Abat-son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dessin d'abat-son.

L’abat-son désigne l'ensemble des lames inclinées de haut en bas et de dedans en dehors disposées dans les baies des beffrois. Les lames, généralement de type persienne et fixées dans un châssis en charpente, sont le plus souvent en bois nu ou recouvert de métal, d’ardoises ou de plomb.

Elles garnissent usuellement les baies des clochers ou des beffrois, pour :

  • empêcher la pluie et la neige de pénétrer dans leur intérieur ;
  • ventiler les charpentes ;
  • renvoyer le son des cloches vers le sol.

Ce terme technique d'architecture apparaît au XIXe siècle, ces lames étaient jusqu'alors désignées par le terme d'abat-vent[1].

Histoire et stylistique[modifier | modifier le code]

Les abat-son sont souvent insérés dans les baies géminées sur chaque face des clochers, plus rarement dans les lucarnes de la flèche des clochers. Ces baies campanaires sont typiquement flanquées de colonnes à chapiteaux et ornées d'archivoltes dans l'architecture romane, ajourées en entrelacs dans l'architecture gothique. Les abat-son se développent surtout à partir du XIIIe siècle, ils sont souvent décorés d’ajours, de dents de scie à leur extrémité inférieure, ou de gaufrures sur les plombs[2].

Les abat-son actuels font l'objet de rénovations lorsque le bois est détérioré ou que leur habillage en zinc ou en plomb est corrodé. Ils sont parfois réalisés en matériau composite pour être radio-transparents aux équipements radio (type antenne-relais de téléphonie mobile)[3] et équipés de filets anti-volatiles ou de protections grillagées pour fermer l’accès du clocher aux pigeons ou aux corneilles[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :