Antraigues-sur-Volane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Antraigues)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Entraigues.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volane (homonymie).

Antraigues-sur-Volane
Antraigues-sur-Volane
Antraigues surplombant le confluent de la Bise et de la Volane
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Aubenas-1
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin d'Aubenas
Maire
Mandat
Gilles Doz
2014-2020
Code postal 07530
Code commune 07011
Démographie
Gentilé Antraïgains
Population
municipale
545 hab. (2015 en augmentation de 0,18 % par rapport à 2010)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 09″ nord, 4° 21′ 30″ est
Altitude Min. 372 m
Max. 1 344 m
Superficie 13,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative de l'Ardèche
City locator 14.svg
Antraigues-sur-Volane

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Antraigues-sur-Volane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Antraigues-sur-Volane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Antraigues-sur-Volane
Liens
Site web antraigues.org

Antraigues-sur-Volane, en occitan Entraigas, est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Antraigues-sur-Volane est située à 8 kilomètres de Vals-les-Bains et 14 kilomètres d’Aubenas. Le village se situe à la limite de la Cévenne ardéchoise, dont la limite nord s'arrête au col de Mézilhac, et des monts du Vivarais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Antraigues-sur-Volane est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Laviolle Mézilhac Marcols-les-Eaux Rose des vents
Labastide-sur-Bésorgues N Genestelle
O    Antraigues-sur-Volane    E
S
Aizac Asperjoc

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le cours de la Volane et près de la confluence d'un de ses affluents nommé La Bise, ruisseau lui-même grossi du Mas[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est parfois écrit Antraïgues, reflétant mieux, selon certains, sa prononciation ([ãtʁajgə]). Mais cela est une erreur linguistique pour au moins deux raisons :

  1. L'article 2 de la Constitution du 4 octobre 1958 indique que "la langue de la République est le français". Selon les règles d'usage du français le tréma placé sur "Antraïgues" oblige à prononcer le mot :"Antra-hi-gues", comme dans caïman, naïf, cocaïne, coït, aïoli, aïeul, laïc...
  2. Selon le département de linguistique de l'Université de Montpellier[3], le tréma n'existe pas dans la langue d'Oc, ni dans les langues issues du latin.

En outre, la loi française précise que l'emploi de la langue française est obligatoire sur l'ensemble du territoire, même dans les régions où l'emploi d'un idiome local serait maintenu. Cf. loi constitutionnelle no 92-554 du 25 juin 1992 et loi no 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française.Voir BOMJ no 2014-07 du 31 juillet 2014, page 1/13.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1841, la commune de Laviolle est créée d'une fraction d'Antraïgues.

En 1851 la densité de population d'Antraïgues dépasse les 100 habitants/km2. À l'époque les hautes Cévennes sont plus peuplées que les plaines des basses Cévennes[4].

En 1944, un tribunal d'exception est installé à Antraigues pour châtier les traitres[5],[6].

Dans les années 1960 - 1970, le maire Jean Saussac fit venir de nombreux artistes comme Jacques Brel, Lino Ventura, Pierre Brasseur, Claude Nougaro, Alexander Calder, Allain Leprest, Francesca Solleville, Isabelle Aubret et Jean Ferrat, lequel se fixe définitivement sur la commune au lieu-dit Bergnolles, et devient adjoint au maire chargé de la culture, ce qui fit attribuer à Antraigues le surnom de "le petit Saint-Tropez ardéchois" [7].

Par décret du 16 août 1989 portant changement de nom de communes, le nom de la commune est devenu "Antraigues-sur-Volane". Le décret a été publié au Journal Officiel du 19 août 1989, page 10422.

Le village est aussi habitué au passage du célèbre Rallye Monte Carlo, drainant plusieurs centaines de milliers de spectateurs. Les pilotes sont habitués à une distribution de tarte aux pommes au restaurant " La Remise", devenu un véritable temple pour tout passionné de sport automobile.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
- Dumas Républicain Conseiller d'arrondissement
Albert Roux Rad Notaire, conseiller général
Bernard Moulin Républicain  
Émile Sabatier Rad  
Joseph Gleize Républicain  
Léonce Salles SFIO Architecte, député
Calixte Aymard    
Jean Saussac PCF Artiste peintre
Michel Baissade PCF Médecin
André Gleyze PCF  
Bernard Ranchon PCF  
Michel Pesenti DVG Responsable Carsat Ardèche
en cours
(au 24 avril 2014)
Gilles Doz[8] PS Cadre supérieur au ministère du Budget

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Antraigues-sur-Volane sont appelés les Antraïgains.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2015, la commune comptait 545 habitants[Note 1], en augmentation de 0,18 % par rapport à 2010 (Ardèche : +2,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5011 5211 8051 8251 9082 0291 4431 5211 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5051 5761 4131 4341 4951 3861 4131 3481 411
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3291 3641 193957880842791643583
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
525521499521506498581544545
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (34,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (26,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (49,8 % contre 48,7 % au niveau national et 49,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 13,2 %, 15 à 29 ans = 11,8 %, 30 à 44 ans = 12,8 %, 45 à 59 ans = 30,8 %, plus de 60 ans = 31,4 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 12,4 %, 15 à 29 ans = 8,2 %, 30 à 44 ans = 15,8 %, 45 à 59 ans = 26,7 %, plus de 60 ans = 36,8 %).
Pyramide des âges à Antraigues-sur-Volane en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
3,0 
10,7 
75 à 89 ans
17,4 
20,0 
60 à 74 ans
16,4 
30,8 
45 à 59 ans
26,7 
12,8 
30 à 44 ans
15,8 
11,8 
15 à 29 ans
8,2 
13,2 
0 à 14 ans
12,4 
Pyramide des âges du département de l'Ardèche en 2008 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,5 
7,8 
75 à 89 ans
11,6 
15,7 
60 à 74 ans
16,0 
21,7 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,2 
15,5 
15 à 29 ans
14,2 
18,7 
0 à 14 ans
16,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue générale d'Antraigues-sur-Volane.
  • Tour sur le village perché
  • Chapelle Saint-Roch

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune fait entièrement partie du parc naturel régional des Monts d'Ardèche, et ce depuis sa création le 9 avril 2001. La localité possède sur son territoire communal deux ZNIEFF de type II, respectivement nommées :

La commune comprend en outre quatre ZNIEFF de type I :

  • « Rochers et landes de la forêt des volcans » ;
  • « Ruisseaux de la Volane, du Mas, de la Bise et de la Gamondes » ;
  • « Plateau du Pradou et du champ de Mars » ;
  • « Pentes du volcan de Crau ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En souvenir de Jean Ferrat, à l'entrée du cimetière d'Antraigues.
Isabelle Aubret, Pierre Tenenbaum et Michel Pesenti (à droite), lors des obsèques de Jean Ferrat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Antraigues-sur-Volane, pages 211 à 217
    • I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,
    • II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,
    • III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,
    • IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 28 février 2011)
  2. site de la mairie d'Antraigues, « Géographie d'Antraigues » (consulté le 21 mars 2010)
  3. « Occitan - Accueil », sur www.univ-montp3.fr (consulté le 2 juin 2017)
  4. Bozon Pierre. La population de la Cévenne vivaroise. Dans Revue de géographie alpine. 1958, Tome 46 N°4. pp. 683-715. doi : 10.3406/rga.1958.1848. Accessed on 28 janvier 2015.
  5. Issartel Jean-Louis. Les résistants de l’Ardèche de la Libération aux débuts de la Guerre froide : espoirs et désillusions. Dans Cahier de Mémoire d’Ardèche et Temps Présent n°114, 2012.
  6. http://www.editions-perrin.fr/livre/l-epuration-sauvage/9782262017507
  7. Freuchet Gilbert, Rissoan Michel, Bouleau Julie. Les quatre couleurs de l'Ardèche : sur les chemins touristiques du Vivarais.
  8. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 29 juillet 2015).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Évolution et structure de la population à Antraigues-sur-Volane en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 février 2012).
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Ardèche en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 février 2012).
  15. « Ligne de crête de Mézilhac au col de l'Escrinet : n°0707 », DIREN Rhône-Alpes
  16. « Bassins versants de la Volane, de la Dorne et de la Bézorgues : n°0708 », DIREN Rhône-Alpes


Sur les autres projets Wikimedia :