Al Arbour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbour.

Alger Joseph Arbour (né 1er novembre 1932 à Sudbury en Ontario au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace en Amérique du Nord. Suite à sa carrière de joueur, il devient entraîneur de hockey sur glace dans la Ligue nationale de hockey.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Arbour commence sa carrière en professionnel en 1949 dans la Ligue internationale de hockey. Deux saisons plus tard, il rejoint l’Association de hockey de l’Ontario, aujourd’hui, l’association se nomme Ligue de hockey de l'Ontario, et les Spitfires de Windsor. Il joue dans plusieurs ligues mineures avant de rejoindre la grande ligue de l’Amérique du Nord, la Ligue nationale de hockey en jouant pour les Red Wings de Détroit en 1953. Il gagne sa place au sein de l’effectif de la franchise des Red Wings en 1956 mais ne jouera que deux saisons de plus avant de rejoindre les Blackhawks de Chicago.

Trois saisons plus tard, il joue avec les Maple Leafs de Toronto mais il partage alors son temps entre la LNH et la Ligue américaine de hockey et l’équipe des Americans de Rochester. En 1965, il reçoit le trophée Eddie Shore en tant que meilleur défenseur de la Ligue américaine de hockey[1].

En 1968, après avoir joué plus de temps dans la LAH que dans la grande ligue, il rejoint les Blues de Saint-Louis, nouvelle franchise issue du repêchage d’expansion de la LNH qui passe de six équipes à douze. Il joue les quatre premières saisons de la franchise avant de raccrocher ses patins au cours de la saison LNH 1970-1971. Il ne quitte pas pour autant le monde du hockey puisqu’on le retrouve derrière le banc de ces mêmes blues.

Au cours de sa carrière de joueur, il aura gagné à cinq reprises la Coupe Stanley, trophée suprême de la LNH : en 1954 (avec les Red Wings), 1961 (avec les Blackhawks), 1962, 1963et 1964 (avec les Maple Leafs). Il aura également gagné la Coupe Calder avec les Americans de Rochester en 1965 et 1966. Il fait donc partie de la centaine de joueurs et entraîneurs de l'histoire du hockey d'Amérique du Nord à avoir gagné les deux trophées[2].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[3]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1949-1950 Hettche de Détroit LIH 33 14 8 22 10
1951-1952 Spitfires de Windsor OHA 52 7 12 19 0
1952-1953 Lions de Washington EHL 4 0 2 2 0
1952-1953 Flyers d'Edmonton WHL 8 0 1 1 2 15 0 5 5 10
1952-1953 Spitfires de Windsor OHA 56 5 7 12 0
1953-1954 Saints de Sherbrooke QHL 19 1 3 4 24
1953-1954 Red Wings de Détroit LNH 36 0 1 1 18
1954-1955 Aces de Québec LHQ 20 4 5 9 55
1954-1955 Flyers d'Edmonton WHL 41 3 9 12 39
1955-1956 Flyers d'Edmonton WHL 70 5 14 19 109 3 0 0 0 4
1955-1956 Red Wings de Détroit LNH 4 0 1 1 0
1956-1957 Flyers d'Edmonton WHL 24 2 3 5 24
1956-1957 Red Wings de Détroit LNH 44 1 6 7 38 5 0 0 0 6
1957-1958 Red Wings de Détroit LNH 69 1 6 7 104 4 0 1 1 4
1958-1959 Blackhawks de Chicago LNH 70 2 10 12 86 6 1 2 3 26
1959-1960 Blackhawks de Chicago LNH 57 1 5 6 66 4 0 0 0 4
1960-1961 Blackhawks de Chicago LNH 53 3 2 5 40 7 0 0 0 2
1961-1962 Maple Leafs de Toronto LNH 52 1 5 6 68 8 0 0 0 6
1962-1963 Americans de Rochester LAH 63 6 21 27 97 2 0 2 2 2
1962-1963 Maple Leafs de Toronto LNH 4 1 0 1 4
1963-1964 Americans de Rochester LAH 60 3 19 22 62 2 1 0 1 0
1963-1964 Maple Leafs de Toronto LNH 6 0 1 1 0 1 0 0 0 0
1964-1965 Americans de Rochester LAH 71 1 16 17 88 10 0 1 1 16
1964-1965 Maple Leafs de Toronto LNH 1 0 0 0 2
1965-1966 Americans de Rochester LAH 59 2 11 13 86
1965-1966 Maple Leafs de Toronto LNH 4 0 1 1 2
1966-1967 Americans de Rochester LAH 71 3 19 22 48 13 0 1 1 16
1967-1968 Blues de Saint-Louis LNH 74 1 10 11 50 14 0 3 3 10
1968-1969 Blues de Saint-Louis LNH 67 1 6 7 50 12 0 0 0 10
1969-1970 Blues de Saint-Louis LNH 68 0 3 3 85 14 0 1 1 16
1970-1971 Blues de Saint-Louis LNH 22 0 2 2 6 6 0 0 0 6
Totaux LNH 626 12 58 70 617 86 1 8 9 92

Carrière d’entraîneur[modifier | modifier le code]

Après deux saisons derrière le banc de Saint-Louis, il est recruté par le directeur général des Islanders de New York, Bill Torrey, qui cherche un entraîneur afin de diriger sa jeune équipe qui lors de la saison LNH 1972-1973 n’aura gagné que douze matchs pour leur première saison.

La première leçon qu’Arbour apprend à son équipe est le jeu défensif. Même si l’équipe n’a pas de résultats extraordinaires (dix-neuf victoires), elle accorde tout de même une centaine de buts de moins par rapport à l’année précédente.

En 1975, les Islanders parviennent enfin à se hisser aux séries éliminatoires. Ils tombent alors au premier tour des séries contre les rivaux de New York, les Rangers et parviennent même à les battre en trois matchs. À la veille du quatrième match deu second tour, les Islanders sont menés par trois matchs à zéros par les Penguins de Pittsburgh et Arbour prévient que le premier joueur de son équipe qui doute des chances de qualification de l’équipe ferait mieux de ranger ses affaires et de quitter le vestiaire. Le discours choc d’Arbour a l’effet escompté et les Penguins sont finalement écartés des séries au terme d’un septième match gagné sur le score d’un but à zéro.

L’adversaire suivant des Islanders est alors les Flyers de Philadelphie, Flyers qui dominent également les trois premiers matchs avant de se faire rejoindre au score pour un septième match. Cette fois-ci, la chance tourne et les Flyers gagnent la série puis la Coupe Stanley. Cependant, cette saison sera celle de la naissance d’une grande équipe des Islanders, réputée ne lâchant rien.

Au cours des quatre années qui vont suivre les Islanders menés par Arbour vont passer du stade de « petit-poucet » à celui de favoris mais sans pour autant parvenir à remporter la récompense ultime. En 1979, les Islanders finissent premier de la LNH et Arbour gagne le trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la saison[4]. Malgré tout, encore une fois, la Coupe échappe aux Islanders. Arbour prend alors conscience que le plus important n’est pas la saison régulière mais bel et bien les séries. Au cours de la saison suivante, les résultats des Islanders ne sont plus aussi bon et la presse locale commence à murmurer le nom de Herb Brooks en cas de licenciement d’Arbour. Cependant, suite à l’arrivée de Butch Goring en mars dans l’équipe, celle-ci finit la saison sur une série de douze matchs sans défaite, propulsant de la meilleure des manières possibles les Islanders et Arbour vers leur première Coupe Stanley (première en tant qu’entraîneur pour Arbour).

Par la suite, l’entraîneur canadien va mener son équipe à trois nouvelles Coupes Stanley consécutives, un record pour une équipe de hockey sur glace basée aux États-Unis. Il prend sa retraite à la suite de saison LNH 1985-1986 et accepte un poste au sein de l’organisation des Islanders.

Cependant, la saison LNH 1988-1989 commence bien mal pour les Islanders et Terry Simpson, l’entraîneur en poste, est renvoyé au bout d’une trentaine de matchs. Arbour fait donc son retour derrière le banc de l’équipe pour tenter de redresser une équipe qui n’a plus le talent du début des années 1980, la majorité des vedettes des quatre Coupes ne faisant plus partie de l’effectif. Arbour ne parvient pas à empêcher son équipe de manquer pour la première fois depuis quatorze saisons les séries.

Arbour fait parler une dernière fois de son équipe en 1993 en éliminant les Penguins, double détenteur de la Coupe Stanley, en demi-finale de la conférence de l’Est. Sans la vedette Pierre Turgeon, personne ne donne les Islanders gagnant face à la meilleure équipe de la saison régulière menée par Mario Lemieux et Scotty Bowman sur le banc. Néanmoins, les Penguins s’inclinent au terme d’un septième match très disputé.

Après une dernière saison derrière le banc, Arbour met définitivement fin à sa carrière en 1994.

Le 3 novembre 2007, il fit un retour derrière le banc le temps d'un match pour lui permettre de faire son 1500e match dans la LNH contre les Penguins de Pittsburgh à Long Island. Cette permission est une initiative de Ted Nolan, l'entraîneur des Islanders. À 75 ans, il est l'entraîneur (le plus âgé dans l'histoire de la LNH) ayant dirigé le plus de matches et ayant accumulé le plus de victoires aux commandes d'une même équipe. Il remporta ce match dans une victoire de 3-2 contre Pittsburgh. Sa 740e victoire à titre d'entraîneur dans la LNH.

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

En tant qu’entraîneur des Islanders Arbour aura gagné au total 739 matchs et quatre Coupes Stanley. Le 25 janvier 1997, une cérémonie de commémoration de ces matchs a lieu dans l’antre des Islanders, le Nassau Veterans Memorial Coliseum, et une bannière frappée du chiffre 739 rejoint le toit de la patinoire.

Il fait bien évidemment partie du temple de la renommée des Islanders mais a également été admis au Temple de la renommée du hockey en 1996[5].

En 1992, il reçoit, en compagnie de Art Berglund et Lou Lamoriello, le trophée Lester Patrick en l’honneur des services rendus à l’ensemble de la communauté du hockey aux États-Unis.

Statistiques d’entraîneurs[modifier | modifier le code]

Équipe Saison   Saison régulière   Séries éliminatoires
P V D N Pts Classement V D  %V[6] Résultat
Blues 1970-71 50 21 15 14 56 - - - - -
Blues 1971-72 44 19 19 6 44 3e division ouest 4 7 36,4 % Symbol oppose vote.svg Défaite en demi-finale
Blues 1972-73 13 2 6 5 9 - - - - -
Islanders 1973-74 78 19 41 18 56 8e division est - - - -
Islanders 1974-75 80 33 25 22 88 3e division Norris 1 2 33,3 % Symbol oppose vote.svg Défaite au tour préliminaire
Islanders 1975-76 80 42 21 17 101 2e division Patrick 7 6 53,8 % Symbol oppose vote.svg Défaite en demi-finale
Islanders 1976-77 80 41 21 12 106 2e division Patrick 8 4 66,7 % Symbol oppose vote.svg Défaite en demi-finale
Islanders 1977-78 80 48 17 15 111 1er division Patrick 3 4 42,9 % Symbol oppose vote.svg Défaite en quart de finale
Islanders 1978-79 80 51 15 14 116 1er division Patrick 9 6 60,0 % Symbol oppose vote.svg Défaite en finale
Islanders 1979-80 80 39 28 13 91 2e division Patrick 15 6 71,4 % Symbol support vote.svg Victoire en finale, Coupe Stanley
Islanders 1980-81 80 48 18 14 110 1er division Patrick 15 3 83,3 % Symbol support vote.svg Victoire en finale, Coupe Stanley
Islanders 1981-82 80 54 16 10 118 1er division Patrick 15 4 78,9 % Symbol support vote.svg Victoire en finale, Coupe Stanley
Islanders 1982-83 80 42 26 12 96 2e division Patrick 15 5 75,0 % Symbol support vote.svg Victoire en finale, Coupe Stanley
Islanders 1983-84 80 50 26 4 104 1er division Patrick 12 10 54,5 % Symbol oppose vote.svg Défaite en finale
Islanders 1984-85 80 40 34 6 86 3e division Patrick 4 6 40,0 % Symbol oppose vote.svg Défaite au second tour
Islanders 1985-86 80 39 29 12 90 3e division Patrick 0 3 0 % Symbol oppose vote.svg Défaite en demi-finale de division
Islanders 1988-89 53 21 29 3 45 6e division Patrick - - - -
Islanders 1989-90 80 31 38 11 73 4e division Patrick 1 4 20,0 % Symbol oppose vote.svg Défaite en demi-finale de division
Islanders 1990-91 80 25 40 10 60 6e division Patrick - - - -
Islanders 1991-92 80 34 35 11 79 5e division Patrick - - - -
Islanders 1992-93 84 40 37 7 87 3e division Patrick 9 9 50,0 % Symbol oppose vote.svg Défaite en finale de conférence
Islanders 1993-94 84 36 36 12 84 4e division Atlantique 0 4 0 % Symbol oppose vote.svg Défaite en quart de finale de conférence
Islanders 2007-08 1 1 00 00 00 - 1500e match dans la LNH à titre d'entraîneur -
Équipe Saison P V D N Pts Classement V D  %V Résultat
Saison régulière Séries éliminatoires

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Liste des récipiendaires du trophée Shore sur http://www.hockeydb.com.
  2. (en) Historique de la Coupe Calder sur http://www.ahlhalloffame.com.
  3. (en) « Al Arbour hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database et « name - Statistiques », sur www.nhl.com.
  4. (en) Liste des récipiendaires du trophée Adams, sur http://www.hockeydb.com/.
  5. (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net.
  6. Ne concerne que les victoires au cours des séries éliminatoires.

Voir aussi[modifier | modifier le code]