Patrice Bergeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergeron.

Patrice Bergeron

Photographie couleur de Bergeron

Bergeron avec les Bruins de Boston.

Surnom(s) Bergy[1].
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 24 juillet 1985,
L'Ancienne-Lorette (Canada)
Joueur
Position Attaquant
Tire de la droite
Équipe LNH Bruins de Boston
A joué pour LAH
Bruins de Providence
LNA
HC Lugano
Repêc. LNH 45e choix au total, 2003
Bruins de Boston
Carrière pro. Depuis 2003

Patrice Bergeron-Cleary[2] (né le 24 juillet 1985, à L'Ancienne-Lorette, dans la province de Québec au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace canadien[3]. Il évolue au poste de centre[4]. Il est actuellement l'un des assistants capitaines des Bruins de Boston. Il remporte avec le Canada le championnat du monde 2004, le championnat du monde junior 2005, les Jeux olympiques de 2010 et la Coupe Spengler 2012. Avec les Bruins de Boston, il décroche la Coupe Stanley 2011[5] devenant le vingt-cinquième membre du Triple Gold Club[6]. Aux Jeux olympiques de 2014, il remporte une seconde médaille d'or avec Équipe Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrice a passé la majeure partie de sa jeunesse à Charny, une petite ville de la rive-sud de Québec. Il est déménagé à Sillery, sur la rive-nord, à l'âge de 12 ans.

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Gerard Cleary dont la famille d'origine Irlandaise et de Sylvie Bergeron[7]. En 2001, il évolue avec les Gouverneurs de la Rive-Nord lorsqu'il est choisi au cinquième tour, en 80e position par le Titan d'Acadie-Bathurst lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. La saison suivante, il porte les couleurs du Blizzard du Séminaire Saint-François dans la ligue Midget AAA du Québec. L'équipe termine sixième et dernière de la Division Koho. Bergeron mène les buteurs (25 réalisations), passeurs (37) et pointeurs (62) du Blizzard en saison régulière. Il ajoute 10 points en 8 matchs de saison régulière. En quart de finale de division, le Blizzard élimine les Commandeurs de Lévis 3 victoires à 1 avant de perdre en quatre manches sèches face aux Gaulois du Collège Antoine-Girouard en demi-finale de division. Il dispute également quatre parties de LHJMQ pour une assistance avec le Titan.

En 2002-2003, il intègre l'effectif du Titan. Il marque 73 points dont 21 buts en 71 parties. Il est le troisième pointeur de l'équipe après Olivier Filion (104 points) et Jonathan Ferland (89 points). Deuxième de la division Atlantique, l'équipe du Nouveau-Brunswick s'incline en demi-finale de conférence face aux Mooseheads de Halifax en sept matchs. Il marque 6 buts et 9 assistances en 11 matchs, il est le deuxième compteur du Titan derrière Michaël Tessier. Il est repêché par les Bruins de Boston lors du repêchage d'entrée dans la LNH 2003, au deuxième tour en quarante cinquième position.

Les Bruins de Boston[modifier | modifier le code]

Champion du monde...[modifier | modifier le code]

Il passe professionnel à l'âge de 18 ans. Lors du camp d'entraînement 2003 des Bruins, il parvient à gagner sa place dans l'alignement 2003-2004 des Bruins. Pour la quatrième saison consécutive, il évolue à un échelon supérieur. L'entraîneur de la franchise de Boston est Mike Sullivan. Le 8 octobre 2003, il dispute son premier match dans la LNH face aux Devils du New Jersey. Son premier point est une assistance chez les Stars de Dallas le 15 octobre. Le match suivant, le 18 octobre, il marque son premier but ainsi que deux aides chez les Kings de Los Angeles. Bergeron participe au match des jeunes étoiles avec la Conférence Est. L'équipe de l'Ouest l'emporte 7-3 au Xcel Energy Center de Saint-Paul dans l'État du Minnesota. Bergeron offre une passe décisive à Eric Staal. Lors de la saison régulière, il récolte 39 points dont 16 buts en 71 parties. Premiers de la Division Nord Est, les Bruins s'inclinent 4 victoires à 3 en quarts-de-finale de conférence de la Coupe Stanley contre les Canadiens de Montréal.

Il représente le Canada au niveau international. En 2004, Joël Quenneville le sélectionne pour participer au championnat du monde à Prague[8]. Il inscrit un but dans cette compétition, celui de la victoire 2-0 contre la Lettonie en phase de poule[9]. Le Canada remporte la médaille d'or en battant en finale la Suède 5-3[10].

Puis champion du monde junior[modifier | modifier le code]

Durant le lock-out de la LNH en 2004-2005, Bergeron décide de jouer au sein du club ferme des Bruins de Boston dans la Ligue américaine de hockey, les Bruins de Providence.

Photographie couleur de Crosby
Bergeron et Sidney Crosby (ici avec les couleurs des Penguins de Pittsburgh) sont sacrés champions du monde junior 2005 et champions olympiques 2010.

Durant l'hiver, il participe au championnat du monde junior 2005. Il n'avait pu y participer la saison précédente puisqu'il jouait dans la LNH. Lors de ce tournoi, il est nommé assistant-capitaine de Mike Richards. La sélection de Brent Sutter remporte la médaille d'or. Aligné au centre d'un trio composé de Sidney Crosby et Corey Perry, Bergeron marque un but en demi-finale contre la République tchèque[11] puis et un but et une assistance lors de la finale remportée 6-1 contre la Russie[12]. Le centre est le meilleur pointeur de l'épreuve avec 13 points en six parties[13]. Il devient le premier joueur à avoir remporté une médaille d'or dans une compétition senior avant une compétition junior.

De retour dans la LAH, il est convié au Match des étoiles en février 2005. Il inscrit deux assistances avec l'équipe Canada. Le match se déroule à la Verizon Wireless Arena de Manchester. L'équipe Planète-USA l'emporte 5-4 aux tirs de fusillade[14]. Son compteur de points affiche un total de 71 dont 21 buts. Les Bruins se classent quatrièmes de la Division Atlantique et se qualifient pour les séries éliminatoires de la Coupe Calder. Les Phantoms de Philadelphie, vainqueurs de cette édition barrent la route des Bruins en finale de conférence Est 4 victoires à 2. Bergeron inscrit 5 buts et 7 assistances.

Lors de la saison 2005-2006, Dave Lewis est nommé entraîneur des Bruins[15]. Bergeron devient le centre numéro un de l'équipe, après l'échange de Joe Thornton aux Sharks de San José. Il joue aux côtés de Marco Sturm et Brad Boyes. Il termine meilleur pointeur de son équipe, avec une récolte de 31 buts et 42 passes pour un total de 73 points. Cependant, son différentiel +/- est le plus mauvais de son équipe avec -28. Seuls Joffrey Lupul (-29) et R. J. Umberger (-32) font pire dans la LNH[16]. Mais la saison des Bruins se termine à l'issue de la saison régulière avec leur dernière place de la Division Nord-Est. Le numéro 37 des Bruins reçoit le Trophée du Septième Joueur récompensant le joueur ayant évolué à un niveau plus élevé que celui attendu après un vote des fans des Bruins[17]. Les Bruins lui décernent en plus le Trophée Elizabeth C. Dufresne du joueur le plus impressionnant lors des matchs à domicile.

Il rejoint ensuite l'équipe Canada entraînée par Marc Habscheid afin de disputer le championnat du monde. Il est aligné avec son coéquipier aux Bruins, Brad Boyes, et Crosby[18]. En plus d'une assistance, Bergeron marque le but de la victoire 4-1 face à la Slovaquie en quart de finale[19]. En demi-finale, les Suédois se qualifient en battant le Canada 5-4, le quatrième but canadien étant marqué par le joueur des Bruins[20]. Le Canada échoue 5-0 pour la médaille de bronze face à la Finlande et son gardien Fredrik Norrena[21]. Crosby termine à la tête du classement des pointeurs avec 16 points devant Bergeron avec 14 points.

En 2007, Lewis est remplacé par Claude Julien à la tête de l'équipe. Bergeron devient assistant capitaine des Bruins. Le capitanat revenant au slovaque Zdeno Chára. Le 27 octobre 2007, Bergeron est blessé par Randy Jones des Flyers de Philadelphie. Il reste évanoui sur la glace pendant sept minutes avant d'être évacué sur une civière puis amené à l'hôpital. Jones est suspendu deux matchs par la LNH. Bergeron souffre d'une commotion cérébrale sévère et d'une fracture du nez[22]. Le 8 novembre, Bergeron annonce qu'il ne prendrait aucune action en justice contre Jones qui a essayé de le contacter pour s'excuser[23]. Le 18 janvier 2008, le Boston Globe annonce que Peter Chiarelli, manageur général des Bruins, libère le Québécois dont l'évolution de sa blessure régresse. Il a joué 10 matchs pour 7 points de saison régulière. En mars, Bergeron revient sur la glace avec le gardien Manny Fernandez, blessé au genou. Il reprend progressivement les entraînements avec contacts début avril[24]. Il envisage de revenir pour les séries éliminatoires avant que les docteurs de l'équipe ne refusent. Les Bruins atteignent les quarts de finale de conférence où ils perdent 4-3 contre les Canadiens de Montréal.

Bergeron ne ressent plus aucun symptôme durant la préparation qu'il effectue pendant l'intersaison[25]. Il participe au camp de développement des Bruins durant l'été 2008 puis au camp d'entraînement des Bruins. Claude Julien est le nouvel entraîneur de l'équipe. Il fait son retour au jeu le 22 septembre 2008 lors du premier match de pré-saison contre les Canadiens de Montréal. Les Bruins remportent la rencontre disputée à Halifax 8-3. Il marque son premier but le 23 octobre lors d'un match de saison régulière perdu 4-2 contre les Maple Leafs de Toronto. Le 20 décembre 2008 souffre d'une nouvelle commotion après une collision avec le défenseur des Hurricanes de la Caroline Dennis Seidenberg. Il quitte l'hôpital un jour plus tard et est placé sur la liste des blessés. Il fait son retour un mois plus tard. Il dispute 64 matchs de saison régulière pour 39 points. Les Bruins terminent en première position de la saison régulière. Ils s'inclinent 4-3 en demi-finale de conférence face aux Hurricanes. Bergeron sert 5 assistances en 11 rencontres.

Photographie couleur
Bergeron (à droite) devant Scott Clemmensen.

L'or olympique[modifier | modifier le code]

Le 30 décembre 2009, Bergeron est choisi pour faire partie de l'équipe canadienne qui participe aux Jeux olympiques d'hiver de Vancouver en février 2010. Il s'agit d'un très grand honneur pour Bergeron, lui qui n'a pas participé au camp d'entraînement de l'équipe canadienne durant l'été 2009. Il est le treizième attaquant de l'équipe. Il est utilisé dans les tâches défensives, comme les engagements en zone défensive et les infériorités numériques. Il compte une assistance contre la Norvège[26] en neuf parties. Deuxième de la poule A derrière l'équipe américaine[27], le Canada élimine l'Allemagne[28] lors du tour qualificatif puis élimine la Russie[29] en quart de finale et la Slovaquie[30] en demi-finale. Lors du match pour la médaille d'or, les États-Unis menés 2-0 sur des buts de Jonathan Toews et Corey Perry reviennent au score par Ryan Kesler et Zach Parisé. Sidney Crosby donne le titre aux Canadiens durant la prolongation[31].

Lors de la saison LNH 2009-2010, il mène à égalité avec David Krejčí les pointeurs de Bruins avec 52 points en saison régulière. Le 1er janvier 2010, les Bruins disputent Classique hivernale de la LNH Classique hivernale de la LNH 2010 au Fenway Park face aux Flyers de Philadelphie. Ils s'imposent 2-1 en prolongation avec une assistance de Bergeron sur le but vainqueur de Marco Sturm. Sixièmes de la conférence Est, ils éliminent les Sabres de Buffalo 4-2 avant de s'incliner 4-3 face aux Flyers de Philadelphie en quart de finale. Bergeron, 11 points en 13 rencontres, est devancé d'un point par le défenseur Dennis Wideman chez les compteurs des Bruins. Bergeron gagne son deuxième Trophée Elizabeth C. Dufresne, remis par les Bruins.

La Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 2010, il signe un nouveau contrat avec les Bruins d'une valeur de 15 millions de dollars pour trois saisons[32]. Le 11 janvier 2011, il réussit le premier coup du chapeau de sa carrière aux dépens de Brian Elliott, le gardien des Sénateurs d'Ottawa. Il est nommé joueur du mois de janvier avec 17 points, un différentiel de +13 en 14 matchs[33]. Le 6 mai 2011, Patrice Bergeron subit une commotion cérébrale mineure, lors d'une mise en échec encaissé à l'endroit de Claude Giroux, joueur des Flyers de Philadelphie. Bergeron termine la saison régulière avec 57 points en 80 matchs, et un différentiel de +20, le plus élevé de qu'il évolue dans la LNH. Il évolue sur un trio composé de Brad Marchand et Mark Recchi aux ailes[34]. Il est le troisième pointeur de l'équipe derrière les 62 points de Milan Lucic et David Krejčí. Les Bruins terminent en tête de la division Nord-Est. Lors des séries éliminatoires, ils écartent successivement les Canadiens de Montréal 4-3, les Flyers de Philadelphie 4-0 et le Lightning de Tampa Bay 4-3. Les Bruins affrontent les Canucks de Vancouver en finale. Lors du premier match, Bergeron est mordu au doigt par Alexandre Burrows[35]. Après six rencontres, les équipes sont à égalité, chacune ayant remporté les rencontres à domicile. Le 15 juin 2011, lors du septième match, les Bruins l'emportant 4-0 à la Rogers Arena et décrochent la Coupe Stanley. Bergeron compte deux buts dont celui de la victoire. Il récolte la deuxième étoile du match derrière son coéquipier Tim Thomas. Avec quatorze assistances, il est le deuxième meilleur passeur des séries derrière l'attaquant des Canucks Henrik Sedin. Il est le troisième pointeur derrière Krejčí (23 points) et Henrik Sedin (22 points) avec 20 points. Deux de ses six buts sont inscrits en infériorité numérique ce qui fait de lui le meilleur dans cette statistique. Avec cette Coupe Stanley, Bergeron devient le vingt cinquième membre du Triple Gold Club. Comme tous les joueurs champions de la Coupe Stanley, Bergeron peut emmener la trophée où il veut pour partager son succès avec ses amis et sa famille ; ainsi le 7 août 2011, il amène la coupe dans la ville de Québec[36].

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Ligue de hockey Midget AAA du Québec[modifier | modifier le code]

  • 2002 : nommé dans la deuxième équipe des étoiles.

Ligue de hockey junior majeur du Québec[modifier | modifier le code]

  • 2002 : nommé recrue du mois de décembre.
  • 2003 : nommé recrue du mois de janvier.
  • 2011 : son numéro le 37 a été retiré par son ancienne équipe junior le Titan d'Acadie-Bathurst le 25 septembre 2011.

Bruins de Boston[modifier | modifier le code]

  • 2006 : remporte le trophée du Septième Joueur.
  • 2006 : remporte le trophée Elizabeth C. Dufresne.
  • 2010 : remporte le trophée Elizabeth C. Dufresne.

Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

Ligue américaine de hockey[modifier | modifier le code]

  • 2004 : nommé joueur de la semaine du 15 au 21 novembre.
  • 2005 : participe au Match des étoiles avec l'équipe Canada.

Championnat du monde junior[modifier | modifier le code]

  • 2005 : termine meilleur pointeur.
  • 2005 : nommé meilleur joueur.
  • 2005 : nommé dans l'équipe type.

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

  • 2006 : nommé par son entraîneur comme l'un des trois meilleurs joueurs du Canada (avec Stéphane Robidas et Sidney Crosby).

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[37]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
2000-2001 Gouverneurs de la Rive-Nord Bantam AA 5 1 2 3 0 - - - - - -
2001-2002 Blizzard du Séminaire Saint-François Midget AAA 38 25 37 62 18 8 6 4 10 10
2001-2002 Titan d'Acadie-Bathurst LHJMQ 4 0 1 1 0 +1 - - - - - -
2002-2003 Titan d'Acadie-Bathurst LHJMQ 70 23 50 73 62 +27 11 6 9 15 6 +8
2003-2004 Bruins de Boston LNH 71 16 23 39 22 +5 7 1 3 4 0 +5
2004-2005 Bruins de Providence LAH 68 21 40 61 59 +2 16 5 7 12 4 -3
2005-2006 Bruins de Boston LNH 81 31 42 73 22 +3 - - - - - -
2006-2007 Bruins de Boston LNH 77 22 48 70 26 -28 - - - - - -
2007-2008 Bruins de Boston LNH 10 3 4 7 2 +2 - - - - - -
2008-2009 Bruins de Boston LNH 64 8 31 39 16 +2 11 0 5 5 11 +3
2009-2010 Bruins de Boston LNH 73 19 33 52 28 +6 13 4 7 11 2 +4
2010-2011 Bruins de Boston LNH 80 22 35 57 26 +20 23 6 14 20 28 +15
2011-2012 Bruins de Boston LNH 81 22 42 64 20 +36 7 0 2 2 8 0
2012-2013 HC Lugano LNA 21 11 18 29 8 +6 - - - - - -
2012-2013 Bruins de Boston LNH 42 10 22 32 18 +24 22 9 6 15 13 +2
2013-2014 Bruins de Boston LNH 80 30 32 62 43 +38 12 3 6 9 4 +1
Totaux LNH 659 183 312 495 223 +108 95 23 43 66 66 +30

Au niveau international[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[38]
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2004 Championnat du monde 9 1 0 1 4 -1 médaille d'or Médaille d'or
2005 Championnat du monde junior 6 5 8 13 6 +5 médaille d'or Médaille d'or
2006 Championnat du monde 9 6 8 14 2 +5 Quatrième place
2010 Jeux olympiques 7 0 1 1 2 -2 médaille d'or Médaille d'or
2012 Coupe Spengler 4 1 4 5 2 +2 médaille d'or Vainqueur
2014 Jeux olympiques 6 0 2 2 +4 4 médaille d'or Médaille d'or

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « For Bergeron, one won't be enough », sur www.espn.com (consulté le 22 juin 2011)
  2. Kevin Paul Dupont, « Clearing up Bergeron's name », Boston Globe, Boston,‎ 1er octobre 2010 (lire en ligne)
  3. (en) « Patrice Bergeron, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 15 juin 2011)
  4. (en) Fiche de carrière sur www.eurohockey.com
  5. (en) Fiche de carrière sur eliteprospects.com
  6. (en) « Bergeron officially pinned », sur www.iihf.com (consulté le 22 juin 2011)
  7. (en) « Clearing up Bergeron’s name », sur articles.boston.com (consulté le 21 juin 2011).
  8. (fr) « Présentation des championnats du monde », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  9. (fr) « Canada - Lettonie (30 avril 2004) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  10. (fr) « Suède - Canada (9 mai 2004) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  11. (fr) « Canada - République Tchèque (2 janvier 2005) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  12. (fr) « Canada - Russie (4 janvier 2005) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  13. (fr) « Championnat du monde des moins de 20 ans 2004/05 », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  14. (en) « Feuille de match », sur theahl.com (consulté le 21 juin 2011).
  15. (en) « Lewis gets ax from Bruins », sur boston.com (consulté le 21 juin 2011).
  16. (en) « Différentiel +/- de la saison régulière 2006-2007 », sur www.nhl.com (consulté le 21 juin 2011).
  17. (en) « Bergeron Signed to 3-year Extension », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2011).
  18. (fr) « Présentation des championnats du monde 2006 », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  19. (fr) « Canada - Slovaquie (17 mai 2006) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  20. (fr) « Canada - Suède (20 mai 2006) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  21. (fr) « Canada - Finlande (21 mai 2006) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  22. (en) « Bergeron leaves on stretcher in B's loss », sur www.tsn.ca (consulté le 21 juin 2011).
  23. (en) « Symptomatic Bergeron speaks about concussion », sur articles.boston.com (consulté le 21 juin 2011).
  24. (en) « Red jersey is over now », sur www.boston.com (consulté le 21 juin 2011).
  25. (en) « Bergeron aches - to skate », sur articles.boston.com (consulté le 21 juin 2011).
  26. (fr) « Canada - Norvège (JO 2010, groupe A)  », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  27. (fr) « Jeux Olympiques de Vancouver 2010 », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  28. (fr) « Canada - Allemagne (JO 2010, premier tour des play-offs) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  29. (fr) « Russie - Canada (JO 2010, quart de finale) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  30. (fr) « Canada - Slovaquie (JO 2010, demi-finale) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  31. (fr) « États-Unis - Canada (JO 2010, finale) », sur www.hockeyarchives.com (consulté le 21 juin 2011).
  32. (en) « Patrice Bergeron signe un nouveau contrat de 15 millions $ », sur www.cyberpresse.ca (consulté le 22 juin 2011).
  33. (en) « Bergeron tops 'Three Stars' for the month of January », sur www.nhl.com (consulté le 21 juin 2011).
  34. (en) « Marchand-Bergeron-Recchi line dominates finale », sur edmontonjournal.com (consulté le 22 juin 2011).
  35. (en) « NHL: No supplemental discipline for Burrows », sur www.nhl.com (consulté le 22 juin 2011).
  36. (en) « Summer with Stanley 2011 blog », sur www.nhl.com (consulté en 29 août 2011).
  37. (en) « Patrice Bergeron hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.
  38. (en) « Patrice Bergeron », sur Eliteprospects.com (consulté le 4 janvier 2014).