Alésage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie d’une partie d’un alésoir.

L’alésage est l’opération qui consiste à usiner avec soin la surface intérieure d’un cylindre ou de toute autre pièce creuse. C’est aussi le résultat de cette opération.

L’alésage est également, dans un moteur à pistons, le diamètre intérieur d’un cylindre, exprimé en millimètres ou en pouces.

Usinage[modifier | modifier le code]

En mécanique, l’alésage est l’opération d’usinage consistant à retoucher l’intérieur d’un cylindre, généralement ébauché au préalable, au moyen d’outils variés : foret, alésoir ou autres outils spéciaux montés sur une barre d’alésage ou une tête à aléser. Plus généralement, c’est la régularisation très précise de l’intérieur d’un tube, d’un trou.

L’opération d’alésage, vise le plus souvent deux objectifs :

  • calibrer la précision dimensionnelle, en se conformant à des normes industrielles de qualité, telles que celles définies par l’AFNOR[1] ;
  • améliorer la finition de l’état de surface.

Ces objectifs ne peuvent être atteints qu’en optimisant les conditions de coupe : vitesse de rotation, avance, lubrification, type de matière. Pour obtenir les qualités citées, les alésoirs droits et hélicoïdaux doivent être montés « flottants » dans des mandrins de ce type et ne peuvent en aucun cas corriger les écarts axiaux.

L’alésage peut se pratiquer manuellement, mais il est généralement réalisé à l’aide de machines-outils : tour, fraiseuse ou, pour les grosses pièces, sur une aléseuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ainsi, après une ébauche de qualité située entre 11 et 13, un alésoir droit permet d’obtenir une finition de qualité 8, un alésoir hélicoïdal autorise une qualité 7, et un alésoir diamant une qualité 6.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :