Culbuteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Culbuteurs sur un moteur Diesel marin Baudouin DK6. Lubrification à la burette avant lancement, sur un ancien bateau, La Horaine.

Un culbuteur est une pièce de mécanique destinée à transmettre un mouvement en changeant la direction et le sens (on parle aussi de basculeur).

La transmission se fait par pivotement autour d'un axe.

Moteurs culbutés[modifier | modifier le code]

Dans un moteur à combustion interne, les culbuteurs servent à transmettre la poussée des tiges de culbuteurs vers les soupapes (les soupapes se trouvant au-dessus des cylindres, les tiges de culbuteurs le long des cylindres, et actionnées par un arbre à cames latéral ou central, situé vers le bas des cylindres, proche du vilebrequin). Ces moteurs sont dits culbutés. Ils ont été très utilisés en automobile de tourisme jusqu'aux années 1970-80. Ils restent encore utilisés sur certaines motocyclettes (Harley-Davidson, Moto Guzzi) et sur les moteurs qui ont un régime de rotation maximum peu élevé.

Moteurs à simple arbre à cames en tête[modifier | modifier le code]

Si l'on souhaite un régime de rotation plus élevé, il est d'usage de placer le ou les arbres à cames juste au-dessus des soupapes, directement dans la ou les culasse(s) (arbre à cames en tête), et donc il n'y a plus besoin de tiges de culbuteurs (moins de pièces en mouvement, de jeux, donc moins de risque d'affolement de soupapes).

Lorsque les soupapes sont toutes alignées (soupapes dites "droites"), elles sont coiffées d'un poussoir cylindrique, et ouvertes par l'action directe de la came sur le dessus du poussoir.

Si elles ne sont pas toutes alignées (soupapes "en V"), et que l'on souhaite n'utiliser qu'un seul arbre à cames en tête, on dispose des culbuteurs pour transmettre la poussée des cames aux soupapes.

Moteurs à double arbre à cames en tête[modifier | modifier le code]

Bien que le montage à double arbre à cames en tête permette de s'affranchir des culbuteurs, il arrive d'utiliser de petits culbuteurs, dits alors "linguets", parfois appelés "basculeurs".

Un culbuteur transmet à la soupape la poussée de la came en inversant le sens de la poussée qu'il reçoit. L'axe de pivot d'un culbuteur est situé entre ses deux extrémités, comme une balançoire à bascule.

Un linguet transmet à la soupape la poussée de la came dans le même sens que la poussée qu'il reçoit de la came. Son axe de pivot est situé à l'une de ses extrémités, comme - par exemple - une touche de piano ou une pédale de frein. Le choix des linguets, plutôt que de l'attaque directe des soupapes par les cames via un poussoir, permet aux ingénieurs motoristes de s'affranchir en partie de certaines lois géométriques et dynamiques concernant la levée et la fermeture des soupapes, leur donnant ainsi plus de liberté en ce qui concerne le diagramme de distribution. Ce dernier système est surtout utilisé sur des moteurs à (très) haut rendement : sport et compétition.

Moteurs sans culbuteurs[modifier | modifier le code]

Enfin, lorsque les cames poussent directement les soupapes (cas du simple arbre à cames dans un moteur à soupapes alignées ou d'un double arbre à cames en tête), il n'y a plus besoin de culbuteurs.