Désinence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En morphologie, une désinence (du latin médiéval desinentia, « qui tombe à la fin (d'un mot) ») est un suffixe grammatical servant à la flexion dans les langues flexionnelles.

Les désinences dénotent seulement des traits grammaticaux, principalement :

Une même désinence peut dénoter plusieurs traits grammaticaux concomitamment. Un mot donné peut donc ne pas avoir de désinence quand il ne dénote aucun trait grammatical intrinsèque, ce qui est le cas quand il est invariable : vite n'a pas de désinence, mais maison non plus, au contraire de maison-s (désinence -s de pluriel dont on note qu'elle n'est que graphique, sauf en cas de liaison).

Les désinences s'opposent aux éventuels suffixes de dérivation lexicale. Dans les langues européennes, elles se trouvent d'ailleurs toujours en fin de mot, à la suite des suffixes de dérivation. Par exemple, la forme verbale française mangeraient s'analyse comme suit :

  • mang- : lexème (ou morphème radical) ;
  • -er- : suffixe de formation de l'infinitif ;
  • -aient : suffixe désinentiel (ou, simplement, désinence) de troisième personne du pluriel de l'imparfait.

On voit ainsi qu'un conditionnel se compose d'un thème morphologique de futur (qui n'est autre qu'un infinitif) suivi des désinences d'imparfait.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :