Ricky Bobby : Roi du circuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ricky Bobby : Roi du circuit

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Will Ferrell (à droite), à la première du film (12 septembre 2006)

Titre québécois Les Nuits de Talladega: La Ballade de Ricky Bobby
Titre original Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby
Réalisation Adam McKay
Scénario Will Ferrell
Adam McKay
Acteurs principaux
Sociétés de production Apatow Productions
Mosaic Media Group
Relativity Media
Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 2006
Durée Version originale:
108 minutes
Version non-censurée :
122 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ricky Bobby : Roi du circuit ou Les Nuits de Talladega : La Ballade de Ricky Bobby au Québec (Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby) est un film américain de Adam McKay sorti en salles aux États-Unis le 4 août 2006. En France, il est sorti directement en DVD le 6 juin 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte l'histoire d'un pilote de NASCAR, Ricky Bobby (Will Ferrell), dont l'approche, qui consiste à gagner à tout prix, a fait un héros national (son père alcoolique lui avait dit avant de l'abandonner à sa mère « Si t'es pas le premier, t'es le dernier ! » (« If you ain't first, you're last! »). Lui et son fidèle partenaire et ami d'enfance Cal Naughton Jr. (John C. Reilly), forment le duo intrépide « Shake & Bake » qui finit souvent aux deux premières places de nombreuses courses. C'est alors que le français Jean Girard (Sacha Baron Cohen), pilote de Formule 1, les défie. Ricky Bobby doit faire face à ses propres démons et battre Girard pour le titre de meilleur pilote automobile.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Caméos
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

  • Will Ferrell était pressenti à la réalisation, mais préféra confier la mise en scène à son complice Adam McKay

Casting[modifier | modifier le code]

  • Steve Carell devait jouer dans le film, mais dû renoncer à cause de son implication dans plusieurs projets.

Réception[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, lors de sa première semaine d'exploitation, Ricky Bobby : Roi du circuit s'est classé directement premier avec 68 216 958 dollars[3] et reste en tête durant trois semaines consécutives et 119 683 879 dollars, faisant l'un des plus grands succès du moment.

Le film finit son exploitation en salles avec 148 213 377 dollars au bout de 11 semaines[4].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dans les pays anglophones, la critique a bien accueilli Ricky Bobby : Roi du circuit, obtenant 72 % d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes basé sur 183 critiques et une note moyenne de 6.6/10[5] et un score de 69/100 sur le site Metacritic, basé sur 33 commentaires collectés[6].

L’humour[modifier | modifier le code]

La comédie suit le schéma type du drame hollywoodien sportif avec ses phases classiques (la gloire, la chute puis la gloire à nouveau) et le formatage du buddy-movie classique. Le film aurait donc pu verser dans la parodie mais sa force vient justement du fait qu'il ne s'y limite pas et explore un humour basé sur la déconstruction des codes du cinéma classique. Les personnages réagissent de façon absurde dans un univers lui aussi irréel et absurde. Une grande partie du comique réside donc dans un mouvement de va et vient avec les codes cinématographiques par l'intermédiaire des réactions inattendues des personnages. On peut aussi souligner le talent comique de Will Ferrell et de John C. Reilly qui décuple le potentiel comique apporté par la réalisation.

Sortie vidéo[modifier | modifier le code]

Les commentaires audio du DVD du film ne sont en fait qu'une longue suite d'observations en partie fausse et ridicule[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Non crédité au générique

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]