Max la Menace (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ot

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Max la Menace.

Max la Menace

Titre original Get Smart
Genre Comédie,
Espionnage
Création Mel Brooks
Buck Henry
Musique Irving Szathmary
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC (1965-1969)
CBS (1969-1970)
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 138
Durée 26 minutes
Diff. originale 18 septembre 196515 mai 1970

Max la Menace (Get Smart) est une série télévisée américaine en 138 épisodes de 25 à 26 minutes, créée par Mel Brooks et Buck Henry et diffusée du 18 septembre 1965 au 12 avril 1969 sur le réseau NBC et du 26 septembre 1969 au 15 mai 1970 sur le réseau CBS.

En France, la série a été diffusée à partir du 8 septembre 1968 sur la deuxième chaîne de l'ORTF.
Rediffusion de 1986 à 1987 sur TV6. Puis, à partir du 7 septembre 1987 dans l'émission Vive la télé sur La Cinq. Rediffusion à partir de 1998 sur Canal Jimmy. Rediffusion à partir du 3 septembre 2007 sur Direct 8. À partir du 3 mai 2010, Arte la rediffuse quotidiennement.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Max la menace (Maxwell Smart dans la version originale), l'agent 86, travaille pour CONTROL une organisation de contre-espionnage qui contrecarre tous les maléfiques projets de KAOS, (on apprend lors de l'épisode 8 de la saison 2, que KAOS aurait été créée en 1904 à Bucarest), organisation visant à répandre le chaos.

Max est aidé dans toutes ses missions par l'agent 99 (une femme dont on ne connaîtra jamais le nom, bien que dans l'épisode 19 de la saison 3, on puisse penser que son nom de famille est Hilton) ainsi que par l'agent K-13 un chien. Autre personnage intervenant dans tous les épisodes est le « chef » (the « chief » en anglais) qui assigne Max à ses missions au début de chaque épisode la plupart du temps.

Max déjoue alors brillamment ou presque les plans de KAOS le temps de l'épisode (bien que certaines intrigues durent deux voire trois épisodes, dans A Man Call Smart, les trois derniers épisodes de la saison deux). Autre personnage intervenant dans toutes les saisons, Larabee, l'assistant du chef.

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Emmy Award 1967 : Meilleur acteur dans une série comique pour Don Adams
  • Emmy Award 1968 : Meilleur acteur dans une série comique pour Don Adams
  • Emmy Award 1968 : Meilleure réalisation pour l'épisode Max, espion très spécial (Maxwell Smart, Private Eye)
  • Emmy Award 1969 : Meilleur acteur dans une série comique pour Don Adams
  • Emmy Award 1969 : Meilleure série comique

Personnages[modifier | modifier le code]

Maxwell Smart, Max la Menace ou Agent 86[modifier | modifier le code]

Il est le meilleur agent de CONTROL ou plutôt il en est persuadé. Ses origines ne sont pas connues. Elles doivent être gardées secrètes puisqu'il est espion. Il pèse 68 Kg et mesure 1,74m (70 kg et 1,75 m dans la VF de Perceur de coffres-forts). Son salaire à CONTROL est de $ 35,000. Il est né en 1930 à Washington DC, sa date de naissance exacte n'est pas claire, mais on sait que son signe astrologique est Scorpion. Max a grandi à Washington et se considère comme un « garçon de la ville » ("city boy").

On sait peu de choses sur la famille de Max. Il a un oncle Abner et une tante Bertha, qui sont la seule famille que l'on voit. Mais il mentionne d'autres parents, son oncle Harry et sa tante Rose, Harvey un cousin chauffeur de taxi, et un autre cousin qui vend des voitures d'occasion. Sa mère est encore vivante, elle lui envoie chaque semaine 15 $ d'argent de poche, il a ou avait aussi un frère, qui l'a enfermé trois heures dans un placard.

Il était dans l'Armée de terre et a servi dans la guerre de Corée, où il a atteint le grade de caporal. C'est d'ailleurs là qu'il a rencontré un de ses meilleurs amis Sid Krimm.

Max n'a jamais été autre chose qu'espion puisqu'il a été recruté à la sortie de ses études par CONTROL comme un « bonus bébé espion » ("bonus baby spy"). Il a rejoint CONTROL pour "combattre les forces du mal et servir le bien". En outre, il avait aussi besoin d'argent.

Il n'était pas très doué à l'école d'espionnage, il n'a pas réussi la "torture" (test) trois années de suite. Il a aussi échoué à l'école de musique d'espion. Mais finalement, il a réussi à obtenir son diplôme et est devenu agent. Même s'il a commis quelques erreurs au début, en effet c'est au cours de ses deux premières semaines que le chef est devenu chauve.

Max a eu un véritable succès en tant qu'espion. En effet, il a remporté le "Spy" de l'année en 1965 et 1966. Il a également été élu « l'un des dix espions le mieux habillé ». C'est sans doute ce qui l'a conduit à poser pour "Popular espionnage magazine"). Il a également été engagé à approuver le "Handy-Dandy Pocket Decoder" appelé Impossible pour le mensuel "vraies histoires d'espions" ("True Spy Stories mensuel"). Max est également chargé du contrôle médical de la Division de la sécurité.

Max a pour idole Herb Gaffer, le légendaire agent 4. Comme lui, Max tient un journal intime relatant l'ensemble de ses exploits. Max joue au poker tous les samedis soir, jusqu'à ce qu'il ne soit plus célibataire. Il aime aussi jouer aux échecs avec le chef, jouer du bongo et la plongée sous-marine. Max joue dans une équipe de baseball et de bowling de CONTROL et organise également la "Spy Frolics" chaque année.

Il fume des cigarettes et boit de l'alcool. Il aime prendre une Gibson avant le dîner tous les soirs. Max a une impressionnante connaissance des langues, il parle le français, l'espagnol, l'allemand, le chinois mandarin (bien que dans l'épisode 37 de la première saison il ne semble pas le comprendre), et le swahili. Il est expert en karaté et détient la médaille d'or de l'école d'espion de CONTROL en saut en hauteur.

Max vit dans l'appartement numéro 86 dans la « Cherry Arms Apartments » , à Washington DC. Sa propriétaire est Harriet Doodeley. Parmi ses voisins on trouve Mme Dawson et la "Farkas". Son appartement est très soigné et est composé de deux étages avec seulement la chambre au deuxième. Max a comme point faible la nuit, en effet il a peur des "gollywoggles". C'est pourquoi il dort avec la lumière. En fait, la seule chose qui l'effraie le plus que les "gollywoggles" est la foudre. Pour l'aider à dormir, Max a un ours en peluche.

Bien que Max se qualifie lui-même d'homme à femme, il est rarement vu en leur compagnie. En effet, à partir du moment où il a commencé à travailler avec 99 (le premier épisode de la série), on perçoit une attirance vers elle. Il a fallu des années et une expérience où il a été proche de la mort pour que Max se mette à réaliser ses sentiments envers 99 et alors proposer le mariage.

Agent 99[modifier | modifier le code]

99 a un passé encore plus mystérieux que Max. Elle se dit une « fille de la campagne ». Son père est mort, mais vivant quand il a prétendu être un vendeur de cartes de vœux, mais en réalité, il était espion. Il ressemblait également à l’agent de KAOS Simon le sympathique ("the likable").

Avant de devenir un espion, 99 a travaillé en tant que top modèle en haute couture. Elle a rejoint CONTROL à peine deux semaines après Max. Elle n'a donc pas pu voir le chef devenir chauve.

Ses talents d'espion sont nombreux. Elle a remporté trois prix "Lamont Cranston" : prix d’observation. Elle parle le chinois, l’allemand et le français. 99 est une danseuse accomplie, ainsi que d’une excellente violoniste et harpiste. Dans plusieurs épisodes la couverture de 99 est celle d’une chanteuse car elle se révèle avoir une excellente voix (comme l’épisode Casablanca (saison 2)).

À partir du moment où elle l’a rencontré, 99 semble avoir un faible pour Max. Pendant des années, elle a essayé de lui faire remarquer mais il l’a toujours considérée comme sa collègue quoiqu’à de nombreuses reprises notamment lors des missions ou ils étaient en danger de mort ils étaient sur le point de s’embrasser mais ils ont toujours été interrompus (une rare exception étant la fin de l’épisode Our man in leotards (saison 1) où 86 embrasse une 99 paralysée par une drogue... avant de se retrouver paralysé à son tour !). Notamment un gag répété où ils étaient dos à une porte et où quelqu’un frappait juste au mauvais moment. Elle apparaît comme jalouse à plusieurs reprises puisqu’elle rédige un faux rapport afin que Max n’accompagne pas la princesse Ingrid de Scandinavie (qui a un faible pour lui) lors d’un voyage dans l’épisode La fille du diplomate (saison 1) ou bien fait irruption dans un tipi au moment où une jeune indienne allait se donner à Max (Du grabuge à l'ambassade, saison 1). Dans un épisode de la saison 3, elle donne sa démission et devient la fiancée de Victor Royal. Jaloux, Max se rend dans le casino de Royal qui se révèle être un agent de KAOS. Elle retourne à CONTROL, déprimée mais plus sûre des sentiments que Max éprouve pour elle.

Dans cet épisode (99 loses control) a causé beaucoup de confusion chez les fans, 99 raconte à Victor que son nom est Susan Hilton. Beaucoup de gens ont pensé qu'il s'agit de son vrai nom. Cependant, à la fin de l'épisode, elle a dit très clairement que Susan Hilton est un faux nom.

Les paroles précises sont :

  • Max : « That's all right Susan. » (« Tout va bien, Susan. »)
  • 99 : « It's 99, Max. Susan isn't my real name. » (« C’est 99, Max. Susan n’est pas mon vrai nom. »)

Enfin, quand ils sont sur une affaire et que s’en sortir leur paraît impossible, Max avoue son amour et dit à 99 qu’il veut se marier avec elle s’ils peuvent s’échapper. Grâce à cela 99 trouve une façon de s’en sortir et ils se fiancent. Elle obtient plusieurs bagues de fiançailles, en effet la première se brise lorsque Rosa Lacosta chante : elle était en verre ! Un peu plus d’un an après leur mariage (cinquième et dernière saison), 99 donne naissance à des jumeaux. Comme elle le vrai nom des jumeaux n’est jamais révélé mais on suppose que leur nom de famille est Smart !

Le Chef[modifier | modifier le code]

Les détails sur la vie du chef sont classés top secret, il n'y a pas beaucoup d'information. Son vrai prénom est Thaddeus et il a l'habitude de se servir du nom de Harold Clark comme couverture (notamment avec la mère de 99).

Le chef vit dans un appartement financé par le gouvernement et possède également une voiture. Son appartement est rarement montré mais on sait qu'il aime fumer la pipe lorsqu'il s'y trouve. Le chef aime aussi les bonbons et veut à un dessert à chaque repas. Son préféré est la mousse au chocolat, ou du moins était jusqu'à ce qu'il goutte celle de 99 !

L'un des endroits où il aime aller pour se détendre et jouer aux échecs est Le Regency Club. Le billard est un autre de ses passe-temps et il y joue bien mieux que Max. Il est lui aussi un excellent chanteur et a été dans le club de son université.

Il n'est pas en très bonne santé mais serait sûrement mieux portant si Max ne travaillait pas pour lui. C'est après deux semaines de travail avec Max que le chef a perdu la plupart de ses cheveux. Ses fréquents maux de tête sont également causés par Max, son ulcère l'est probablement aussi. Un malaise qui n'est pas causé par Max est le vertige, qui néanmoins fait rarement surface.

Cependant, dans l'épisode On ne meurt qu'une fois (saison 2), il discute avec 99 de Max et reconnaît qu'il est plein de vie et loyal... mais reste muet quand 99 évoque son intelligence ! On peut remarquer qu'il semble effrayé que sa nièce soit amoureuse de Max à la fin de Max l'amour menace (saison 2) car il préférerait qu'elle soit, à tout prendre, amoureuse de Hymie, le robot de CONTROL !

Il y a beaucoup de débat sur son statut matrimonial. Dans les premières saisons, sa femme est mentionnée à plusieurs reprises. Il porte aussi une bague de mariage dans l'ensemble de la série. Mais dans la quatrième et la cinquième saison, il y a plusieurs références au fait qu'il soit célibataire. Il a aussi eu un rendez-vous avec l'agent de KAOS Mary Jack Armstrong, mais ce fut des années avant qu'il ne soit promu chef. Il a aussi un frère ou une sœur puisque dans un épisode sa nièce Phoebe apparaît, mais les autres membres de sa famille ne sont jamais mentionnés.

Il commence sa carrière comme agent dans les années 1930, avec pour lettre de code "Q". L'amiral Hargrade a été son patron et mentor. Il a travaillé de façon remarquable en tant que chef du département de Washington, DC de CONTROL, mais il n'est pas le plus gradé de CONTROL.

Comme la plupart des agents il excelle dans les langues étrangères, en effet il parle le swahili, le français, et le "CONTROL Coughing Code" (un code secret utilisant la toux : chaque toussement signifie quelque chose). Il est aussi un excellent tireur.

Son meilleur ami est l'agent 8, qui est à la maison de retraite "Spy Home" (Maison d'espion). Après 8, le chef considère Max et 99 comme ses plus proches amis. En fait, il fait la figure d'un père pour eux. Un de ses moments de fierté a été d'amener 99 devant l'autel lors de son mariage avec Max. Il n'y a aucun autre ami mentionné dans la série mais il a demandé à Hymie de créer un robot de femme pour lui lors d'un épisode.

Fang ou l'agent K-13[modifier | modifier le code]

Fang a été un agent de CONTROL à grand succès pendant quelques années. Il a été formé par Max, ce qui explique probablement pourquoi il ne suit jamais ses instructions correctement. Leur rencontre a eu lieu à l'école d'espionnage, où ils étaient membres de la même promotion.

En plus du nom de code K-13, Fang utilise parfois le nom de Morris comme couverture. Ses jouets préférés sont un pull à col roulé, du caoutchouc Duckie, et les pantoufles de Max.

La carrière de Fang a pris fin dans la seconde saison, il n'avait plus assez d'énergie pour travailler sur des affaires. En l'honneur de son excellent service à CONTROL, le chef a affecté au retraité Fang à un travail de bureau : l'enfouissement des preuves.

Fang apparaît dans les épisodes suivants :

  • (1- 1) : M. Big (Mr Big)
  • (1- 2) : Notre homme au pays des jouets (Our Man in Toyland)
  • (1- 4) : Allons à l'école (School Days)
  • (1-11) : Un chef de trop (Too Many Chiefs)
  • (1-15) : Agent double (Double Agent)
  • (1-23) : Qui sauvera qui ? (I'm Only Human)
  • (2- 2) : Servez chaud (Strike While the Agent is Hot)
  • (2-13) : Le grand péril (Perils in a Pet Shop)

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Larabee : c’est un agent loyal et honnête qui n’a probablement jamais rien compris à ce qu’il faisait. C'est sûrement la raison pour laquelle il travaille en tant qu’assistant du chef et non comme espion de terrain. Il a commencé sa carrière comme agent de nettoyage. Au début de la série, il apparaît à la fin de l’épisode et met les méchants en prison. Plus tard, il est devient l’assistant du chef mais personne ne sait comment il a obtenu le poste. On a très peu d’informations sur sa vie en dehors de CONTROL et sur son passé. Il est allé au collège et a participé au club de théâtre. Larabee a également servi dans l’armée, et a été affecté juste à côté de Berlin. Il est marié, mais il n’est pas heureux. Sa femme travaille la nuit en tant que baby-sitter et Larabee ne la voit jamais. Le numéro d’agent de Larabee n’est jamais révélé. Il apparaît également que si Max est blessé, Larabee le remplace comme un agent actif. Dans la vraie vie, Karvelas (celui qui joue Larabee) est un cousin de Don Adams.
  • Agent 12 ou James : il est âgé de douze ans. Il vient de terminer l'école d'espionnage. C'est le fils du chef mais il habite chez Max.
  • Hymie le robot : joué par Richard Gautier, c'est un robot construit par le Dr Ratton de KAOS. Hymie a de nombreuses super-capacités, comme le fait d'être plus fort physiquement, il est plus rapide que n'importe quel être humain et est capable d'avaler des poisons et d'enregistrer leur nom, leur type et leur composition. Même si son programme ne comprend pas un esprit surhumain, Hymie aussi a des émotions (notamment envers Poebe la nièce du chef). Il est aussi programmée pour la propreté. Il faut noter qu'Hymie était un robot de Kaos qui a tourné sa veste pour travailler à Control parce que Max l'a toujours traité comme un humain et non comme un robot.
  • Agent 13 (Dave Ketchum) : c'est un agent habituellement caché dans des endroits improbables, comme les boîtes aux lettres, les machines à laver, des casiers, des poubelles, ou des bouches d'incendie. Il a tendance à regretter ses missions.
  • Agent 44 (Victor French) : le prédécesseur de l'agent 13, également en poste dans des coins serrés. 44 tombe parfois dans des excès d'apitoiement sur lui-même et il se plaint souvent. Parfois il essaye de retenir Max le plus longtemps possible pour parler avec car il s'ennuie. 44 est apparu dans plusieurs épisodes de la deuxième moitié de la première saison. Dans la dernière saison, il y a un nouvel agent 44, joué par Al Molinaro. Avant de débuter comme 44 Victor French a eu un bref rôle dans la saison 1 épisode "Un chef de trop".
  • Amiral Harold Harmon Hargrade ou l'« Amiral » (William Schallert) : l'ancien chef, formé comme un espion de CONTROL juste après le tournant du XXe siècle. L'amiral a une mauvaise mémoire, il croit que l'actuel président des États-Unis est encore Herbert Hoover. Il a aussi mauvais équilibre et tombe souvent parce qu'il a de plus de 90 ans.
  • Carlson (Stacey Keach Sr.) : c'est lui qui invente les gadgets lors de la deuxième saison. Alors qu'on lui fournit des gadgets, Max trouve toujours le moyen de casse involontairement tout ce qui l'entoure dans le laboratoire. Carlson a formé plusieurs scientifiques qui ont rempli à CONTROL la même fonction que lui notamment Carleton (Frank DeVol) pour les deux premiers épisodes de la première saison (y compris le pilote), l'égoïste Windish (Robert O. Cornthwaite) et enfin Parker (Milton Selzer).
  • Dr Steele (Ellen Weston) : une scientifique qui aide souvent Max à se tirer d'affaire en identifiant les substances toxiques et autres. Elle a fait trois apparitions dans la troisième saison, le Dr Steele est intelligente et extrêmement séduisante. Sa couverture est danseuse à la "high-class strip theatre". L'entrée de son laboratoire est d'une grande boîte de courrier. Dr Steele effectue souvent de complexes procédures scientifiques, tout en portant des costumes qui sont souvent courts, fantaisistes et minuscules. Elle est connue à de nombreuses reprises pour expliquer ses résultats, tout en s'échauffant pour sa prochaine danse. Elle est également connue pour quitter soudainement une expérience en plein milieu pour aller à son prochain numéro. Le Dr Steele a été remplacé par le Dr Simon (Ann Elder) pour apparaître dans deux épisodes avant d'être introduite dans toute la série.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Générique[modifier | modifier le code]

L'ouverture de Max la menace, avec ses multiples portes, est reconnaissable. L'ouverture a été conçue et réalisée par Leonard Stern. Les voitures utilisées changent au fur et à mesure des saisons. Il y a quatre versions différentes. Une fois entré dans le bâtiment, les ouvertures sont identiques, mais les vingt premières secondes de l'ouverture sont différentes.

  • Épisode pilote : Max est au volant d'une Ferrari 250 GT Cabriolet. Il porte un certain type de chapeau de conduite.

Max sort de la voiture et se dirige vers le bâtiment, le titre principal se met alors en place. Puis Max descend dans une cage d'escalier. L'arrivée par les portes se met alors en place.

  • Saisons 1 et 2 : Max arrive dans une décapotable Sunbeam Tiger. Il ouvre la porte, sort de la voiture et se dirige vers un bâtiment.
  • Saisons 3 et 4 : Max conduit jusqu'à la salle de justice de Los Angeles au volant d'une VW Karman Ghia. Max sors de la voiture et se dirige vers le bâtiment quand le titre est en place. Max se dirige vers une porte, mais on ne le voit pas l'ouvrir ou aller dans le bâtiment.
  • Saison 5 : Le générique commence avec plusieurs vues de Washington, DC, des monuments tels que le Capitole, la Maison-Blanche, le Monument de Lincoln et le Memorial Jefferson. Max va vers bâtiment de justice des États-Unis de St.Spring à Los Angeles dans une Opel. Il monte alors les marches de l'édifice, mais nous ne le voyons toujours pas entrer. Il y a également une nouvelle police et des nouvelles couleurs pour le logo.

Après être rentré dans le bâtiment, les « portes de l'ascenseur » s'ouvrent pour révéler un escalier. Puis Max traverse un couloir avec différentes portes. Tout d'abord, des portes coulissantes puis des portes qui remontent dans le plafond ensuite, de fausses portes de cellule de prison. Max ouvre alors les portes d'une cabine de téléphone, rentre, et ferme la porte. Il compose un numéro (inconnu) et semble tomber dans le vide l'écran devient noir et on entend les dernières note du générique.

La musique d'Irving Szathmary participe avec réussite à ce générique. Elle tourne autour d'un seul thème pointé aux cuivres, entraînant et se voulant orgueilleux comme la haute idée que Max se fait de lui-même ; mais ce thème ne décolle jamais et semble se répéter inlassablement, décridibilisant son allure triomphale. Finalement, la musique semble être elle-même une parodie de musique d'espionnage comme l'est la série.

Les gadgets d’espion[modifier | modifier le code]

L’appartement de Max[modifier | modifier le code]

L’appartement de Max regorge de dispositifs de protection :

  • Un filet qui tombe du plafond lorsqu'on appuie sur un bouton situé sur le canapé du salon
  • Un mur invisible qui se déclenche lorsqu'on appuie sur la partie gauche du secrétaire
  • Un tube de sécurité pare balles
  • Une aspiration venant de la cheminée très élevée activée grâce à un bouton situé à côté
  • Un tiroir de bureau qui s'ouvre violemment lorsque l'on allume la lampe du bureau
  • Un poignard qui sort du tiroir lorsque le stylo du bureau est levé
  • Un faisceau laser dans les escaliers
  • Un canon miniature
  • Un téléphone pistolet qui se déclenche lorsque le numéro 117 est composé
  • Un tapis qui s'enroule
  • Une peinture qui se soulève et qui permet à des lances de surgir
  • Un fauteuil qui laisse évacuer un gaz soporifique lorsqu'on appuie sur ses accoudoirs
  • La chaise arme qui tire des balles quand on s'assoit dessus
  • Une lampe qui s'abaisse et qui frappe au visage lorsque l'on met de l'eau dans un verre à l'aide d'une bouteille Seltzer
  • Un téléphone dans la tête de son lit
  • Un téléphone d'urgence caché dans une boîte
  • Un téléphone en deux parties situé dans une plante : on écoute et parle grâce à deux pots à fleur
  • Une pipe servant de téléphone
  • Une bûche parmi les autres dans la cheminée
  • Une lance qui tombe du plafond lorsqu'on prend les escaliers.

Les téléphones[modifier | modifier le code]

Le plus célèbre des téléphone est le téléphone chaussure qui apparaît dès le premier épisode. Mais on rencontre aussi des téléphones tout au long de la série sous la forme de : allume cigares (à noter que dans la voiture se trouve aussi un téléphone qui sert d'allume cigares), montre avec écouteurs, téléphone simple dans une voiture, tube à essais, thermos, pots de plante, tête de lit, porte monnaie, lunettes, cravate, ceinture, jarretière, volant de voiture, sur la peinture de 99 dans la chambre de Max (un téléphone est peint et le combiné se révèle en être un vrai incrusté dans la toile), une buche de bois dans la cheminée, un à deux parties situées au pied du lit (une partie sur chaque pied, bornes d'incendie, sèche cheveux, cheminée, pistolet téléphone, un petit téléphone à l'intérieur d'un plus grand, bouton de manchette, sandwich au fromage, Carnet d'adresse, horloge dans le bureau du chef, microscope dans le laboratoire de CONTROL, bec bunsen, sous main bureau du chef pour parler avec le laboratoire, plumeau (utilisé pas KAOS), chaussure de golf, radiateur de voiture, tournesol, chaussette, sabot (utilisé par KAOS), cercueil, pipe, ballon, faux ongles.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le nombre 86[modifier | modifier le code]

Le nombre 86 (numéro de code de Max) apparait plusieurs fois notamment au domicile du héros :

  • Son numéro d'appartement
  • La décoration de son peignoir
  • l'entête de son lit
  • Sur un blouson en cuir (ep 14 saison 2)
  • Son matricule en prison 868686 (ep 14 saison 2)
  • Sur son tee-shirt de l'équipe de bowling de Controle (ep 11 saison 3)

Gags récurrents[modifier | modifier le code]

  • Max depuis le premier épisode s'obstine à demander le cône du silence (the cone of silence) lors des conversations importantes. Dans l'épisode 10 de la saison 3, lorsque Max est avec le dirigeant du British Control, ce dernier fait descendre le parapluie du silence.

Malheureusement il ne fonctionne pas et les deux personnes voulant parler ne s'entendent pas alors que les personnes situées à l'extérieur entendent tout. Dans le dernier épisode de la deuxième saison, ils s'y mettent même à plusieurs, de sorte que les personnes abritées sous un même dôme s'entendent hurler alors que les autres ne comprennent rien.

  • Dans la version française, Max devant le danger, essaie toujours de feinter son adversaire en lui disant « Me croiriez-vous si je vous disais que... », et généralement, Max sort une énormité que, bien sûr, son adversaire ne croit pas ... du style qu'il y a toute la 5e flotte américaine qui les attend dehors ... ou que 200 agents sont prêts à pénétrer dans la place ... il relance donc en disant « et si je vous disais... », et là, il diminue la donne, mais on ne le croit toujours pas.
  • Dans la version française, la réplique « J'espère que je ne vous ai pas vexé en disant... ».
  • Autre gag récurrent, à chaque fois qu'un téléphone sonne et que Max décroche, il se présente en disant « Ici Max la Menace agent 86 de CONTROL », alors qu'il ne sait jamais qui est son interlocuteur ...
  • La réplique « sorry about that chief » de Max
  • La réplique « would you believe that... » de Max
  • La réplique « I asked you not to tell me that! »
  • La réplique « and...loving it » de Max qu'il prononce lorsque le chef le prévient que sa mission sera très dangereuse Max lui répond alors cette réplique.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]