1936

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1936 (MCMXXXVI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1936 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1933 1934 1935  1936  1937 1938 1939

Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France (Paris), Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

1936 est une année bissextile commençant un mercredi.

En bref[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]


Amérique[modifier | modifier le code]


  • Au Venezuela, le gouvernement López reconnaît 109 syndicats ouvriers et paysans entre juillet et décembre 1936, mais revient rapidement aux pratiques répressives.
  • Brésil : depuis 1827, l’État de São Paulo a reçu 3 millions d’immigrés : Italiens (30 %), Portugais (13 %), Espagnols (12 %), Brésiliens du nord-est (24 %), Japonais (6 %).

Asie[modifier | modifier le code]

Les troupes rebelles retournent dans leurs casernes après le coup d’État manqué du 26 février

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

27 janvier-3 mars : grève générale en Syrie. La foule acclame à Damas les dirigeants du Bloc national avant leur départ pour les négociations à Paris le 31 mars.
  • 27 janvier, Syrie : la grève générale est décrétée à Damas par le Bloc national. Le pays est paralysé pendant 36 jours. La France impose la loi martiale et procède à de nombreuses arrestations, mais doit céder en février[16]. Elle renvoie le gouvernement Taj al-Din (en), libère les prisonniers et ouvre des négociations avec le Bloc national. Le 1er mars, le Haut-Commissaire Damien de Martel s’engage à rétablir la vie constitutionnelle, à favoriser l’unité de la Syrie et à conclure un traité analogue au traité britanno-iraquien de 1930. Les négociations s’ouvrent en avril à Paris et sont interrompues jusqu’à l’été en raison des élections françaises du printemps[15].
  • 2 avril : traité de fraternité entre l’Irak et l’Arabie saoudite. Le Yémen accède au traité le [19].
  • 15 avril : trois Juifs[20] sont assassinés dans la région de Naplouse par un groupe arabe extrémiste (al-Qassam). En représailles, deux Arabes sont tués par des Juifs radicaux de l'Irgoun le 18 avril[21],[22].
  • 19 avril : des ouvriers agricoles tuent neuf Juifs et en blessent une soixantaine dans la région de Jaffa[21]. L’état d’urgence est proclamé par les autorités britanniques. Les violences se poursuivent.
  • 20 avril : un comité national formé à Naplouse appelle à une grève générale pour exiger l’arrêt de l’immigration juive et des transferts fonciers. La grève des Arabes, spontanée et populaire est déclenchée dans toute la Palestine, que les partis décident de soutenir. Des comités nationaux sont organisés dans toutes les villes principales pour organiser la contestationf[23].
  • 25 avril : les principaux partis arabes de Palestine créent un comité suprême arabe, sous la présidence d’Amin al-Husseini[23].
  • 28 avril : mort du roi Fouad Ier d’Égypte. Son fils Farouk lui succède à l’âge de seize ans[24]. Un conseil de régence est désigné par le Parlement. Le roi est entouré de conseillers politiques comme Ali Maher, opposant au Wafd. Farouk devient rapidement très populaire (fin de règne en 1952).
  • 2 mai : victoire du parti nationaliste Wafd aux législatives en Égypte. Mustapha Nahhas pacha fonde un troisième gouvernement d’union nationale[25]. Il engage immédiatement des négociations avec les Britanniques en vue de la conclusion d’un traité.
Bus d’auto-défense juif utilisé pendant la Grande Révolte arabe de 1936-1939 en Palestine mandataire
  • 7 mai : le comité suprême arabe réunit en congrès décide le refus du paiement des impôts et le recours à la résistance active armée à partir du 15 mai si le gouvernement britannique n’accepte pas ses revendications (arrêt total de l’immigration juive et des transferts de propriétés, création d’un corps législatif élu)[26]. Début de la Grande Révolte arabe en Palestine mandataire La violence urbaine s’étend aux campagnes. Des bandes rurales attaquent les britanniques et les sionistes et sont rejoints par quelques centaines de volontaires syriens, anciens de la Grande révolte de 1925. La répression britannique est modérée au début. Londres promet l’envoie d’une commission d’enquête après l’arrêt des troubles et accepte la médiation des gouvernements arabes d’Arabie saoudite, d’Irak et de Transjordanie, qui appellent à la fin de la grève (10 octobre). Le comité suprême arabe accepte en échange d’un soutien des pays arabes face aux Britanniques[21].
  • 16 mai : réunion des Frères musulmans présidée par Hassan el-Banna au Caire. La société axe sa propagande sur la solidarité avec les musulmans de Palestine[27].
  • 26 août : traité de Londres entre le Royaume-Uni et l’Égypte[25]. Il prévoit une alliance perpétuelle entre les deux pays comprenant une coopération en matière de politique étrangère et des facilités en cas de guerre (ports, aérodromes, voies de communication). Les effectifs de l’armée égyptienne ne sont plus limités mais les instructeurs restent exclusivement britanniques. Une garnison britannique est stationnée dans la zone du canal de Suez pour vingt ans. Pour la question du Soudan, le traité propose le retour à un condominium britanno-égyptien. Les Capitulations seront abrogées progressivement et l’Égypte sera admise à la SDN.
  • 7 septembre : le gouvernement britannique proclame la loi martiale en Palestine[21].
  • 9 septembre : accords Viénot. Le protocole français prévoyant l’indépendance de la Syrie dans un délai de trois ans est signé à Paris. Il garantit l’entrée de la Syrie à la SDN. La France conserve des facilités militaires pour 25 ans. Des troupes françaises seront stationnées chez les Druzes et les Alaouites pendant cinq ans[15].
  • 12 octobre : le Haut Comité arabe proclame la fin de la grève en Palestine [23].
  • 29 octobre, Irak : le général Bakr Sidqi organise un coup d’État militaire. Nu’ri Sa’id parvient à s’enfuir. Rachid Ali et Yasin al-Hashimi sont exilés. Un gouvernement est formé autour d’Hikmat Sulayman (en), chef de l’ancienne opposition socialiste avec un programme de lutte contre la corruption, de renforcement de l’armée, de développement de l’enseignement, d’établissement de monopoles économiques, d’augmentation des impôts sur le revenu et l’héritage et la mise en place d’une législation sociale[29]. Il se heurte à la classe dirigeante des grands propriétaires terriens qui exercent des pressions sur le pouvoir. La seule mesure sociale adoptée est la réduction de la durée quotidienne de travail pour les employés. Aux élections des 10 décembre 1936 et , la société al-Ahali n’obtient que 11 sièges sur 108. Bakr Sidqi critique de plus en plus ouvertement ses alliés socialistes.
    • De 1936 à 1941, il y a six tentatives de prise de pouvoir par les militaires en Irak.
  • 4 novembre : le gouvernement turc demande le droit à l’autodétermination pour le sandjak d'Alexandrette[30]. La France renvoie le règlement de l’affaire à la SDN.
  • 11 novembre : arrivée de la Commission Peel en Palestine pour enquêter sur les raisons de la révolte[23].
  • 13 novembre : traité franco-libanais signé au Petit Sérail à Beyrouth, prévoyant l’indépendance du Liban dans un délai de trois ans[15].
    • Des troubles éclatent à Beyrouth entre musulmans hostiles à la présence française et chrétiens arméniens favorables au lendemain de la signature du traité[31].
  • 14 et 30 novembre : les nationalistes remportent une majorité écrasante aux élections législatives en Syrie[32].
  • 21 novembre : création du mouvement des Phalanges libanaises par un pharmacien maronite de Beyrouth, Pierre Gemayel[33]. C’est une organisation de jeunesse paramilitaire à caractère sportif qui prône un nationalisme libanais et chrétien. Les musulmans de Beyrouth répondent par la création des scouts musulmans.
31 décembre : inauguration du président de Syrie Hachem al-Atassi.

Europe[modifier | modifier le code]


  • Apparition au Royaume-Uni des premières telephone booths, les fameuses cabines rouges dessinées par Sir Giles Scott.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Le front en juillet 1936. Bien préparée, l’insurrection nationaliste, partie du Maroc espagnol se diffuse à d’autres garnisons de la péninsule et Franco prend le commandement de l’armée. La Navarre, le León et la Vieille Castille se rallient presque sans combats. L’Andalousie tombe du fait de la prise de positions des autorités. Mais l’insurrection ne rallie pas la marine et l’aviation de guerre, puis échoue devant la résistance populaire au Pays basque, aux Asturies, en Catalogne et à Madrid[48], conduite par les organisations ouvrières révolutionnaires organisées en comités (appel de Dolores Ibárruri, la Pasionaria, dès le 19 juillet : « ¡No pasarán! »). Débuts de la terreur rouge et de la terreur blanche en Espagne.
Femmes participant à la défense de l’Alcázar de Tolède.
Photo prise pendant le siège de Madrid par le journaliste soviétique Mikhaïl Koltsov.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Naissances en 1936[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naissances en 1936.

Décès en 1936[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 1936.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Fogata - Argentina
  2. Buenos Aires Peace Conference: Information and Much More from Answers.com
  3. http://www.cas.gov.co/RequisitosLegales/documentos/LEY20036.pdf
  4. a et b Junji Banno, Japan's Modern History, 1857-1937: A New Political Narrative, Routledge,‎ (ISBN 9781317682974, présentation en ligne)
  5. a et b S. C. M. Paine, The Wars for Asia, 1911-1949, Cambridge University Press,‎ (ISBN 9781107020696, présentation en ligne)
  6. (en) John Whitney Hall, The Cambridge History of Japan: The Twentieth century, vol. 6, Cambridge University Press,‎ (ISBN 9780521223577, présentation en ligne), p. 57 ; 293-295
  7. a, b et c Li Narangoa, R. B. Cribb, Imperial Japan and National Identities in Asia, 1895-1945, Psychology Press,‎ (ISBN 9780700714827, présentation en ligne)
  8. Alan Sanders, Historical Dictionary of Mongolia Historical Dictionaries of Asia, Oceania, and the Middle East, Scarecrow Press,‎ (ISBN 9780810866010, présentation en ligne)
  9. Lhasa Mission Diary 1936-1937 The official diary of the Gould mission to Lhasa sent by the British government
  10. Commission de publication des documents diplomatiques français, Documents diplomatiques français, 1939, vol. 1, France, Peter Lang,‎ (ISBN 9789052019680, présentation en ligne)
  11. Susan C Townsend, Yanihara Tadao and Japanese Colonial Policy : Redeeming Empire, Routledge,‎ (ISBN 9781136836770, présentation en ligne)
  12. Anne Lumet, Le Pacte, Éditions Publibook (ISBN 9782748303612, présentation en ligne)
  13. Svetlana Gorshenina, Asie Centrale: L’invention des frontières et l’héritage russo-soviétique, CNRS (ISBN 9782271074102, présentation en ligne)
  14. Isabelle Ohayon, La famine kazakhe : à l’origine de la sédentarisation, Encyclopédie en ligne des violences de masse (présentation en ligne)
  15. a, b, c, d et e Nadine Méouchy, France, Syrie et Liban 1918-1946 : Les ambiguïtés et les dynamiques de la relation mandataire., Damas, Presses de l’Ifpo,‎ (ISBN 9782531594470, présentation en ligne)
  16. D. K. Fieldhouse, Western Imperialism in the Middle East 1914-1958, OUP Oxford,‎ (ISBN 9780191536960, présentation en ligne), p. 270 et 296
  17. Louis Le Fur, André Balasko, La Documentation internationale, politique, juridique et économique,‎ (présentation en ligne)
  18. Roel Meijer, Alienation Or Integration of Arab Youth : Between Family, State and Street, Routledge,‎ (ISBN 9781136835377, présentation en ligne)
  19. Raghīd Ṣulḥ, Lebanon and Arabism, 1936-1945, I.B.Tauris,‎ (ISBN 9781860640513, présentation en ligne)
  20. Un est tué sur le coup, un autre meurt cinq jours plus tard, le troisième survit à ses blessures.
  21. a, b, c et d Benny Morris, Victimes : histoire revisitée du conflit arabo-sioniste, Éditions Complexe,‎ (ISBN 9782870279380, présentation en ligne)
  22. Louis Denisty, Le grand mufti et le nationalisme palestinien : Hajj Amin al-Hussayni, la France et la Grande-Bretagne face à la révolte arabe de 1936-1939, Harmattan,‎ (ISBN 9782296018372, présentation en ligne)
  23. a, b, c et d Dominique Perrin, Palestine : une terre, deux peuples, Presses Univ. Septentrion,‎ (ISBN 9782859396039, présentation en ligne)
  24. Christian Destremau, Le Moyen-Orient pendant la Seconde Guerre mondiale, EDI8,‎ (ISBN 9782262038809, présentation en ligne)
  25. a et b Arthur Goldschmidt, Historical Dictionary of Egypt, Scarecrow Press,‎ (ISBN 9780810880252, présentation en ligne)
  26. Eric Nelson Newberg, The Pentecostal Mission in Palestine : The Legacy of Pentecostal Zionism, Wipf and Stock Publishers,‎ (ISBN 9781630875787, présentation en ligne)
  27. ʻAbd al-Fattāḥ Muḥammad ʻUwaysī, The Muslim Brothers and the Palestine Question 1928-1947, I.B.Tauris,‎ (ISBN 9781860642142, présentation en ligne)
  28. Documents diplomatiques français : 1932-1939. 19 juillet-19 novembre 1936, vol. 3, Peter Lang,‎ (ISBN 9789052010885, présentation en ligne)
  29. Liora Lukitz, Iraq : The Search for National Identity, Routledge,‎ (ISBN 9781135778200, présentation en ligne)
  30. Jean Nicot, P. Waksman, Inventaire des archives de la guerre, vol. 2, France, Service historique de l'armée de terre,‎ (ISBN 9782863230084, présentation en ligne)
  31. Nadine Picaudou, La déchirure libanaise, Éditions Complexe,‎ (ISBN 9782870272732, présentation en ligne)
  32. Jamʻīyah al-Miṣrīyah lil-Qānūn al-Dawlī, Egyptian review of international law, vol. 3, Egyptian Society of International Law,‎ (présentation en ligne)
  33. Denise Ammoun, Histoire du Liban contemporain : 1860-1943, Fayard,‎ (ISBN 9782213649122, présentation en ligne)
  34. Nadine Mâeouchy, Peter Sluglett, Les Mandats français et anglais dans une perspective comparative, BRILL,‎ (ISBN 9789004133136, présentation en ligne)
  35. A Political Chronology of the Middle East, Routledge,‎ (ISBN 9781135356736, présentation en ligne)
  36. Jūrj Marʻī Ḥaddād, Fifty Years of Modern Syria and Lebanon, Dar-al-Hayat,‎ (présentation en ligne)
  37. Ernest Mandel (1961): « La grève de 36 en Belgique »
  38. New Page 0
  39. Alvin Jackson, Ireland 1798-1998 : War, Peace and Beyond, John Wiley & Sons,‎ (ISBN 9781444324150, présentation en ligne)
  40. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l José María Zavala, Los horrores de la Guerra Civil : Testimonios y vivencias de los dos bandos, Penguin Random House Grupo Editorial España,‎ (ISBN 9788499890821, présentation en ligne)
  41. a et b Laura Lara Martínez y María Lara Martínez, La Segunda República (1931 – 1936), Liceus, Servicios de Gestió (ISBN 9788498224559, présentation en ligne)
  42. José Antonio Alvarez Osés, La guerra que aprendieron los españoles : República y Guerra Civil en los textos de bachillerato, 1938-1983, Los Libros de la Catarata,‎ (ISBN 9788483190838, présentation en ligne)
  43. José-Ramón Cubero, Les républicains espagnols, Cairn,‎ (présentation en ligne)
  44. Guy Hermet, Les communistes en Espagne : étude d'un mouvement politique clandestin, A. Colin,‎ (présentation en ligne)
  45. Émile Temime, op. cit, p. 19.
  46. Fundación Juan March
  47. a, b, c et d Émile Temime, 1936, la guerre d'Espagne commence, Editions Complexe,‎ (ISBN 9782804800765, présentation en ligne)
  48. a, b, c, d et e Enrique Martínez Ruiz, Consuelo Maqueda Abreu et Emilio de Diego, Atlas histórico de España, vol. 2, Ediciones AKAL,‎ (ISBN 9788470903502, présentation en ligne)
  49. a et b François Godicheau, La Guerre d'Espagne : République et révolution en Catalogne (1936-1939), Odile Jacob,‎ (ISBN 9782738183804, présentation en ligne)
  50. a, b et c Jean-Pierre Etienvre, Les armées espagnoles et françaises : modernisation et réforme entre les deux guerres mondiales, Casa de Velázquez,‎ (ISBN 9788486839147, présentation en ligne)
  51. Francisco Alía Miranda, Ángel Ramón del Valle Calzado, Olga Morales Encinas, La guerra civil en Castilla-La Mancha, 70 años después, Universidad de Castilla La Mancha,‎ (ISBN 9788484279556, présentation en ligne)
  52. Ramon Tamames Gomez, Breve historia de la guerra civil, Ediciones B,‎ (ISBN 9788466650359, présentation en ligne)
  53. a et b Robert S. Thornberry, André Malraux et l'Espagne, Librairie Droz,‎ (ISBN 9782600035583, présentation en ligne)
  54. Tony Jaques, Dictionary of Battles and Sieges: F-O, vol. 2, Greenwood Publishing Group,‎ (ISBN 9780313335389, présentation en ligne)
  55. a et b Monica Dorange, Civilisation espagnole et hispano-américaine, Hachette Éducation,‎ (ISBN 9782011402158, présentation en ligne)
  56. Bruno Mugnai, I volontari stranieri e le brigate internazionali in Spagna (1936-1939) : Foreign Volunteers & International Brigades in Spain (1936-39), Soldiershop Publishing,‎ (ISBN 9788896519790, présentation en ligne)
  57. Josep Massot i Muntaner, El desembarcament de Bayo a Mallorca : agost-setembre de 1936, L'Abadia de Montserrat,‎ (ISBN 9788472028357, présentation en ligne)
  58. Mikel Aizpuru, Urko Apaolaza, Jon Odriozola, El otoño de 1936 en Guipúzcoa : los fusilamientos de Hernani, Alberdania,‎ (ISBN 9788496643680, présentation en ligne)
  59. Manuel Jaén, Manuel Jaén García, Fernando Martínez López, El Mediterráneo : confluencia de culturas, Presses Paris Sorbonne,‎ (ISBN 9788482406183, présentation en ligne)
  60. a et b Michel Dreyfus, Le siècle des communismes, Éditions de l'Atelier,‎ (ISBN 9782708235168, présentation en ligne)
  61. Luis Suárez Fernández, Manuel Espadas Burgos, Historia general de España y América. La época de Franco, vol. 2, Ediciones Rialp,‎ (ISBN 9788432123597, présentation en ligne)
  62. John F. Coverdale, La intervención fascista en la guerra civil española, Alianza Editorial,‎ (ISBN 9788420622439, présentation en ligne)
  63. María Lara Martínez y Laura Lara Martínez, La Guerra Civil (1936 - 1939), Liceus, Servicios de Gestió (ISBN 9788498224528, présentation en ligne)
  64. Silvia Ribelles de la Vega, Luis Montero Álvarez "Sabugo" : en los abismos de la historia, Grupo Helicón (ISBN 9788478485451, présentation en ligne)
  65. Silvio Pons, Stalin and the Inevitable War, 1936-1941, Routledge,‎ (ISBN 9781136758171, présentation en ligne)
  66. María Dolores Elizalde Pérez-Grueso et Susana Sueiro Seoane, Historia política de España, 1875-1939, vol. 1, Ediciones AKAL,‎ (ISBN 9788470903205, présentation en ligne)
  67. a, b, c, d et e Iñigo Bolinaga Iruasegui, Luis Enrique Iñigo Fernández, Historia de España, Ediciones Nowtilus S.L.,‎ (ISBN 9788499673387, présentation en ligne)
  68. Émile Temime, op. cit, p. 91.
  69. Julius Ruiz, El terror rojo, Grupo Planeta Spain,‎ (ISBN 9788467006803, présentation en ligne)
  70. José Manuel Sabín, La dictadura franquista (1936-1975), Ediciones AKAL,‎ (ISBN 9788446008033, présentation en ligne)
  71. César Alcalá, Las checas del terror : la desmemoria histórica al descubierto, Libroslibres, S.l.,‎ (ISBN 9788496088597, présentation en ligne)
  72. Miguel Ángel Salgado, La batalla de Villareal: 30 de noviembre–24 de diciembre de 1936, vol. 26, Sancho el Sabio,‎ (présentation en ligne)
  73. Mike Chappell, International Brigades in Spain, 1936-39, Osprey Publishing (présentation en ligne)