Série dérivée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir spin-off.

Une série dérivée ou spin-off (aussi utilisé en français) est une œuvre de fiction se focalisant sur un ou plusieurs personnages (généralement secondaires) d'une précédente œuvre, ou ayant pour cadre le même univers de fiction sans pour autant avoir de personnage en commun avec elle.

L'histoire mise en scène dans la série dérivée peut être la suite de celle racontée dans l'œuvre originelle (par exemple, Joey met en scène les mésaventures arrivant à Joey Tribbiani après la fin de la série télévisée Friends), mais ce n'est pas obligatoire (l'action des Experts : Miami est parallèle, et non postérieure, à celle des Experts, tout comme Côte Ouest se déroule en parallèle de Dallas). « Série dérivée » et « suite » ne sont donc pas des synonymes. Il faut aussi différencier la série dérivée de la simple incursion entre deux séries.

Ce procédé est très utilisé aux États-Unis pour les séries télévisées à succès, mais il en existe également en France. Pour les séries télévisées, l'avantage des dérivées est assez clair : le coût de création d'une série étant élevé, le fait de profiter de la notoriété d'une série à succès pour lancer sa petite sœur permet de capter une partie de l'audience, déjà acquise au sort des personnages « implantés » de la série dérivée. Elle permet également souvent de retrouver l'esprit, l'ambiance et l'univers de créateurs de séries à succès, comme Chris Carter, « papa » de X-Files et sa série dérivée, The Lone Gunmen : Au cœur du complot.

Les séries dérivées concernent aussi les bandes dessinées, les anime et les jeux vidéo, voire certains films.

Typologie des séries dérivées[modifier | modifier le code]

On peut distinguer :

  • La série dérivée dans laquelle un ou plusieurs personnages d'une série préexistante se voi(en)t attribuer un rôle plus important. Par exemple, Gary Ewing (interprété par l'acteur Ted Shackelford), personnage secondaire du feuilleton Dallas, deviendra l'un des personnages principaux de Côte Ouest, tout comme Sarah Reeves (Jennifer Love Hewitt), de La Vie à cinq, deviendra le personnage central de la série Sarah. Dans ce cas, la série dérivée et la série-mère coexistent de manière indépendante, avec la possibilité de cross-overs ultérieurs.
  • De nouveaux personnages sont spécialement créés dans la série-mère afin de lancer le spin-off. Par exemple, le personnage de Jake Hanson (joué par Grant Show) dans Beverly Hills 90210 n'a été a priori créé que pour lancer Melrose Place, dont il sera l'un des principaux protagonistes. De même, les héros de la série Les Experts : Miami sont d'abord apparus dans un épisode des Experts. Ce cas est retrouvé dans la série dérivée NCIS : Los Angeles où certains héros de la série sont d'abord apparus dans la série mère NCIS : Enquêtes spéciales.
  • Un personnage récurrent d'une série-mère continue d'interpréter le rôle qu'il y tenait après l'arrêt de cette série, dans son spin-off. Un exemple très illustratif est celui du personnage de Joey Tribbiani, interprété par Matt LeBlanc : après l'arrêt de Friends, dont l'action se situe à New York, on est invité à suivre les aventures de Joey à Los Angeles, dans la série Joey.
  • Une série dérivée peut aussi être créée à partir d'un univers, d'un thème préexistants dans une autre série, sans que des intrigues ou des personnages soient « partagés » par les deux. C'est le cas des différentes versions de Star Trek ou de Stargate. La terminologie anglo-saxonne emploie parfois alors le terme de « franchise ».

Exemples[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Internationales[modifier | modifier le code]

Le succès de ces séries dérivées est très variable : alors que certaines sont très populaires et peuvent durer plusieurs saisons (les spin-offs de Star Trek ou des Experts, par exemple), certaines ne plaisent pas au public et ont des durées de vie bien plus courtes (The Lone Gunmen : Au cœur du complot).

Françaises[modifier | modifier le code]

En France, au début des années 1990, les séries dérivées sont fréquentes, multiples, et parfois à plusieurs niveaux, avec notamment les séries d'AB Productions : Salut Les Musclés a eu deux spin-offs, La Croisière foll'amour et Premiers Baisers ; Premiers Baisers a eu comme série dérivée Hélène et les Garçons, qui à son tour a eu comme spin-offs enchaînés les séries Le Miracle de l'amour, Les Vacances de l'amour, et Les Mystères de l'amour.

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

On a aussi recours aux spin-offs dans les comics. À cet égard, on peut citer les aventures de Superboy ou Supergirl issus de la série Superman. Les éditions Marvel ont publié un certain nombre d'aventures de super-héros, d'abord personnages secondaires de précédentes séries, tels que le Surfer d'Argent qui apparaît pour la première fois dans un épisode des Quatre Fantastiques.

Mangas et animes[modifier | modifier le code]

Séries animées[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans le domaine cinématographique, le procédé est plus rarement employé mais existe également.

  • Elektra, personnage apparu dans Daredevil et interprété par Jennifer Garner, voit son histoire poursuivie dans Elektra.
  • Catwoman, personnage récurrent de Batman apparu dans Batman : Le Défi, interprété par Halle Berry
  • Le Chat potté, film centré sur un personnage secondaire de la saga cinématographique Shrek.
  • 40 ans : Mode d'emploi est un film centré sur la sœur et le beau-frère (interprétés par Leslie Mann et Paul Rudd) du personnage incarné par Katherine Heigl dans En cloque, mode d'emploi.
  • Aningaaq est un court-métrage qui offre un point de vue terrestre du film Gravity, de la scène où l'astronaute en perdition est en contact radio avec la terre. Ce court-métrage, destiné à l'origine à figurer dans les bonus du DVD, a été présenté au festival de Venise. Il a été réalisé par Jonás Cuarón, co-scénariste de Gravity et fils de Alfonso Cuarón.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]