Jean Saussac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jean Saussac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activités

Jean Saussac, né le à Paris, mort le à Aubenas, est un artiste peintre et décorateur de théâtre et de cinéma français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Saussac interrompt ses études de lettres et s'engage dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Dès 1943, il commence à peindre et en 1948 se consacre entièrement à la peinture. Il enseigne le dessin à Montélimar et créé un atelier de peinture à Aubenas. Il est également journaliste au Midi rouge.

Il réalise de nombreux décors de théâtre notamment ceux de Oncle Vania pour Gabriel Monnet, de Tchekhov, des Coréens de Michel Vinaver, de La Cerisaie de Tchekhov, de La Tempête de Shakespeare, du Don Juan de Molière et des Revenants d'Ibsen.

Au cinéma, il réalise les décors des films Les Grandes Gueules (1965), Le Secret (1974) et Le Vieux Fusil (1975), puis devient membre du jury des Césars.

Il adhère très jeune au Parti communiste et est élu maire d'Antraigues-sur-Volane de 1965 à 1977. Le village est fréquenté par de nombreux artistes comme Jacques Brel, Lino Ventura, Pierre Brasseur, Claude Nougaro, Alexander Calder, Allain Leprest, Francesca Solleville, Isabelle Aubret et Jean Ferrat. Celui-ci se fixe définitivement dans le village et devient adjoint au maire chargé de la culture.

Afin de faire participer les habitants, il leur demande de réaliser en Pouzzolane, roche volcanique tendre, des visages sculptés dans les murs de l'église et des maisons de la ruelle aux Cents sculptures.

Il réalise des fresques dans la chapelle de Montpezat-sous-Bauzon et en 2002, il commence un polyptyque le Lièvre bleu, dans la salle des fêtes de la mairie de Cruas qu'il termine juste avant de mourir le 13 février 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Saussac, le Lièvre bleu ou la Fresque de Jean de Patrice Rigaud, Éditions Stéphane Bachès.