Le projet « Économie » lié à ce portail
Bistro du projet « Économie » lié à ce portail

Portail:Économie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Portail de l'économie

Il y a actuellement 50 234 articles liés au portail.

Lumière sur...
John Maynard Keynes (à droite) avec le peintre Duncan Grant.

John Maynard Keynes ( - ) — le nom viendrait de Cahagnes en Normandie — est un économiste britannique de notoriété mondiale, reconnu comme le fondateur de la macroéconomie moderne, pour lequel les marchés ne s'équilibrent pas automatiquement ce qui justifie le recours à des politiques économiques conjoncturelles. Le keynésianisme, la nouvelle économie keynésienne, le néokeynésianisme ou le post-keynésianisme plus interventionniste sont des concepts et des courants de pensée issus de l'œuvre de Keynes.

Considéré comme l'un des plus importants théoriciens de l'économie du XXe siècle, Keynes, en tant que conseiller officiel ou officieux de nombreux hommes politiques, fut l'un des acteurs principaux des accords de Bretton Woods.

Il a aussi été un auteur à succès avec l'écriture d'un livre sur le traité de Versailles intitulé Les Conséquences économiques de la paix publié en 1919 et la rédaction d'articles pour les journaux.

Sa première somme théorique fut le Traité sur la monnaie, mais son œuvre majeure est sans conteste la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936), qui permit de combler un manque en fournissant notamment aux nouveaux libéraux anglais une théorie économique adaptée, apte à remettre en cause la loi de Say, à souligner les limites du laissez-faire depuis la fin XIXe siècle, et à dégager les outils conceptuels nécessaires à la mise en place de politiques économiques alternatives. Ses travaux ont ainsi été utilisés après la Seconde Guerre mondiale dans le cadre de la mise en place de l'État-providence. Selon Kenneth R. Hoover, Keynes aurait eu à son époque une position « centriste » entre d'une part Friedrich Hayek et d'autre part Harold Laski, un des inspirateurs de l'aile gauche du parti travailliste.

La pensée de Keynes, notamment le courant keynésien dit de la synthèse néoclassique longtemps dominant aux États-Unis, a perdu une large part de son influence à partir du début des années 1980 avec la montée en puissance du monétarisme et de la nouvelle économie classique. Cependant, la crise économique de 2008-2009 a semblé marquer un regain d'intérêt pour la pensée de Keynes tant dans la version plutôt sociale libérale de la nouvelle économie keynésienne que dans des versions plus hétérodoxes, telles que le post-keynésianisme ou, en France, l'économie des conventions.

Actualités

Sur Wikinews[modifier le code]

Sélection
Fairytale bookmark gold.svg Articles de qualité
Adam Smith - Avantage comparatif - Compagnie néerlandaise des Indes orientales - Économie - Économie de l'Australie - Économie du Botswana - Économie de la Côte d'Ivoire - Économie des Iroquois - Économie de la Tunisie - Histoire de la soie - Jean Bodin - John Maynard Keynes - Mercantilisme - New Deal - Panique bancaire américaine de 1907 - Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations - Réformes prussiennes

Fairytale bookmark silver.svg Bons articles

Assurance automobile en France - Billets de banque en euros - Corn Laws - Crise de la vache folle - Économie de la culture - Économie de la république démocratique du Congo - Théorie économique des musées - Effets du commerce international sur l'environnement - Elinor Ostrom - Énergie en Suisse - Équitaxe - Guerre du papier - Histoire de l'horlogerie à Besançon - Histoire de la soierie à Lyon - Historique du logement social en France - Histoire de la pensée économique des arts et de la culture - Meule à grains - Milton Friedman - Payola - Prêt à la grosse aventure - Récupération informelle des déchets - Robert Louis-Dreyfus - Théorème du minimax de von Neumann - Titrisation - Travail des enfants - Tulipomanie
Voir aussi