Ralph Backstrom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Backstrom.

Ralph Backstrom

alt=Description de l'image Chex Ralph Backstrom.jpg.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 18 septembre 1937,
Kirkland Lake (Ontario)
Joueur retraité
Position Centre
Tirait de la gauche
A joué pour Canadien junior de Montréal (LHJQ)
Canadiens de Hull-Ottawa (OHA Jr. & EOHL)
Canadiens de Montréal (LNH)
Kings de Los Angeles
Blackhawks de Chicago (LNH)
Cougars de Chicago (AMH)
Civics d'Ottawa (AMH)
Nouvelle-Angleterre (AMH).
Carrière pro. 1956 – 1977

Ralph Gerald Backstrom (né le 18 septembre 1937 à Kirkland Lake ville de l'Ontario au Canada) est un joueur professionnel de hockey.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il joue d'abord durant deux saisons avec le Canadien junior de Montréal de la Ligue de hockey junior du Québec (ancêtre de la LHJMQ), avant d'être transféré aux Canadiens de Ottawa-Hull de l'Association de hockey de l'Ontario, aujourd'hui Ligue de hockey de l'Ontario. Les Canadiens de Ottawa-Hull sont alors la plus haute équipe junior affiliée aux Canadiens de Montréal dans l'est du Canada. Il est le capitaine de l'équipe alors qu'elle accède à la Coupe Memorial en 1958.

La saison suivante, il se présente au camp d'entraînement du grand club. Il joue si bien que les dirigeants du CH décident de le garder avec l'équipe plutôt que de l'envoyer dans leur filiale de la Ligue américaine de hockey, les Americans de Rochester. Cette année-là, Backstrom sait remercier ses patrons en récoltant 40 points et le trophée Frank Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH. Trophée qu'il remporte d'ailleurs avec plus du double de vote sur le second en lice, Carl Brewer des Maple Leafs de Toronto. L'année suivante, il impressionne grandement l'entraîneur-chef, Toe Blake, en emportant au camp d'entraînement une grande dédicace au jeu et un enthousiasme contagieux. Bien que sa production offensive chute à 28 points, il sait solidifier sa position d'attaquant-défensif et devient un joueur clef à l'équipe.

Malgré le fait que deux joueurs de centre le surclassent, Jean Béliveau et Henri Richard, il aide l'équipe à remporter six coupes Stanley. Il connaît cinq saisons de plus de 20 buts avec les Canadiens, dont une de 27 en 1961-1962, un sommet pour lui en carrière.

Vers la fin des années 1960, Backstrom sent qu'il a accompli tout ce qu'il pouvait dans l'uniforme du Canadien : il connut deux longues léthargies très frustrantes pour lui, une notamment, en 1968-1969, où durant 20 parties consécutives il ne réussit à marquer aucun but. Un fait marquant dans sa carrière est arrivé le 10 avril 1969 où il marqua son tout premier but gagnant en prolongation, contre les Bruins de Boston dans le premier match des demi-finales.

Durant l'entre-saison de 1970, il est devenu évident qu'il voulait un changement de paysage, et de préférence sur la côte-Ouest. La pensée de revenir à Montréal en tant que joueur de rôle était si décourageante qu'il notifie même à la direction du club son intention de se retirer de la compétition. Mais il change d'idée et se présente au camp d'entraînement. Son incertitude le hantant encore il quitte l'équipe avant le début de la saison pour revenir encore, mais cette fois-ci, les dirigeants du club décident de l'utiliser comme joueur de remplacement seulement.

Finalement, sa requête est entendue et Backstrom est échangé aux Kings de Los Angeles. Le directeur général du Canadien, Sam Pollock, manœuvra d'une main de maître : en mai 1970, il réussit à obtenir des Seals d'Oakland leur choix de première ronde au prochain repêchage, et comme les Seals connaissaient une très mauvaise saison, ceci donnait toutes les chances à Pollock d'obtenir le tout premier choix et ainsi de pouvoir récupérer la jeune sensation qu'était Guy Lafleur. Cependant les Kings connaissaient également beaucoup de difficultés et risquaient de repêcher avant le CH. Pollock choisit donc d'offrir Backstrom au Kings, qui de ce fait même, connurent une flagrante amélioration et Backstrom connut un regain de vie.

En février 1973, il fut acquis par les Blackhawks de Chicago avec qui il compta les six derniers de ses 278 buts marqués en un peu plus de 1 000 parties dans la Ligue nationale de hockey. Cette année-là, il atteignit la marque des 20 buts ou plus en une saison pour la 7e et dernière fois dans la LNH.

Avant le début de la saison 1973-74, il décide de rejoindre les Cougars de Chicago, de l'Association mondiale de hockey. À cette première saison, il compta 83 points et reçut le trophée Paul Deneau, remis au joueur jugé le plus fair-play parmi les joueurs de l'AMH.

Quelques semaines plus tard, il fut invité par les dirigeants de l'Association mondiale de hockey à prendre part à la série de 1974 qui verra les meilleurss joueurs de cette ligue croiser le fer avec les meilleurs joueur de l'URSS. Il y joua avec comme partenaire de trio Mark et Gordie Howe, Backstrom fut superbe sur glace et finit parmi les meilleurss pointeurs du tournoi avec une récolte de huit points en autant de parties. Cependant, il connut une saison 1974-1975 difficile avec les Cougars ne récoltant que 39 points et le club décida de ne pas le protéger pour le repêchage d'expansion qui avait lieu au mois de mai 1975. Il y fut repêché par les Spurs de Denver avec qui il ne joua qu'une demi-saison avant d'être échangé à nouveau, cette fois, aux Whalers de la Nouvelle-Angleterre avec qui il terminera sa carrière, récoltant 48 points[1].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En 1980-1981, Bacstrom effectue un retour dans la LNH, mais cette fois-ci à titre d'entraîneur adjoint chez les Kings de Los Angeles. Il n'y reste que le temps d'une saison avant de prendre les rênes de l'équipe de hockey des Pioneers de Denver qui évolue dans la Western Collegiate Hockey Association, une conférence de la NCAA.

Après trois saisons à la barre de cette équipe, il se joint en 1990 aux Roadrunners de Phoenix de la défunte Ligue internationale de hockey et ce à titre d'entraîneur en chef.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[2],[3]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
1954-1955 Canadien junior de Montréal LHJQ 21 7 6 13 2 5 2 1 3 4
1955-1956 Canadien junior de Montréal LHJQ 18 10 8 18 4
1956 Canadien junior de Montréal Memorial 10 5 4 9 6
1956-1957 Canadiens de Montréal LNH 3 0 0 0 0
1956-1957 Canadiens de Hull-Ottawa AHO jr. 18 10 8 18 4
Canadiens de Hull-Ottawa EOHL 18 7 10 17 4
1957 Canadiens de Hull-Ottawa Memorial 15 17 11 28 19
1957-1958 Canadiens de Montréal LNH 2 0 1 1 0
1957-1958 Royaux de Montréal LHQ 1 0 1 1 0
1957-1958 Canadiens de Hull-Ottawa OHA Jr. 26 24 27 51 64
Canadiens de Hull-Ottawa EOHL 33 21 25 46 13
1958 Canadiens de Hull-Ottawa Memorial 13 17 9 26 24
1957-1958 Americans de Rochester LAH 2 0 0 0 0
1958-1959 Canadiens de Montréal LNH 64 18 22 40 19 11 3 5 8 12
1959-1960 Canadiens de Montréal LNH 64 13 15 28 24 7 0 3 3 2
1960-1961 Canadiens de Montréal LNH 69 12 20 32 44 5 0 0 0 4
1961-1962 Canadiens de Montréal LNH 66 27 38 65 29 5 0 1 1 6
1962-1963 Canadiens de Montréal LNH 70 23 12 35 51 5 0 0 0 2
1963-1964 Canadiens de Montréal LNH 70 8 21 29 41 7 2 1 3 8
1964-1965 Canadiens de Montréal LNH 70 25 30 55 41 13 2 3 5 10
1965-1966 Canadiens de Montréal LNH 67 22 20 42 10 10 3 4 7 4
1966-1967 Canadiens de Montréal LNH 69 14 27 41 39 10 5 2 7 6
1967-1968 Canadiens de Montréal LNH 70 20 25 45 4 14 13 4 3 7 4
1968-1969 Canadiens de Montréal LNH 72 13 28 41 20 16 14 3 4 7 10
1969-1970 Canadiens de Montréal LNH 72 19 24 43 4 20
1970-1971 Canadiens de Montréal LNH 16 1 4 5 0 0
Kings de Los Angeles LNH 33 14 13 27 -7 8
1971-1972 Kings de Los Angeles LNH 76 23 29 52 -22 22
1972-1973 Kings de Los Angeles LNH 63 20 29 49 -12 6
Black Hawks de Chicago LNH 16 6 3 9 0 2 16 5 6 11 0
1973-1974 Cougars de Chicago AMH 78 33 50 83 26 18 5 14 19 4
1974 Équipe Canada Série du siècle 8 4 4 8 10
1974-1975 Cougars de Chicago AMH 70 15 24 39 28
1975-1976 Spurs de Denver
Civics d'Ottawa
AMH 41 21 29 50 14
Whalers de la Nouvelle-Angleterre AMH 38 14 19 33 6 17 5 4 9 8
1976-1977 Whalers de la Nouvelle-Angleterre AMH 77 17 31 48 30 3 0 0 0 0
Totaux LNH 1 032 278 361 639 386 116 27 32 59 68
Totaux AMH 304 100 153 253 104 38 10 18 28 12

Statistiques d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison
Saison Équipe Ligue PJ  V   D   N   Pr oui
1983-1984 Pioneers de Denver WCHA 26 8 18 0 0 5e Place WCHA
1985-1986 Pioneers de Denver WCHA 48 34 13 1 0 2e place WCHA
1987-1988 Pioneers de Denver WCHA 39 20 17 2 0 4e place WCHA
1990-1991 Roadrunners de Phoenix LIH 83 38 36 0 9 éliminé en 2e ronde
1991-1992 Roadrunners de Phoenix LIH 82 29 46 0 7 Hors des séries

Honneurs et trophées[modifier | modifier le code]

Ligue canadienne de hockey
Ligue nationale de hockey
Association mondiale de hockey

Transactions en carrière[modifier | modifier le code]

Ligue nationale de hockey

Association mondiale de hockey

  • juin 1973, échangé aux Sharks de Los Angeles par la Nouvelle-Angleterre en retour d'une somme d'argent.
  • juillet 1973, échangé aux Cougars de Chicago par les Sharks en retour d'une somme d'argent.
  • mai 1975, réclamé par les Spurs de Denver lors du repêchage d'expansion.
  • 20 janvier 1976, échangé aux Whalers de la Nouvelle-Angleterre par Denver/Ottawa avec Don Borgeson en retour d'une somme d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche de carrière de Ralph Backstrom sur le site du Hockey Hall of Fame : http://www.legendsofhockey.net
  2. (en) « Ralph Backstrom hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  3. « Ralph Backstrom - Statistiques », sur www.nhl.com.