The Daily Show

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Daily Show
Image illustrative de l'article The Daily Show
Genre Comédie
Satire
Talk-show
Périodicité Quotidienne
Création Madeleine Smithberg
Lizz Winstead
Réalisation Chuck O'Neil
Scénario Jon Stewart et al.
Présentation Craig Kilborn (en) (1996–1998)
Jon Stewart (depuis 1999)
Thème du générique Dog On Fire de Bob Mould (joué par They Might Be Giants)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue anglais
Nombre de saisons 17
Nombre d’émissions > 2 200 (au 23 septembre 2012)
Programme similaire The Colbert Report
Production
Lieu de tournage NEP Studio 54 (Hell's Kitchen, New York)
Durée 22 minutes
Format audio 1080i (HDTV)
Production exécutive Rory Albanese
Josh Lieb
Jon Stewart
Diffusion
Diffusion Comedy Central
Date de première diffusion 22 juillet 1996
Statut en production
Site web thedailyshow.cc.com/
Chronologie
The Colbert Report Suivant

The Daily Show ou The Daily Show with Jon Stewart depuis 1999, est une émission satirique américaine diffusée sur le réseau Comedy Central depuis le 22 juillet 1996. D'une durée de 22 minutes, diffusé du lundi au jeudi, il prend la forme d'une parodie de journal télévisé qui tourne en dérision l'actualité du moment, et fait une satire des personnages politiques, des organisations médiatiques, et parfois de l'émission elle-même.

À l'origine présenté par Craig Kilborn jusqu'en décembre 1998, The Daily Show est aujourd'hui présentée par Jon Stewart depuis janvier 1999. Ce dernier a rendu l'émission beaucoup plus centrée sur la politique nationale et les médias américains, contrastant ainsi le choix de Kilborn de s'intéresser à la pop culture. C'est le programme affichant la plus grande longévité sur la chaîne Comedy Central.

Il s'ouvre habituellement sur un monologue de Jon Stewart relatant les titres de l'actualité et parfois des échanges avec un ou plusieurs correspondants, qui font également une parodie des envoyés spéciaux ou des consultants interviewés par les chaînes nationales. La seconde partie de l'émission est consacrée à l'interview d'un invité, choisi dans un panel allant des acteurs et musiciens aux écrivains et figures politiques.

Le programme a connu une popularité ascendante depuis que Stewart en est l'hôte, et des organisations comme le laboratoire d'idées Pew Research Center affirment qu'il est devenu la principale source d'informations pour de nombreux jeunes. Stewart et les scénaristes ont subi de nombreuses attaques concernant leur manque de responsabilité journalistique, et le fait que leur statut de comédiens impliquait uniquement du divertissement et non de l'information.

En 2005, devant le succès de l'émission, Comedy Central a produit un spin-off, The Colbert Report, présenté par un ancien correspondant Stephen Colbert. Les deux programmes sont diffusés consécutivement, et entretiennent des interactions, Stewart fait souvent un lien avec le The Colbert Report à la fin de son Daily Show. Une version hebdomadaire est diffusée sur les réseaux internationaux, comme en France sur Canal+ et sur CNN International sous le nom de The Daily Show: Global Edition.

Description[modifier | modifier le code]

Barack Obama, alors Président des États-Unis, interviewé par Jon Stewart en 2010.

À l'origine présentée par Craig Kilborn, l'émission est présentée par Jon Stewart depuis 1999. Elle comporte habituellement les commentaires de celui-ci sur quelques faits d'actualité, le traitement de sujets par de faux envoyés spéciaux, et une interview de personnalité. L'émission ayant une audience forte auprès des jeunes adultes, elle est parfois considérée comme influente lors des campagnes électorales sur cette cible qui délaisse les programmes d'informations traditionnels. Elle reçoit d'ailleurs des personnalités politiques parmi les plus prestigieuses, comme Bill Clinton, Jimmy Carter, John Kerry, Rudolph Giuliani, Hillary Clinton, John McCain ou encore Barack Obama.

Historique[modifier | modifier le code]

Avec Craig Kilborn (1996–1998)[modifier | modifier le code]

Avec Jon Stewart (depuis 1999)[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Façade du studio d'enregistrement de l'émission.

L'émission est écrite par les scénaristes chaque matin au cours d'une réunion où ils étudient les titres des quotidiens majeurs, de l'Associated Press, des réseaux câblés et des sites internet, et discutent de ceux qui seront évoqués dans le monologue. Le script de l'émission est publié vers 15 heures et la répétition a lieu vers 16h30. Une heure est laissée pour les retouches scénaristiques avant 18 heures où l'émission est enregistrée devant un public.

The Daily Show est composé de quatre épisodes par semaine, du lundi au jeudi, quarante deux semaines par an. Il est diffusé sur Comedy Central à 23h heure de l'Est / 22h heure du Centre, à l'heure où les chaînes de télévision diffusent leurs propres bulletins d'information, et une heure avant la plupart des émissions de comédie de la nuit.

L'enregistrement se fait au NEP Studio 52 à New York, dans le quartier de Hell's Kitchen, dont l'entrée est surmontée de la phrase « Abandon News, All Ye Who Enter Here » (« Abandonne l'information, toi qui entre ici ») en référence à l’inscription sur les portes de l'Enfer dans la Divine Comédie de Dante : « Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate » (« Laissez toute espérance, vous qui entrez », chant III, vers 9).

Format[modifier | modifier le code]

Monologue[modifier | modifier le code]

Chaque épisode commence par une annonce de Drew Birns où il cite la date et l'introduction de l'émission « From Comedy Central's World News Headquarters in New York, this is The Daily Show with Jon Stewart » (« Depuis le quartier général des informations internationales de Comedy Central, voici le Daily Show avec Jon Stewart »)[1]. L'hôte, Jon Stewart, ouvre l'émission avec un monologue récapitulant les titres de l'actualité du jour ou de la semaine. Le monologue était auparavant (du 28 octobre 2002 au 6 mars 2003) séparé en sections intitulées « Headlines » (titres), « Other News » (autres infos) et « This Just In » (dernière minute).

Segment des correspondants[modifier | modifier le code]

Oliver et Cenac enlacés pour la photo sur un fond vert foncé
Les correspondants John Oliver et Wyatt Cenac pour le lancement de Earth (The Book).

Le monologue est souvent suivi d'un segment dans lequel apparaissent un ou plusieurs correspondants, souvent introduits comme étant des « spécialistes » ou « experts » du sujet en question, et prend la forme d'un échange avec Stewart depuis le plateau ou devant un écran vert représentant une fausse destination. Leur expertise varie en fonction du sujet abordé, allant de la parodie des analystes politiques à des experts de domaines absurdes (« expert principal de la maltraitance infantile »)[2]. La distribution des correspondants est diverse, et beaucoup interprètent sarcastiquement des stéréotypes extrêmes d'eux-mêmes (« Correspondant latino principal » ou « Jeune correspondant principal »).

Ils sont parfois vraiment envoyés à l'étranger pour la couverture d'évènements mondiaux majeurs : Operation Silent Thunder: The Daily Show in Iraq dans lequel Rob Riggle est envoyé en Irak, ou Rob Riggle: Chasing the Dragon pendant les jeux olympiques de Pékin en 2008[3]. De plus, Jason Jones est envoyé en Iran en juin 2009 pour couvrir les élections et John Oliver en Afrique du Sud pour une série de segments intitulés Into Africa pendant la Coupe du monde de la FIFA 2010. En mars 2012, Oliver est envoyé au Gabon pour un reportage sur la décision du gouvernement local de donner 2 millions de dollars à l'UNESCO après la coupe dans le financement américain de l'agence des Nations Unies plus tôt dans l'année.

Les correspondants ont deux rôles principaux : ils interprètent soit des parodies d'experts que Stewart interviewe à propos de différents sujets, ou ils présentent un segment d'information commentés de façon humoristique ou satirique. Les sujets des segments des correspondants ont évolué depuis le début de l'émission : pendant les premières années, ils concernaient plutôt des histoires sur divers légendes urbaines ou contemporaines comme le Bigfoot, etc. Mais depuis que Stewart présente l'émission en 1999, l'intérêt de ces segments est devenu plus politique et reflète plus précisément les débats et problèmes actuels[4]. Au début de l'émission, les personnes interviewées par les correspondants étaient pour la plupart ignorantes de l'aspect comique de l'émission et de l'interview. Cependant, depuis que The Daily Show est devenue de plus en plus connue – notamment depuis la couverture des élections américaines de 2000 et 2004 – la plupart des sujets interviewés sont averties de l'orientation comique[5].

Plusieurs comédiens comme Steve Carell, Ed Helms, Lewis Black, Kristen Schaal, Nancy Walls (épouse de Carell), Beth Littleford, Caroline Rhea et Stephen Colbert s'y sont fait connaître du grand public grâce à cette émission, participant comme correspondant, chroniqueur ou présentateur.

Segment récurrent[modifier | modifier le code]

Certains segments deviennent récurrents de manière périodique, en fonction de leur popularité ou de la couverture d'un évènement comme des élections, souvent présentés par des correspondants. On peut citer : Back in Black avec Lewis Black, This Week in God et Are You Prepared?!? avec Samantha Bee, Trendspotting avec Demetri Martin, Wilmore-Oliver Investigates avec John Oliver et Larry Wilmore, et plus récemment You're Welcome et Money talks avec John Hodgman. Depuis l'invasion de l'Irak en 2003, un segment récurrent intitulé Mess O' Potamia est créé, centré sur la politique américaine au Moyen-Orient, en particulier en Irak[6]. Les élections américaines font également l'objet d'un segment spécial nommé Indecision[7] avec des émissions spéciales en 2000, 2004, 2006, 2008 et 2010 les nuits d'élection[8]. En 2000, 2004 et 2008, l'émission s'est déplacée dans les villes accueillant les Conventions nationales Démocrates et Républicaines[9].

Interviews de célébrités[modifier | modifier le code]

Jon Stewart (à droite) présente un épisode du Daily Show en 2010 avec l'Amiral Michael Mullen.

Dans la troisième partie de l'émission, Stewart conduit une interview d'un invité. Celui-ci appartient à un domaine compris dans un large spectre culturel : acteurs, musiciens, auteurs, athlètes, figures politiques, hommes d'affaires, etc. Le magazine Rolling Stone a décrit le Daily Show de Jon Stewart comme étant « la destination rêvée pour quiconque veut vendre un livre ou paraître branché, des candidats présidentiels aux dictateurs militaires. »

Article détaillé : Liste des invités du Daily Show.

Les invités politiques éminents incluent le président des États-Unis, Barack Obama et son vice-président Joe Biden, les anciens présidents Jimmy Carter et Bill Clinton, les anciens premiers ministres britanniques Tony Blair et Gordon Brown, les anciens présidents pakistanais Pervez Musharraf et mexicain Vicente Fox et le président bolivien Evo Morales. Des invités sportifs ont également été interviewés par Stewart, comme LeBron James (basketball) et Lance Armstrong (cyclisme).

Segment de conclusion[modifier | modifier le code]

En conclusion, Jon Stewart fait souvent une transition avec le The Colbert Report de Stephen Colbert diffusé juste après, depuis le lancement de l'émission dérivée en octobre 2005 (initialement diffusée quotidiennement, elle est programmée deux fois par semaine en 2007 et une fois en 2009). Lorsque The Colbert Report n'est pas programmé, The Daily Show se termine sur une vidéo sans commentaire humoristique nommée génériquement Your Moment of Zen[10].

Accueil[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Émissions et produits dérivés[modifier | modifier le code]

The Colbert Report[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The Colbert Report.

Suite au succès de l'émission, un spin-off en a été tiré, où le reporter Stephen Colbert présente sa propre émission à la suite du Daily Show sur Comedy Central, sous le titre The Colbert Report.

The Minority Report with Larry Wilmore[modifier | modifier le code]

Le 10 avril 2014, après l'annonce du départ de Colbert pour remplacer David Letterman comme hôte du Late Show sur CBS à compter de 2015, Comedy Central a annoncé que The Colbert Report prendrait fin en décembre 2014[11]. La chaîne a par la suite annoncé que l'émission serait remplacée par un nouveau late show intitulé The Minority Report with Larry Wilmore (en) et présenté par le correspondant du Daily Show Larry Wilmore (en)[12].

Nederlandse Editie[modifier | modifier le code]

Aux Pays-Bas, une édition en hollandais a été créée en 2011, diffusée sous le nom de The Daily Show: Nederlandse Editie sur Dutch Comedy Central, parodiant l'actualité néerlandaise et présentée par Jan-Jaap van der Wal.

Livres[modifier | modifier le code]

America (The Book): A Citizen's Guide to Democracy Inaction (littéralement, « America (Le Livre) : un guide citoyen à l'inaction de la Démocratie »), publié en 2004 est un livre écrit par Jon Stewart et des scénaristes de l'émission qui parodie et satirise la politique américaine et l'appréciation du monde par l'Amérique. Earth (The Book): A Visitor's Guide to the Human Race (littéralement, « La Terre (Le Livre) : un guide pour les visiteurs de la race humaine »), également écrit par Stewart et des scénaristes, est un livre publié en 2010 sur le principe d’America (The Book) mais plutôt centré sur la planète et la culture universelle que sur le point de vue américain.

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

The Daily Show est diffusé sur de nombreux réseaux à travers le monde. Une version globale appelée The Daily Show: Global Edition est conçue pour être diffusée de façon hebdomadaire sur le réseau international de CNN, durant les plages horaires du weekend, depuis septembre 2002[13]. Avant chaque retransmission un message apparaît : « l'émission que vous allez regarder est une émission de parodie d'actualités, les actualités ne sont pas vérifiées, ses animateurs ne sont pas des journalistes et leurs opinions ne sont nullement approuvées[14] ». Cette édition, d'une durée de 30 minutes, est destinée à un public mondial. Jon Stewart débute l'émission par un monologue exclusif qui est ensuite suivi par un condensé de ses émissions de la semaine, avant que Stewart ne close l'émission[15].

Au Canada, The Daily Show est diffusé sur The Comedy Network[16] (chaîne câblée similaire à Comedy Central) ainsi que sur CTV après les bulletins d'informations locaux de la nuit[17]. Sur les deux réseaux, The Colbert Report est diffusé immédiatement après.

Au Royaume-Uni et en Irlande, la chaîne More4 diffuse les épisodes du Daily Show (du mardi au vendredi) ainsi que The Global Edition non-censurée (le lundi) ; tous les épisodes sont disponibles en vidéo à la demande sur 4oD[18]. Par ailleurs, The Colbert Report est diffusé sur FX. Cependant, depuis juillet 2011, seule la Global Edition est diffusée par More4[19]. En juillet 2012, la version britannique de Comedy Central a annoncé la diffusion de tous les épisodes du Daily Show, 24 heures après celle aux États-Unis[20].

En 2011, l'épisode de la Global Edition de la semaine du 20 juillet n'a cependant pas été diffusé, puisqu'il incluait un segment moquant l'apparition de Rupert Murdoch devant la Chambre des Communes en lien avec le scandale du piratage téléphonique par News International sous le prétexte qu'il moquait le processus parlementaire[21]. En réponse à cela, Stewart a consacré une partie de l'émission du 2 août 2011 à un pamphlet contre la censure du réseau britannique[22]. En mai 2011, l'émission avait également mentionné l'interdiction d'utiliser des images du mariage royal en diffusant une vidéo satirique incluant l'Ours Paddington, Gollum, Hitler comme invités[23],[24].

L'émission a été diffusée en France depuis à partir du 20 août 2007 sur Canal+ Décalé, en version originale sous-titrée (l'émission est diffusée le lendemain matin de sa diffusion aux États-Unis, du mardi au vendredi, et la Global Edition est diffusée le lundi vers midi). Après les élections américaines de 2008, Canal + a interrompu la diffusion quotidienne du Daily Show : à partir de janvier 2009, seule l'édition internationale demeure diffusée le samedi. Ceci s'expliquerait peut être par le début du Petit Journal, qui s'inspirerait de cette émission[réf. nécessaire], mais surtout par une audience trop faible qui ne justifiait pas les importants coûts de traduction et de sous-titrage réalisés pendant la nuit suivant la diffusion aux États-Unis et précédant la diffusion en France[25]. La diffusion de la Global Edition a également été interrompue en 2012.

Les épisodes sont librement accessibles en ligne sur le site du Daily Show[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gary Levin, « Fans like their dose of 'Daily' news », sur USA Today,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 23 septembre 2012).
  2. (en) Steven Humphrey, « The Best Paintball Movie You'll See All Year! », sur Portland Mercury,‎ 8 juin 2006 (consulté le 23 septembre 2012).
  3. (en) « From Green Screen to Green Zone: 'Daily Show' Goes to Iraq -- for Real -- And Airs First Report », sur Editor & Publisher,‎ 20 août 2007 (consulté le 23 septembre 2012).
  4. (en) Ken Plume, « An Interview with Stephen Colbert », sur IGN,‎ 11 août 2003 (consulté le 23 septembre 2012).
  5. (en) [PDF] Rachel Joy Larris, « The Daily Show Effect: Humor, News, Knowledge and Viewers », Faculty of the Graduate School of Arts and Sciences of Georgetown University,‎ 2 mai 2005 (consulté le 23 septembre 2012).
  6. (en) Howard Kurtz, « The Campaign of a Comedian », The Washington Post,‎ 23 octobre 2004 (consulté le 23 septembre 2012).
  7. Le titre Indecision est une parodie du segment Decision de NBC News.
  8. (en) The Associated Press, « Comedic campaign stop: Presidential candidates hit The Daily Show », CBC,‎ 5 août 2007 (consulté le 23 septembre 2012).
  9. (en) The Associated Press, « Jon Stewart to remain at Daily Show », USA Today,‎ 18 mars 2004 (consulté le 23 septembre 2012).
  10. (en) A. O. SCOTT, « Caught Off Message », The New York Times,‎ 31 octobre 2004 (consulté le 23 septembre 2012).
  11. (en) Dorothy Pomerantz, « Stephen Colbert Leaving Character Behind To Take Over David Letterman's Late-Night Spot », sur Forbes,‎ 10 avril 2014 (consulté le 18 juillet 2014).
  12. (en) Bill Carter, « A Successor to ‘Colbert’ Is Named », sur The New York Times,‎ 9 mai 2014 (consulté le 18 juillet 2014).
  13. (en) « Daily Show moments that mattered », sur Variety,‎ 20 janvier 2009 (consulté le 24 septembre 2012).
  14. Citation originale : « The show you are about to watch is a news parody. Its stories are not fact checked. Its reporters are not journalists. And its opinions are not fully thought through. »
  15. (en) Donna Petrozzello, « Jon Stewart's Comedy Is Going Global », sur NY Daily News,‎ 10 juillet 2002 (consulté le 24 septembre 2012).
  16. (en) « The Daily Show », sur The Comedy Network (consulté le 24 septembre 2012).
  17. (en) « The Daily Show », sur CTV Television Network (consulté le 24 septembre 2012).
  18. (en) « The Daily Show with Jon Stewart », sur More4 (consulté le 24 septembre 2012).
  19. (en) Josh Halliday, « More4 cuts back The Daily Show to one episode a week », sur The Guardian,‎ 20 décembre 2010 (consulté le 24 septembre 2012).
  20. (en) D. Stringer, « Jon Stewart and the Best F#@king News Team Ever arrives this July », sur Comedy Central (UK),‎ 26 juin 2012 (consulté le 24 septembre 2012).
  21. (en) Josh Feldman, « No Joke: UK Anti-Satire Law Means Daily Show’s Parliament Coverage Is Banned In England », sur Media Ite,‎ 29 juillet 2011 (consulté le 24 septembre 2012).
  22. (en) Frances Martel, « Jon Stewart Responds To Being Banned In The UK: ‘Are You Not Allowed To Praise England In England?’ », sur Media Ite,‎ 2 août 2011 (consulté le 24 septembre 2012).
  23. (en) Matt Tobey, « Exclusive: The Daily Show Covers the Royal Wedding Uncensored », sur Media Ite,‎ 4 mai 2011 (consulté le 24 septembre 2012).
  24. (en) Noah Davis, « JON STEWART: Royal Decree Against Satire Prevented Daily Show From Using Royal Wedding Footage », sur Business Insider,‎ 10 mai 2011 (consulté le 24 septembre 2012).
  25. « Canal+ et le Daily Show : suite et fin », sur fluctuat.premiere.fr,‎ 04/02/2009 (consulté le 04/10/2014)
  26. (en) « Videos », sur Comedy Central.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Geoffrey Baym, « The Daily Show and the Reinvention of Political Journalism », Faith, Fun, and Futuramas, présenté au cours de la Pre-APSA Conference on Political Communication,‎ 1er septembre 2004, p. 24 (lire en ligne)
  • (en) Jeffrey P. Jones, Entertaining Politics: New Political Television and Civic Culture, Lanham, MD: Rowman & Littlefield,‎ 2005 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]