Ken Dryden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dryden.

Kenneth Dryden

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ken Dryden en 2008

Surnom(s) Ken
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 8 août 1947,
Hamilton (Canada)
Joueur retraité
Position Gardien de but
Attrapait de la gauche
A joué pour LAH
Voyageurs de Montréal
LNH
Canadiens de Montréal
Repêc. LNH 14e choix au total, 1964
Bruins de Boston
Carrière pro. 1969 – 1979

Temple de la renommée : 1983

L'honorable Ken Wayne Dryden (né le 8 août 1947 à Hamilton, dans la province de l'Ontario au Canada), est gardien de but de hockey, membre du Temple de la renommée du hockey, devenu avocat, auteur et député du Parti libéral du Canada.

Il est depuis 2004 député de la circonscription fédérale de York-Centre, dans la région de Toronto. Il a été ministre du Développement social dans le cabinet de Paul Martin en 2004 et 2005.

Carrière de hockeyeur[modifier | modifier le code]

Pour Ken Dryden et son frère aîné, Dave, tout débute dans la cour du domicile familial, où les enfants du quartier se réunissent pour jouer au hockey. Ken choisit la position de gardien de but, à l'instar de son frère. Dave Dryden, bien qu'ayant connu une carrière beaucoup moins notoire, a joué dans la LNH et l'AMH.

Ken Dryden est sélectionné par les Bruins de Boston ç la 14e position du repêchage amateur de la LNH 1964. Il est échangé aux Canadiens de Montréal en 1966. En 1971, après avoir joué seulement 6 parties en saison régulière, il remporte la Coupe Stanley et se voit décerner le trophée Conn Smythe du meilleur joueur des séries éliminatoires. Il est le seul joueur dans l'histoire de la LNH à obtenir cet honneur avant de recevoir le trophée Calder en tant que recrue par excellence de l'année 1972.

Dryden prend part aux six conquêtes de la Coupe Stanley de Montréal dans les années 1970. Durant sa carrière, le trophée Vézina, remis au meilleur gardien de but, lui est remis à cinq reprises en huit saisons.

Il estintronisé au Temple de la renommée du hockey en 1983. Le 29 janvier 2007, le Canadien retire son chandail numéro 29 lors d'une cérémonie au Centre Bell.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[1],[2]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  V   D   N  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun PJ  V   D  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun
1966-1967 Université Cornell ECAC 27 26 0 1 1,46 4
1967-1968 Université Cornell ECAC 29 25 2 0 1,52 6
1968-1969 Université Cornell ECAC 27 25 2 0 1,79 3
1970-1971 Canadiens de Montréal LNH 6 6 0 0 327 9 1,65 95,7 0 0 20 12 8 3 0
1970-1971 Voyageurs de Montréal LAH 33 1 899 84 2,68 3 2
1971-1972 Canadiens de Montréal LNH 64 39 8 15 3 800 142 2,24 8 4 6 2 4 2,83 0
1972-1973 Canadiens de Montréal LNH 54 33 7 13 3 165 119 2,26 6 2 17 12 5 2,89 1
1974-1975 Canadiens de Montréal LNH 56 30 9 16 3 320 149 2,69 90,6 4 2 11 6 5 2,53 2
1975-1976 Canadiens de Montréal LNH 62 42 10 8 3 580 121 2,03 92,7 8 0 13 12 1 1,92 1
1976-1977 Canadiens de Montréal LNH 56 41 6 8 3 275 117 2,14 10 0 14 12 2 1,55 4
1977-1978 Canadiens de Montréal LNH 52 37 7 7 3 071 105 2,05 5 0 15 12 3 1,89 2
1978-1979 Canadiens de Montréal LNH 47 30 10 7 2 814 108 2,3 5 4 16 12 4 2,48 0

Transaction[modifier | modifier le code]

Honneurs et trophées[modifier | modifier le code]

  • Première équipe d'étoiles (ECAC) en 1966-67, 1967-68, 1968-69.
  • Première équipe All-American, Division Est (NCAA) en 1966-67, 1967-68, 1968-69.
  • Équipe d'étoiles All-Tournament (NCAA) en 1966-67.
  • Joueur de l'année (ECAC) en 1968-1969.
  • Récipiendaire du trophée Conn Smythe en 1971.
  • Récipiendaire du trophée Calder en 1972
  • Récipiendaire du trophée Vézina en 1973, 1976, 1977, 1978 et 1979 (les trois dernières fois avec Michel Larocque).
  • Coupe Stanley en 1971, 1973, 1976, 1977, 1978, 1979.
  • Première équipe d'étoiles (LNH) en 1973, 1976, 1977, 1978, 1979.
  • Deuxième équipe d'étoiles (LNH) en 1972.
  • Match des étoiles 1972, 1975, 1976, 1977, 1978.
  • Temple de la renommée (LNH) en 1983.
  • Temple de la renommée des sports de l'université Cornell en 1978.

Droit[modifier | modifier le code]

Ken Dryden a accompli ses études en droit parallèlement à sa carrière de hockeyeur, prenant même une année sabbatique pour compléter son barreau à Toronto.

Livres[modifier | modifier le code]

Il a écrit un livre célèbre sur le hockey, sur le sport, biographie de sa vie, The Game. Il a également coécrit Home Game: Hockey and life in Canada avec Roy Macgregor.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est un des candidats du premier ministre Paul Martin à l'élection fédérale canadienne de 2004, où il est élu pour le Parti libéral du Canada dans York-Centre, dans la région de Toronto. Réélu en 2006 et en 2008, il est battu par le conservateur Mark Adler en 2011.

Ken Dryden est ministre du Développement social dans le cabinet de Paul Martin en 2004 et 2005. Suite à la défaite électorale des libéraux en 2006, il fait partie du cabinet fantôme de l'ancien chef de l'Opposition Bill Graham.

Dryden est un des candidats à la chefferie du Parti Libéral du Canada remportée en décembre 2006 par Stéphane Dion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ken Dryden, statistics awards and career, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 9 octobre 2014)
  2. (en) « Ken Dryden hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 11 octobre 2014)