La Vaupalière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Vaupalière
La Vaupalière
La mairie.
Blason de La Vaupalière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Intercommunalité Communauté de communes inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
Bernard Brunet
2020-2026
Code postal 76150
Code commune 76728
Démographie
Gentilé Vespaliens, Vespaliennes
Population
municipale
1 057 hab. (2017 en augmentation de 10,1 % par rapport à 2012)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 19″ nord, 0° 59′ 45″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 138 m
Superficie km2
Élections
Départementales Canton de Notre-Dame-de-Bondeville
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Vaupalière
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
La Vaupalière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Vaupalière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Vaupalière
Liens
Site web http://www.la-vaupaliere.fr/

La Vaupalière est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Vaupalière
Roumare Saint-Jean-du-Cardonnay
Hénouville La Vaupalière Maromme
Montigny Canteleu

Commune de la vallée de Seine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parrochia Sancti Leonardi de la Vaspaillère 1258, de la Waspallière en 1263[1], La Valpaillière (variante La Vapaillière) 1337, Paroisse Saint Liénart de la Vaupalière en 1369 et 1373, Seigneurie de la Vaupalière en 1369, 1373, 1390 et 1393, de la Vaispaillière en 1380 et 1381, de la Vaspalière en 1396[2], Saint Liénard de la Vaspaillière en 1451, Paroisse Saint Lynart de la Vaspalière en 1463, de la Vaupalière en 1466, La Vaspallière en 1464[3], Saint Lyenart de la Vaspallière (sans date)[4], La Vaspaillière en 1403, Capella de Valeperia au XVIe siècle, Saint Léonard de la Vaupalière en 1668 et en 1717[5], La Vaupalière en 1715 et en 1757 (Cassini)[6].

Henri II (roi d'Angleterre) donne à Raoul Waspail vers 1151 cinq cents acres[7] de terre dans la forêt de Roumare, entre le Val de La Fontaine et le Val de Maromme, entre le Grand Chemin de Saint-Wandrille et Hénouville. Raoul Waspail y fonde le village qui portera son nom : La Vaupalière « propriété du seigneur de Waspail ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Raoul Waspail, vassal de Henri II d'Angleterre, alors duc de Normandie, fonde vers 1151 une paroisse sur le terrain que son seigneur vient de lui concéder. Très rapidement (vers 1170) Waspail fait construire une église pour les besoins religieux des habitants de la nouvelle paroisse. Saint Léonard et saint Nicolas furent choisis pour être les patrons de la nouvelle église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1972 Gaston Ponty    
1973 1983 Bernard Taupin    
1983 1995 Jean-Claude Rivalan    
1995 2001 Bernard Taupin    
2001 2014 Daniel Delalonde SE  
2014[9] En cours
(au 10 août 2020)
Bernard Brunet SE Réélu pour le mandat 2020-2026[10],[11]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2017, la commune comptait 1 057 habitants[Note 1], en augmentation de 10,1 % par rapport à 2012 (Seine-Maritime : +0,04 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
318339368418585611603607658
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
658571549485463486484476487
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
484475449465441446449449527
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5125556688459021 026996992988
2013 2017 - - - - - - -
9481 057-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • Église Saint-Léonard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Vaupalière Blason
D'azur à deux lettres capitales V d'argent entrelacées en fasce.
Détails

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De l'Ouraille… à Silveison. À la découverte du canton de Notre-Dame-de-Bondeville (préf. Jean-Yves Merle), Association Sylveison, , 236 p.
  • Daniel Delattre, La Seine-Maritime, les 745 communes, Grandvilliers, , 344 p. (OCLC 53292170), p. 318-319

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime 52 H.
  2. Archives de Seine-Maritime Tab. Rouen — Reg. 3 f. 334, f. 152 v. ; Reg. 4 f. 58 ; Reg. 5 f. 17 ; Reg. 7 f. 49 v.
  3. Archives de Seine-Maritime Tab. Rouen.
  4. Archives Nat. J. 212 — A.
  5. Archives de Seine-Maritime G. 3267, 4, 1391, 741.
  6. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 1047.
  7. Jean-Marie Foubert - Bois et forêts de Normandie.
  8. « La Vaupalière », Les communes seinomarines, sur https://seine76.fr/ (consulté le 16 octobre 2020).
  9. « Un esprit d'équipe : La Vaupalière. Jean-Louis Duponchel, adjoint au maire sortant, conduira la liste « Agir pour La Vaupalière », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020) « Daniel Delalonde, maire sortant sans étiquette, a annoncé qu'il ne souhaite pas renouveler son mandat d'élu, exercé pendant 25 ans, à l'occasion de la cérémonie des vœux ».
  10. « Municipales 2020. À La Vaupalière, Bernard Brunet présente sa liste et son programme : Le maire sortant est à la tête de la liste « Continuons ensemble ». Sa candidature est motivée par le souci de la continuité », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020) « Bernard Brunet, 68 ans, engagé dans la vie municipale depuis 2001 et maire depuis 2014, est candidat aux municipales avec une liste sans étiquette, « Continuons ensemble », pour un deuxième mandat ».
  11. « Liste des maires » [PDF], Listes des élus, Préfecture de la Seine-Maritime, (consulté le 14 août 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.