Alain Vigneault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigneault.

Alain Vigneault

Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Vigneault en 2009

Surnom(s) Bam-Bam[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 14 mai 1961,
Québec (Canada)
Entraîneur
Équipe LNH Rangers de New York
A entraîné LNH
Canucks de Vancouver
Canadiens de Montréal
LHJMQ
Draveurs de Trois-Rivières
Olympiques de Hull
Harfangs de Beauport
Rocket de l'ÎPÉ
LAH
Moose du Manitoba
Activité Depuis 1986
Joueur retraité
Position Défenseur
Tirait de la gauche
A joué pour Golden Eagles de Salt Lake (LCH)
Blues de Saint-Louis (LNH)
Magic du Montana (LCH)
Mariners du Maine (LAH)
Repêc. LNH 167e choix au total, 1981
Blues de Saint-Louis
Carrière pro. 19811984

Alain Vigneault (né le 14 mai 1961 à Québec, dans la province du Québec au Canada) est un joueur professionnel et un entraîneur de hockey sur glace canadien.

Au cours de sa courte carrière de joueur, il a disputé une quarantaine de parties pour les Blues de Saint-Louis de la Ligue nationale de hockey (LNH) et remporté la Coupe Calder en 1984 avec les Mariners du Maine.

Devenu entraîneur, il dirige plusieurs équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avant d'être nommé à la tête des Canadiens de Montréal de la LNH de 1997 à 2000 puis des Canucks de Vancouver de 2006 à 2013. En 2007, il reçoit le trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la LNH.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Alain Vigneault débute son hockey junior en 1977 avec les Olympiques de Hull de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Joueur le plus pénalisé de son équipe en 1979[2], il est échangé au cours de l'édition 1979-1980 aux Draveurs de Trois-Rivières en retour de Benoît Laporte[3]. La saison suivante, il aide les Draveurs, dont il en est le joueur le plus puni[4], à atteindre la finale où ils s'inclinent face aux Royals de Cornwall[5]. Au cours de ses quatre saisons passées en LHJMQ, Vigneault montre également ses capacités offensives, accumulant 226 points en 261 rencontres jouées.

Choisi par les Blues de Saint-Louis en huitième ronde du repêchage d'entrée 1981 dans la Ligue nationale de hockey (LNH)[3], il fait ensuite ses débuts professionnels avec les Golden Eagles de Salt Lake[6], une équipe de la Ligue centrale de hockey (LCH) affiliée aux Blues. Tout comme la saison précédente en junior, il termine en tête des joueurs les plus pénalisés de son équipe[7], le classant troisième de la ligue[8]. Au cours de la saison, il dispute également 14 parties en LNH[6]. Pour l'édition 1982-1983, il partage son temps de jeu entre la LNH et la LCH, jouant 28 parties pour Saint-Louis[6]. Avant le début de l'exercice 1983-1984, il est assigné au Magic du Montana de la LCH[9]. Il finit la saison avec les Mariners du Maine de la Ligue américaine de hockey (LAH) avec lesquels il remporte la Coupe Calder[10]. Souhaitant reprendre ses études, il décide alors de mettre un terme à sa carrière[1].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Entraîneur en LHJMQ et première expérience en LNH[modifier | modifier le code]

De retour à Trois-Rivières où il fréquente le campus local de l'Université du Québec, il se porte volontaire pour diriger l'équipe de junior B de la ville[1]. Après deux bonnes saisons, il est nommé à la tête des Draveurs de la LHJMQ, le contraignant à abandonner ses études[1]. Au cours de l'été suivant, il devient entraîneur-adjoint des Cataractes de Shawinigan mais quitte cette position peu de temps après pour celle d'entraîneur-chef des Olympiques de Hull[3], remplaçant Pat Burns qui a été recruté par les Canadiens de Montréal pour diriger leur club-école, les Canadiens de Sherbrooke de la LAH[6],[11]. Cette saison-là, Vigneault et son équipe remporte la Coupe du Président, remise aux champions de la LHJMQ, en dominant en finale les Voltigeurs de Drummondville quatre victoires à trois, après avoir été menés trois manches à une[12],[11]. Par la suite, les Olympiques disputent la Coupe Memorial où ils sont éliminés en demi-finales. Vigneault est nommé entraîneur de la première équipe d'étoiles de la LHJMQ[13] et reçoit le Trophée d'entraîneur de l'année, remis pour la première fois par la Ligue canadienne de hockey. Il continue de diriger les Olympiques pendant quatre saisons supplémentaires, l'équipe se qualifiant à chaque reprise pour les séries[14], et est nommé entraîneur de la seconde équipe d'étoiles de la LHJMQ en 1991 et 1992[15].

Au cours de cette période, il apporte également ses services auprès de l'équipe junior du Canada en tant qu'assistant de Tom Webster lors du championnat du monde 1989[16] puis de Dick Todd pour celui de 1991[17], remporté par les canadiens[18]. En juin 1992, il accepte de diriger la sélection lors de l'édition 1993[11]. Il doit cependant y renoncer le mois suivant lorsqu'il est recruté par les Sénateurs d'Ottawa[3], nouvellement intégrés dans la LNH.

Avec sa nouvelle équipe, il devient l'un des assistants de Rick Bowness. Pour ses trois premières saisons, l'équipe néophyte termine à chaque fois dernière de la ligue[19],[20],[21]. Bien que le début de la campagne 1995-1996 soit leur meilleur avec six victoires en onze parties[22], les Sénateurs enregistrent ensuite une série de huit défaites consécutives[23] et les deux entraîneurs sont renvoyés le 20 novembre[24]. Le 26 décembre, Vigneault retourne en LHJMQ où il prend les rênes des Harfangs de Beauport[3]. Cette saison-là, les Harfangs finissent premiers de la division Dilio[25]. Par la suite, ils atteignent la finale mais s'inclinent face aux Prédateurs de Granby quatre victoires à une[26]. L'année suivante, Vigneault et Beauport se qualifient de nouveau pour les séries où ils sont éliminés dès la première ronde[27].

Les Canadiens de Montréal[modifier | modifier le code]

Le 26 mai 1997, Vigneault retrouve la LNH avec les Canadiens de Montréal dont il devient l'entraîneur-chef en remplacement de Mario Tremblay[3],[28]. Sous sa direction, les Canadiens font un excellent début de saison 1997-1998, étant en tête de la division Nord-Est à la fin novembre. Cependant, une fin de campagne marquée par des blessures les contraignent de finir quatrième de leur division et septième de l'association de l'Est, les assurant une place en séries. En première ronde, ils créent la surprise en éliminant les Penguins de Pittsburgh, vainqueurs de la division Nord-Est en six manches. Au tour suivant, ils doivent s'incliner quatre victoires à rien face aux Sabres de Buffalo[29].

La seconde saison dans la métropole québécoise est plus difficile. Au mois de décembre, les Habs enregistrent onze matchs consécutifs sans victoire. Les départs en mars de deux joueurs-clé de l'équipe, Mark Recchi et Vincent Damphousse, n'y aidant pas, ils terminent derniers de la division et manquent les séries[30].

L'édition 1999-2000, est tout aussi chaotique que la précédente, avec un effectif réduit en raison de nombreuses blessures. Lors des dernières semaines de la saison régulière, l'espoir renaît et Montréal fait une remontée au classement avant de finalement échouer à deux points d'une qualification pour les séries[31]. Cela vaut Vigneault une nomination pour le trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la ligue[28], finalement remporté par Joel Quenneville des Blues de Saint-Louis[32].

Les Canadiens continuent d'être en difficulté lors du début de la campagne 2000-2001. Le 20 novembre, avec seulement cinq victoires en vingt parties jouées, le président du club, Pierre Boivin, décide de limoger Vigneault ainsi que Réjean Houle, le directeur général. Ils sont remplacés respectivement par Michel Therrien et André Savard[28],[33].

Retour chez les juniors et passage en LAH[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 2001, Vigneault devient l'un des recruteurs professionnels pour les Blues de Saint-Louis, une position qu'il conserve jusqu'en juin 2002[3]. Le jour de l'an 2003, il fait son retour en LHJMQ lorsqu'il est nommé à la tête du Rocket de Montréal en remplacement de Gilbert Delorme}[34]. L'équipe finit troisième de la division Ouest avant d'être éliminés en première ronde[35]. Au cours de l'été suivant, l'équipe déménage à Charlottetown, devenant le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard. Dans leur nouvel environnement, Vigneault et l'équipe termine troisième de la division Atlantique[36]. Au cours des séries, ils se font sortir en seconde ronde par les futurs finalistes, les Wildcats de Moncton[37]. La saison suivante est plus difficile et l'équipe manque les séries[38].

Le 12 août 2005, bien qu'il vient de signer un contrat de cinq ans avec le Rocket quelques mois auparavant, Vigneault quitte la LHJMQ pour devenir l'entraîneur-chef du Moose du Manitoba de la Ligue américaine de hockey (LAH), le club-école des Canucks de Vancouver[39]. Cette saison-là, l'équipe de Winnipeg se classe troisième de la division Nord avec 100 points[40]. En première ronde des séries, ils éliminent le Crunch de Syracuse en quatre victoires à deux avant de se faire sortir par les Griffins de Grand Rapids au tour suivant en sept parties[41].

Les Canucks de Vancouver[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hors saison il habite la ville de Gatineau. Il est père d'Andréane et de Janie.

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[42],[43]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1977-1978 Olympiques de Hull LHJMQ 59 11 35 46 90 4 0 1 1 20
1978-1979 Olympiques de Hull LHJMQ 72 13 41 54 217
1979-1980 Olympiques de Hull LHJMQ 35 5 34 39 82
Draveurs de Trois-Rivières LHJMQ 28 6 19 25 93 7 1 5 6 30
1980-1981 Draveurs de Trois-Rivières LHJMQ 67 7 55 62 181 19 4 6 10 53
1981-1982 Golden Eagles de Salt Lake LCH 64 2 10 12 266 7 1 1 2 37
1981-1982 Blues de Saint-Louis LNH 14 1 2 3 43
1982-1983 Golden Eagle de Salt Lake LCH 33 1 4 5 189
1982-1983 Blues de Saint-Louis LNH 28 1 3 4 39 4 0 1 1 26
1983-1984 Magic du Montana LCH 47 2 14 16 139
1983-1984 Mariners du Maine LAH 11 0 1 1 46 1 0 0 0 0
Totaux LNH 42 2 5 7 82 4 0 1 1 26

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[42],[44]
Saison Équipe Ligue PJ  V   D   N   Pr % V Séries éliminatoires
1986-1987 Draveurs de Trois-Rivières LHJMQ 70 28 40 2 - 41,4 Non qualifié
1987-1988 Olympiques de Hull LHJMQ 70 43 23 4 - 64,3 Champion de la Coupe du Président
1988-1989 Olympiques de Hull LHJMQ 70 40 25 5 - 60,7 Éliminé en seconde ronde
1989-1990 Olympiques de Hull LHJMQ 70 36 29 5 - 55 Éliminé en seconde ronde
1990-1991 Olympiques de Hull LHJMQ 70 36 27 7 - 56,4 Éliminé en première ronde
1991-1992 Olympiques de Hull LHJMQ 70 41 24 5 - 62,1 Éliminé en première ronde
1995-1996 Harfangs de Beauport LHJMQ 31 19 7 5 - 69,4 Finaliste
1996-1997 Harfangs de Beauport LHJMQ 70 24 44 2 - 35,7 Éliminé en première ronde
1997-1998 Canadiens de Montréal LNH 82 37 32 13 - 53 Éliminé en seconde ronde
1998-1999 Canadiens de Montréal LNH 82 32 39 11 - 45,7 Non qualifié
1999-2000 Canadiens de Montréal LNH 82 35 34 9 4 50,6 Non qualifié
2000-2001 Canadiens de Montréal LNH 20 5 13 2 0 30 Remplacé en cours de saison
2003-2004 Rocket de l'ÎPÉ LHJMQ 70 40 19 5 6 65 Éliminé en seconde ronde
2004-2005 Rocket de l'ÎPÉ LHJMQ 70 24 39 7 0 39,3 Non qualifié
2005-2006 Moose du Manitoba LAH 80 44 24 - 12 62,5 Éliminé en seconde ronde
2006-2007 Canucks de Vancouver LNH 82 49 26 - 7 64 Éliminé en seconde ronde
2007-2008 Canucks de Vancouver LNH 82 39 33 - 10 53,7 Non qualifié
2008-2009 Canucks de Vancouver LNH 82 45 27 - 10 61 Éliminé en seconde ronde
2009-2010 Canucks de Vancouver LNH 82 49 28 - 5 62,8 Éliminé en seconde ronde
2010-2011 Canucks de Vancouver LNH 82 54 19 - 9 71,3 Finaliste
2011-2012 Canucks de Vancouver LNH 82 51 22 - 9 67,7 Éliminé en première ronde
2012-2013 Canucks de Vancouver LNH 48 26 15 - 7 61,5 Éliminé en première ronde
Totaux LNH 806 422 288 35 61 58,3 7 qualifications pour les séries

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

  • 1983-1984 : champion de la Coupe Calder avec les Mariners du Maine
  • 1987-1988 :
    • champion de la Coupe du Président en tant qu'entraîneur-chef des Olympiques de Hull
    • entraîneur de la première équipe d'étoiles de la LHJMQ
    • Trophée d'entraîneur de l'année de la Ligue canadienne de hockey
  • 1990-1991 : entraîneur de la seconde équipe d'étoiles de la LHJMQ
  • 1991-1992 : entraîneur de la seconde équipe d'étoiles de la LHJMQ
  • 1999-2000 : nominé pour le Trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la LNH
  • 2006-2007 : Trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la LNH
  • 2010-2011 : nominé pour le Trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la LNH

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « The education of Alain: Moose coach a career student of hockey », sur Slam! Sports (consulté le 24 juin 2011)
  2. (en) « 1978-79 Hull Olympiques (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 24 juin 2011)
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) « Alain Vigneault, hockey statistics & profile », sur Hockey Draft Central (consulté le 24 juin 2011)
  4. (en) « 1980-81 Trois Rivieres Draveurs (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 24 juin 2011)
  5. (en) « 1980-81 QMJHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 24 juin 2011)
  6. a, b, c et d (en) « Alain Vigneault, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 24 juin 2011)
  7. (en) « 1981-82 Salt Lake Golden Eagles (CHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 24 juin 2011)
  8. (en) « 1981-82 CHL League Leaders », sur The Internet Hockey Database (consulté le 24 juin 2011)
  9. (en) « Transactions », sur The Reading Eagle - October 7. 1983 (consulté le 24 juin 2011)
  10. (en) « Calder Cup Champions - Players », sur The American Hockey League (consulté le 24 juin 2011)
  11. a, b et c (fr) « Histoire », sur le site officiel des Olympiques de Gatineau (consulté le 30 septembre 2011)
  12. (en) « 1987-88 QMJHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 17 juillet 2011)
  13. « Guide 2011-2012 de la LHJMQ », p. 237.
  14. (en) « Standings for the Hull Olympiques of the QMJHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 21 septembre 2011)
  15. « Guide 2011-2012 de la LHJMQ », p. 236.
  16. (fr) « 1989 Championnat mondial junior de l'IIHF — Alignement d'Équipe Canada », sur le site officiel de Hockey Canada (consulté le 21 septembre 2011)
  17. (fr) « 1991 Championnat mondial junior de l'IIHF — Alignement d'Équipe Canada », sur le site officiel de Hockey Canada (consulté le 21 septembre 2011)
  18. (fr) « Championnat du monde 1991 des moins de 20 ans », sur Hockey Archives (consulté le 21 septembre 2011)
  19. (en) « 1992-1993 League Standings », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 21 septembre 2011)
  20. (en) « 1993-1994 League Standings », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 21 septembre 2011)
  21. (en) « 1994-1995 League Standings », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 21 septembre 2011)
  22. (en) « Historique du club — 1995-96 », sur le site officiel des Sénateurs d'Ottawa (consulté le 21 septembre 2011)
  23. (en) « 1995-96 Ottawa Senators Results and Schedule », sur The Internet Hockey Database (consulté le 21 septembre 2011)
  24. (en) Scott Morrison, « A tale of two good coaches », sur Slam! Sports,‎ 24 novembre 2007 (consulté le 21 septembre 2011)
  25. (en) « 1995-96 Quebec Major Junior Hockey League (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  26. (en) « 1995-96 QMJHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  27. (en) « 1996-97 QMJHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  28. a, b et c (fr) « Entraîneurs — Alain Vigneault », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 septembre 2011)
  29. (fr) « Saison 1997-1998 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 septembre 2011)
  30. (fr) « Saison 1998-1999 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 septembre 2011)
  31. (fr) « Saison 1999-2000 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 septembre 2011)
  32. (fr) « Silverware — 1999-2000 Jack Adams Winner — Joel Quenneville », sur Legends of Hockey (consulté le 30 septembre 2011)
  33. (fr) « Saison 2000-2001 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 30 septembre 2011)
  34. (fr) Stéphane Leroux, « Alain Vigneault revient dans la LHJMQ avec le Rocket », sur le site officiel du Réseau des sports,‎ 1er janvier 2003 (consulté le 30 septembre 2011)
  35. (en) « 2002-03 Quebec Major Junior Hockey League (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  36. (en) « 2003-04 Quebec Major Junior Hockey League (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  37. (en) « 2003-04 QMJHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  38. (en) « 2004-05 Quebec Major Junior Hockey League (QMJHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  39. (fr) « Alain Vigneault quitte le Rocket », sur le site officiel du Réseau des sports,‎ 12 août 2005 (consulté le 30 septembre 2011)
  40. (en) « 2005-06 American Hockey League (AHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  41. (en) « 2005-06 AHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 30 septembre 2011)
  42. a et b (en) « Alain Vigneault hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 20 juin 2011)
  43. « Alain Vigneault - Statistiques », sur www.nhl.com.
  44. (en) « Alain Vigneault, NHL & WHA hockey coaching record », sur Hockey Reference (consulté le 25 mai 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]