Bryan Trottier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trottier.

Bryan Trottier

Photo de Trottier âgé de 52 ans en tenue de hockey.

Trottier disputant une partie des légendes de la LNH
en novembre 2008

Surnom(s) Trotts
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Né le 17 juillet 1956,
Val Marie (Canada)
Entraîneur retraité
A entraîné Penguins de Pittsburgh (assistant)
Pirates de Portland
Avalanche du Colorado (assistant)
Rangers de New York
Activité 19932003
Joueur retraité
Position Centre
Tirait de la gauche
A joué pour Islanders de New York (LNH)
Penguins de Pittsburgh (LNH)
Repêc. LNH 22e choix au total, 1974
Islanders de New York
Repêc. AMH 18e choix au total, 1974
Stingers de Cincinnati
Carrière pro. 1975 – 1994
Poste
Titre Directeur développement des joueurs
Activité Depuis Juin 2006

Temple de la renommée : 1997

Bryan John Trottier (né le 17 juillet 1956 à Val Marie au sud de Swift Current en Saskatchewan au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace. Il a joué un total de 18 saisons dans la Ligue nationale de hockey avec les Islanders de New York puis avec les Penguins de Pittsburgh et a remporté à quatre reprises la Coupe Stanley en tant que champion des séries éliminatoires avec les Islanders puis deux nouvelles fois avec les Penguins.

Suite à sa carrière de joueur, il deviendra entraîneur adjoint pour les Penguins avant de rejoindre l'Avalanche du Colorado et de remporter une nouvelle Coupe en 2001. Depuis 1997, il est Membre du temple de la renommée du hockey, un des plus grands honneurs que peut recevoir un joueur de hockey[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Ses débuts en junior[modifier | modifier le code]

Trottier se fait remarquer pour la première fois en jouant dans la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan pour l'équipe des Broncos de Humboldt en 1971-72. Il va aider son équipe à remporter pour sa deuxième saison dans la ligue canadienne junior le titre de champion de la ligue[2],[3]. Lors de la saison suivante, il rejoint les Broncos de Swift Current, équipe junior de la Western Canada Junior Hockey League. Lors de cette première saison avec Swift Current, il est élu meilleur joueur recrue de l'équipe et remporte le titre de Broncos Rookie-of-the Year. La saison suivante, il dépasse pour la première fois la barre des 100 points avec un total de 112 réalisations[4] et il va également participer lors de l'été qui suit aux repêchages des deux ligues majeures d'Amérique du Nord : la Ligue nationale de hockey et l'Association mondiale de hockey.

Ainsi, il est choisi lors de la deuxième ronde du repêchage 1974 par les Islanders de New York, le 22e joueur choisi au total et le deuxième choix des Islanders après Clark Gillies[5]. À l'occasion du repêchage amateur de l'AMH, il est également choisi en deuxième ronde, le 18e joueur au total et le deuxième choix des Stingers de Cincinnati, le premier joueur repêché par les Stingers étant un autre joueur des Broncos, Don Larway[6].

Il décide pour le moment de jouer encore une saison dans la WCHL toujours avec les Broncos même si ces derniers déménagent et que la franchise s'établit alors à Lethbridge et garde le nom de Broncos. Pour sa dernière saison dans la ligue junior, il atteint la somme de 144 points avec 46 buts et 98 passes décisives. Deuxième meilleur pointeur de la saison derrière Mel Bridgman[7], il est alors élu MVP de la saison et gagne sa sélection pour le championnat du monde junior en décembre-janvier avec l'équipe du Canada[8]. Même si ces championnats du monde ne sont pas officiels, la formation canadienne finit à la deuxième place derrière les Soviétiques et Trottier inscrit 5 buts pour l'équipe[9]. Il est encore une fois honoré en étant nommé MVP de l'équipe lors du championnat[4]. À l'issue de cette très belle saison, il signe son premier contrat professionnel avec les Islanders et les rejoint pour la saison 1975-76.

La montée en puissance des Islanders de New York[modifier | modifier le code]

Photo de Billy Smith âgé qui fait signe de la main aux spectateurs.
Billy Smith, coéquipier de Trottier pour sa première saison
(ici en photographie en 2008)

Il joue cette première saison professionnelle dans la LNH aux côtés des frères Denis et Jean Potvin, Billy Harris, Clark Gillies ou encore les gardiens de but Glenn « Chico » Resch et Billy Smith[10]. Dès son deuxième match dans la LNH, il réalise un tour du chapeau et inscrit 5 points[1]. Bien que jouant sa première saison, Trottier va marquer la LNH de son impact en jouant les 80 matchs et en finissant à la deuxième place des meilleurs pointeurs de son équipe avec 95 points, juste trois derrière Denis Potvin, défenseur de l'équipe. Il finit également huitième meilleur passeur de la ligue à 26 réalisations des 89 passes de Bobby Clarke, joueur des Flyers de Philadelphie[11]. Ses 95 points sont alors un record pour un joueur dans sa première année[8].

L'équipe termine la saison à la deuxième place de sa division derrière les Flyers mais va réussir à passer les deux premiers tours des séries éliminatoires pour finalement perdre en demi-finale de la Coupe Stanley contre les Canadiens de Montréal 4 matchs à 1. Encore une fois, Trottier joue l'intégralité des 13 matchs de l'équipe même s'il ne marque que 8 points lors de ces séries. Il est tout de même récompensé en recevant le trophée Calder du meilleur rookie de la saison[12].

Associé à Gillies et à Mike Bossy, Trottier monte petit à petit en puissance, dépassant la barre des 100 points dans la LNH en 1977-78 avec 123 points et connaît la consécration en 1978-79 en remportant plusieurs trophées : il reçoit ainsi le trophée Art Ross du meilleur pointeur de la saison avec 134 réalisations mais également le trophée Hart du meilleur joueur de la saison selon l'association professionnelle de la presse écrite de la LNH. Il est donc logiquement sélectionné dans la première équipe d'étoiles de la saison en compagnie de Ken Dryden, Larry Robinson et de Guy Lafleur mais également deux de ses coéquipiers : Potvin et Gillies. Malgré les excellentes performances de ses joueurs, l'équipe des Islanders ne parvient toujours pas à concrétiser par une finale de Coupe Stanley et perd une nouvelle fois en demi-finale contre les Rangers de New York.

La consécration avec les Islanders[modifier | modifier le code]

Photo de l'intérieur du Nassau Veterans Memorial Coliseum lors d'un match de hockey dont on aperçoit les joueurs en fond. On voit 4 bannières de champion de la coupe Stanley des Islanders de New York et 5 bannières de maillots retirés de ces mêmes Islanders.
Les bannières du Nassau Veterans Memorial Coliseum, patinoire des Islanders.

En 1979-1980, le visage de la LNH change considérablement avec l'arrivée de quatre franchises de l'AMH suite à l'arrêt des activités de la ligue concurrente de la LNH. Ainsi, les Nordiques de Québec, les Jets de Winnipeg, les Whalers de la Nouvelle-Angleterre et surtout les Oilers d'Edmonton avec dans leur rang un certain Wayne Gretzky rejoignent la LNH. Trottier enchaîne une troisième saison consécutive avec plus de 100 points mais ses 104 points sont assez éloignés du total de Marcel Dionne et de Gretzky : 137 points[13]. Les Islanders vont finir pour la première fois en cinq ans sous la barre des 100 points, Al Arbour l'entraîneur de l'équipe, décidant alors de ne plus jouer à tout prix la première place de la saison régulière mais plus de travailler sur la conservation de l'énergie de l'équipe pour pouvoir jouer enfin la finale de la Coupe Stanley.

Au cours des séries, les Islanders vont jouer tour à tour les Kings de Los Angeles – 3-1, les Bruins de Boston – 4-1, les Sabres de Buffalo – 4-2 pour finalement accéder pour la première fois de leur histoire à une finale. L'équipe joue donc sa première finale contre les Flyers de Philadelphie, meilleure équipe sur l'intégralité de la saison et invaincue au cours des 35 derniers matchs de la saison. Le dénouement va se jouer lors du sixième match de la série alors que les Islanders mènent 3 matchs à 2 et reçoivent les Flyers. Le but de la victoire pour les Islanders est inscrit par Bob Nystrom d'un tir du revers de la crosse au bout de 7 minutes et 11 secondes de prolongation alors que le score est de 4 buts partout[14]. À titre personnel, Trottier est récompensé pour ses 29 points des séries en 21 matchs et remporte le trophée Conn Smythe du meilleur joueur des séries[8],[15].

Les Islanders et Trottier vont dominer la LNH lors des deux saisons qui vont suivre remportant deux nouvelles Coupes Stanley en battant en finale les North Stars du Minnesota en 1981 puis les Canucks de Vancouver la saison suivante. La ligne Trottier-Bossy-Gillies mène l'attaque des Islanders, Bossy se permettant même de devenir le deuxième joueur de l'histoire de la LNH en 1980-81 à inscrire 50 buts en 50 matchs après Maurice Richard en 1944-45[16]. Même s'il ne joue plus les premières places du classement, Trottier est tout de même lors des deux saisons dans les dix meilleurs pointeurs de la ligue dépassant systématiquement la barre des 100 points[8].

La saison 1982-83 va être la dernière saison de la domination des Islanders, la jeune équipe des Oilers devenant de plus en plus compétitive et les autres équipes parvenant également à sortir leur épingle du jeu. C'est ainsi le cas des Bruins de Boston, meilleure équipe lors de la saison régulière. Trottier tombe pour la première fois en six ans sous la barre des 100 points, même s'il est tout de même le deuxième pointeur de l'équipe derrière Bossy[17]. Malgré tout, les Islanders parviennent une nouvelle fois à la finale de la Coupe Stanley en écartant les Bruins en finale de conférence en six matchs et retrouvent les Oilers pour leur première finale. C'est justement l'expérience qui fait la différence lors de cette finale, les Islanders écrasant les Oilers 17 buts à 6 et surtout 4 matchs à 0 pour remporter leur quatrième Coupe Stanley[18].

La jeune équipe des Oilers va apprendre de sa défaite puisque lorsque les deux équipes se retrouvent en finale la saison suivante, ils ne se laissent pas faire et vont battre Trottier et ses coéquipiers 4 matchs à 1[19]. De son côté Trottier dépasse une nouvelle fois, mais la dernière de sa carrière, la barre des points avec un total de 111 réalisations, bien éloigné des 205 points de Gretzky qui dépasse les 200 points pour la deuxième fois de sa carrière[20],[21].

Suite à cette défaite en finale, les joueurs talentueux de l'équipe vieillissants vont tour à tour quitter l'effectif : Nystrom prend sa retraite en 1986, la même année que l'entraîneur Arbour, Bossy prend sa retraite en 1987[22], Denis Potvin en 1988[23], Billy Smith en 1989[24]. D'un point de vue collectif, les Islanders ne vont plus parvenir à se qualifier pour la finale de la Coupe Stanley et perdent de plus en plus tôt lors des séries. Le creux de la vague est atteint en 1988-1989, l'équipe perdant 20 de ses 27 premiers matchs, le nouvel entraîneur de l'équipe, Terry Simpson, étant limogé en cours de saison pour le retour d'Arbour derrière le banc. Il ne parvient pas à redresser la barre des Islanders et l'équipe termine la saison à égalité de points avec les Nordiques de Québec pour le pire total de points de la saison et manquant les séries pour la première fois depuis 1974[25]. À titre personnel, Trottier devient tout de même le deuxième joueur recevant le trophée King Clancy pour son impact sur la société et son leadership au sein de l'équipe[26]. L'équipe réussit à se qualifier pour les séries lors de la saison suivante mais ce n'est que pour mieux perdre au premier tour contre les Rangers. Cela sera la dernière saison de Trottier avec les Islanders en tant que joueur, il ne joue qu'une cinquantaine de matchs dans la saison et l'équipe rachète son contrat à la fin de la saison[8],[27].

Avec les Penguins de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Photo des bannières de champion 1991 des Penguins de Pittsburgh.
Les bannières accrochées dans le Mellon Arena et commémorant les titres de 1991.

Le 12 juin 1990, Craig Patrick, qui est devenu l'année précédente le directeur-général des Penguins de Pittsburgh, enrôle Bob Johnson à la tête de l'équipe des Penguins. Les deux hommes font signer un contrat à Trottier en tant qu'agent libre le 20 juin[28] tout en lui promettant que même s'il ne joue pas l'intégralité de la saison régulière, ils comptent énormément sur lui pour apporter son expérience à des joueurs comme Mario Lemieux, Jaromír Jágr, Tom Barrasso ou encore Kevin Stevens pour les séries[4],[29]. La promesse est tenue puisque même si Trottier ne joue que 52 matchs dans la saison régulière en raison de plusieurs blessures[30], il ne manque qu'un seul match des séries. Il remporte cette année-là, sa cinquième bague de champion de la Coupe Stanley alors que l'équipe remporte son premier titre de champion, écrasant les North Stars du Minnesota 8 buts à 0 lors du sixième match de la série finale, Trottier réalisant ce soir-là une passe décisive pour le premier but du match inscrit par le défenseur des Penguins Ulf Samuelsson[31],[32].

À l'issue de la saison, il devient une nouvelle fois agent libre mais finalement signe une prolongation de contrat le 20 août 1991 pour une saison et un montant de 400 000 dollars alors qu'il espérait un contrat pour plusieurs saisons[33]. Il aide son équipe à remporter une nouvelle coupe lors de la saison suivante ; même si encore une fois, il ne joue que 63 matchs de la saison régulière, il est un des joueurs de l'équipe jouant l'intégralité des matchs des séries. Aux côtés de Bob Errey, il devient le nouvel assistant-capitaine de Lemieux[34]. Les Penguins remportent les onze derniers matchs des séries en écrasant Bruins de Boston et Blackhawks de Chicago 4 matchs à 0. Suite à cette sixième bague, Trottier décide de mettre un terme à sa carrière en acceptant un poste au sein de l'équipe dirigeante des Islanders[4]. Il revient tout de même au jeu pour la saison 1993-94 avec les Penguins en occupant le poste d'entraîneur-assistant mais également de joueur[4]. Il assiste ainsi Eddie Johnston mais joue tout de même la moitié de la saison. Le 3 janvier 1994, il réalise la 900e passe décisive de sa carrière contre les Sénateurs d'Ottawa[35].

Au cours de l'été qui suit, il joue avec les Pittsburgh Phantoms pour leur unique saison dans la Roller Hockey International, ligue de roller in line hockey, mais ne dispute que neuf matchs avant de raccrocher définitivement ses patins[36].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Trottier joue sa première sélection avec l'équipe nationale du Canada pour le championnat du monde junior 1975, championnat servant à préparer le premier championnat officiel en 1976-77. Ce championnat du monde a lieu à Winnipeg et à Brandon dans le Manitoba au Canada. L'équipe canadienne est composée de joueurs de la WCHL et même si Trottier parvient à inscrire cinq buts, il ne peut rien faire pour contrer les joueurs soviétiques et l'équipe remporte une médaille d'argent[9].

Il connaît sa deuxième sélection en équipe nationale pour 1979 Challenge Cup, une série de matchs joués en 1979 contre l'équipe d'URSS. Il s'agit en fait d'une série de trois matchs, tous trois disputés par Trottier. Il est alors aligné aux côtés de ses compères des Islanders : Mike Bossy, Clark Gillies et Denis Potvin. Trottier inscrit un but lors du deuxième match et réalise une passe décisive[37].

Deux ans plus tard, en 1981, il est de nouveau choisi par les dirigeants de l'équipe canadienne et joue la Coupe Canada. L'équipe termine la première phase avec 4 victoires en 5 matchs en tête du classement mais perd la finale encore une fois contre les soviétiques. Avec un bilan de 3 buts, 8 aides et donc 11 points, Trottier est le troisième meilleur pointeur du tournoi derrière Gretzky et Bossy[38],[39].

Pour la Coupe Canada suivante, Trottier décide de jouer pour l'équipe des États-Unis et demande donc l'obtention de la double nationalité. Il argue alors qu'il est métis du côté de son père, avec des ancêtres Chippewa et Cris. Il obtient gain de cause en juillet 1984[40] et finalement joue le tournoi avec les américains menés par Bob Johnson, le futur entraîneur de Trottier avec les Penguins. L'équipe est éliminée en demi-finale par les Suédois et trois buts de Håkan Loob[41]. Pendant ce temps, l'équipe canadienne bat les soviétiques dès la demi-finale grâce à un but de Bossy en prolongation puis les Suédois en finale[42].

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir arrêté de jouer, Trottier reste tout de même au sein de l'organisation des Penguins en conservant son titre d'assistant-entraîneur de Johnston jusqu'à la fin de la 1996-1997[43]. Même si elle joue souvent le haut du tableau, l'équipe de Pittsburgh, ne réussit plus à accéder à la finale de la Coupe Stanley et à l'issue de la saison 1996-1997, Trottier prend la tête des Pirates de Portland de la Ligue américaine de hockey pour la saison 1997-1998. Il conduit son équipe menée par Andrew Brunette à la troisième place de sa division. L'équipe chute au deuxième tour des séries de la Coupe Calder.

Le 17 novembre 1997, la carrière de Trottier est officiellement reconnue par l'ensemble de la LNH et de l'Amérique du Nord, et il est admis dès sa première année d'éligibilité au Temple de la renommée du hockey, la même année que Mario Lemieux, Glen Sather, Ken McKenzie – fondateur de The Hockey News et que Gene Hart – commentateur radio pour les matchs des Flyers de Philadelphie[44].

En 1998-1999, il revient dans la LNH et devient un des deux entraîneurs-adjoints de Bob Hartley aux côtés de Jacques Cloutier[45]. Le trio d'entraîneur reste à la tête de l'équipe pendant quatre saisons et l'équipe gagne la Coupe Stanley, la septième pour Trottier, en 2000-2001.

Le 20 octobre 2001, le numéro que portait Trottier avec les Islanders, le numéro 19, est élevé dans les chevrons de la patinoire de l'équipe, le Nassau Veterans Memorial Coliseum[46].

Il quitte l'Avalanche en 2002 pour prendre la direction des Rangers de New York à la place de Ron Low mais il ne reste en place que pour une partie de la saison. Au bout de 54 matchs, la situation n'est pas bonne pour les Rangers et il a des démêlés avec le joueur vedette de l'équipe Eric Lindros[47]. Il est remercié et remplacé un autre membre de la promotion 1997 du temple de la renommée, Glen Sather, qui est alors le président et le directeur général de la franchise[48],[49]

Il revient dans le monde du hockey trois ans plus tard, en juin 2006, devenant le directeur chargé du développement des joueurs chez les Islanders de New York, l'équipe avec laquelle il a tout gagné[46]. Le poste qu'il occupe est alors un nouveau poste au sein de la franchise des Islanders, suite au constat de l'impact de Trottier sur les jeunes joueurs des Penguins et de l'Avalanche[50].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Photo de deux panneaux de la ville de Val Marie. Celui de gauche annonce que Trottier y est né, celui de droite que Val Mari est la porte d'entrée au Grassland National Park.
Panneau annonçant la ville de Val Marie comme ville de naissance de Trottier.

Bryan Trottier est élevé dans une famille de cinq enfants dans un ranch au sud de Swift Current dans la Saskatchewan à Val Marie. Val Marie est un village des prairies canadiennes comptant 479 habitants au dernier recensement[51].

Trottier ne chaussera des patins de hockey pour la première fois qu'à l'âge de 10 ans. Adolescent, il va être le chanteur du groupe de musique country familial « The Trottier Family » mené par son père Buzz Trottier[40]. Parmi sa famille, Rocky et Monty vont tous les deux connaître une carrière dans le hockey. Même si Rocky est le huitième choix du repêchage de 1982, il ne percera jamais dans la LNH ne jouant qu'une quarantaine de matchs pour les Devils du New Jersey, l'équipe l'ayant choisi[52]. Monty, quant à lui, connaîtra sa meilleure saison en 1984-85 avec les Indians de Springfield dans la Ligue américaine de hockey[53].

Bryan Trottier vit avec sa femme Jennifer dans la ville de Pittsburgh aux États-Unis. Ils ont eu ensemble quatre enfants : Bryan Junior, Lindsey, Tayler et Christian[46].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière en club, Trottier aura joué 15 saisons dans la Ligue nationale de hockey pour les Islanders de New York et 3 autres pour les Penguins de Pittsburgh, totalisant 6 Coupes Stanley en tant que centre des deux équipes. Il aura fait partie de la dynastie des Islanders du début des années 1980 qui rafle tout sur son passage et ne laisse pas la moindre chance aux adversaires. Sur l'intégralité des saisons jouées, il ne ratera qu'une seule fois une participation aux séries éliminatoires. Ses statistiques de joueur en club sont détaillées dans le tableau ci-dessous.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[43]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1971-1972 Broncos de Humboldt SJHL
1972-1973 Broncos de Swift Current LHOu 67 16 29 45 10 - - - - -
1973-1974 Broncos de Swift Current LHOu 68 41 71 112 76 - - - - -
1974-1975 Broncos de Lethbridge LHOu 67 46 98 144 103 6 2 5 7 14
1975-1976 Islanders de New York LNH 80 32 63 95 21 13 1 7 8 8
1976-1977 Islanders de New York LNH 76 30 42 72 34 12 2 8 10 2
1977-1978 Islanders de New York LNH 77 46 77 123 46 7 0 3 3 4
1978-1979 Islanders de New York LNH 76 47 87 134 50 10 2 4 6 13
1979-1980 Islanders de New York LNH 78 42 62 104 68 21 12 17 29 16
1980-1981 Islanders de New York LNH 73 31 72 103 74 18 11 18 29 34
1981-1982 Islanders de New York LNH 80 50 79 129 88 19 6 23 29 40
1982-1983 Islanders de New York LNH 80 34 55 89 68 17 8 12 20 18
1983-1984 Islanders de New York LNH 68 40 71 111 59 21 8 6 14 49
1984-1985 Islanders de New York LNH 68 28 31 59 47 10 4 2 6 8
1985-1986 Islanders de New York LNH 78 37 59 96 72 3 1 1 2 2
1986-1987 Islanders de New York LNH 80 23 64 87 50 14 8 5 13 12
1987-1988 Islanders de New York LNH 77 30 52 82 48 6 0 0 0 10
1988-1989 Islanders de New York LNH 73 17 28 45 44 - - - - -
1989-1990 Islanders de New York LNH 59 13 11 24 29 4 1 0 1 4
1990-1991 Penguins de Pittsburgh LNH 52 9 19 28 24 23 3 4 7 49
1991-1992 Penguins de Pittsburgh LNH 63 11 18 29 54 21 4 3 7 8
1993-1994 Penguins de Pittsburgh LNH 41 4 11 15 36 2 0 0 0 0
1994 Pittsburgh Phantoms RHI 9 9 13 22 2 - - - - -
Totaux LNH 1 279 524 901 1 425 912 221 71 113 184 277

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Bryan Trottier ne participe pas souvent aux compétitions internationales, ne jouant pas un seul championnat du monde. En effet, traditionnellement, les éditions du championnat du monde débutent en même temps que les séries de la LNH et Trottier jouant quasiment chaque année les séries, il ne peut pas se libérer pour participer aux différentes éditions. Ses statistiques internationales sont présentées dans le tableau ci-dessous :

Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1975 Drapeau du Canada Canada junior Championnat du monde junior 7 5 2 7 médaille d'argent Médaille d'argent
1979 Drapeau du Canada Canada Challenge Cup 3 1 1 2 2 -
1981 Drapeau du Canada Canada Coupe Canada 7 3 8 11 13 médaille d'argent Médaille d'argent
1984 Drapeau : États-Unis États-Unis Coupe Canada 6 2 3 5 8 Défaite en demi-finale

Trophées et records de carrière[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa carrière, Trottier a joué plus de 1 200 matchs et avec plus de 500 buts et plus de 1 000 points dans sa carrière, il possède logiquement plusieurs records que ce soit dans la LNH ou pour les Islanders mais a également été récompensé par des trophées de la LNH, des journaux spécialisés, … Jouant à la même époque que certains des grands joueurs de l'histoire de la LNH comme Wayne Gretzky, Mike Bossy son coéquipier des Islanders ou encore Mario Lemieux sur ses deux dernières années, il n'a pas pu remporter autant de trophées que son talent lui promettait[4],[40].

Trophées[modifier | modifier le code]

Western Canada Junior Hockey League[modifier | modifier le code]

  • 1974 – joue le Match des étoiles dans la sélection qui joue contre l'équipe du Canada
  • 1975 – meilleur joueur[54] et sélectionné dans la première équipe type de la saison

Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

  • 1976 – trophée Calder de la meilleure recrue
  • 1978 – sélectionné dans la première équipe des étoiles
  • 1979
    • Trophée Hart du meilleur joueur de la saison
    • Trophée Art Ross du meilleur pointeur avec 134 points
    • Sélectionné dans la première équipe des étoiles
  • 1980
    • Trophée Conn Smythe du meilleur joueur des séries
    • Première Coupe Stanley
  • 1981 – deuxième Coupe Stanley
  • 1982
    • Sélectionné dans la seconde équipe des étoiles
    • Troisième Coupe Stanley
  • 1983 – quatrième Coupe Stanley
  • 1984 – sélectionné dans la seconde équipe des étoiles
  • 1989 – trophée King Clancy
  • 1988 – « NHL Bud Man of the Year »
  • 1991 – cinquième Coupe Stanley
  • 1992 – sixième Coupe Stanley
  • Sélectionné pour jouer les Match des étoiles en 1976, 1978, 1980, 1982, 1983, 1986 et 1992

Monde du sport[modifier | modifier le code]

  • 1976 – meilleure recrue selon Sporting News, The Hockey News et Toronto Star
  • 1978 – membre de la première équipe type de la saison selon Sporting News et The Hockey News
  • 1979 – meilleur joueur selon Sporting News et The Hockey News et membre de la première équipe type de la saison selon Sporting News et The Hockey News
  • 1982 – membre de la seconde équipe type de la saison selon Sporting News
  • 1984 – membre de la seconde équipe type de la saison selon Sporting News

Islanders de New York[modifier | modifier le code]

  • 1976 – meilleur joueur
  • 1982 – meilleur joueur
  • 1987 – Islander de l'année

Penguins de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

  • 1995 – Edward J. DeBartolo Community Service Award avec Ron Francis, récompense pour le joueur le plus impliqué de l'équipe dans la vie caritative[55]

Records[modifier | modifier le code]

Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

  • 23 décembre 1978 – plus grand nombre de points en une période avec 6 points contre les Rangers de New York.
  • 13 février 1982 – plus grand nombre de buts en une période avec 4 buts contre les Flyers de Philadelphie - record partagé.
  • 8 avril 1980 – plus grand nombre de buts en infériorité numérique lors d'un match de série avec deux buts contre les Kings de Los Angeles. Les deux buts ont été inscrits lors de la même période. Ce record est un record partagé.
  • de 1980 à 1982 – plus grand nombre de matchs de séries (27) avec au minimum un point par match.
  • 1981 – plus grand nombre de matchs de séries sur une année (18) avec au minimum un point par match.
  • 22 mars 1984 – but le plus rapide de l'histoire de la LNH avec un but au bout de cinq secondes de jeu contre les Bruins de Boston, record partagé.

Islanders de New York[modifier | modifier le code]

  • Plus grand nombre de matchs – 1 123 matchs, de points – 1 353 points et d'aides – 853 passes décisives – sur la saison régulière.
  • Plus grand nombre de points lors des séries – 170 points.
  • 11 octobre 1975 – plus grand nombre de points en un match pour un rookie avec 5 points, record partagé.
  • 1975-76 – plus grand nombre de points et d'aides pour un rookie avec 95 points dont 63 aides.
  • 23 décembre 1978 et 13 février 1982 – plus grand nombre de buts en un match avec 5 buts en un match contre d'abord les Rangers puis contre les Flyers - record partagé avec John Tonelli.
  • 1978-79 – plus grand nombre d'aide sur une saison avec 87 réalisations.
  • 1978-79 – plus grand nombre de points pour un centre avec un total de 134 points.
  • 23 décembre 1978 – plus grand nombre de points en une période et en un match avec 6 et 8 points contre les Rangers de New York.
  • 8 avril 1980 – plus grand nombre de buts en infériorité numérique lors d'un match de série avec deux buts contre les Kings de Los Angeles. Les deux buts ont été inscrits lors de la même période
  • Du 21 janvier 1982 au 13 mars 1982 – plus grand nombre de matchs consécutifs avec au minimum un point par match pour un total de 25 matchs.
  • 13 février 1982 – plus grand nombre de buts en une période avec 4 buts contre les Flyers de Philadelphie.
  • 1982 – plus grand nombre d'aides sur une année de de séries avec 23 aides.
  • de 1980 à 1982 – plus grand nombre de matchs de séries (27) avec au minimum un point par match.
  • 1981 – plus grand nombre de matchs de séries sur une année (18) avec au minimum un point par match.
  • 22 mars 1984 – but le plus rapide de l'histoire de la LNH avec un but au bout de 5 secondes de jeu contre les Bruins de Boston, record partagé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net/.
  2. a et b « Bryan Trottier - Statistiques », sur www.nhl.com.
  3. (en) Historique des Broncos de Humboldt sur http://www.humboldtbroncos.com.
  4. a, b, c, d, e et f (en) Biographie sur http://www.scbroncos.com.
  5. (en) Liste des joueurs repêchés entre 1972 et 1989 sur http://islanders.nhl.com.
  6. (en) Repêchage 1974 de l'AMH sur http://www.hockeydb.com.
  7. (en) Liste des meneurs de la WCHL saison 1974-75 sur http://www.hockeydb.com.
  8. a, b, c, d et e (en) Article sur Trottier sur http://nyislanderslegends.blogspot.com.
  9. a et b (fr) Championnat junior 1975 sur http://www.passionhockey.com.
  10. (en) Effectif 1975-76 des Islanders sur http://www.hockeydb.com.
  11. (en) Liste des meneurs de la LNH 1975-76 sur http://www.hockeydb.com.
  12. (en) Historique et liste des récipiendaires du trophée Calder sur http://www.legendsofhockey.net.
  13. (en) Liste des meneurs de la LNH 1979-80 sur http://www.hockeydb.com.
  14. Dans Strachan, page 104.
  15. (en) Historique et liste des récipiendaires du trophée Conn Smythe sur http://www.legendsofhockey.net.
  16. (en) National Hockey League Official Guide & Record Book 2005, publié par Dan Diamond & Associates, Toronto, Ontario, Canada.
  17. (en) Effectif et statistiques des Islanders en 1982-83 sur http://www.hockeydb.com.
  18. (en) Séries 1982-83 sur http://www.hockeydb.com/.
  19. Dans Hornby.
  20. (en) Liste des meneurs de la LNH 1983-84 sur http://www.hockeydb.com.
  21. (en) Fiche de carrière de Gretkzy sur http://www.hockeydb.com.
  22. (en) Article sur Bossy sur http://sportsillustrated.cnn.com.
  23. (en) Fiche de carrière de Potvin sur http://www.hockeydb.com.
  24. (en) Fiche de carrière de Smith sur http://www.hockeydb.com/.
  25. (en) Saison 1988-1989 de la LNH sur http://www.hockeydb.com.
  26. (en) Historique et liste des récipiendaires du trophée King Clancy sur http://www.legendsofhockey.net.
  27. (en) Trottier libéré de son contrat, article sur http://nytimes.com/.
  28. (en) Signature de Trottier avec les Penguins, article sur http://nytimes.com/.
  29. Dans Starkey page 98
  30. (en) Trottier blessé au cours de la saison 1990-91, article sur http://nytimes.com.
  31. (en) Feuille de match de la sixième rencontre de la finale de 1991 sur http://www.pittsburghhockey.net.
  32. (en) Saison 1990-91 des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net.
  33. (en) Trottier prolonge avec les Penguins, article sur http://nytimes.com.
  34. (en) Saison 1991-92 des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net.
  35. (en) Saison 1993-94 des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net.
  36. (en) Liste des joueurs des Phantoms sur http://www.pittsburghhockey.net.
  37. (en) 1979 Challenge Cup sur http://www.geocities.com/canadavsrussia.
  38. (fr) Coupe Canada 1981 sur http://www.passionhockey.com.
  39. (en) Coupe Canada 1981 sur http://www.hockeycanada.ca/.
  40. a, b et c (en) Fiche de Trottier sur http://www.hockeydraftcentral.com.
  41. (fr) Coupe Canada 1984 sur http://www.passionhockey.com.
  42. (en) Coupe Canada 1984 sur http://www.hockeycanada.ca/.
  43. a et b (en) Fiche de carrière sur http://www.hockeydb.com.
  44. (en) Promotion 1997 du temple de la renommée sur http://www.legendsofhockey.net.
  45. (en) Historique des entraîneurs de l'Avalanche sur http://www.avalanchedb.com.
  46. a, b et c (en) Présentation de Trottier sur http://islanders.nhl.com.
  47. (en) Lindros et Trottier en désaccord, article sur http://nytimes.com.
  48. (en) Entretien avec Sather sur http://www.legendsofhockey.net/.
  49. (en) Trottier remplacé par Sather à la tête des Rangers, article sur http://nytimes.com.
  50. (en) Trottier de retour avec les Islanders en 2006, article sur http://nytimes.com.
  51. (en) Fiche sur Val Marie sur http://www12.statcan.ca/.
  52. (en) Fiche de Rocky Trottier sur http://www.hockeydb.com.
  53. (en) Fiche de carrière de Monty Trottier sur http://www.hockeydb.com.
  54. (en) Liste des récipiendaires du trophée Four Broncos Memorial sur http://whl.ca.
  55. (en) Liste des joueurs récompensés par le trophée Edward J. DeBartolo Community Service Award sur http://www.pittsburghhockey.net/.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Champaign, Sports Publishing Llt.,‎ 2006, relié (ISBN 978-1-58261-199-0)
  • Lance Hornby, Les grands moments du Hockey, Montréal, Modus Vivendy,‎ 2005 (ISBN 978-2-89523-337-4)
  • Al Strachan, Cent ans de hockey, Montréal, Hurtubise HMH ltée,‎ 2000 (ISBN 978-2-89428-439-1)
Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 7 janvier 2009 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.