6 octobre 2017)
  18. http://www.lefigaro.fr/medias/2013/08/30/20004-20130830ARTFIG00493-yannick-bollore-dans-le-fauteuil-de-president-d-havas.php
  19. http://www.boursorama.com/bourse/profil/profil.phtml?symbole=1rPHAV

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Havas et l'audiovisuel, 1920-1986, Pascal Lefebre, éditions L'Harmattan, 1998
  • Radio-Luxembourg, Histoire d'un média privé d'envergure européenne, David Dominguez Muller, éditions L'Harmattan, 2007

Lien externe[modifier | modifier le code]