Dominik Hašek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hašek.

Dominik Hašek

alt=Description de l'image Dominik Hasek face cropped.jpg.
Surnom(s) Le Dominator
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Né le 29 janvier 1965,
Pardubice (Tchécoslovaquie)
Joueur retraité
Position Gardien de but
Attrapait de la gauche
A joué pour HC Pardubice (Extraliga)
HC Dukla Jihlava (Extraliga)
Ice d'Indianapolis (LIH)
Blackhawks de Chicago (LNH)
Sabres de Buffalo (LNH)

Red Wings de Détroit (LNH)
Sénateurs d'Ottawa (LNH)
HK Spartak Moscou (KHL)
Repêc. LNH 199e choix au total, 1983
Blackhawks de Chicago
Carrière pro. 19812012

Temple de la renommée : 2014

Temple de la renommée tchèque : 1993

Dominik Hašek Prononciation du titre dans sa version originale Écouter (né le 29 janvier 1965 à Pardubice en Tchécoslovaquie aujourd'hui ville de République tchèque) est un gardien de but de hockey sur glace. Formé au sein du club de sa ville natale, le HC Pardubice, il rejoint en 1990 l'Amérique du Nord et passe seize saisons dans la Ligue nationale de hockey en jouant tour à tour pour les Blackhawks de Chicago, les Sabres de Buffalo, les Red Wings de Détroit puis les Sénateurs d'Ottawa. Surnommé « Le Dominator », il possède en 2010 la meilleure moyenne de pourcentage d'arrêt qu'un gardien de la LNH n'ait jamais eu dans sa carrière avec 92,23 %[1]. Il remporte au cours de sa saison de nombreux trophées personnels mais également collectifs. Il est nommé deux fois meilleur joueur de la ligue avec les Sabres de Buffalo, six fois détenteur du trophée Vézina et remporte la Coupe Stanley en 2002 et 2008. Au point de vue international, il est un composant fort de l'équipe de Tchécoslovaquie puis de la République tchèque entre 1983 et 2006. Il remporte la médaille d'or lors des Jeux olympiques de 1998. Il prend sa retraite à 47 ans en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Dominik Hašek né en 1965 à Pardubice, ville située en Bohême de l'est en Tchécoslovaquie. Il débute dans le club de sa ville natale, le Tesla Pardubice, lors d'une opération de recrutement pour les enfants âgés de 6 ans. Il impressionne alors les entraîneurs des équipes juniors du club et ceux-ci décident de le faire jouer dans les buts de l'équipe des joueurs âgés de 9 ans[2].

Il fait ses débuts dans l'équipe première lorsque le gardien numéro un de l'équipe, Jaroslav Radvanovský, se blesse au mois de décembre 1981. Milan Kečkeš est donc titularisé alors que Dominik Hašek, alors âgé de 16 ans, est appelé à être remplaçant sur le banc de l'équipe[3] qui évolue dans la I. liga, le championnat élite de Tchécoslovaquie[4]. Il joue son premier match dans la ligue contre le HC Sparta Praha en étant appelé à jouer alors que son équipe perd 3-1 au bout de deux tiers-temps. Il réalise seize arrêts mais n'évite pas la défaite de son équipe 5-2. Après la période de Noël, Radvanovský revient au jeu et Hašek retrouve son poste de troisième gardien de l'équipe. Il joue tout de même douze matchs pour l'équipe première[3] alors que cette dernière termine à la cinquième place de la saison régulière[5].

Début avril, il est sélectionné avec l'équipe de Tchécoslovaquie pour jouer le championnat d'Europe junior dédié aux joueurs de moins de 18 ans et qui se déroule en Suède. Il mène son équipe à la deuxième place du tournoi et est désigné meilleur gardien de la compétition et dans l'équipe type[6].

Premiers pas avec l'équipe nationale[modifier | modifier le code]

Lors de la saison suivante, en 1982-83, Hašek est le deuxième gardien de l'équipe de Pardubice à la suite du départ de Kečkeš pour rejoindre le club du TJ Slovan CHZJD Bratislava. Au fur et à mesure de la saison, le jeune Hašek prend le poste de gardien numéro un de l'équipe de Pardubice enchaînant onze matchs consécutifs sans défaite[3].

En décembre, il est sélectionné pour jouer le championnat du monde junior. Encore une fois, l'équipe tchécoslovaque termine deuxième du tournoi et Hašek est élu meilleur gardien, même si Matti Rautianen de l'équipe finlandaise est sélectionné comme gardien de l'équipe type du championnat junior[7]. Hašek connaît sa première sélection avec l'équipe senior de Tchécoslovaquie le 15 février 1983 lors d'un match à Göteborg contre la Suède, une défaite 3-2. Âgé de 18 ans, Dominik Hašek est le plus jeune joueur sélectionné en équipe sénior de l'histoire du pays[3],[8].

Son équipe termine à la troisième place du championnat tchécoslovaque 1982-83[9]. Il est mis en avant par le magazine de hockey Tip en tant que deuxième meilleur gardien du championnat derrière Jiří Králík, portier de l'équipe championne de la saison, le HC Dukla Jihlava. Il termine également dixième au classement de la Crosse d'OrZlatá hokejka en tchèque – alors que le trophée de meilleur joueur de la saison est décerné à Vincent Lukáč, attaquant du TJ VSŽ Košice et meilleur pointeur de l'année[10].

En avril, Hašek est appelé pour jouer le championnat du monde qui se joue en Allemagne. Il est un des deux gardiens de la sélection ne jouant que deux des matchs. Il joue ainsi lors de la première ronde lors de la défaite contre les Soviétiques 5-1. Il connaît sa deuxième sélection contre l'Italie et permet à son équipe de réussir un blanchissage[Note 1], le premier de sa carrière internationale, grâce à une victoire 11-0[8], les autres parties étant disputées par Králík. Les tchécoslovaques finissent le tournoi à la deuxième place derrière l'URSS qui remportent la médaille d'or grâce à leur différence de but – +10 pour l'URSS contre +4 pour les coéquipiers de Hašek[11].

Au cours de l'été qui suit, il est sélectionné lors du repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey à la 199e position, lors de la dixième ronde, par les Black Hawks de Chicago[12] mais décide de rester jouer dans son pays pour le club de Pardubice dont il devient le portier numéro un[3]. Au cours des deux saisons qui suivent, Pardubice finit dans le haut du tableau avec une troisième et quatrième place mais à titre personnel, Hašek connaît des saisons difficile avec par exemple en 1984-85 sa pire moyenne de buts accordés de sa carrière avec 3,25 buts par rencontre. D'un point de vue international, il est régulièrement préféré à Králík et Jaromír Šindel pour les différentes compétitions de haut-niveau[3].

En 1984-85, le format du championnat tchécoslovaque change et une phase de séries éliminatoires est mise en place à l'issue du calendrier de la saison régulière. VSZ Košice termine en tête de la saison alors que Pardubic est la quatrième équipe. Les coéquipiers de Hašek éliminent le HC Dukla Trenčín au premier tour mais perdent au tour suivant contre Košice. Finalement l'équipe remporte la troisième place en battant le CHZ Litvínov. Hašek est élu meilleur gardien de la saison et termine quatrième au classement de la Crosse d'Or, trophée remporté par Vladimír Růžička, joueur de Litvínov[13]. Il joue le championnat du monde 1986 à Moscou alors que l'équipe termine à la cinquième place. Il s'agit d'une régression pour l'équipe nationale qui est alors championne en titre. L'équipe est même obligée de jouer la poule de relégation[14].

Un premier titre national[modifier | modifier le code]

Hašek et ses coéquipiers continuent sur leur lancée et lors de la saison 1985-86, ils terminent à la première place du classement de la saison régulière avec une fiche de vingt-deux victoires, deux parties nulles et dix défaites. L'équipe élimine au premier tour l'équipe du TJ Gottwaldov[Note 2], puis prend sa revanche en demi-finale contre Košice et se retrouve en finale de la I.liga contre l'équipe de Jihlava. Cinq matchs sont nécessaires pour l'équipe de Hašek pour remporter son deuxième titre de champion de Tchécoslovaquie, quatorze ans après le premier[15].

Le premier match est remporté par Pardubice sur la marque de 6-1 mais Jihlava prend sa revanche lors du deuxième match sur le même score alors que Hašek est remplacé par Michal Kopačka après le cinquième but accordé. Hašek blanchit Jihlava 1-0 lors de la troisième rencontre mais Pardubice perd le quatrième match 3-2. Lors du cinquième et dernier match, les deux équipes sont à égalité deux buts partout et les deux portiers, Hašek et Petr Bříza, arrêtent tous les tirs pour forcer la prolongation. Finalement, Jan Levinský délivre les deux équipes et offre le titre à Pardubice[3]. D'un point de vue personnel, Hašek, âgé de 22 ans, est mis en avant en remportant la Crosse d'Or et est également désigné meilleur gardien de la saison[16].

Pour l'édition 1987 du championnat du monde, Hašek est une nouvelle fois sélectionné et la Tchécoslovaquie finit à la deuxième place de la première phase. Malgré tout, après la seconde phase, les tchécoslovaques glissent à la troisième place ce qui n'empêche pas le gardien de Pardubice de finir meilleur portier du tournoi et également dans l'équipe type[17].

À l'issue de la saison sportive, il reçoit pour la première fois de sa carrière la Crosse d'Or remise au meilleur joueur tchécoslovaque. Il finit avec 970 points soit 208 de plus que le deuxième au classement : Jiří Hrdina du Sparta Praha[16]. Après le championnat du monde, les dirigeants de Chicago lui proposent un contrat mais il refuse et reste en Tchécoslovaquie[3].

En septembre 1987, Il participe également à la Coupe Canada et son pays finit à la quatrième place de la phase de poule. Ils rencontrent en demi-finale les Canadiens. Malgré un avantage 2-0 au premier tiers-temps, le Canada revient au score par un doublé de Mario Lemieux puis finalement remporte la victoire 5-3[18],[19].

La saison qui suit est un peu moins bonne pour l'équipe de Pardubice qui termine à la sixième place du classement de la saison et est éliminé dès le premier tour des séries en quatre rencontres, trois matchs à un. Hašek est tout de même élu meilleur gardien de la saison. Au cours de cette dernière, l'équipe est conviée à la Coupe Spengler et malgré la dernière place du tournoi, le portier tchécoslovaque est encore une fois nommé meilleur gardien du tournoi[20]. Il est sélectionné pour les Jeux olympiques de 1988 mais revenant de blessure, il est censé être numéro deux, mais il joue tout de même cinq matchs pour une sixième place de son équipe[21].

Un deuxième titre de champion et le départ de Pardubice[modifier | modifier le code]

En 1988-89, Hašek joue sa « dernière » saison avec sa ville natale. L'équipe est largement composée de joueurs natifs de la ville, comme le capitaine Otakar Janecký, et est sous la direction du nouvel entraîneur et ancienne gloire de l'équipe, Vladimír Martinec. Pardubice finit à la première place du championnat avec un différentiel de +63 buts entre les buts alloués et ceux inscrits[22]. Avec dix points d'avance sur les deuxièmes, les joueurs de Pardubice sont favoris pour la suite de la compétition et ils battent tour à tour les équipes Litvínov, du Sparta Praha et enfin Trenčín pour s'offrir le troisième titre de l'histoire du club. Le jeune Hašek décroche une grande partie des honneurs de la saison en recevant les titres de : meilleur joueur de la saison avec la Crosse d'Or, meilleur joueur des séries, meilleur gardien de but et sélectionné dans l'équipe type[23].

Il est logiquement sélectionné pour représenter la Tchécoslovaquie lors du championnat du monde 1989 et au cours de la rencontre contre l'URSS, il joue son centième match sous le maillot de l'équipe nationale[24]. Lors de ce tournoi, l'équipe termine à la troisième place du classement derrière les Soviétiques et les Canadiens. Au sein d'une équipe où aucun joueur n'a plus de trente ans, le gardien de Pardubice décroche une nouvelle fois le titre de meilleur gardien de la compétition et est également dans l'équipe type des journalistes[25].

Au cours de l'été, il obtient son diplôme de l'université de Hradec Králové avec une thèse sur la psychologie des gardiens au hockey sur glace – Psychologická osobnost brankáře en tchèque. Il profite également de l'entre-saison pour se marier[3].

Dans les années 1980, la Tchécoslovaquie fait toujours partie du bloc soviétique plongé en pleine Guerre froide et le service militaire est obligatoire. Hašek ayant terminé ses études est donc appelé pour servir son pays. Il rejoint alors le club de l’'Armádní Sportovní Družstvo Dukla Jihlava[Note 3] soit l'ASD Dukla Jihlava en abrégé.

Malgré la présence de Oldřich Svoboda dans l'effectif de l'équipe, Hašek est le gardien numéro un du club et remporte une nouvelle fois la Crosse d'Or et le titre de meilleur gardien. Son club termine à la première place de la saison régulière[26] mais perd dès le premier tour contre Litvínov[27]. Cet été là, le couple Hašek a son premier enfant, Michal[3].

L'arrivée en Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Ed Belfour, coéquipier de Hašek à son arrivée dans la Ligue nationale de hockey en 1990-91.

Finalement, sept ans après avoir été repêché par les Blackhawks de Chicago, Hašek profite des conséquences de la révolution de velours pour quitter son pays et signer son premier contrat professionnel avec l'équipe de Chicago. Il joue son premier match dans la LNH le 6 novembre 1990 et concède une partie nulle contre les Whalers de Hartford un but partout[28]. L'équipe des Blackhawks compte alors comme gardien numéro un Ed Belfour qui en est à sa deuxième saison dans la LNH[29]. Le gardien tchécoslovaque ne joue que cinq matchs de la saison, passant le reste du temps dans la Ligue internationale de hockey pour jouer avec les Ice d'Indianapolis, équipe affiliée à Chicago[30]. Hašek connaît sa première victoire dans la LNH le soir du 8 mars 1991 pour son deuxième match, un succès 5-3 contre les Sabres de Buffalo. L'équipe de Chicago se qualifie pour les séries de la Coupe Stanley et Dominik Hašek joue trois rencontres en venant remplacer à chaque fois Belfour. L'équipe est éliminée au premier tour contre les futurs finalistes, les North Stars du Minnesota[28].

Lors de la saison suivante, Hašek joue autant dans la LNH que dans la LIH avec vingt matchs[31]. Le 9 janvier 1992, il réalise le premier blanchissage de sa carrière lors d'une victoire 2-0 contre les Maple Leafs de Toronto[28]. Au total, sur ses vingt rencontres jouées, il décroche dix victoires et à l'issue de la saison, il est nommé dans l'équipe d'étoiles[32]. L'équipe se qualifie une nouvelle fois pour les séries et accède même à la finale de la Coupe Stanley. Lors de cette finale, les Penguins de Pittsburgh l'emportent en quatre matchs secs alors que Hašek est aligné lors du quatrième et dernier match de la ronde. Il est remplacé par Belfour alors que les Penguins mènent 5-4 ; finalement, les deux équipes inscrivent chacune un but et Pittsburgh remporte sa deuxième Coupe Stanley de son histoire[28],[33].

Le 7 août 1992, le tchécoslovaque est échangé aux Sabres de Buffalo contre Stéphane Beauregard et un choix de quatrième ronde de 1993, qui s'avèrera être Éric Dazé[34].

Avec les Sabres de Buffalo[modifier | modifier le code]

Dominik Hasek a joué de 1992 à 2001 pour les Sabres de Buffalo, soit neuf saisons consécutives. Il a participé à 491 matchs en saison régulière et à 68 matchs de playoff, comptabilisant 271 victoires, dont 61 blanchissages, pour 200 défaites et 70 matchs nuls[35]. Ses statistiques avec les Sabres de Buffalo sont impressionnantes. En effet, Dominik Hasek présente une moyenne de buts encaissés par match de 2,20 et un pourcentage d'arrêt de 92,7.

La suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

Dominik Hašek à l'échauffement avec les Red Wings de Détroit.

C'est avec les Sabres que Hašek a le plus de succès, mais les Sabres ont perdu la fameuse Coupe Stanley en 6 matchs, grâce à un but controversé en prolongation de Brett Hull en 1999 face aux Stars de Dallas. Après les Sabres, il fut échangé aux Red Wings et Hasek gagna sa première Coupe Stanley avec sa nouvelle équipe en 2002. Il signa un contrat avec les Sénateurs d'Ottawa après le lock-out de 2005. Il est réenvoyé au Red Wings par la suite.

Le 7 décembre 2007, Hašek réalise une action qui fera le tour du monde en taclant Marián Gáborík en sortant de son but alors que celui-ci était en pleine contre-attaque.

Le 9 juin 2008, il annonce sa retraite[36].

Le 21 avril 2009, il annonce qu'il revient au jeu avec l'équipe de sa ville natale[37]. En avril 2010, à 45 ans, Hasek remporte son 3e titre national avec Pardubice.

Le 7 juin 2010, il signe un contrat d'un an avec le HK Spartak Moscou dans la Kontinentalnaïa Hokkeïnaïa Liga (KHL). Si Hašek a reçu une proposition de contrat de l'Avangard Omsk, il a choisi le Spartak car il a compté dans ses rangs des joueurs tels que Vladimir Chadrine, Aleksandr Iakouchev et les frères Ievgueni et Boris Maïorov. Il est heureux de jouer dans une équipe imprégnée d'histoire[38]. Le club est entraîné par son compatriote Miloš Říha qui a déclaré à sa signature : «Je sais de quoi il est capable. Nous ne signons pas un maillot à son nom mais Hašek lui-même »[39]. À la mi-octobre, Říha est remplacé par Igor Pavlov à la tête de l'équipe. Ce dernier est démis de ces fonctions le 30 novembre 2010. Après une année sabbatique, il prend sa retraite en 2012[40].

Le 23 juin 2014, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey[41].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son frère cadet, Martin, joue au football au niveau professionnel et est en 2010 entraîneur adjoint du AC Sparta Prague[42] tout comme leur cousin, Ivan. Ce dernier connaît une carrière de joueur professionnel puis d'entraîneur et est depuis juin 2009 le nouveau président de la Fédération de République tchèque de football, en tchèque Českomoravský fotbalový svaz[43].

Hašek et sa femme, Alena, se sont mariés en 1989[3]. Ensemble, ils ont deux enfants : un garçon nommé Michal, né en 1989 et une fille, Dominika, née en 1994[44].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Ligue Saison régulière[Note 4] Séries éliminatoires
 PJ   V     D    N   MIN  BC   BL   MOY  ARR ARR%   A   Pun  PJ   V     D   MIN  BC   BL   MOY  ARR ARR%   A   Pun
1981-82 Tesla Pardubice I. liga 12 - - - 661 34 - 3,09 - - - -                      
1982-83 Tesla Pardubice I. liga 42 - - - 2358 105 - 2,67 - - - -                      
1983-84 Tesla Pardubice I. liga 40 - - - 2304 108 - 2,81 - - - -                      
1984-85 Tesla Pardubice I. liga 42 - - - 2419 131 - 3,25 - - - -                      
1985-86 Tesla Pardubice I. liga 45 - - - 2689 138 - 3,08 - - - -                      
1986-87 Tesla Pardubice I. liga 43 - - - 2515 103 - 2,46 - - - -                      
1987-88 Tesla Pardubice I. liga 31 - - - 1862 93 - 3,00 - - - -                      
1988-89 Tesla Pardubice I. liga 42 - - - 2507 114 - 2,73 - - - -                      
1989-90 HC Dukla Jihlava I. liga 40 - - - 2251 80 - 2,13 - - 0 -                      
1990-91 Ice d'Indianapolis LIH 33 20 11 1 1903 80 5 2,46 - - 4 -                      
1990-91 Blackhawks de Chicago LNH 5 3 0 1 195 8 0 2,46 93 91,4 0 0 3 0 0 69 3 0 2,60 39 92,3 1 0
1991-92 Ice d'Indianapolis LIH 20 7 10 3 1162 69 1 3,56 - - 0 2                      
1991-92 Blackhawks de Chicago LNH 20 10 4 1 1014 44 1 2,60 413 89,3 0 8 3 0 2 158 8 1 3,03 70 88,6 0 0
1992-93 Sabres de Buffalo LNH 28 11 10 4 1429 75 0 3,15 720 89,6 0 0 1 1 0 45 1 0 1,33 24 95,8 0 0
1993-94 Sabres de Buffalo LNH 58 30 20 6 3358 109 7 1,95 1552 93,0 3 6 7 3 4 384 13 2 1,61 261 95,0 0 2
1994-95 Sabres de Buffalo LNH 41 19 14 7 2416 85 5 2,11 1221 93,0 0 2 5 1 4 309 18 0 3,49 131 86,3 0 0
1995-96 Sabres de Buffalo LNH 59 22 30 6 3417 161 2 2,83 2011 92,0 1 6                      
1996-97 Sabres de Buffalo LNH 67 37 20 10 4037 153 5 2,27 2177 93,0 3 30 3 1 1 153 5 0 1,96 68 92,6 0 2
1997-98 Sabres de Buffalo LNH 72 33 23 13 4220 147 13 2,09 2149 93,2 2 12 15 10 5 948 32 1 2,02 514 93,8 0 4
1998-99 Sabres de Buffalo LNH 64 30 18 14 3817 119 9 1,87 1877 93,7 0 14 19 13 6 1217 36 2 1,77 587 93,9 1 8
1999-00 Sabres de Buffalo LNH 35 15 11 6 2066 76 3 2,21 937 91,9 1 12 5 1 4 301 12 0 2,39 147 91,8 0 2
2000-01 Sabres de Buffalo LNH 67 37 24 4 3904 137 11 2,11 1726 92,1 3 22 13 7 6 833 29 1 2,08 347 91,6 0 14
2001-02 Red Wings de Détroit LNH 65 41 15 8 3872 140 5 2,17 1654 91,5 1 8 23 16 7 1455 45 6 1,85 562 92,0 1 8
2002-03 Ne joue pas    
2003-04 Red Wings de Détroit LNH 14 8 3 2 816 30 2 2,2 324 90,7 2 2                      
2004-05 Ne joue pas    
2005-06 Sénateurs d'Ottawa LNH 43 28 10 - 2583 90 5 2,09 1202 92,5 0 16                      
2006-07 Red Wings de Détroit LNH 56 38 17 - 3341 114 8 2,05 1195 91,3 0 8 18 10 8 1140 34 2 1,79 410 92,3 0 0
2007-08 Red Wings de Détroit LNH 41 27 10 - 2350 84 5 2,14 771 90,2 0 2 4 2 2 206 10 0 2,91 89 88,8 0 2
2008-09 Ne joue pas    
2009-10 HC Eaton Pardubice Extraliga 36 24 12 0 2066 77 3 2,24 838 92,2 1 16 13 12 1 785 22 3 1,68   93,7 0 16
Totaux LNH 735 389 223 82 42 836 1 572 81 2,2 20 220 92,2 18 148 119 65 49 6 100 246 14 2 3 283 92,5 3 42

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Édition Équipe Événement  PJ   V     D    N   MIN  BC   ARR  Bl   MOY ARR% Résultat
1982 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat d'Europe junior 5 4 1 0 12 0 3,09 médaille d'argent Médaille d'argent
1983 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde junior 6 4 1 1 360 20 1 3,33 médaille d'argent Médaille d'argent
1983 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 2 1 1 0 120 5 1 2,50 médaille d'argent Médaille d'argent
1984 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Coupe Canada 4 3 1 188 12 08 4,00 Dernière place du premier tour
1984 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde junior 7 4 0 2 380 10 0 1,89 médaille de bronze Médaille de bronze
1986 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 9 5 3 1 538 19 0 2,12 Cinquième place
1987 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 9 5 2 2 520 19 1 2,19 médaille de bronze Médaille de bronze
1987 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Coupe Canada 6 2 3 1 360 20 0 3,33 Défaite en demi-finale conter le Canada
1988 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Jeux olympiques 5 3 2 0 217 18 0 4,98 Sixième place
1989 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 10 4 4 2 600 21 2 2,10 médaille de bronze Médaille de bronze
1990 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Championnat du monde 8 5 3 0 480 20 1 2,50 médaille de bronze Médaille de bronze
1991 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Coupe Canada 5 1 4 0 300 18 0 3,60 Dernière place du premier tour
1998 Drapeau : République tchèque République tchèque Jeux olympiques 6 5 1 0 369 6 155 2 0,97 96,1 médaille d'or Médaille d'or
2002 Drapeau : République tchèque République tchèque Jeux olympiques 4 1 2 1 239 8 105 0 2,01 94,8 Septième place
2006 Drapeau : République tchèque République tchèque Jeux olympiques 1 0 0 0 9 0 1 0 0,00 100 médaille de bronze Médaille de bronze

Transactions en carrière[modifier | modifier le code]

  • 8 juin 1983 – sélectionné par les Black Hawks de Chicago en dixième ronde, 199e choix au total
  • 7 août 1992 – échangé aux Sabres de Buffalo contre Stéphane Beauregard et un choix de quatrième ronde de 1993, Éric Dazé
  • 19 mars 1998 – signe un contrat de trois saisons pour vingt-six millions de dollars avec Buffalo
  • 30 juin 2001 – échangé aux Red Wings de Détroit en retour de Viatcheslav Kozlov, un choix de première ronde de 2002, Daniel Paille et des considérations futures
  • 25 juin 2002 – annonce sa retraite
  • 8 juillet 2003 – retourne jouer pour Détroit
  • 6 juillet 2004 – signe en tant qu'agent libre avec les Sénateurs d'Ottawa pour une saison
  • 31 juillet 2006 – signe en tant qu'agent libre avec Détroit
  • 5 juillet 2007 – signe en tant qu'agent libre avec Détroit
  • 9 juin 2008 – annonce une nouvelle fois sa retraite
  • 21 avril 2009 – signe en tant qu'agent libre avec Pardubice pour une saison

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Cette section ne reprend que les trophées individuels qu'il reçoit – pour les classement d'équipes, voir la section au-dessus.

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Les Red Wings de Détroit et Hašek remportent la Coupe Stanley 2008. Hašek est le gardien en bas à droite de la photographie.
Tchécoslovaquie
  • 1982-83 – deuxième meilleur gardien
  • 1985-86 – meilleur gardien
  • 1986-87 – meilleur gardien, remporte la Crosse d'Or et le championnat avec Pardubice
  • 1987-88 – meilleur gardien selon le magazine Tip
  • 1988-89 – meilleur gardien, meilleur joueur des séries, est sélectionné dans l'équipe type, remporte la Crosse d'Or et le championnat avec Pardubice
  • 1989-90 – meilleur gardien, sélectionné dans l'équipe type et remporte la Crosse d'Or
Ligue nationale de hockey
République tchèque
  • 2009-10 – remporte le championnat avec Pardubice

KHL

Prédécesseurs et successeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  2. La ville de Gottwaldov est renommée Zlín par la suite.
  3. Le terme Armádní Sportovní Družstvo signifie « équipe de sport de l'armée ».
  4. Les statistiques des saisons passées en Tchécoslovaquie reprennent sous l'appellation saison régulière à la fois les résultats des saisons régulières mais également des séries éliminatoires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NHL & WHA Career Leaders and Records for Save Percentage », sur www.hockey-reference.com (consulté le 27 avril 2010).
  2. (en) Larry Wigge, « The dominator », The Sporting News,‎ 6 novembre 1995 (consulté le 28 avril 2010).
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (cs) Jan Hrabal, « Profil: Dominik Hašek je nejslavnějším odchovancem Pardubic », sur www.hcpce.cz,‎ 21 avril 2009 (consulté le 28 avril 2010).
  4. (cs) « Historie hokejové ligy, sezona 1981-1982 », sur historie.hokej.cz (consulté le 28 avril 2010).
  5. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1981/82 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 28 avril 2010).
  6. (fr) Marc Branchu, « Championnat d'Europe 1982 des moins de 18 ans », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 30 avril 2010).
  7. (fr) Marc Branchu, « Championnat du monde 1983 des moins de 20 ans », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 30 avril 2010).
  8. a et b (cs) Milan Mašek, « Československá hokejová reprezentace v sezóně 1982-1983 », sur hokej.hansal.cz (consulté le 1er mai 2010)
  9. (cs) « Historie hokejové ligy, sezona 1982-1983 », sur historie.hokej.cz (consulté le 1er mai 2010).
  10. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1982/83 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 30 avril 2010).
  11. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1983 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 30 avril 2010).
  12. (en) « Repêchage 1983 de la LNH », sur www.nhl.com (consulté le 1er mai 2010).
  13. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1985/86 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 1er mai 2010).
  14. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1986 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 1er mai 2010).
  15. (cs) « Historique du HC Pardubice », sur www.hcpce.cz (consulté le 1er mai 2010).
  16. a et b (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1986/87 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 1er mai 2010).
  17. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1987 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 1er mai 2010).
  18. (cs) Milan Mašek, « Československá hokejová reprezentace v sezóně 1987-1988 », sur hokej.hansal.cz (consulté le 3 mai 2010).
  19. (fr) Marc Branchu, « Coupe Canada 1987 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 3 mai 2010).
  20. (de) Bernhard Camenisch, « Der HC Möller Pardubice 20 Jahre nach Hasek », sur www.spenglercup.ch (consulté le 3 mai 2010).
  21. (fr) Marc Branchu, « Jeux olympiques de Calgary 1988 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 3 mai 2010).
  22. (cs) « Historie hokejové ligy, sezona 1988-1989 », sur historie.hokej.cz (consulté le 3 mai 2010).
  23. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1988/89 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 3 mai 2010).
  24. (cs) Milan Mašek, « Československá hokejová reprezentace v sezóně 1988-1989 », sur hokej.hansal.cz (consulté le 3 mai 2010).
  25. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1989 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 3 mai 2010).
  26. (cs) « Historie hokejové ligy, sezona 1989-1990 », sur historie.hokej.cz (consulté le 3 mai 2010).
  27. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Tchécoslovaquie 1989/90 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 3 mai 2010).
  28. a, b, c et d (en) « Dominik "The Dominator" Hasek », sur hockeygoalies.org (consulté le 5 mai 2010)
  29. (en) « Biographie de Belfour », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 5 mai 2010).
  30. (en) « Fiche de carrière », sur www.hockeydb.com,‎ 5 mai 2010.
  31. (en) « Effectif et statistiques 1991-92 de Chicago », sur www.hockeydb.com (consulté le 5 mai 2010).
  32. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 235.
  33. (en) « 1992 Stanley Cup Game Four Scoresheet », sur www.pittsburghhockey.net (consulté le 5 mai 2010)
  34. (en) « Biographie de Hašek », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 5 mai 2010).
  35. [1], statistique joueur de Dominik Hasek
  36. (fr) Hasek annonce sa retraite
  37. (en) Hasek annonce son retour
  38. (ru) Commentaires de Hašek sur sa signature au Spartak sur www.championat.ru
  39. (en) Hašek signe au Spartak sur www.russianhockeyfans.com
  40. « Hasek prend sa retraite », sur www.sport24.com,‎ 9 octobre 2012 (consulté le 20 octobre 2012)
  41. (en) « Hockey Hall of Fame Announces 2014 Inductees », sur www.hhof.com (consulté le 23 juin 2014)
  42. (cs) « Martin Hašek », sur www.sparta.cz (consulté le 27 avril 2010).
  43. (cs) « Předseda ČMFS, JUDr. Ivan HAŠEK », sur nv.fotbal.cz (consulté le 27 avril 2010).
  44. (en) Tim O'Shei, « The End of the Dominance? - Buffalo Sabres goalie Dominik Hasek », sur findarticles.com,‎ janvier 2001 (consulté le 27 avril 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]