Globetrotters de Harlem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Harlem Globetrotters)
Aller à : navigation, rechercher
Globetrotters de Harlem
Logo du club
Généralités
Nom complet Globetrotters de Harlem
Nom(s) précédent(s) Chicago GlobeTrotters (1926–1927)
New York Harlem Globetrotters (1928–1929)
Harlem Globetrotters (depuis 1929)
Date de fondation 1926
Couleurs rouge, blanc et bleu
Salle Itinérant
Site web http://www.harlemglobetrotters.com
Maillots
 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Les Globetrotters de Harlem (en anglais : Harlem Globetrotters) sont une équipe de basket-ball originaire de Chicago aux États-Unis. Ils se produisent à travers le monde au cours de matchs d'exhibition aussi amusants qu'athlétiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Globetrotters débutent dans la Negro American Legion League sous le nom de « Giles Post »[1]. En 1927, ils deviennent professionnels sous le nom de « Savoy Big Five ». La même année Abe Saperstein acquiert le club qu'il rebaptise les « Harlem Globetrotters », nom basé sur deux erreurs puisque l'équipe n'est jamais sortie des frontières du pays et vient en fait de Chicago dans l'Illinois. L'équipe est entièrement composée de joueurs noirs, alors non acceptés dans les ligues majeures du pays.

Un Harlem Globetrotters lance des ballons

À l'origine, les Globetrotters ont un niveau tout à fait compétitif[2]. Ils concluent l'année 1934, celle de leur 1 000e match, avec un bilan de 152 victoires pour 2 défaites[3]. En 1939, ils participent à leur premier tournoi professionnel, où ils sont défaits par les Rens de New York, la première équipe entièrement composée de joueurs noirs. Au même moment, ils commencent à offrir au public des facéties clownesques en parallèle au jeu. Saperstein ne s'oppose pas à ces « clowneries » et les autorise même à la condition que l'avance au tableau d'affichage le permette.

En 1940, les Globetrotters participent au Tournoi professionnel de basket-ball (World Professional Basketball Tournament), et s'imposent en finale face aux Bruins de Chicago. Pendant les années 1940, les Globetrotters continuent à exceller dans le jeu et développent de plus en plus de gags orchestrés entre autres par Reece « Goose » Tatum. En 1948 et 1949, ils battent à deux reprises les Lakers de Minneapolis qui sont alors à la tête de la toute jeune NBA.

En 1950, l'entrée du premier joueur noir, Chuck Cooper, dans la NBA, marque un tournant dans l'histoire des Globetrotters. Les « Globies » sont alors victimes de la médiatisation qu'ils ont apportée jusque-là aux joueurs noirs qui se dirigent désormais en masse vers la NBA. Jusque là franchise fétiche pour les joueurs noirs de haut niveau, le club de Saperstein devient moins attractif face aux opportunités offertes par la NBA. Néanmoins, leur victoire face aux étoiles universitaires en 1951 attire un record de 31 684 spectateurs au Rose Bowl et ils entament, l'année suivante, la plus grande tournée mondiale pour une équipe de basket-ball avec 108 matchs d'exhibition.

Match en Hollande à Scheveningen en 1958.

En 1959, les Globetrotters disputent neuf matches à Moscou avec notamment Wilt Chamberlain. L'équipe est reçue par Nikita Khrouchtchev[4] et reçoit collectivement la médaille de l'Ordre de Lénine[5].

Par la suite, les Globetrotters continuent à mettre en place des séquences comiques et deviennent petit à petit plus connus pour leurs capacités divertissantes que sportives. Dans les années 1970 et 1980, l'équipe est gérée par Metromedia et apparaît dans de nombreuses séries télévisées. Ils sont le sujet de la série de dessins animés Les Harlem Globetrotters, une production Hanna-Barbera, et leurs personnages de dessin animé apparaissent de surcroît dans trois épisodes du dessin-animé Scooby-Doo ou, plus récemment, Futurama.

Dans les années 1990, les Globetrotters cherchent à contrer les critiques qui affirment qu'ils ne jouent plus vraiment au basket-ball. Ils organisent donc des matchs contre des équipes universitaires ou des sélections comme le Magic Johnson's All Stars. Avec des résultats plus ou moins bons, ils renouent avec la tradition des années 1950 durant lesquelles ils rencontraient souvent les clubs de la NBA.

En novembre 2000, les Globetrotters visitent le Pape Jean-Paul II au Vatican et le désignent même « Harlem Globetrotter honoraire ».

En 2002, l'équipe entre dans le Basketball Hall of Fame.

Parmi les grands joueurs ayant évolué aux Globetrotters, on peut citer entre autres Wilt Chamberlain (en 1958, avant de passer professionnel[6]), Meadowlark Lemon ou encore Connie « The Hawk » Hawkins.

Maillots retirés[modifier | modifier le code]

Équipe 2009[modifier | modifier le code]

Eugene « Killer » Edgerson monte au lay-up pour les Globetrotters de Harlem

Entraîneurs: Henry Clark Tellis Frank Clyde Sinclair Michael St.Julian

Mascotte: Globie

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • La popularité de cette équipe de basket hors du commun fut si grande que les studios Hanna-Barbera créèrent une série d'animation en leur honneur, Les Harlem Globetrotters, dans lequel étaient montrés les exploits de l'équipe. Cette série animée est célèbre pour avoir été la première de l’histoire à mettre en vedette des afro-américains[réf. nécessaire].
  • Les Harlem Globettrotters sont des personnages récurrents de la série Futurama où ils apparaissent aussi doués en sciences qu'en basket.
  • Dans l'épisode 11 de la saison 5 de la série The Big Bang Theory, Sheldon Cooper affirme qu'en l'an 2000, le pape Jean-Paul II obtint le titre honorifique de « Harlem Globetrotter ».
  • Dans l'épisode 2 de la saison 4 de How I Met Your Mother, Marshall répond à Lily lorsqu'elle lui demande : « Mais je croyais que tu voulais être un avocat environnemental ? » - « Ouais, je voulais aussi être un Harlem Globetrotter et me faire payer en bonbons... »[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chicago Stories », sur wttw.com (consulté le 3 janvier 2011)
  2. « Quand tout a commencé dans les années 1920, c'était la meilleure équipe au monde », entrevue de George Eddy dans Direct Soir no 822 du vendredi 1er octobre 2010.
  3. (en) Jeffrey L. Covell Harlem Globetrotters International, Inc.. International Directory of Company Histories. Volume 61 (1990), repris sur findarticles.com
  4. « Khruschchev Surprises U.S. Cagers By Street », Victoria Advocate,‎ 9 juillet 1959 (consulté le 20 septembre 2012), p. 15
  5. Richard H. Cummings, « Harlem Globetrotters and Nikita Khrushchev »,‎ 30 janvier 2011 (consulté le 20 septembre 2012)
  6. Entrevue de Georges Eddy dans Direct Soir, no 822, vendredi 1er octobre 2010.
  7. showman : c'est le maître du spectacle, celui qui est là pour faire le spectacle comique, celui désigné pour mettre l'ambiance.
  8. Version originale : « But you wanna be an environmental lawyer? » - « Yea, you know I also wanna be a Harlem Globetrotter and get paid in candy »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]