Scott Stevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scott Stevens

Description de cette image, également commentée ci-après

Scott Stevens (à droite) avec George W. Bush en 2003

Surnom(s) Mr. Devil[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 1er avril 1964,
Kitchener (Canada)
Entraîneur adjoint
Équipe LNH Devils du New Jersey
Activité Depuis 2012
Joueur retraité
Position Défenseur
Tirait de la gauche
A joué pour LNH
Capitals de Washington
Blues de Saint-Louis
Devils du New Jersey
Repêc. LNH 5e choix au total, 1982
Capitals de Washington
Carrière pro. 19822004

Temple de la renommée : 2007

Ronald Scott Stevens (né le 1er avril 1964 à Kitchener dans l'Ontario) est un joueur professionnel Canadien de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey. En 22 saisons dans la LNH, il a joué plus de 1 500 matchs dans sa carrière dans la LNH pour 908 points et il fait partie des cinq joueurs de l'histoire de la ligue avec le plus grand nombre de matchs. Il a joué tout le début de sa carrière pour les Capitals de Washington avant de jouer une saison avec les Blues de Saint-Louis. Il joue les treize dernières saisons de sa carrière avec les Devils du New Jersey, franchise qui retire son numéro, le #4, le soir du 3 février 2006[2],[Note 1]. Il est admis au temple de la renommée du hockey en 2007, dès sa première année d'éligibilité[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Ses années junior[modifier | modifier le code]

Stevens grandit dans l'Ontario et devient naturellement fan de l'équipe régionale de la LNH, les Maple Leafs de Toronto et de leur défenseur suédois, Börje Salming[4],[5]. Il choisit donc très tôt d'occuper le poste de défenseur pour l'équipe de sa ville natale, les Rangers de Kitchener. Il passe toute sa jeunesse dans les catégories successives de l'équipe puis choisit comme école d'enseignement secondaire l'Eastwood Collegiate Institute[Note 2]. Il y joue pendant deux ans au football américain en tant que linebacker[4]. Il joue alors aux côtés de Markus Koch, futur vainqueur du Superbowl avec les Redskins de Washington lors de la douzième édition[6],[7].

Les débuts avec les Capitals[modifier | modifier le code]

Stevens a été choisi par les Capitals de Washington au premier tour du repêchage d'entrée dans la LNH 1982 (5e choix au total). Ses capacités offensives et sa présence physique sur la glace ont séduit les recruteurs de la franchise. En tant que junior, Stevens a joué au sein de l'équipe de Kitchener Rangers de la Ligue de hockey de l'Ontario où l'ensemble des entraîneurs de la ligue l'ont désigné comme le défenseur avec le plus de mises en échec.

Il a joué neuf saisons au sein des Capitals, accumulant les honneurs aussi bien personnels qu'en équipe. Les Capitals ayant pendant les années 1980 une culture défensive assez physique, il fut immergé dans une idéologie de défense costaude dès ses débuts.

Controverse avec Saint-Louis[modifier | modifier le code]

Le 16 juillet 1990, Stevens est agent libre et les Blues de Saint-Louis lui font signer un contrat. Un an plus tard, les Blues font venir Brendan Shanahan des Devils du New Jersey. En échange, les Blues proposent le gardien de buts Curtis Joseph, l'attaquant Rod Brind'Amour et deux futurs choix de repêchage. Les Devils refusent et annoncent clairement la couleur : ils veulent Scott Stevens. Au cours d'une décision qui constitue une des causes de la grève de la saison 1994-1995 de la LNH, l'arbitrage décide d'accorder le transfert de Scott Stevens aux Devils.

Mr. Devil[modifier | modifier le code]

Le 3 septembre 1991, Scott Stevens entre donc dans sa nouvelle franchise et très vite il devient le capitaine de l'équipe et le leader spirituel des joueurs. Il gagne trois Coupes Stanley au cours des 13 saisons qu'il effectue au New Jersey. Il y gagne aussi une réputation de défenseur très solide n'hésitant pas à mettre de belles mises en échec. Les nombreuses mises en échec qu'il distribue, dont celles appliquées au centre de la patinoire en zone défensive, contribuent à ce qu'il soit considéré comme le défenseur le plus robuste de sa génération.

Le 26 mai 2000, au cours du match numéro 7 de la finale de conférence contre les Flyers de Philadelphie, Eric Lindros intercepte une passe mal assurée de Scott Niedermayer mais ne relève pas les yeux. Il se prend alors une mise en échec par Scott Stevens et doit sortir sur blessure (blessure qui a failli marquer la fin de sa carrière). La même année, il remporte le Trophée Conn Smythe en tant que joueur le plus important des séries éliminatoires.

Le 6 septembre 2005, après une saison sans jeu, il annonce sa retraite.

Son numéro 4 a été retiré le 3 février 2006 par les Devils (premier numéro retiré par les Devils) et le 12 novembre 2007, il est admis au Temple de la renommée du hockey en tant que joueur en compagnie de Ron Francis, Al MacInnis et Mark Messier[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son père, Larry Stevens, est un joueur de football canadien semi-professionnel[9]. Stevens est le second de la fratrie de trois enfants qu'auront leurs parents. Les frères vont tous les trois jouer au hockey sur glace mais seul Scott va réellement percer : Geoff, le frère aîné ne percera jamais et sera pendant un temps recruteur pour les Devils[10] alors que Mike, cadet de Scott d'un an, connaît une vingtaine de matchs dans la LNH mais surtout une belle carrière en Europe pour les Adler Mannheim[11].

Stevens rencontre sa femme, Donna, alors qu'il joue son hockey junior à[10]. Depuis, le couple a eu trois enfants : Kaitlin, Ryan et Kara[12].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[13]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1980-1981 Rangers de Kitchener LHO-B 39 7 33 40 82          
1980-1981 Rangers de Kitchener LHO 1 0 0 0 0          
1981-1982 Rangers de Kitchener LHO 68 6 36 42 158 15 1 10 11 71
1982-1983 Capitals de Washington LNH 77 9 16 25 195 4 1 0 1 26
1983-1984 Capitals de Washington LNH 78 13 32 45 201 8 1 8 9 21
1984-1985 Capitals de Washington LNH 80 21 44 65 221 5 0 1 1 20
1985-1986 Capitals de Washington LNH 73 15 38 53 165 9 3 8 11 12
1986-1987 Capitals de Washington LNH 77 10 51 61 283 7 0 5 5 19
1987-1988 Capitals de Washington LNH 80 12 60 72 184 13 1 11 12 46
1988-1989 Capitals de Washington LNH 80 7 61 68 225 6 1 4 5 11
1989-1990 Capitals de Washington LNH 56 11 29 40 154 15 2 7 9 25
1990-1991 Blues de Saint-Louis LNH 78 5 44 49 150 13 0 3 3 36
1991-1992 Devils du New Jersey LNH 68 17 42 59 124 7 2 1 3 29
1992-1993 Devils du New Jersey LNH 81 12 45 57 120 5 2 2 4 10
1993-1994 Devils du New Jersey LNH 83 18 60 78 112 20 2 9 11 42
1994-1995 Devils du New Jersey LNH 48 2 20 22 56 20 1 7 8 24
1995-1996 Devils du New Jersey LNH 82 5 23 28 100          
1996-1997 Devils du New Jersey LNH 79 5 19 24 70 10 0 4 4 2
1997-1998 Devils du New Jersey LNH 80 4 22 26 80 6 1 0 1 8
1998-1999 Devils du New Jersey LNH 75 5 22 27 64 7 2 1 3 10
1999-2000 Devils du New Jersey LNH 78 8 21 29 103 23 3 8 11 6
2000-2001 Devils du New Jersey LNH 81 9 22 31 71 25 1 7 8 37
2001-2002 Devils du New Jersey LNH 82 1 16 17 44 6 0 0 0 4
2002-2003 Devils du New Jersey LNH 81 4 16 20 41 24 3 6 9 14
2003-2004 Devils du New Jersey LNH 38 3 9 12 22          
Totaux LNH 1 635 196 712 908 2 785 233 26 92 118 402

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1983 Drapeau du Canada Canada Championnat du monde 10 0 2 2 8 bronze Médaille de bronze
1985 Drapeau du Canada Canada Championnat du monde 8 1 2 3 6 Argent Médaille d'argent
1987 Drapeau du Canada Canada Championnat du monde 2 0 1 1 2 Quatrième place
1989 Drapeau du Canada Canada Championnat du monde 7 2 1 3 2 Argent Médaille d'argent
1991 Drapeau du Canada Canada Coupe Canada 8 1 0 1 4 Or Médaille d'or
1996 Drapeau du Canada Canada Coupe du monde 8 0 2 2 4 Défaite en finale
1998 Drapeau du Canada Canada Jeux olympiques 6 0 0 0 2 Quatrième place

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Les répliques des maillots de Ken Daneyko et de Stevens.

Honneurs de la LNH[modifier | modifier le code]

Honneurs des Devils[modifier | modifier le code]

  • Meilleur joueur selon les joueurs (Devils’ Players’ Player award) : 1992, 1993 et 1994.
  • Meilleur joueur (Most Valuable Devil) : 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quand une franchise de hockey en particulier et de sport en général, décide de « retirer un maillot », plus aucun joueur de l'équipe ne pourra porter le numéro en question. Les numéros retirés sont souvent accrocher dans les hauteurs de la patinoire de l'équipe avec une réplique du maillot porté par le joueur.
  2. Les américains désignent par High school les écoles d'enseignement secondaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Les Devils prolongent Stevens pour quatre ans, article sur http://query.nytimes.com.
  2. (en) Article sur Stevens sur http://devils.nhl.com/.
  3. (en) Article sur Stevens sur le site du temple de la renommée du hockey, http://www.legendsofhockey.net.
  4. a et b (en) Larry Wigge, « 'C' is for Champion », Sporting News,‎ 2000-06-19 (consulté le 2008-04-12)
  5. (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net/.
  6. (en) Fiche de carrière de Markus Kockh sur http://www.nfl.com/.
  7. (en) Article sur Scott Stevens sur http://slam.canoe.ca/.
  8. (en) Stevens admit en 2007 au temple de la renommée du hockey, article sur http://devils.nhl.com.
  9. (en) Fiche de carrière de Stevens sur http://www.hockeydraftcentral.com/.
  10. a et b (en) Journal de la Coupe Stanley en 2000 sur http://www.hhof.com.
  11. (en) Fiche de carrière du frère cadet, Mike Stevens, sur http://www.hockeydb.com/.
  12. (en) Dave Caldwell, « Stevens, True to Form, is Taking Honor in Stride », New York Times,‎ 3 février 2006 (consulté le 8 avril 2008)
  13. (en) « Scott Stevens hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database et « Scott Stevens - Statistiques », sur www.nhl.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :