Forêt de Roumare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forêt de Roumare
La forêt de Roumare près de Montigny
La forêt de Roumare près de Montigny
Localisation
Coordonnées 49° 26′ 41″ nord, 0° 59′ 30″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Département Seine-Maritime
Région Haute-Normandie
Géographie
Superficie 4 000 ha
Altitudes mini. 26 m — maxi. 137 m
Compléments
Protection Forêt de protection
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences Chênes, hêtres et charmes

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Forêt de Roumare

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Forêt de Roumare

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Roumare

La forêt de Roumare est une forêt domaniale française de 4 000 hectares[2] située à l'ouest de Rouen dans un vaste méandre de la Seine. Ses nombreux sentiers aménagés, son parc animalier en font un lieu de promenade fréquenté par les habitants de l'agglomération.

Environnement[modifier | modifier le code]

La forêt de Roumare s'étend sur la première boucle de la Seine en aval de Rouen, sur un petit plateau assez élevé (130 mètres) au Nord et descendant en pente douce vers le Sud sur le lobe du méandre. Ruisseaux et étangs sont quasi inexistants, la forêt n'est accidentée que de quelques vallées sèches[3].

Le cœur et la partie nord de la forêt, aux sols limoneux et argileux (argile à silex), portent une forêt de feuillus : chênes, hêtres et charmes, tandis que ces peuplements deviennent rares vers le Sud où dominent les conifères plantés sur des sables alluvionnaires. La forêt a souffert de la tempête de décembre 1999 ; le chêne « Gadeau de Kerville », plusieurs fois centenaire, a été déraciné à l'occasion de cet accident météorologique[4].

De nombreuses allées forestières permettent de découvrir ce « poumon vert » de l'agglomération de Rouen. La forêt abonde en gros gibier : cerfs, chevreuils, sangliers, présentés au public dans un parc animalier (26 hectares), ouvert en 1966 et réhabilité en 2004-2005[4].

Légendes[modifier | modifier le code]

C'est à un arbre de cette forêt que Rollon, nouveau comte des Normands chargé par le roi de France de rétablir la sécurité en échange de la reconnaissance de son titre, fit suspendre un anneau d'or pendant trois années, sans qu'il ne soit volé.

Protection[modifier | modifier le code]

Par décret du , ce massif a été classé forêt de protection sur une superficie de 4 924,3783 hectares, sur le territoire des communes de Canteleu, Hautot-sur-Seine, Hénouville, La Vaupalière, Maromme, Montigny, Quevillon, Roumare, Sahurs, Saint-Martin-de-Boscherville, Saint-Pierre-de-Manneville, Saint-Pierre-de-Varengeville et Val-de-la-Haye[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées relevées à l'aide de Google Maps au Carrefour du Chêne à Leu
  2. La forêt de Roumare sur le site de l'Arehn.
  3. Article de Pierre-Jean Thumerelle in Guide des merveilles naturelles de la France, Sélection du Reader's Digest, 1973, p. 140.
  4. a et b Le parc animalier sur le site de l'Association de la forêt de Roumare.
  5. Décret du 30 août 2007 portant classement comme forêt de protection de la forêt de Roumare comprenant les parcelles situées sur le territoire des communes Canteleu, Hautot-sur-Seine, Hénouville, La Vaupalière, Maromme, Montigny, Quevillon, Roumare, Sahurs, Saint-Martin-de-Boscherville, Saint-Pierre-de-Manneville, Saint-Pierre-de-Varengeville, Val-de-la-Haye (Seine-Maritime), JORF no 202 du 1er septembre 2007, p. 14481, texte no 19, NOR AGRF0763514D, sur Légifrance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]