Convertisseur de couple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Convertisseur de couple de marque ZF.

Un convertisseur de couple est une variante de l'accouplement hydraulique (en), qui est employé pour transmettre une puissance entre un arbre moteur et un mécanisme[1].

Description[modifier | modifier le code]

Comme un accouplement hydraulique, le convertisseur de couple peut remplacer un embrayage mécanique, en permettant à la charge d'être isolée de la source de puissance, mais un convertisseur de couple peut aussi réaliser une démultiplication, c'est-à-dire augmenter le couple quand les vitesses de rotation d'entrée et de sortie sont différentes, en devenant alors l'équivalent d'un variateur de vitesse mécanique.

La formule :

P = C . Ω

avec :

  • P : la puissance
  • C : le couple
  • Ω : la vitesse de rotation

Cette formule permet de comprendre que pour une puissance donnée si la différence de vitesse entre l'arbre primaire et l'arbre secondaire est élevée le couple transmis sera important.

Ce dispositif permet à une boite de vitesses automatique de donner l'impression de souplesse, mais aussi l'impression que le moteur tourne "dans le vide" lors du changement de rapport. Elle présente également l’inconvénient, dans la plupart des cas, de supprimer la possibilité de frein moteur.

Le convertisseur est composé principalement d'une pompe hydraulique, de type centrifuge, liée à l'arbre d'entrée, et d'une turbine hydraulique, de type centripète, liée à l'arbre de sortie ; des aubages fixes redresseurs peuvent être associés pour modifier les performances. Selon les caractéristiques hydrauliques respectives de la pompe et de la turbine, le couple disponible à la sortie à vitesse nulle peut être très important, avec une vitesse de sortie inférieure à la vitesse d'entrée, ou au contraire un couple en sortie plus faible, mais une vitesse de sortie supérieure à celle d'entrée[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Convertisseur de couple, sur le site carcarecanada.ca, consulté le 5 décembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]