Menucourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Menucourt
Mairie de Menucourt
Mairie de Menucourt
Blason de Menucourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Canton Canton de l'Hautil
Intercommunalité Cergy-Pontoise
Maire
Mandat
Éric Proffit-Brulfert
2014-2020
Code postal 95180
Code commune 95388
Démographie
Gentilé Menucourtois, Menucourtoises
Population
municipale
5 363 hab. (2011)
Densité 1 457 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 00″ N 1° 59′ 00″ E / 49.0167, 1.983349° 01′ 00″ Nord 1° 59′ 00″ Est / 49.0167, 1.9833  
Altitude 160 m (min. : 85 m) (max. : 188 m)
Superficie 3,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Menucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Menucourt
Liens
Site web http://www.menucourt.fr

Menucourt est une commune française située dans le département du Val-d'Oise et la région Île-de-France, à environ 40 km au nord-ouest de Paris. Elle appartient à la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise.

Ses habitants sont appelés les Menucourtois(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe de : Courdimanche, Boisemont, Condécourt et Sagy dans le département du Val-d'Oise ainsi que Vaux-sur-Seine et Évecquemont dans le département voisin des Yvelines.

Communes limitrophes de Menucourt[1]
Sagy
Condécourt Menucourt[1] Courdimanche
Évecquemont (Yvelines) Vaux-sur-Seine (Yvelines) Boisemont

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est issu de Minuti curtis, le domaine de Minutus[réf. souhaitée].

Histoire[modifier | modifier le code]

En raison du développement de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise à proximité immédiate, le petit village du Vexin a connu un considérable essor démographique entre 1968 et 1975 avec la construction de nombreux nouveaux logements, essentiellement des pavillons, pour atteindre aujourd'hui plus de 5000 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise[2],[3].

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Eric Proffit-Brulfert [4] PS puis EELV puis Divers Gauche

[5]

 
2001 2008 Eric Proffit-Brulfert PS  
1995 2001 Georges Hardelin RPR  
Les données manquantes sont à compléter.

L'équipe municipale actuelle est élue au premier tour des élections municipales de mars 2008, en totalisant le score exceptionnel de 88,87 % des suffrages exprimés et 28 sièges contre 11,13 % pour son adversaire avec 1 siège.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 363 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 312 323 310 362 393 414 389 364
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384 378 398 405 408 437 414 435 448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404 384 381 404 394 451 419 376 437
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
697 726 4 082 4 666 4 592 5 084 5 182 5 363 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Santé[modifier | modifier le code]

Le centre de rééducation de Menucourt est un établissement privé non lucratif PSPH (participant au service public hospitalier). Il accueille cent patients en hospitalisation complète et quinze en hospitalisation de jour. Son personnel médical est composé de sept médecins dont cinq MPR, dix-neuf Masseur-kinésithérapeutes, six ergothérapeutes, deux orthophonistes, un podologue, un psychologue, un diététicienne, et une assistante sociale. Le centre est équipée d'une piscine de 25 m, d'un appareil d'isocinétie et d'une plate-forme vibrante. Son directeur est Renaud Coupry, son médecin chef est le Dr Arnaud Griffon[8]. Il est situé rue Bernard Astruc.

En 1983, le Docteur Jean-Noël Heuleu a organisé la 1ère Journée de Menucourt, regroupant des chirurgiens, des médecins, des masseurs-kinésithérapeutes, des ergothérapeutes de toute la France. Cette journée de formation et d'information dans le domaine de la rééducation a lieu tous les deux ans, au centre de rééducation de La Châtaigneraie[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Léger.

Menucourt ne compte aucun monument historique inscrit ou classé sur son territoire.

  • Église Saint-Léger : Elle est construite en 1899 en remplacement de l'église romane primitive, devenue trop délabrée pour être réparée une nouvelle fois. La nouvelle église, dont les frais de constructions atteignent le double des 50 000 francs initialement prévus, possède des façades de style néobyzantin très élaborés. Elles sont exécutées essentiellement en pierre de taille, mais agrémentés de bandeaux en brique rouge au niveau des trumeaux, sur les faces du clocher et sur toute la façade occidentale. En haut des fenêtres, les murs sont en outre ornés de mosaïques. L'édifice se compose d'une nef à collatéraux de cinq travées, dont la première et la cinquième sont plus étroites ; d'un chœur carré nettement plus bas que la nef ; et d'une abside en cul-de-four. L'étroit clocher s'élève au-dessus de la première travée de la nef et s'intègre dans la façade occidentale. Son unique étage est percé sur chaque face d'une haute baie abat-son terminée par un cadran d'horloge et surmontée d'un gable garni de mosaïques. La flèche couvert d'ardoise se termine par un clocheton. Les baies sont des étroites lancettes simples plein cintre. Au-dessus du portail et sur la seconde à quatrième travée des bas-côtés, elles sont disposées en triplet, la baie centrale dépassant en hauteur ses deux baies adjacentes. En provenance de l'ancienne église, le monument funéraire aux armes de la famille Chassepot de Beaumont[10].
  • Fontaine publique, rue Georges-Clemenceau / rue Jean-Jaurès : Elle se compose d'un pilier en pierre de taille et d'une pompe en fonte du début du XXe siècle. Deux fontaines similaires existaient à Menucourt. Elles sont placées sur des puits alimentés par des sources, provenant des hauteurs du massif de l'Hautil[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Menucourt (Val-d'Oise).svg

Les armes de Menucourt se blasonnent ainsi : De gueules aux trois coquilles d'or, à la bordure cousue d'azur chargée de neuf besants aussi d'or et d'une plaine du même maçonnée de sable

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georgette Anys (1909-1993), actrice, a vécu pendant les dernières années de sa vie dans sa maison de Menucourt.
  • André Bouchet (1967-), acteur et animateur de télévision, connu pour son rôle de Passe-Partout dans l'émission Fort Boyard, habite Menucourt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Menucourt sur Géoportail.
  2. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  3. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  4. Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires (doc pdf)
  5. [1]
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. Centre de rééducation de Menucourt.
  9. Journée de Menucourt.
  10. a et b Véronique Daver et Hautem Bali, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Menucourt », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ octobre 1999, p. 368-369 (ISBN 2-84234-056-6).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]